Tunisie – Annulation du festival international de Sfax    Tunisie – Condoléances de Kaïs Saïed au président libanais    Tunisie – Conférence de presse concernant la situation épidémiologique du covid    Explosions à Beyrouth : 50 morts et 2 750 blessés    Drame à Beyrouth : prés de 30 morts et 3000 blessés dans deux fortes explosions    Phosphate : Accord pour lever les sit-in à Redeyef    Encore 11 cas de عدوى محلية contamination locale de Coronavirus et 8 cas importés enregistrés à Tunis, Ariana, Ben Arous, Beja, Sousse, Sfax et Médenine    Tunisie : Ces «compétences» partisanes que l'on souhaite ne plus voir au gouvernement...    Par Hadi Sraïeb : Je hais les indifférents !    Mohamed Meddah: Qui était Hassouna Klibi, père de Chédli Klibi?    Bilel Aloui revient avec son tricycle ‘'pédagogique''    Cybermenaces : 10 conseils pour vous protéger pendant vos vacances    En vidéo : Elyes Fakhfakh annonce des nouvelles mesures contre le Covid-19    Football : Iker Casillas annonce sa retraite    Mondial 2022 – Aucun arbitre tunisien n'est convoqué !    Espagne: Le roi Juan Carlos décide de s'exiler après des soupçons de corruption par la justice    Tunisie – Bac 2020 : Inscription au service SMS dès le 5 août pour obtenir les résultats de la session de contrôle    Ligue 1 : Programme TV de la 18ème journée    Scope of Work : Third Party Inspection for Crushers and Sifters    Situation épidémiologique à l'aéroport Tunis-Carthage : Faut-il craindre le pire ?    SNJT : Appel pour la libération immédiate de Taoufik Ben Brik    Seifeddine Makhlouf : « Le prochain gouvernement doit être composé de partis et formé sur la base de quotas partisans »    Pétrole : Les cours du Brent en hausse de 5% sur l'ensemble du mois de juillet 2020    Mohsen Hassan, expert en économie et ancien ministre du Commerce, à La Presse : «Pas de sortie de crise en l'absence de visibilité politique»    TOPNET: Le leader qui s'emploie à démocratiser l'internet et innover utilement    INDISCRETIONS D'ELYSSA    Les unités de la protection civile effectuent 114 interventions pour éteindre les incendies    Le CAB concède le nul face à l'USBG au Bsiri : La situation devient alarmante !    En marge de EST-Assoliman : Ces Capbonais qui forcent le respect    Les Aghlabides ratent la reprise : La JSK touche le fond    Danse contemporaine à «Sahriyet été 2020 A Hammamet» : Des œuvres riches et subtiles...    Météo : Températures en baisse    Canon et Climatepartner Célèbrent Dix ans de Partenariat    Nouveau comité sur les affaires réglementaires : placer les lois et régulations au cœur de la compétitivité de l'Afrique    226 nouveaux cas de coronavirus en Libye    Tunisie: Reprise du transport du phosphate vers le complexe chimique après un mois de suspension    Drogba candidat aux élections de la fédération ivoirienne de football    Des signes annonciateurs d'un début imminent de la guerre en Libye ?    Tunisie : Discours de Kaïs Saïed à Mahdia et Sfax sur l'émigration illégale    Lutte contre la migration irrégulière : Pour une coordination plus grande entre les forces sécuritaires et armées    Les Emirats à la Turquie : Ne vous immiscez pas dans les affaires arabes    Success Story : Mohamed Abid, un tunisien à la conquête de Mars    Mohamed Abid, le Tunisien à la conquête de la planète Mars    Gisèle Halimi, une autre icône de la diaspora tunisienne disparait    Le coronavirus, un choc traumatique(1)    Kaouther Ben Hania à la Mostra de Venise    Pièce de théâtre "La conférence des oiseaux" à Sahriyet été 2020 à Hammamet    Ciné-Drive en Tunisie : Le cinéma autrement au temps du Coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Contrepoint Culture : une perte... Des soucis...
Publié dans La Presse de Tunisie le 07 - 07 - 2020

Semaine plutôt éprouvante pour les Arts et la Culture. A commencer par le plus dur, la perte de Slaheddine Essid, maître de la fiction télévisuelle, un des icônes de la génération des réalisateurs de l'après-indépendance, parti ce 29 juin 2020, au grand dam de nous tous, proches, amis, collègues, public, gens de médias, fans et initiés.
Aucun cliché, aucune posture pour rendre hommage à Slaheddine Essid. Il était tout, exactement tout, ce que l'on disait, ce que l'on savait de lui. À savoir l'homme éthique et l'artiste créateur.
L'homme éthique pratiquait des valeurs morales, kantiennes, aimant et aimable, jamais désagréable, jamais autoritaire, jamais hautain, ses comédiens, ses techniciens assurent : «Jamais un mot de plus sur un plateau».
L'artiste créateur observait attentivement son époque, cherchait constamment à la «transcrire», mais il collait, en même temps, à la mémoire de son pays. Juste et savoureuse synthèse qui culmine, bien sûr, dans «Khottab Al Bab» et «Sidi Mahrous», ses deux joyaux, mais qui se vérifie jusque dans son œuvre dite « légère», ses sitcoms, ses comédies.
... Aucun cliché, aucune posture pour rendre hommage à Slaheddine Essid. Il était tout, exactement tout ce que l'on disait, ce que l'on savait? De lui. L'homme éthique, et l'artiste créateur...
La création en tout Art est jonction, subtile, de présent et de passé. De récent et de tradition... Le secret de la longévité de «Choufli Hall» réside en cela. Hatem Belhadj et Slaheddine Essid y ont comme inscrit, en continu, les paradoxes de l'ancien et du nouveau. Sboui et Slimane, Fadhila et Zinouba, Douja et Foufa, etc. Les Tunisiens se reconnaissent dans ces «oppositions». Dans cette dualité. Dans cette sorte de «schizo». Slaheddine Essid l'a vite perçu. Paix à son âme, il en a eu l'intelligence, il en a eu le talent.
Moins sollicitants, certes, mais encore loin d'être résolus, les problèmes qui «naissent» à propos des festivals, à propos du statut de l'Artiste et des métiers artistiques, et, peut-être davantage, au sujet du Festival de la chanson.
Trois mots pour chaque, on y reviendra sûrement.
Il y a comme un début de confusion autour des festivals d'été. D'abord annulés, puis repris, mais voilà que la reprise même devient nuancée. Chiraz Laâtiri avise que les internationaux en sont exclus. Motif : le statut et le nom. A la place, on programmera des nuits réservées aux seuls locaux.
Les professionnels se réunissent en ce moment, en consultation nationale, pour décider de leur carrière et de leur métier. La question traîne et les avis diffèrent. Y aura-t-il entente et accord ? On ne sait toujours pas.
Annonce, enfin, du retour du festival de la chanson. La 20e édition est fixée au printemps 2021, et aura pour directeur, Chokri Bouzaiane. Bonne nouvelle pour les gens de la Wataria. Mais on rappelle qu'ils ne sont plus qu'une minorité. Et qu'il y a 15 ans, à l'occasion de l'interruption, ils avaient beaucoup de problèmes entre eux. Des soucis en vue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.