Bac 2019, 546 cas de fraude et de mauvaise conduite enregistrés    CAN 2019 : Le classement des équipes les plus chères    Le Kyokushinkai-karaté doté d'un nouveau Bureau fédéral    Tunisie: Hamma Hammami annonce un Front populaire sans le Watad    Affaire Khashoggi- Le rapport de l'ONU affirme l'implication de Mohamed Ben Salmane dans l'assassinat de Khashoggi    La légendaire Amstel débarque en Tunisie    Festival Carthage 2019 : Le violoniste Zied Zouari au programme le 23 juillet avec “Electro Btaihi”    Polémique autour du message de Boubaker Ben Akecha, Borhen Bssais réagit    France- L'ex président français Nicolas Sarkozy sera jugé pour corruption    Polémique autour du message de Boubaker Ben Akecha, Borhen Bssais réagit    TT International Services TTIS et Deloitte Conseil Tunisie : Vers une collaboration très étroite en Afrique    Explosion dans une « gargotte » à El Mourouj 5    DS AUTOMOBILES : PARTENAIRE DE TUNIS FASHION WEEK 2019    Chokri Belaid : Report de l'examen de l'affaire de son assassinat au 29 Novembre prochain    Programme TV du mercredi 19 juin    A partir de quel nombre d'heures de sommeil devient-on plus beau?    certaines instances indépendantes deviennent douteuses, dcélare Taboubi    La DIVA Amina FAKHET : Pour une 2ème fois à Yuka gammarth le 16 juillet 2019.    Première réunion du Forum parlementaire régional pour la santé et le bien-être dans la Région de la Méditerranée orientale    Réaction de Nabil Karoui à l'adoption de l'amendement de la loi électorale : « Suicide du processus, nous allons poursuivre et nous gagnerons »    CAN 2019 : Les Aigles de Carthage au bout d'un parcours quasiment sans fautes    Coupe de la CAF : L'US Ben Guerdane menacée de disqualification    L'amendement de la loi électorale adopté par l'Assemblée des représentants du peuple    Amendements de la loi électorale : ''une étape importante'', selon Al Joumhouri    La Poste Tunisienne organise son 1 er hackathon pour réinventer le timbre-poste    L'Equipe nationale féminine de rugby en Tunisie a réalisé de bons résultats et remporté des titres importants sur le plan international    « Cabinet des Citoyens », organisé par l''Organisation de coopération et de développement économique, dans le cadre des Journées MENA-OCDE    Tunisie: Coupure de diffusion de deux jours pour des chaînes de télévision et des radios    La garde à vue de Michel Platini levée    Espérance de Tunis : Chaâlali et Ben Mohamed causent les problèmes    Tunisie: Al Joumhouri met en garde contre le report des élections    Météo: Prévisions pour mercredi 19 juin 2019    Aménagement de la salle couverte de handball d'El Menzah Sport par l'ambassade du Japon    Signature d'une convention de partenariat entre le Festival International de Carthage et Tunisair    2e édition des Rencontres de Carthage: thème central, La lutte contre les fake news (Programme)    Huawei annonce le lancement du Huawei Y5 2019 qui clôture son entrée de gamme    Golfe d'Oman : Les Etats-Unis publient de nouvelles photos accusant l'Iran et renforcent leur dispositif militaire au Moyen-Orient    Les prix des hôtels n'ont pas changé, c'est le pouvoir d'achat du Tunisien qui est en berne !    Décès de l'ancien Président égyptien Mohamed Morsi au cours de son audition au tribunal    Les forces américaines sommées par Téhéran de quitter le Golfe d'Oman    Après le chaos qui a suivi les frappes aériennes de l'OTAN et le meurtre de Kadhafi, OBAMA a reconnu qu'il s'agissait de la « pire erreur de sa vie »    REGARDE-MOI de Nejib Belkadhi remporte 4 prix au festival du cinéma tunisien    Une idée sur les salaires des Présidents, Chefs de gouvernement, et Chanceliers…    MOOD TALENT devient partenaire de LA SAISON BLEUE    Six orphelins de djihadistes de l'EI rapatriés en Belgique    Festival International De Poésie de Sidi Bou Saïd 2019 du 14 au 16 juin    « Boulevard Paris 13 », ou le premier Louvre du Street Art conçu par le franco-tunisien Mehdi Ben Cheikh    BardoFest du 19 au 30 juin 2019 avec du théâtre, du cinéma et du jazz (Programme)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journalistes, ne lâchez pas prise !
Droit d'accès à l'information
Publié dans La Presse de Tunisie le 24 - 03 - 2019

Droit d'accès à l'information, dites-vous ! La loi le régissant, bien qu'adoptée il y a trois ans, pose toujours problème. Jusque-là, le journaliste, premier concerné, n'y trouve pas encore son compte. Pourtant, la question n'a pas manqué de susciter, à chaque fois, un débat pour renvoyer la balle dans le camp politique.
Les professionnels du métier, le Snjt et les organisations de la société civile d'aller jusqu'à faire assumer l'entière responsabilité à l'Etat, représenté par son administration. Car, celle-ci n'a pas encore saisi que les choses ont changé et que tout ce qu'on croyait être «tabou» ou classé «secret défense» est révolu. Vu et discuté sous cet angle, le sujet a fait l'objet d'une conférence nationale, tenue, hier et avant-hier, à Djerba, avec pour thème «L'information journalistique face au droit à l'information, à la protection des données personnelles et à la lutte anti-corruption».
L'initiative est d'une journaliste freelance qui avait beau enquêter sur un soupçon de corruption lié à la gestion budgétaire du festival culturel de Médenine. Les autorités locales concernées n'ont pas donné suite à sa demande. Son idée a été, alors, reprise par le ministère des Relations avec les instances constitutionnelles, la Société civile et les Droits de l'homme, qui a pris soin de l'enrichir et la hisser au rang de priorité. La journaliste investigatrice, Naïma Khelissa, intervenant en qualité de présidente de l'association d'éducation médiatique dans la région, a demandé à ce que l'information soit accessible à tous et que celui qui la détient n'en fasse pas une chasse gardée. Toutefois, entre ce droit à l'information et l'inviolabilité de la vie privée, il y a une fine ligne de démarcation. Le gouverneur de la région l'a qualifiée d'équation difficile qu'on finirait, à la longue, par résoudre. Une formation continue, pense-t-il, serait de nature à remettre les pendules à l'heure. Soit, donner au journaliste les moyens susceptibles de savoir faire la part des choses. Car, avoir l'information, c'est s'armer pour lutter contre la corruption, souligne Mme Hajer Hentati, consultante juridique auprès de l'Inlucc. Mais, jamais un tel combat n'est gagné si on ne le mène pas en toute liberté. Pour la profession, la liberté d'expression compte beaucoup.
Dans son allocution d'ouverture, le ministre Mohamed Fadhel Mahfoudh, ministre des Relations avec les instances constitutionnelles, la société civile, estime que la liberté d'expression ne peut, en aucun cas, être soumise au chantage. En fait, c'est un droit inaliénable. Et pour cela, il s'est dit être aux côtés des médias. Evoquant, au passage, l'interdiction de diffuser l'émission «Les quatre vérités» sur «Al Hiwar Ettounsi», Mahfoudh, a réitéré son soutien au droit d'accès à l'information. Et le ministre d'enfoncer le clou, en revenant sur des points importants: «La révision du décret 115 et 116 promulgué en 2011 portant respectivement sur la liberté d'expression et la création de la Haica, dans le sens de l'ériger en loi organique organisant le secteur, un projet de loi régissant les associations, à même d'en finir avec les dispositions relatives à leur inscription au registre national des entreprises». C'est que ce droit à l'information ne contredit nullement la loi sur la protection des données personnelles, affirme M. Imed Hazgui, président de l'Instance nationale d'accès à l'information (Inai). Sauf que le journaliste, rétorque-t-il, se doit de respecter la déontologie de sa profession. Au-delà, c'est une culture à construire, dans la transparence requise. Ce qui donne raison à l'obligation de redevabilité.
Ne touche pas à mon droit !
La loi 2016-22 relative au droit d'accès à l'information, trois ans après : Quel bilan ? « Sur 750 dossiers qui lui ont été remis, jusqu'ici, et dont 593 transmis à la justice, seulement quelque 372 affaires ont été tranchées », révèle-t-il. Sans pour autant oublier de mettre en exergue la réactivité positive de la Cour des comptes aux demandes qui lui sont parvenues. Etablissements publics, collectivités locales et autres devraient, eux aussi, en donner l'exemple. Sur ce plan, la volonté politique fait toujours défaut. A cela s'ajoutent d'autres défis d'ordre législatif et culturel. « Faute de quoi, rien ne peut changer d'un iota », lance, Mohamed Youssefi, membre du bureau exécutif du Syndicat national des journalistes tunisiens (Snjt). Et d'ajouter qu'un tel acquis post-révolution demeure encore menacé, ce qui met la liberté d'expression en danger. «De toute façon, notre combat se poursuit pour relever ce défi…», a-t-il conclu. M. Chawki Gueddas, président de l'Instance de protection des données personnelles (Inpdp) était, on ne peut plus clair et précis : «Rien n'empêche le journaliste de se procurer l'information qu'il veut et quand il veut. Il a toute la latitude de dire ce qu'il veut dire». Un pouvoir discrétionnaire, en quelque sorte. « Et c'est ce qui fait la différence d'un journaliste à l'autre», estime le juge administratif, Issam Sghaïer. Pour lui, l'accès à l'info est le socle de l'investigation journalistique.
Du reste, l'ex-président de la Cour de cassation, Khaled Ayari, qui a parlé au nom du comité constitutif du Conseil de la presse, projet en gestation depuis six ans, a fait valoir la création tant attendue de cette instance d'autorégulation. Il l'a qualifiée de tribunal d'honneur qui aura à jouer les bons offices pour régler tout conflit survenu entre médias et public. Juridiquement parlant, argue-t-il, le traitement médiatique des affaires dont la justice n'a pas encore tranché ne signifie, en aucun cas, une sorte d'ingérence qui peut influencer sur le cours de l'enquête judiciaire. Son témoignage ne peut qu'être une preuve d'appui au droit à l'information. Hier, journée de clôture, l'on peut, au moins, retenir deux recommandations essentielles : le journaliste ne doit plus céder à son droit à l'information, alors que l'administration est appelée à faire preuve de volonté pour satisfaire sa demande.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.