L'Union Européenne accorde une aide de 250 millions d'Euros à la Tunisie pour aider à la lutte contre le coronavirus    Suspension de l'émission « Lkolna Tounes » pendant trois mois    Spéculation : Quand « le crime de guerre » reste impuni.    30 nouveaux cas de Covid-19 en Tunisie    CORONAVIRUS NEWS : Le nombre de cas confirmés grimpe à 257 cas en Tunisie    La BAD place un emprunt obligataire social de 3 Milliards de Dollars    Coronavirus : La présidence de la République appelle à soutenir les Palestiniens    Coronavirus | Le Kef : 3 agents de santé contaminés    En vidéo : Découvrez les coulisses de Désinfection des magasins Monoprix    Pas de cas de contamination au coronavirus dans les centres des femmes victimes de violence, de la protection de l'enfance et des personnes âgées    Coronavirus : bientôt une liste complémentaire des détenus à gracier    Earth Hour : éteignez vos lumières... et vos écrans    Coronavirus : l'Espagne bat un triste record mondial    Monopole au temps du Corona : 30 tonnes de semoule découvertes et saisies    Coronavirus | Mahdia : Deux membres d'une même famille contaminés    Coronavirus : "Je manquais d'air", raconte Dybala    Un million de DT de la Fondation BIAT et 200 mille DT de la Fondation Rambourg pour le FRC    Coronavirus : Quelle date pour les demi-finales de la Ligue des Champions et de la Coupe de la CAF ?    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 28 mars à 11H00    Coronavirus – Tunisie : Bassirou Compaoré parle de la situation des joueurs étrangers pendant le confinement    La Tunisie réceptionne ce samedi une importante aide médicale de la part de l'Union africaine – L'aide est financée par une entreprise chinoise privée.    Covid-19 : L'homme le plus riche au monde fait un appel aux dons en faveur de ses employés    Le Président Kais Saïed entre en contact avec ses homologues du Koweït, de l'Egypte, de la Palestine et du Niger    Coronavirus : Mikel Arteta « complètement guéri »    Décès de l'ancien militant et maire de Sfax, Ahmed Zghal    Télétravail à l'ARP : projet de loi sur la délégation de pouvoir au chef du gouvernement examiné    Météo: Prévisions pour samedi 28 mars 2020    Covid-19: Salvini menace de quitter l'UE    Le torchon brûle toujours !    Gantz ouvre la voie au maintien de Netanyahu    Orange Tunisie lance l'option Bon Plan 25 Go à 10 DT    Hamed Karoui disparait à l'âge de 93 ans    Vous êtes trop petits !    La Tunisie entre l'enclume de la pandémie et le marteau de la finance publique    Billet de banque de 10 DT en hommage aux personnels soignants    La FTF va, incessamment, verser les émoluments des arbitres    La récupération après la levée du couvre-feu et du confinement    Al Ahly saisit la FIFA, mais, au juste, à qui la faute ?    Le confinement ne démoralise pas les stars et c'est tant mieux pour les fans !    Comment oublier Uderzo, Goscinny et leurs héros?    Du drame cinématographique à l'humour théâtral    Coronavirus : 144 nouveaux décès en Iran, bilan total de 2.378 morts    Un navire US dans le détroit de Taiwan    La France retire ses troupes d'Irak    Quand les Chinois sauvent la planète Terre    Découvrez le dernier court-matrage de Tarek Sardi : À tribord, je vomis. – To starboard, I vomit. – يمين البكوش    Le Festival Gabès Cinéma Fen 2020 aura bien lieu du 3 au 11 avril…Online!    Hommage à… Manu Dibango, terrassé par le Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





VIe colloque international d'études méditerranéennes (les 24 et 25 fevrier 2020): «La folie, entre création et destruction»
Publié dans La Presse de Tunisie le 23 - 02 - 2020


Charles Baudelaire
«Nous sommes tous plus ou moins fous», affirme Baudelaire dans «Le vin de l'assassin». «Du plus» au «moins», la variable est considérable, et plus considérable encore est la diversité des représentations que peut susciter la notion de folie.
Du crime au génie et de la bouffonnerie à la frénésie, tout ce qui s'écarte «plus ou moins» de la ligne claire de la raison et de la norme est susceptible d'être tenu pour folie. Ces nuances infinies et vertigineuses de la folie, la littérature les a parcourues au fil des siècles, et elle y a, semble-t-il, trouvé un terreau fertile. Mais elle y a aussi affronté la menace permanente de la destruction et de la perte de tout contrôle. Comment la folie entre-t-elle en Littérature, comment affecte-t-elle —ou nourrit-elle— l'écriture et l'imagination ? Quelles significations accorder aux motifs, aux mythes et aux personnages emblématiques de la folie? Que devient la littérature lorsque les auteurs eux-mêmes frôlent la démence?
Erasme de Rotterdam (Desiderius Erasmus Roterodamus)
Erasme, en 1511, dans son «Eloge à la folie», dénonce le dogmatisme et le fanatisme du Moyen-Âge. La folie est productrice de guerres et de conflits guidés par des «parasites» et des «imbéciles».
"De 1850 à la fin du siècle, il fallait être fou pour écrire», constate Sartre, dans «L'Idiot de la famille». La névrose, jugée condition sine qua non du génie littéraire, est recherchée, traquée, voire simulée par nombre d'écrivains — et bien au-delà des limites historiques fixées par Sartre. Torture du corps et de l'esprit, cet état pathologique se révèle un dangereux mais fécond voyage dans l'univers poétique. Aphrodisiaque de l'écrivain, stimulant ses capacités poétiques, la «folie qu'on enferme», expression rimbaldienne réutilisée par André Breton dans le Manifeste du surréalisme de 1924, devient l'ardent objet d'une quête à laquelle se livrent les surréalistes. Breton, fort de son savoir dans le domaine psychiatrique, écrit dans ce Manifeste que les fous «puisent un grand réconfort dans leur imagination» : «Et de fait, les hallucinations, les illusions, etc., ne sont pas une source de jouissance négligeable. […] Les confidences des fous, je passerais ma vie à les provoquer».
Si Breton remarque l'importance de l'imagination pour les fous réels, Julien Roirand va plus loin et affirme le goût du romanesque qu'ont les fous de fiction, comme si les écrivains ressentaient le besoin de créer leur double de papier, un double à qui la folie est acquise sans difficulté.
Le département d'Italien de la Faculté des Lettres de l'Université de La Manouba, la Présidence Afrique de l'Aislli (Association internationale d'études de langue et de littérature italiennes) et la Chaire V. Consolo pour le Dialogue des cultures et des civilisations, organisent le VIe Colloque international d'études méditerranéennes, intitulé : «La folie, entre création et destruction » les 24 et 25 février 2020.
Nous vous invitons à envoyer vos contributions sur les thèmes suivants :
1) La folie comme destruction ou création en littérature, philosophie, poésie, art, architecture
2) Genre, sexualité, diversité
3) La folie de partir, la folie de rester
4) Exaltation des «maux»
5) Imagination et folie
6) Génie, est-il folie?
7) La folie de la connaissance et la connaissance de la folie
8) Eloge de la folie
9) Psychologie humaine et folie
10) Ethique et folie
11) Ecriture, écrivains et folie
12) Colonialisme et impérialisme
13) La folie et le pouvoir
Veuillez envoyer un résumé d'un max de 250 mots, accompagné d'une courte biographie de 150 mots environs, au plus tard le 30 décembre 2020 aux adresses
e-mail suivantes: [email protected]
[email protected]
Les contributions seront publiées dans la revue triennale de la Faculté des Lettres de l'Université de La Manouba.
Les langues de travail sont : l'Italien, le Français et l'Arabe. Le droit de participation est de 40 euros. Ceci couvrira les frais de publication des actes.
Le comité scientifique : Prof. Silvia Finzi (Università della Manouba) Prof. Alfonso Campisi (Università della Manouba) Prof.ssa Meriem Dhouib (Università della Manouba)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.