La Haica est une instance illégale, dénonce Yamina Zoghlami    On ne peut pas rester les bras croisés devant le bombardement de Tripoli, déclare le ministre algérien    Ligue des Champions d'Afrique : WAC-Mamelodi Sundowns, une rivalité qui s'intensifie    Coupe de la CAF (1/2 finale aller) : 30.000 supporters du Zamalek autorisés face à l'Etoile du Sahel    Festival de Cinéma Africain de Tarifa-Tanger 2019: 4 films tunisiens en lice dans la compétition officielle    Mehdi Jomaa attire Faouzi Elloumi dans le camp de son parti Al Badil Ettounsi – Une recrue qui a son pesant d'or    Gourmandise X Fatma Kannou : L'édition limitée qui buzz !    Pas de hausse des tarifs de l'eau potable, selon la SONEDE    La BIAT dévoile son nouveau logo et sa nouvelle signature    OPPO élu le constructeur à plus forte croissance sur le segment des Smartphones haut de gamme    Les chefs d'entreprises pensent que la situation économique va continuer sa dégringolade, D'après Ernest & Young    Tunisie: Limogeage d'un imam pour avoir incité à la haine contre les sécuritaires    Tunisie: Bonne nouvelle pour les étudiants se rendant en Grande Bretagne    Google veut transformer la Tunisie en un hub d'Intelligence artificielle    Tunisie: Nabil Karoui persistera à s'ingérer dans la politique et les affaires publiques du pays    Le groupe de metal Tunisien CARTHAGODS démarre sa tournée mondiale le 27 avril à l'Etoile du Nord    Tunisie: Succès d'une première greffe de cœur à l'hôpital La Rabta    En vidéo : La BNA présente ses réalisations    3 médailles d'or pour la Tunisie au Meeting Handisport Marrakech    Tunisie: Le sénateur Jean-Pierre Sueur oeuvre pour atteindre 1 million de touristes français    Lancement du premier centre pilote spécialisé dans l'innovation numérique en Afrique et au Moyen Orient    Programme TV du vendredi 26 avril    Tunisie – Météo : Températures entre 23 et 28°C    Tunisie: Un dirigeant d'Ennahdha pour l'application de la loi contre Nessma TV et Zeitouna TV    La Fête du Muguet sera fêtée le 1er Mai 2019 autour d'un déjeuner convivial au restaurant « Le Pirate » à Sidi Bou Saïd    La ville d'Hammamet accueillera dimanche prochain la première édition du Challenge Day    Le CAB opte pour l'ancien cabiste Chokri Béjaoui pour prendre le témoin des mains de Montassar Louhichi    Tunisie: 09 ouvrières agricoles blessées dont deux un état grave après une chute d'un camion à Kairouan    Tunisie: Vers l'utilisation des drones dans le secteur agricole    Tunisie: Baisse de 3,5% de la production industrielle au cours des deux premiers mois de 2019    Le Sri Lanka appelle la communauté musulmane à ne pas organiser de prières du vendredi    Coupe de la CAF : Billetterie de la demi-finale Zamalek-ESS    CAB : Louhichi départ, Chokri Bejaoui arrive    Egypte: Découverte d'une tombe datant de 4.000 ans en parfaite conservation    Radwan Masmoudi Président du CSID : C'est naturel qu'un militant ou sympathisant d'Ennahdha fasse un DON au parti après son décès    Les rockers endeuillés par la disparition du chanteur Dick Rivers le jour de son 74e anniversaire    Saisie du matériel et arrêt de la diffusion de Nessma Tv    A Nabeul, 15 Tunisiens repêchés par la garde maritime    CARTHAGODS démarrent leur tournée mondiale par la Tunisie    Abassi Madani n'est plus    Nouvelle Cadence: Une création artistique tunisienne unique le 27 avril au Québec    Tunisie [Photos]: Matériel saisi avec le terroriste éliminé au Kef    Tunisie- L'identité du terroriste abbatu au Kef révélée    Retour sur l'élimination du terroriste Oussama Salmi dans la région de Nebr au Kef    Au Kef, un terroriste abattu lors d'une opération militaire    En photo : Le message bouleversant de Sami Fehri à sa maman…    Gafsa: Une secousse tellurique de 3,23 degrés sur l'échelle de Richter à El Ktar    Oussama Ammar : Des sculptures qui voyagent !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Récit canadien sur les réfugiés syriens
«Amal» de Majdi Bou Matar dans le cadre de la « Semaine de la Journée mondiale du Théâtre » au Quatrième Art
Publié dans La Presse de Tunisie le 26 - 03 - 2019

Grand habitué du théâtre tunisien, le metteur en scène libanais Majdi Bou Matar est de retour en Tunisie avec «Amal», une pièce de théâtre réalisée à partir d'un texte coécrit par un groupe d'acteurs.
Présentée, dimanche en début de soirée à la salle 4e art à Tunis, dans le cadre du cycle de représentations de la Semaine de la Journée mondiale du Théâtre, «Amal» est une œuvre porteuse d'une profonde symbolique autour du monde dans lequel nous évoluons. Selon son réalisateur, cette pièce en anglais et en dialecte syrien avait pris six ans de préparation avant d'arriver à la version finale.
«Amal» est le récit banal d'une famille syrienne contrainte à l'exil au lendemain de la révolution de 2011 pour se retrouver au Canada. Elle fait référence à cette notion révolutionnaire contre la mainmise de régimes corrompus. Mais la révolution a cédé la place au chaos qui règne aujourd'hui dans certaines parties du monde.
«Amal», prénom du personnage d'une jeune fille qui signifie «Espoir» en arabe, fait illusion aussi à cet espoir qui refuse de céder. Il est toujours là, même devant les drames auxquels était confrontée cette famille divisée par des guerres et des conflits qui la dépassent. Elle est ce questionnement autour des valeurs de l'époque, des concepts liés au colonialisme et de la résistance dans un monde de plus en plus cruel.
Issus de diverses cultures, des artistes sont réunis autour de cette œuvre abordant des événements passés ou récents ayant fait de ce monde un monde de naufragés, d'exilés, de réfugiés, de rescapés...
Le metteur en scène parle d'une «pièce canadienne par excellence qui s'adresse à un public canadien». Fruit d'une production canadienne, «Amal» est aussi un cumul d'expériences de cet homme de théâtre libanais installé dans la ville de Kitchener au Canada.
Le nom de cette ville est aussi le nom du Lord Kitchener, un ancien chef militaire assez controversé de l'empire britannique qui avait notamment servi dans des pays de la région arabe et en Afrique du Sud. Ce nom est cité dans la pièce, à travers le personnage de la grand-mère qui lui impute la responsabilité des maux des populations autochtones et des guerres qui ont sévi et sévissent encore à cause du colonialisme. Le personnage de la grand-mère incarne cette réalité d'une histoire qui se répète, en faisant allusion au fait que toute révolution naissante est vite avortée, voire confisquée.
La différence entre les cultures des acteurs a été pour le metteur en scène le point de départ pour présenter un récit sur des histoires assez spécifiques sur la souffrance humaine. La colonisation, ayant abouti à la division de la nation arabe en de petits Etats, est une réalité qui, quelque part, s'assimile à celle des populations autochtones au Canada.
Pour Majdi Bou Matar, le théâtre demeure un révélateur de la spécificité de son environnement. Son idée est que plus le théâtre est ancré dans son environnement local, plus il a ce potentiel à atteindre l'universel.
Revenant sur les débuts de la pièce, il dit avoir fait la première de « Amal» dans la ville de Toronto où elle a été «chaleureusement accueillie». Pour sa seconde présentation, la pièce a été à Kitchener où à nouveau, elle a trouvé un large succès auprès du public, surtout qu'à l'époque, la ville accueillait près de 1.500 réfugiés syriens.
« Amal» relance le débat sur la révolution syrienne, partie de la simple demande d'une démocratie pour finir en une révolution guidée par l'esprit rétrograde de Daech. Le résultat, un pays en ruine et des exilés dans les quatre coins du monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.