Coupure de l'eau potable :la SONEDE communique    CAN féminine 2022 : résultats de lundi et programme de mardi    Jeux Méditerranéens : le bilan quotidien des médailles    Kais Said :la fête de l'Algérie est aussi celle de la Tunisie    Décés de l'acteur Hichem Rostom :le rapport du médecin légiste    Ministére du commerce :des baisses sur la marge de bénéfice sur les circuits du gros et du detail    L'agence nationale de la sécurité informatique met en garde les utilisateurs de smartphones    La BNA parraine cinq jardins d'enfants au Kef, Tozeur, Kairouan, Kébili et Tataouine    Kaïs Saïed reçoit les lettres de créance de 12 ambassadeurs qui ne résideront pas à Tunis    Le magistrat Hammadi Rahmani transféré à l'hôpital    Ooredoo sponsor officiel du Festival International de Carthage    Tunisie : Kais Saied reçoit Najla Bouden    Kaïs Saïed reçoit Othman Jerandi    Ministre de l'Economie: Démarrage officiel des négociations avec le FMI    Nouvelle Constitution: Sadok Belaïd évoque le risque d'une "dictature" pouvant porter atteinte à " l'unité " de la Tunisie    Kais Saied se rend en Algérie    Bac- Session de contrôle: Démarrage mardi des inscriptions au service SMS    Ukraine : Poutine avance pendant qu'ils mangent des petits fours en Suisse    Tunisie : Droits des femmes : la violence sexiste, l'enjeu le plus important, selon un sondage    7 morts et plus de 330 blessés dans différents accidents en 24h    Pour Préserver ses acquis, la commission juridique de l'Espérance aura... : ... du pain sur la planche    Kaouther Dabech : Nous sommes devant une constitution dans laquelle le président de la République est comme tout un gouvernement( Vidéo)    EXPATRIES | Omar Rekik veut convaincre Jalel Kadri    SONEDE : Coupure de la distribution de l'eau potable dans les zones d'El Menzah à partir du mardi 5 juillet 2022    NEWS | «Nul n'est prophète en son pays...»    Diam's fait un véritable carton avec son film "Salam"    Rabii Majidi : les perturbations des vols de Tunisair étaient imprévisibles    Festival Carthage 2022: Le groupe Sud-Coréen B.I.G sur scène le 16 juillet    La commission consultative désavoue le projet de Constitution paru au JORT : Deux projets, deux visions !    Légère baisse des températures en Tunisie    Tribune de Josep Borrell – Moscou devra choisir entre le beurre et les canons    Ons Jabeur passe en quarts de finale du tournoi de Wimbledon    Tribune | Le monde brûle !    Les Indiscretions d'Elyssa    Des faits et des chiffres    Ils ont dit…    «Taihoun-Dark Side», dramaturgie d'Abdelhalim Messaoudi et Mise en scène de Nizar Saidi : La dramaturgie de la marge    Lassaâd Saïd, directeur de la 56e édition du festival international de Hammamet à La Presse : «L'international revient en force !»    Mahfoudh et Belaied appellent Kais Saïed à revoir le projet de constitution    Fadhel Abdelkefi : par sa constitution, Kaïs Saïed a réalisé le rêve de l'islam politique    Mondial Basket 2023 – Qualifications : les groupes du second tour connus    Tunisair: location d'avions pour assurer les vols programmés    Le compositeur Ezzedine Ayachi n'est plus    Un faible séisme frappe le gouvernorat de Sidi Bouzid    Sidi Bouzid secoué par un séisme    Mohamed Hédi Jouini nommé directeur général du théâtre de l'Opéra de Tunis    Variole du singe : Urgent : premier cas dans un pays très visité par les Tunisiens    Sommet de l'OTAN à Madrid | Un revers pour Moscou ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Omar bey le magnifique : J'aurais voulu être un artiste
Publié dans Leaders le 28 - 05 - 2022

Au bout d'une allée d'arbres centenaires, s'ouvrant largement sur la mer, le palais Khereddine revit des jours oubliés. Dès le coucher du soleil, des flux de personnes qui n'avaient, probablement, jamais visité ces lieux vibrant d'Histoire, envahissent le palais. Ils sont les invités du prince, en fait, Omar Bey, artiste plasticien dont l'atelier est abrité par ces murs vénérables et passablement décrépits qui refuse obstinément d'exposer ailleurs qu'en ces lieux.
Nous voilà donc chez lui ou du moins chez ses ancêtres qui doivent certainement se retourner dans leur tombe au vu des créations iconoclastes de leur héritier.
Car Omar Bey, géant roux et affable, est un artiste d'art contemporain dans toute l'acceptation du terme, sans concession à l'image, à la joliesse, ni même au nombre d'or. Il travaille le fer, la pierre, la brique et le béton. On peut l'imaginer bâtisseur inspiré, gâchant le ciment pour en faire d'étranges Sumos, son personnage fétiche, ou brisant les briques pour l'y installer en force. On le verrait en vulcain tenace luttant avec le métal pour le plier à son inspiration. Ou, comme pour la plupart des œuvres de cette exposition, se faire brodeur délicat pour tresser d'aériennes compositions de fil de fer dont il projette l'ombre portée sur les murs.
Omar Bey, en fait, n'est jamais là où on l'attend, se surprenant lui-même car, dit-il, c'est le thème et le sujet qui décideront du matériau. Se posant de vraies questions existentielles sur le concept de l'art et le rôle de l'artiste. Tant et si bien qu'on l'entend affirmer : «J'aurais voulu être un artiste.» Et il est d'autant plus sincère qu'il a donné ce titre à son exposition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.