Omar Béhi annonce des mesures pour réduire la flambée des prix des fruits et légumes    BT : PNB en hausse de 13,7%    En vidéo : FATALES lance son méga jeu Facebook Beauty Crush    Ils n'ont pas été invités à la Cité de la Culture, des artistes tunisiens s'indigent    Les 10 commandements pour lutter contre la fatigue    Une délégation officielle se rendra en Italie pour s'enquérir des clandestins tunisiens    Youssef Chahed se rend à la Cité de la Culture    Mabrouk Korchid appelle à lutter conte l'enrichissement illicite    Nous investissons dans l'innovation Sousse, Tunisie    Plus de 845 migrants clandestins tunisiens arrivés à Lampedusa entre le 10 et le 14 octobre    Jacques Attali en conférence à Tunis le 31 octobre 17    Nouvelles révélations dans l'affaire des stents périmés    (Vidéo)-Omar S'habou : ''C'est Rached Ghannouchi qui a donné la clé de Carthage à Béji Caïd Essebsi''    Une grande station de dessalement pour Annaba en 2018    Saïd Aïdi : Bani Watani est un parti pas comme les autres    Terrorisme : Avis de recherche contre deux individus potentiellement dangereux    Tunis, deuxième ville la plus sûre et la plus paisible d'Afrique    Hend Chaouch annonce sa participation à la 36ème édition du Rally El Chott    En vidéo : Hend Chaouch parle de sa prochaine participation au Rallye du Chott 2017    3 millions de touristes algériens et libyens ont visité la Tunisie en 2017    R.Ghannouchi: "Heureusement que la Tunisie possède moins de pétrole que la Libye"    Taboubi: 100.000 lignes rouges devant la privatisation des entreprises publiques !    Le cauchemar du harcèlement sexuel fait parler les femmes du monde    Mondial 2018 : Tous en rouge et blanc pour le match Tunisie – Libye !    « Affaire du Bisou » : La peine du couple réduite à 4 mois et 2 mois de prison    L'immigration clandestine, objet d'une rencontre entre le ministre de l'Intérieur et l'ambassadeur italien    La prothèse vaginale Prolift, un scandale d'une grande ampleur... ?    En photos : Blake Lively porte 7 tenues différentes en une journée...    Hamadi Redissi remporte le prix Uriage pour son essai « L'Islam incertain »    Naufrage de Kerkennah - Les plongeurs remontent 9 corps    Clôture de la 2ème édition du Festival de la Grenade de Testour aujourd'hui    En vidéos : La vision de Coca Cola et de la SFBT pour la Copa Coca-Cola    Ooredoo Tunisie honore la sélection nationale de Basketball    Success Story - Abdelhalim Messaoudi : La Culture, c'est l'éducation, puis l'éducation et encore l'éducation !    Hassen Babbou n'est plus    L'écrivain tunisien Yamen Manai, lauréat du Prix des 5 continents 2017    PGH : Des revenus en hausse par rapport à 2015    Tunisie : Les touristes chinois en hausse de 395%!    El Kamour : L'UGTT offre ses services aux protestataires    Foot – CAN-2019/Qualif – Côte d'Ivoire-Guinée: Wilmots veut « gagner pour Tioté »    Après Qatar Charity, Tunisia Charity bientôt dans l'oeil du cyclone?    Foot – Angleterre : l'entraineur Shakespeare prolonge de trois ans à Leicester    Theresa May broyée par le Brexit, ses difficultés inattendues et des électeurs déboussolés    Le Qatar aurait financé le terrorisme en Libye à travers la BH !    Le Chef du gouvernement annonce une batterie de projets et de mesures au profit du gouvernorat de Béja    Tunisie : La Fédération générale de l'agriculture en grève de 2 jours    France 5 revisite la contribution des Carthaginois à l'essor du monde    Alger : Des pros français de la restauration auscultent les monuments historiques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Noces de sons et d'images
Arts d'avenue
Publié dans Le Temps le 31 - 05 - 2011

La culture étant l'âne le plus court sur pattes, on le monte et le démonte quand on veut.
Rappelez-vous que lors des tristes événements de Sabra et Chatila, le Festival de Carthage n'a pas eu lieu.
Tout à fait dans l'ordre des choses alors que depuis la Révolution, la scène culturelle ressemble à un désert noir ponctué ça et là par quelques actions dues aux efforts privés de quelques personnes.
Pour le reste, on a beaucoup de mal à comprendre ce que fait (ou ne fait pas) le ministère de tutelle… à part virer quelques cadres de leur fief alors que d'autres se terrent pour éviter d'être éjectés. A part cela, le Festival de Carthage aura-t-il réellement lieu, avec quelles matières, sous quel thème, la Révolution tunisienne y sera-t-elle présente, les artistes qui sont la conscience basique de toute société seront-ils appelés à être de la partie, ou bien allons-nous nous replier sur l'ancienne arrière-garde toujours prête à manger à tous les râteliers ?
N'a-t-on pas présenté de programme sérieux ou bien l'idée d'une manifestation qui participera comme l'ont fait certains corps de métier et certains partis ?
Si oui, en voilà une toute simple : alors que ce sont les militants de l'extrême-gauche à l'extrême-droite qui occupent continuellement la rue et surtout la principale avenue du Centre Tunis, il serait légitime d'appeler les artistes, toutes disciplines confondues, à l'occuper pendant toute une journée et une nuit. On y verra les peintres, les sculpteurs, les danseurs, les musiciens, les Hommes de théâtre, les poètes, les cinéastes redoubler d'esprit créatif pour commémorer et raviver l'esprit de la Révolution tunisienne.
C'est le moindre respect que nous pourrons lui témoigner.
La Révolution n'est pas morte. Elle réclame sa part de vie au dessus des clans et des partis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.