Tunisie – AUDIO : Quel coût financier pour la grève générale de deux jours ?    Porto Farina : Quand Brahim Letaief nous rend le cinéma qu'on aime    Open d'Australie – Double : Malek Jaziri et son partenaire éliminés en huitièmes de finale    Un fort séisme frappe le nord du Chili    Hella Ben Youssef Ouardani: Un nécessaire sursaut patriotique !    Mokhtar el khlifi: L'heure de la vérité amère a sonné pour tous.    Coupe de la CAF: le programme de dimanche    Mondial Hand 2019 : la Tunisie affronte la Hongrie    Ligue des champions : le classement et les résultats de la deuxième journée    Tunisie – Le gouverneur de la banque centrale refuse de se présenter devant le parlement ?    Les Femmes américaines s'insurgent contre le président Donald Trump à Washington    Syrie: Des blessés lors d'une forte explosion à Damas    France : VIDEO : Incendie mortel dans une station de Ski à Courchevel    Une responsabilité collective à assumer    La confiance de retour    Bientôt les soldes d'hiver    Indestructible la volonté générale, et sans violence…    Coupe de la CAF (16èmes de finale bis-aller) : Formation probable du CSS contre Vibers (OUG)    Programme TV du dimanche 20 janvier    Panache et intelligence    Tunisie – Il n'est pas question de lever les subventions sur les médicaments    Grève générale dans la fonction et le secteur publics, les 20 et 21 février prochain    Les objectifs de la révolution non encore réalisés    Quand l'analphabétisme gagne du terrain    Retour sur la collision entre un train du TGM et une voiture légère à Carthage Byrsa    Gagner la confiance des régions    Le cinéma de la cité arrive !    Le parcours et l'empreinte d'une infatigable cinéaste    En attendant Vénus...    La Tunisie affronte ce soir la Hongrie 2ème du groupe D    Tunisie: Vers l'imposition de taxes sur les produits d'artisanat contrefaits    Le ministre des Affaires étrangères représente le Président de la République au 4ème Sommet arabe du développement économique et social à Beyrouth    Tunisie: Arrestation d'un agent de l'aéroport Tunis-Carthage ayant volé la valise d'un voyageur    Des députés Européens appellent la Tunisie à cesser les arrestations et la torture des gays et à abolir l'article 230 du Code pénal    Rafik Darragi: Le nombre 9 dans la littérature internationale (Italie & Angleterre)    Météo: Prévisions pour dimanche 20 janvier 2019    Le Portugal vise plus de coopération dans le domaine de l'environnement avec la Tunisie    Officiel : nouvel appel à la grève les 20 et 21 février par l'UGTT    Une facture assez lourde pour Tunisair et des voyageurs mécontents    Youssef Chahed, sera le leader du nouveau projet politique    De partout… De partout…    Quand des Tunisiens recréent le "Casse-Noisette" de Tchaikovski    Entre haiku, haijin et satori    Une facture salée    Nouvelles nominations annoncées par le Ministère du Transport    En grande première : Une unité militaire aérienne tunisienne en mission de paix à l'étranger (Photo - Vidéo)    En Algérie, des citoyens transforment en potager une route que la municipalité tarde à aménager    Date des prochaines élections présidentielles algériennes fixée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les victimes dans le flou total
FIN DE MISSION DE L'IVD
Publié dans La Presse de Tunisie le 16 - 12 - 2018

Sihem Ben Sedrine, présidente de l'Instance vérité et dignité, a occupé le devant de la scène politique nationale tout au long des journées de vendredi et samedi derniers. Elle a organisé son dernier congrès pour présenter les recommandations de l'Instance à l'occasion de la fin de son mandat
Au bout de deux jours de débats, personne n'est en mesure de dire qui a droit à une indemnisation et à quel moment elle lui sera servie si par hasard il y a encore de l'argent dans le Fonds Al Karama
On attendait beaucoup de la clôture officielle de la mission de l'Instance vérité et dignité, vendredi et samedi derniers.
Finalement, au bout d'une journée et demie de débats et au terme de la dernière audience publique consacrée au thème: «Propagande et désinformation», ceux qui ont suivi les deux dernières activités de l'Instance sont restés sur leur faim. La liste définitive des violations, la liste des victimes qui seront indemnisées, les montants auxquels les victimes auront droit, les délais des paiements des réparations financières à leurs ayants droit, etc., n'ont pas été révélés au grand public.
On s'est contenté des interventions et des recommandations qu'on annonce généralement en de telles circonstances comme la réhabilitation des victimes, la non-répétition des violations et des anciennes pratiques, la disposition des victimes à pardonner à leurs tortionnaires à condition que ces derniers présentent leurs excuses publiquement (dans les auditions et les enregistrements révélés par l'Instance, on ne trouve aucun bourreau ou tortionnaire ayant accepté de témoigner).
Quant aux dossiers présentés par les victimes, ils s'élèvent à 62.716 dont seuls 57.599 ont été retenus par l'IVD qui n'a pas jugé nécessaire de révéler pourquoi plus de 5 mille dossiers ont été rejetés. Les titulaires de ces dossiers rejetés auront-ils l'opportunité de contester la décision de l'Instance ?
Personne ne le sait et personne n'est en mesure aussi de répondre à la question suivante : pourquoi seuls 472 dossiers ont été transférés aux chambres spécialisées de la justice transitionnelle ?
Idem pour les dossiers déposés par les structures professionnelles, les institutions et les partis politiques qui n'ont pas été transférés aux chambres spécialisées.
Dans les réponses aux critiques, les membres de l'IVD ont promis que les propositions exprimées par les participants seront prises en considération dans le rapport final, (comme la proposition de faire du 8 mai de chaque année une journée nationale de lutte contre la torture).
Les mêmes responsables de l'Instance ont souligné que le but de la conférence de clôture était de faire contribuer «les participants à l'identification des défis auxquels fait face le processus de justice transtionnelle».
Sauf que ces mêmes responsables oublient que l'heure n'est plus à déterminer les défis ou à dénoncer les obstacles à même de faire échouer l'expérience.
Il s'agit plutôt d'éclairer les victimes sur les voies à suivre dans le but d'accéder aux indemnisations financières qui leur seront accordées: la grande inconnue n'est-elle pas de savoir quel sort sera-t-il réservé aux titulaires des dossiers soumis à l'Instance (acceptés ou rejetés), une fois la mission de l'IVD déclarée close définitivement.
En d'autres termes, à qui s'adresser pour obtenir son indemnisation financière, une fois que l'IVD aura fermé définitivement son siège, début janvier prochain ?
La question est d'autant plus inquiétante que les rumeurs les plus fantaisistes ne cessent de courir sur les crédits qui seront consacrés au Fonds de la dignité et de la réhabilitation des victimes. On parle d'une première enveloppe de 10 millions de dinars qui sera servie par le gouvernement (certaines sources prétendent que ces 10MD seront la seule contribution financière de l'Etat au Fonds, alors que d'autres parlent de trois versements de 10MD chacun au maximum) ainsi que de dons qui proviendront de l'étranger et de montants issus du recouvrement des crédits accordés par l'Etat à certains hommes d'affaires accusés de corruption.
Il reste, d'autre part, à trouver une solution aux protestataires parmi les victimes des violations qui ont dénoncé la décision cadre publiée par l'IVD sur les barèmes et les critères qui seront pris en considération pour le calcul des indemnisations qui seront servies aux ayants droit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.