Nous ne sommes pas contre l'ALECA, déclare Nourredine Tabboubi    Le pluralisme syndical en Tunisie après la révolution    Dortmund : Lucien Favre prolonge son contrat    CAN 2019: Dates et horaires des matchs de l'équipe tunisienne de football    Tunisie: Adoption du seuil de 3% des voix pour entrer à l'Assemblée    La Tunisie abrite le Forum africain des Femmes entrepreneurs    Deuxième édition de l'Atelier Régional sur les Infrastructures Penitentiares    Tunisie- Un fils aurait tué son père à Mahdia    Signature d'une convention de partenariat entre le Festival International de Carthage et Tunisair    Tunisie – Bac 2019 : examen info. pour les sections Sciences Exper., Maths et Techniques et examen BD de la section Info.    BH Bank sacrée à Malabo meilleure banque régionale d'Afrique du Nord    Tunisie: Inscription à l'ordre du jour de l'ARP du projet d'amendement de la loi électorale    Michel Platini en garde à vue à cause de la Coupe du monde 2022    Huawei clôture son entrée de gamme avec le Huawei Y5 2019    Tunisie- Le ministre du commerce revient sur la crise du lait qu'a connue Tunisie au cours de cette année    Huawei renforce sa position dans les classements Brands des plus grandes marques au monde    2e édition des Rencontres de Carthage: thème central, La lutte contre les fake news (Programme)    La cybersécurité en Tunisie, une question prioritaire du Conseil de sécurité nationale    Tunisie : Quelles destinations pour Victor Zvunka ?    Ce que l'on sait du braquage d'une agence bancaire à Dar Chaabane Al Fehri    Tunisie : Marc Xue, vice-président de Huawei participe au TIF 2019    Copa América : le Chili rejoint l'Uruguay à la tête du Groupe C    Golfe d'Oman : Les Etats-Unis publient de nouvelles photos accusant l'Iran et renforcent leur dispositif militaire au Moyen-Orient    Températures en légère hausse à partir de demain    Plus de mille dossiers transmis à l'Instance d'accès à l'information depuis son entrée en activité    3 municipalités de l'île de Djerba signent la charte du label “Green Djerba”    Football : Programme des matchs de ce mardi et retransmission télévisée    Les prix des hôtels n'ont pas changé, c'est le pouvoir d'achat du Tunisien qui est en berne !    CAN 2019 – préparation (Tunisie-Burundi) 2-1 : Les déclarations    Tunisie: Mohamed Ikbel Khaled nouveau maire de Sousse    Code électoral : une violation au nom de la consécration    Décès de l'ancien Président égyptien Mohamed Morsi au cours de son audition au tribunal    Les frères musulmans d'Egypte : La mort de Morsi est un homicide volontaire    Nigéria : 30 morts et 40 blessés dans un triple attentat revendiqué par Boko Haram    Les forces américaines sommées par Téhéran de quitter le Golfe d'Oman    Tunisie: Mongi Rahoui accuse Hamma Hammami de s'être approprié le slogan du Front populaire à son nom    La Sélection tunisienne de pétanque remporte le Championnat d'Afrique et se qualifie pour le Championnat du monde 2020 en Suisse    Maison de l'image: Concours de production d'un film documentaire    Après le chaos qui a suivi les frappes aériennes de l'OTAN et le meurtre de Kadhafi, OBAMA a reconnu qu'il s'agissait de la « pire erreur de sa vie »    REGARDE-MOI de Nejib Belkadhi remporte 4 prix au festival du cinéma tunisien    Une idée sur les salaires des Présidents, Chefs de gouvernement, et Chanceliers…    MOOD TALENT devient partenaire de LA SAISON BLEUE    Six orphelins de djihadistes de l'EI rapatriés en Belgique    Festival International De Poésie de Sidi Bou Saïd 2019 du 14 au 16 juin    « Boulevard Paris 13 », ou le premier Louvre du Street Art conçu par le franco-tunisien Mehdi Ben Cheikh    BardoFest du 19 au 30 juin 2019 avec du théâtre, du cinéma et du jazz (Programme)    Organisé par Le Pont Genève, huit maires tunisiens en voyage d'échange en Suisse    L'association Jeunesse et Horizons, en partenariat avec la Fondation Orange, organise la 5ème édition du TABARKA SKY LANTERN FESTIVAL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il n'y avait pas de petits clubs !
la loi du plus fort n'existait pas…
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 03 - 2019

Que de matches de très bonne facture entre grands et petits clubs sont gravés dans la mémoire des nostalgiques qui éprouvent un énorme respect pour le CSCheminots, l'USMaghrébine, la JSMétouia, l'ASAriana et tant d'autres, pour ne citer que ceux de Tunis et ses banlieues !
Faute de ressources et d'intérêt, les associations sportives, grandes ou petites, sont inéluctablement condamnées à disparaître. C'est dans la logique des choses. Leur vie ressemble comme deux gouttes d'eau à celle des être vivants, des entreprises, voire des nations et des civilisations. Cela se passe de la même manière un peu partout dans le monde et c'est la loi de la nature devant laquelle on est souvent impuissant.
Seulement, pour les nostalgiques il est toujours dur de constater la fin ou l'agonie d'un club dont l'histoire et les périodes de gloire émeuvent et sont ressenties avec un pincement au cœur.
Durant les deux premières décennies de l'Indépendance, les clubs sportifs, de prédilection footballistique, étaient très nombreux en Tunisie. Chaque grande ville comptait une pléthore de clubs grands et petits appartenant spécialement aux première et deuxième divisions.
C'était du temps où le niveau et la qualité du jeu et des joueurs chez les grands clubs dépassait de peu ceux des petits clubs des quartiers et des banlieues avoisinants.
La belle époque de l'amateurisme
Et rien qu'à Tunis et ses alentours on comptait pas moins d'une vingtaine de clubs de football appartenant aux deux premières divisions nationales. Outre l'EST, le CA, le ST, l'ASM et le CSHL, ils y avait le CSCheminots, l'ASAriana, l'UST, l'USMaghrébine, le COT, la JSMétouia, la JSO, le Stade populaire, Mansoura (Hammam-Lif), l'EOGoulette-Kram, l'ESRadès, l'AMégrine Sports et la liste est vraiment très longue.
C'était du temps où l'argent ne régnait pas en maître dans la gestion des clubs car le professionnalisme adopté en Tunisie à la fin des années quatre-vingt et début des quatre-vingt-dix n'avait pas encore été instauré.
Avec de petits budgets mais avec beaucoup d'amour pour le club et le cuir rond, nos clubs vivaient dans l'allégresse totale. Tout le monde arrivait à se tirer d'affaire budgétairement sans accuser de déficit dans le rapport financier annuel. Les objectifs et les ambitions étaient à la mesure des moyens des clubs et même des joueurs qui ne rêvaient que d'honorer le maillot qu'ils portaient.
On était encore relativement loin des premiers transferts de joueurs appartenant aux petits clubs vers d'autres plus huppés. D'ailleurs, cette fièvre n'a commencé à prendre de l'ampleur qu'au début des années soixante-dix avant de connaître son aspect pandémique de nos jours.
Qu'ils appartiennent aux grands ou aux petits clubs, les bons joueurs qui pullulaient dans les deux catégories ne faisaient pas l'objet de la surenchère exagérée qu'on connaît depuis l'avènement du professionnalisme. On pouvait terminer sa carrière dans son petit club sans être tenté par une aventure dans un autre jouant pour les titres.
Les opérations de transferts n'étant pas toujours alléchantes.
Pour dépeindre un peu cette situation, citons l'exemple illustrateur du match de coupe historique (1977) entre le CA et le CSCheminots joué en l'absence de Attouga et soldé par le score de 4!! buts à 4 au stade d'El Menzah.
A l'époque, le petit poucet qu'était le CSC comptait dans ses rangs d'excellents joueurs capables de jouer même en Europe tels que Ali Ghezala, Ammar Nefzi, Ridha Haddad, Naceur Ben Zekri, Bechir Rouatbi, Tahar Larouaki et un certain Habib Gasmi, transféré par la suite au Club Africain.
C'était d'ailleurs pareil pour tous les autres petits clubs ayant enfanté des noms de gloire comme la Jeunesse Sportive Omranienne avec ses internationaux Ghommidh et Moussa, l'USMaghrébine et sa fraterie Moncef, Férid et Lotfi Laâroussi ainsi que son illustre régisseur Taoufik Laâbidi (passé à l'EST). Le COT dont la liste des excellents joueurs nécessite des pages entières en est l'exemple le plus édifiant.
Aujourd'hui et depuis quelque temps déjà, ces clubs devenus très démunis vivotent péniblement et personne ne semble vouloir les extirper de leur marasme et du destin tragique qui les attend.
Tout le monde assiste sournoisement à leur longue agonie. Honteux !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.