La FTF limoge Faouzi Benzarti et le remplace par Maher Kanzari et Mourad Okbi pour assurer l'intérim    ONS JABEUR sur le Podium à Moscou    Tunisie – Réunion urgente de l'instance administrative de l'UGTT place Mohamed Ali    Tunisie: Sit-in ouvert des employés de radio Shems Fm à partir de lundi prochain    Tunisie-Ligue 2 (J4): résultats de samedi et classement    Première édition du Forum de la Mer-Bizerte 2018, rencontres euro-méditerranéennes de l'économie bleue durable, les 20 et 21 octobre 2018 à Bizerte    Exclusif : Pourquoi Taboubi, Majoul et Trablesi sont allés ensemble chez le directeur général du BIT à Genève    Le problème des marchés publics véreux pointe du nez…    Intempéries.. Entre la force majeure et les négligences blâmables    Création d'une commission pour l'équivalence    La gouvernance locale et les changements démocratiques en point de mire    Tunisie – L'Etat devra rembourser 9.3 milliards de dinars de dettes cette année    Déplacements à risques du CAB et de l'ESS    A chacun ses arguments    Quête commune de points    Les professionnels tunisiens en force au salon du tourisme d'Alger    Tunisie: Interpellation à Sfax d'un individu en possession 236 comprimés psychotropes    Tunisie – Echec de la première réunion 5 + 5 entre l'UGTT et le gouvernement    La santé buccale parent pauvre de la CNAM    Les municipalités de Nabeul ont bénéficié d'une enveloppe de 20 MD    Une symbiose entre le violon et la harpe    Quelques chefs d'oeuvre du temps de Rossini sont à Tunis    En vidéo : L'ouverture du 1er Centre MIDAS en Tunisie en Partenariat avec OLA ENERGY    Décès d'un quadragénaire dans un accident de la route à Tabarka    Tunisie [Vidéo]: Réaction du ministre de la Culture à la destruction d'un partie des aqueducs romains    Plusieurs arrestations lors des campagnes sécuritaires à Sfax et Ben Arous    Insolite : La ville de New York fête son 1er week-end sans fusillade, depuis un quart de siècle    L'INM met en garde les automobilistes contre le brouillard    Programme TV du samedi 20 octobre    Tunisie: Maintien en détention de l'ex-secrétaire d'Etat aux Mines    L'Association des femmes démocrates pour un traitement sérieux du dossier des assassinats politiques    Tunisie: Le ministère de l'Intérieur recherche quatre terroristes    Super Globe 2018 : la formation tunisienne de l'AS Hammamet termine à la 6e place    Annonce de la mort de Khashogji : Réaction américaine mitigée    L'Arabie Saoudite reconnait la mort de Khashogji dans son consulat à Istanbul « dans une bagarre »    De Gdansk à La Goulette    NESCAFE COMEDY SHOW, SAISON 5    En photos:Le lancement d'une nouvelle édition du Challenge Startupper de l'Année par Total en Afrique    La Tunisie remporte le Prix de la traduction Ibn Khaldoun-Senghor 2018    Les forces navales en présence en Méditerranée: Facteur de rapprochement ou de conflictualité des Etats ?    Foire Nationale du Livre Tunisien : 1ère édition du 19 au 28 octobre 2018 (Programme culturel)    Ce que vous devez savoir sur le Projet de Budget de l'Etat 2019    Le Niqab (voile intégral) est désormais interdit sur les lieux du travail en Algérie    Tunisie [Vidéo + Photos]: Priorités des JCC 2018 avec 207 films de 47 pays programmés    “Ré-Existence”, de Nawel Skandrani à la Cité De La Culture à Tunis    La dérive xénophobe italienne: quelques réflexions sur le présent et le devenir de la diaspora tunisienne.    Tunisie – Dernière minute : Le pilote du F 5 crashé retrouvé sain et sauf    Jamal Khashoggi aurait été découpé vivant par un médecin qui écoutait de la musique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un goût d'inachevé
Festival international de musique symphonique d'El Jem «Dreams of Tunisia» de Jalloul Ayed
Publié dans La Presse de Tunisie le 02 - 09 - 2014

Une soirée de clôture sans éclat : un programme mal organisé et inachevé.
Le rideau est tombé sur la 29e édition du Festival international de musique symphonique d'El Jem samedi soir, avec un concert lyrique et symphonique du compositeur tunisien Jalloul Ayed, en compagnie, au chant, de la jeune soprano Yosra Zekri.
Le spectacle devait commencer à 21h00, mais à 21h45 les artistes n'ont pas encore pris place sur scène. Le public affluait encore en grand nombre, quand Jalloul Ayed est apparu sur scène pour présenter le projet « Rêves de Tunisie », l'orchestre, les musiciens et le programme de la soirée. Un exposé sur les quatre dimensions de la musique nous a été présenté par notre compositeur dans lequel il a insisté sur l'universalité de la musique et sa relation étroite avec le rêve. « Il s'agira d'une soirée qui nous ramènera vers d'autres horizons, vers d'autres rêves, traduisant notre grand amour pour la Tunisie. Les héros de la soirée, de jeunes virtuoses et artistes de la scène tunisienne, le démontreront», a-t–il annoncé. « Parce que l'universel touche les émotions, les sens et autrui, j'espère vous en donner la preuve ce soir», renchérit –il.
Enfin, on passe aux choses sérieuses : un dialogue entre les instruments, le piano et le violon, une voix forte, de la danse et beaucoup d'airs inédits en dialecte tunisien étaient au menu de la dernière soirée du festival.
Et c'est avec le deuxième mouvement du morceau instrumental « Mogador » de Jalloul Ayed qu'on a ouvert le bal. Sous la direction de Jalil Cherraf, le public a eu droit à une musique douce, au rythme lent où le travail harmonieux de tout l'ensemble et la complicité entre les instruments étaient mis en valeur. Puis, Yosra Zekri a fait son apparition sur scène. La soprano, à la voix puissante, a réussi à chavirer le cœur d'un public averti à travers quelques airs qu'elle a interprétés. Plus d'une vingtaine de musiciens violonistes tunisiens et étrangers, dont sept Français et un pianiste américain l'ont accompagnée dans « Casta diva », un extrait de Norma de Bellini, suivi de « Délivrance » en dialecte tunisien, un morceau écrit spécialement pour le projet « Rêves de Tunisie » par l'écrivaine Emna Rmili.
La soirée s'est poursuivie avec d'autres airs classiques venus d'Italie, d'Allemagne, à l'instar de « Hijo la luna » ou encore « Meine Lippen, siekussen » et d'autres encore typiquement tunisiens, toujours écrits par Emna Rmili et composés par Jalloul Ayed, comme « La reine de la nuit », « Boujaafar » et « Mongia »...
Tout un bouquet de chants lyriques du répertoire mondial, des compositions inédites de Jalloul Ayed, une belle prestation de l'orchestre symphonique tunisien du Centre, sous la direction de Samir Ferjani, et des intermèdes de violon, de danse flamenco avec Anya Yermakova ont meublé la soirée de clôture.
La soprano Yosra Zekri a réussi quelques titres et en a raté d'autres, surtout ceux en dialecte tunisien et on avait du mal à déchiffrer les paroles... Parmi les travers de cette soirée de clôture, notons l'absence non expliquée de l'invité de la soirée, le baryton Haythem Hadhiri, d'où un programme inachevé, surtout quand, prise de panique, la soprano a oublié les paroles du titre final, le fameux morceau «Rêves de Tunisie». Un hommage raté à la Tunisie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.