Abir Moussi dit être visée par un plan d'assassinat    L'ATFD appelle à la révision du Code du statut personnel    Un an après sa visite aux artisanes de Hay Hlel, Kaïs Saïed y retourne    Le service de la dette extérieure éponge la totalité des transferts de la diaspora    Mali : Un exploit sur le marché obligataire régional, toutes les dettes réglées    Première astronaute tunisienne : Telnet Holding dévoile les candidates    Décès du réalisateur Abdeljabbar Bhouri    Hatem M'rad: Les trois grands sens de la démocratie    Tunisie - Un Français meurt en prison dans des conditions pénibles alors qu'il a été libéré par un juge    WTA Cincinnati : Ons Jabeur exemptée, Serena défie Raducanu    Kef : La maladie de la langue bleue sévit    Taboubi à propos de la réunion avec le gouvernement : ce n'est pas un nouveau pacte social !    L'agence de notation japonaise R&I dégrade, une nouvelle fois, la note de la Tunisie    Semaine boursière : Le Tunindex enchaine les hausses    L'huile subventionnée débarque à Monastir    Royaume-Uni : Le probable successeur de Boris Johnson déjà plombé par un scandale    Un énorme soulagement à Sfax et Bizerte, dans la même journée    L'UE assaillie par les migrants clandestins, +86% cette année    Foot-Europe: le programme du jour    Tourisme: La plaisance veut croire en sa bonne étoile    Régate de La Route du Jasmin: Une affluence record    Fête nationale de la femme: La « condition féminine », une imposture !    Protéger les femmes    Les étudiants en quête d'un logement décent: Un vrai casse-tête !    Eventuelle grève des techniciens de la navigation aérienne    Le FTDES dénonce la poursuite de la marginalisation de la question relative au transport des ouvrières agricoles    Arrestation d'un trentenaire condamné à 11 ans de prison    Importation anarchique et déficit de la balance commerciale: Le protectionnisme, un mal nécessaire ?    «Naseer Shamma & the peace builders» au Festival International de Carthage: Musique d'amour et de paix    « Kurt Rosenwinkel » au festival international de Hammamet: La nuit du jazz    La surchauffe de l'économie singapourienne nécessite un nouveau resserrement monétaire    Hédi Ben Abbès, président de la Chambre de commerce et d'industrie tuniso-japonaise (Ccitj): De premiers projets seront signés    La BNA mécène du festival de Dougga pour une culture inclusive    Par Jawhar Chatty : 13 août, la short list de Kais Saied    FIBA 3×3 Nations League 2022 : les résultats du premier jour pour la Tunisie    Foot Européen : Programme TV des matches du samedi    Salman Rushdie poignardé à New York    Un jeune tunisien meurt dans une prison italienne    La maison du luth arabe en Tunisie à l'initiative du luthiste irakien Naseer Shamma    Plusieurs terroristes touchés après des affrontements avec des militaires à Jebel Selloum    Femmes et militaires : Ces tunisiennes qui nous honorent    EST | Transferts d'été : Le remue-ménage se poursuit...    Après le report du verdict de la commission nationale d'appel au 6 septembre : La fuite en avant    CAB : Report de l'assemblée élective…    Dialogues éphémères | Laisser faire la main de Dieu...    Tahar Melligi , l'historien des artistes, décédé à l'âge de 86 ans    Ons Jabeur abandonne le tournoi de Toronto sur blessure    Orange Tunisie expérimente à nouveau la technologie 5G dans le domaine de la Culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gafsa | dur, dur d'être jeune…
Publié dans La Presse de Tunisie le 04 - 12 - 2021

Aussi paradoxal que cela paraît, la ville de Gafsa est à priori riche, mais fait parti des plus pauvres du pays. Les chiffres du centre des études économiques est alarmant et renseigne sur le calvaire dans une région du pays taxée d'être (une poule aux œufs d'or) : 40% est le taux du chômage. Ce fléau touche une grande frange des jeunes surtout parmi les diplômés de l'enseignement supérieur.
Dans un gouvernorat générateur de richesses, les questions qui dérangent : comment se fait-il que les jeunes chôment ? Pourquoi le marché d'emploi est avare ? Y a-t-il un blocage au niveau des mécanismes d'embauche?
Pour certains qui se sont hasardés à surfer sur la vague, ils ont proposé de se rebiffer sur la carte du phosphate par laquelle passe la voie du salut. Mais empressons nous de dire, cette richesse est devenue la malédiction qui frappe le paysage au vu des limites relevées d'un trust dont l'habit du sauveur ne lui va plus à cause d'une conjoncture mondiale dont il n'est nullement épargné. Un constat devenu familier pour ces délaissés de l'après 14 janvier.
Quittons ce labyrinthe pour diagnostiquer une situation devenue inquiettante et source de maux : les jeunes de Gafsa peuvent t-il se targuer d'évoluer dans un milieu favorable à leur épanouissement avec tout ce que cela requiert comme outils ?
La réponse risque de choquer dans une ville où cafés poussent comme des champignons et qui sont devenus l'échappatoire pour la classe juvénile qui en souffre énormément.
Tenez, un exemple parmi tant d'autres dans une liste qui risque d'être longue, les jeunes cinéphiles sont orphelins de leur unique salle de cinéma qui fut démolie au début des années 2000, pour laisser la place à une grande enseigne, et la maison de la culture locale ne daigne pas répondre aux goûts des férus du 7ème art pour leur programmer un plat délicieux. Le bâti a envahi les espaces ; jadis le cocon des talents en herbe…Mais qu'en est t-il des étudiants qui se soucient de l'après passage estudiant ?
Comme un cri d'alarme, les témoignages recueillis renseignent sur le constat de malaise qui ronge une frange des jeunes qui se préparent à frapper à la porte d'une étape sensible dans leur vie.
Sans pointer du doigt un acteur au détriment d'un autre, c'est une copie à revoir et de là à se poser la question : la CPG est elle la solution devenue le problème, pour se poser la question qu'on ne veuille traiter : quelle vie après le phosphate, ou plutôt que sera le bassin minier sans ses mines?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.