Khlifi : La famille de Nabil Karoui fait le tour des banques pour rassembler le montant de la caution    Le directeur exécutif d'Echaâb Yourid crée la confusion, le Palais de Carthage rectifie    IACE – La notation Moody's a fait perdre à la Tunisie 5 milliards de dinars de financements extérieurs    Coupe de la CAF : trio arbitral égyptien pour Etoile du Sahel-Jaraaf Dakar    Signature d'un accord et suspension de la grève des jeunes médecins    Tunisie: Grève des agents et cadres de la présidence du gouvernement    Tunisie-Variant britannique: Le nombre de contaminations s'élève à 5    La justice Française a refusé d'expulser Belhassen Trabelsi à cause de Sihem Ben Sedrine, selon Jeune Afrique    En Vidéo: Advans sensibilise ses micro-entrepreneurs à l'utilisation les canaux digitaux    Le porteur du variant britannique du Coronavirus a été contaminé en...    Transition de l'économie digitale | Digitalisation des entreprises – régions intérieures : encore un effort...    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 03 Mars 2021 à 11H00    Ons Jabeur – Karolina Pliskova : sur quelle chaîne voir le match ?    beIN SPORTS, tout savoir sur les nouvelles formules    Ils ont dit    Transition de l'économie digitale | Menace et opportunité    Tunisie: La Haica suspend pour une semaine l'émission d'Amine Gara    MEMOIRE : Abdelhafidh SADDAM    Gammoudi : Une plainte a été déposée dans le cadre de la falsification de l'IVD du rapport sur la BFT    Exposition 3en1 "Hommage aux légendes" de Zenjebil au Café Culturel Liber'Thé    La BAD veut ériger l'industrie pharmaceutique tunisienne en pôle régional dans ce domaine    Tunisie: Le FMI réitère l'appel à établir un programme de réforme économique globale    Ouverture de l'inscription pour les entreprises impactées par la Covid-19    Allemagne : Schalke nomme son cinquième entraîneur cette saison    JSK : Faux pas interdit    CAN U20 | La Tunisie éliminée par l'Ouganda : La déroute… !    Tunisie-Oussama Khlifi : L'équipe gouvernementale n'était pas homogène    Pendant que les politiciens se déchirent, les obscurantistes sévissent dans les écoles !    Judo | En prévision des J.O. de Tokyo : Nihel Cheikhrouhou au Grand Slam de Tachkent    Météo | Températures en légère baisse    Tunisie [Vidéo]: Sit-in ouvert de la présidente de Comité de propreté au bureau du maire à Sfax    Un décret gouvernemental inédit pour le cas Olfa Hamdi    Mustapha Kamel Nabli: Feuille de route pour un dialogue national réussi    Et la fin de la vie sur Terre c'est pour quand ?    Les manifestations anti-junte en Birmanie    Plus de 400 parlementaires européens appellent à la mobilisation    Menace d'une famine à grande échelle au Yémen    «Dialogue des cordes» pour un Orient et un Occident tout en communion    Appel à la tolérance et à la solidarité    On tourne «le» page    Booker international du roman arabe 2021 : les tunisiens Amira Ghenim et Habib Selmi demi-finalistes    Concert Mozart par les musiciens et les choristes du Carthage Symphony Orchestra le 13 mars    Les nouvelles dates du festival Gabès Cinéma Fen 2021    Contrepoint | Inégalités...    Sadok Jabnoun compare le scandale des vaccins au Watergate    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    Le jeune YouTubeur Fekrinho retrouvé mort à Oran    Officiel en Algérie : Le parlement sera dissous aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Focus Business: Quand les usuriers apparaissent !
Publié dans La Presse de Tunisie le 17 - 01 - 2021

Les usuriers sont des personnes qui détiennent des capitaux qu'ils sont prêts à octroyer sous forme de crédit à haut taux d'intérêt pour gagner plus sur le dos du bénéficiaire. Cette forme de financement devient en vogue en période de crise quand les sociétés ont besoin d'argent en urgence et qu'elles ne trouvent pas une source fiable, alors elles se rabattent sur le premier venu qui est prêt à fournir les fonds nécessaires. Cette pratique ne concerne pas uniquement les individus mais aussi certains bailleurs de fonds au double niveau national et international.
Il suffit qu'une société demande un prêt pour que ces usuriers affûtent leurs armes et imposent des conditions rigoureuses au niveau de la période de remboursement qui doit être aussi courte que possible, assortie d'un taux d'intérêt élevé et d'une garantie matérielle. Le bénéficiaire du crédit se trouve ainsi dans une situation embarrassante et doit prendre ses précautions pour ne pas voir sa société fermée et des poursuites judiciaires intentées à son encontre. On connaît plusieurs sociétés qui ont déclaré faillite à cause de ces usuriers dont le premier souci est de faire des bénéfices conséquents sans tenir compte de la situation de la société, traquée de partout.
Et dire que cette société a des salariés, des fournisseurs et des charges multiples à payer. En période de crise, peu de bailleurs de fonds prennent en considération la survie d'une société. C'est aussi le cas au niveau des pays demandeurs de crédits comme la Tunisie. Ainsi, lorsque les indicateurs économiques sont au rouge, les bailleurs de fonds trouvent le moyen d'imposer leur diktat en invitant le pays concerné à prendre des mesures souvent impopulaires pour pouvoir bénéficier du financement.
Dans le cas contraire, le bailleur de fonds se voit « obligé » de ne pas débloquer l'une des tranches du crédit. En fait, le crédit en question n'est pas débloqué en une seule fois mais sur plusieurs tranches en fonction de l'avancement des réformes, par exemple. Le pays se trouve parfois contraint de recourir au financement étranger — encore faut-il disposer d'une marge de manœuvre pour le faire — et de subir les mesures qui lui sont dictées. D'où la nécessité de réduire dans la mesure du possible le recours aux crédits étrangers en comptant sur les efforts des forces actives pour créer de la richesse, améliorer les exportations, les investissements et miser davantage sur la recherche-développement. Il y va de la survie de la nation en cette période de vaches maigres. Il faut savoir constituer des fonds propres à utiliser en cas de besoin en améliorant la gouvernance et la gestion des deniers publics pour réduire le recours à l'endettement extérieur et éviter les mesures qui ne relèvent pas des autorités tunisiennes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.