Saïed, inflation, grève des pharmaciens grossistes… Les 5 infos de la journée    Les avocats et les experts comptables remontés contre la Loi de finances 2023    Kaïs Saïed au ministère de l'Intérieur    Photo du jour : Hajime Moriyasu s'incline pour remercier les supporters du Japon    Monde-Daily brief du 05 décembre 2022: Guerre en Ukraine : Des frappes russes provoquent de nouvelles coupures d'eau et d'électricité    La FIFA rejette la réclamation concernant le but de Griezmann contre la Tunisie    La ministre a cédé, les secrets des avocats et médecins seront bien gardés    Daghfous : « Le variant BQ1.1 n'est pas plus dangereux que les autres »    Tunisie: Découvrez notre nouvelle rubrique "Celebrities News" (Vidéo)    Panneaux solaires : Une technologie algérienne à renommée mondiale ?    L'Union Internationale de Banques : lauréate du Prix « Bank of the Year 2022 - Tunisia »    Fortnite Chapter 4 : Le trailer annonce du lourd    Cogiter le mal: l'expérience d'Augustin d'Hippone    Le film tunisien «Saffeh Nabel» remporte le prix du jury au Festival du film francophone du Caire    La vedette de Bollywood, Shahrukh Khan, a effectué la Omra    L'inflation...9.8% au mois de novembre    Soliman: Visite inopinée de Saied à l'usine de production de lait    Ces patrons qui n'ont pas de couilles    Mondial 2022 : Japon-Croatie, les compos    Envoi de jeunes aux foyers de tension : Audition de Abir Moussi en tant que témoin    Exclusif: Kais Saïed en visite inopinée à Nabeul    Béja: La Chambre régionale des boulangeries se prépare à la grève nationale    Hyundai Tunisie réélu pour la deuxième année consécutive « Service Client de l'année 2023 »    L'Ambassadeur de l'Ukraine à Tunis le confirme : Poutine a déjà perdu sa guerre…    Fraichement recruté dans une banque, il détourne de l'argent    Instrumentalisation des droits et des libertés | Manipulation des foules : Les armes pour déstabiliser les pays    Mondial Qatar 2022 : où regarder la match Brésil Corée du Sud de la coupe du monde?    Fatma Rekik, dirigeante d'un groupe de sociétés et reconnue parmi 100 jeunes leaders en Afrique par L'Institut Choiseul : « La Francophonie est une opportunité économique, mais aussi politique »    Imed Khemiri: Les élections du 17 décembre seront "drôles" (Vidéo)    Imed Khemiri: Saied impose son agenda politique et ne respecte pas l'autorité de la justice (Vidéo)    Mondial-2022: l'ombre de Pelé plane sur Brésil-Corée du Sud    Tunisie: 11 prix au concours international d'huile d'olive vierge extra Mario Solinas 2022    Les indiscrétions d'Elyssa    Arrêt de distribution de médicaments : Le CNOPT tire la sonnette d'alarme    Un mammifère carnivore au sein d'un lycée au Bardo    Journées théâtrales de Carthage 2022 : Une ouverture sobre et des hommages émouvants    Le Conseil de l'ordre des pharmaciens s'inquiète sur la suspension de la distribution des médicaments    Huitièmes de finale : France-Pologne (3-1) : Mbappé, bourreau des Polonais !    Huitièmes | Japon-Croatie (16H00) / Brésil-Cotée du sud (20H00) : La Seleção à l'assaut des Guerriers    Prévisions météo pour ce lundi 05 décembre    La donne a radicalement changé    41e championnat arabe de Golfe : Double consécration historique de la Tunisie    Le coup de gueule de Taoufik Jebali    L'Iran démantèle la police des mœurs    L'Iran exécute quatre individus accusés d'espionnage au profit d'Israël    Zarzis : Une initiative symbolique et louable    Exemption de visa Schengen pour les citoyens du Koweït, du Qatar, d'Oman et de l'Equateur    Israël fait tout pour éviter la comparution devant la cour internationale de justice de la Haye    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un goût d'inachevé
Festival international de musique symphonique d'El Jem «Dreams of Tunisia» de Jalloul Ayed
Publié dans La Presse de Tunisie le 02 - 09 - 2014

Une soirée de clôture sans éclat : un programme mal organisé et inachevé.
Le rideau est tombé sur la 29e édition du Festival international de musique symphonique d'El Jem samedi soir, avec un concert lyrique et symphonique du compositeur tunisien Jalloul Ayed, en compagnie, au chant, de la jeune soprano Yosra Zekri.
Le spectacle devait commencer à 21h00, mais à 21h45 les artistes n'ont pas encore pris place sur scène. Le public affluait encore en grand nombre, quand Jalloul Ayed est apparu sur scène pour présenter le projet « Rêves de Tunisie », l'orchestre, les musiciens et le programme de la soirée. Un exposé sur les quatre dimensions de la musique nous a été présenté par notre compositeur dans lequel il a insisté sur l'universalité de la musique et sa relation étroite avec le rêve. « Il s'agira d'une soirée qui nous ramènera vers d'autres horizons, vers d'autres rêves, traduisant notre grand amour pour la Tunisie. Les héros de la soirée, de jeunes virtuoses et artistes de la scène tunisienne, le démontreront», a-t–il annoncé. « Parce que l'universel touche les émotions, les sens et autrui, j'espère vous en donner la preuve ce soir», renchérit –il.
Enfin, on passe aux choses sérieuses : un dialogue entre les instruments, le piano et le violon, une voix forte, de la danse et beaucoup d'airs inédits en dialecte tunisien étaient au menu de la dernière soirée du festival.
Et c'est avec le deuxième mouvement du morceau instrumental « Mogador » de Jalloul Ayed qu'on a ouvert le bal. Sous la direction de Jalil Cherraf, le public a eu droit à une musique douce, au rythme lent où le travail harmonieux de tout l'ensemble et la complicité entre les instruments étaient mis en valeur. Puis, Yosra Zekri a fait son apparition sur scène. La soprano, à la voix puissante, a réussi à chavirer le cœur d'un public averti à travers quelques airs qu'elle a interprétés. Plus d'une vingtaine de musiciens violonistes tunisiens et étrangers, dont sept Français et un pianiste américain l'ont accompagnée dans « Casta diva », un extrait de Norma de Bellini, suivi de « Délivrance » en dialecte tunisien, un morceau écrit spécialement pour le projet « Rêves de Tunisie » par l'écrivaine Emna Rmili.
La soirée s'est poursuivie avec d'autres airs classiques venus d'Italie, d'Allemagne, à l'instar de « Hijo la luna » ou encore « Meine Lippen, siekussen » et d'autres encore typiquement tunisiens, toujours écrits par Emna Rmili et composés par Jalloul Ayed, comme « La reine de la nuit », « Boujaafar » et « Mongia »...
Tout un bouquet de chants lyriques du répertoire mondial, des compositions inédites de Jalloul Ayed, une belle prestation de l'orchestre symphonique tunisien du Centre, sous la direction de Samir Ferjani, et des intermèdes de violon, de danse flamenco avec Anya Yermakova ont meublé la soirée de clôture.
La soprano Yosra Zekri a réussi quelques titres et en a raté d'autres, surtout ceux en dialecte tunisien et on avait du mal à déchiffrer les paroles... Parmi les travers de cette soirée de clôture, notons l'absence non expliquée de l'invité de la soirée, le baryton Haythem Hadhiri, d'où un programme inachevé, surtout quand, prise de panique, la soprano a oublié les paroles du titre final, le fameux morceau «Rêves de Tunisie». Un hommage raté à la Tunisie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.