Le Phare, le concours de création d'entreprise ce 23 février 2019 à l'UTICA    Khaled Babbou, en route pour la présidence de la confédération africaine de Rugby    Aïssa Baccouche: Le vieux renard et le jeune loup    Tunisie – Ben Guerdène : De graves accusations à l'encontre du ministre de la santé    Tunisie – AUDIO : Ridha Belhaj : Il n'y a que BCE qui puisse sauver Nidaa Tounes    Tunisie-Ligue 1: Classement général    CAN 2019 : La compétition se déroulera dans 6 stades    Tunisie – AUDIO : Ghannouchi envisagerait d'écarter le gouvernement de Chahed avant les élections    Tunisie – VIDEO : Moknine : Ghannouchi accueilli aux cris de « Vive Ben Ali »    Ben Hatira met le cap sur la Hongrie    La FAO appelle les élèves à changer leur comportement    Plus de 600 exposants au rendez-vous    Le ministère des A.E. suit la situation de près    Un portrait de l'Amérique au vitriol    L'émissaire de l'ONU s'active    Ni violation de la loi ni gaspillage de l'argent public!    «La justice est la seule à pouvoir trancher»    Le Club Africain endeuillé par le décès de son ex dirigeant Lotfi Zahi    Youssef Chahed confie au Figaro que René Trabelsi est un tunisien comme tous les autres    Rebondir malgré tout    Se remettre en selle    Une mobilisation sans précédent    Est-il possible de contenir la montée des prix ?    Un pavillon Habib-Bourguiba à la Maison de Tunisie    Les frais seront fixés à la mi-mars    Une prise de conscience et après ?    Des œuvres invitant à la méditation    Humour et bonne humeur !    Sept pièces sélectionnées pour la compétition officielle    No Comment    Tunisie: Arrestations après des affrontements nocturnes à Barraket Essahel    Programme TV du dimanche 17 février    Egypte : Elimination de sept terroristes dans le Nord Sinaï dans une opération où est décédé un officier de police    Viol et meurtre de la vielle femme de 86 ans à Kairouan : Les 5 accusés condamnés samedi à la peine de mort par pendaison    TN FAME-[vidéo] Rencontre avec Kais Ben Farhat    Bourse de Tunis : Le revenu global des sociétés cotées passe à 16.2 milliards de dinars (+12,2%)    France [Vidéo]: Manifestation des gilets jaunes à Paris pour la 14ème semaine    Partenariat stratégique entre l'UMA et la Chambre Economique Européenne du Maghreb    La marque Tunisienne de prêt-à-porter Gyzel lance son site Gyzel.tn    Evénement AI Hackathon à l'ENSI les 23 et 24 Février 2019    Etats-Unis: Cinq morts dans une fusillade à Chicago    Film Fatwa au cinéma: Horaires et salles tunisiennes qui projettent le film    14 Tunisiens kidnappés en Libye    Attaque à l'acide dans le métro à Paris, un jeune homme gravement blessé    L'Ecole Nationale d'Ingénieurs de Tunis célèbre son 50e anniversaire    Tunisie : Saison terminée pour le joueur du CSS    1er Festival International de la B.D. de Tunisie à Sousse du 20 au 23 mars 2019 (Programme)    Tunisie- Tournage d'une série Netflix en Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le sorcier masqué
PORTRAIT — Amine Nouri, aka Nuri, producteur et percussionniste
Publié dans La Presse de Tunisie le 19 - 01 - 2019

Nuri revendique dans sa musique son africanité, un legs, il faut le souligner, occulté chez nous. Il mélange des basses profondes, des percussions organiques et des grooves polyrythmiques pour invoquer ses racines perdues.
Retenez bien ce nom Amine Nouri aka Nuri, producteur et percussionniste tunisien installé à Copenhague, il est l'un des futurs musiciens prometteurs du futurisme africain. Né en 1987 à Tunis. Batteur de formation, il s'insère très tôt dans la scène alternative tunisienne où il se fait connaître en 2006 en intégrant des projets expérimentaux emblématiques tels que le Gultrah Sound System ou encore Chabbouba. Il a, également, joué aux côtes de Labès, Badiaâ Bouhrizi, Bendir Man et d'autres encore.
Il fait partie de cette génération d'artistes émergents misant sur le brassage des sons et des cultures, les bâtisseurs d'une scène musicale riche, underground et a-frontières. Loin du mainstream, ils évoluent plus sur le web que dans les médias dominants.
Nuri revendique dans sa musique son africanité, un legs, il faut le souligner, occulté chez nous. Il mélange des basses profondes, des percussions organiques et des grooves polyrythmiques pour invoquer ses racines perdues. Tribalisme, sons organiques, samples de musiques ethniques, autant de matériaux qu'il fait fusionner avec les percussions, le tout sublimé par la production électronique.
Son premier album «Drup» est un hommage à l'héritage africain de la Tunisie, un pont entre les cultures sorti sur le label franco-tunisien Shouka, un label qui se concentre sur la musique traditionnelle et l'électronique contemporaine en Afrique du Nord et au-delà. «Drup» qui est, également, sorti en format vinyle, regorge de percussions et de vocaux de tout le continent maternel, mais aussi d'Asie, associé au travail numérique pour constituer un amalgame d'alors et d'aujourd'hui.
Sur scène, Nuri se plaît à porter un masque tribal, celui d'un sorcier qui nous embraque dans un rituel invoquant par la magie des sons, des fusions et des émotions nos racines profondes. Sa musique a su conquérir plusieurs scènes au Danemark, en Belgique, en France, en Allemagne à Berlin, en Espagne et bien entendu en Tunisie où il s'est produit dans différents clubs et autres espaces à Tunis, Sousse, Sfax, Bizerte et d'autres villes encore. Bon vent !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.