CORONAVIRUS NEWS : La Tunisie a enregistré 936 nouveaux cas et 7 morts à la date du samedi 26 Septembre    Tunisie | Covid-19 : Sept nouveaux décès et 936 cas enregistrés    Face au Covid-19, ce que les PME ont fait et ce qu'elles comptent faire    Covid-19 : « Le nombre de lits de réanimation a été doublé au gouvernorat de Monastir »    Finale Coupe Habib Bourguiba : La formation rentrante de l'Espérance de Tunis    Hommage : Moncef Chelli et la grande aventure de Mindhar    Tunisie – Deux semaine après la rentrée de nombreux manuels scolaires manquent dans les librairies    Energies Renouvelables (ER) : Appel d'offres pour des projets de 60 Mégawatts    AS Réjiche : un premier cas positif au coronavirus    EST: Au grand complet    MEMOIRE: Abdelaziz KACHOUKH    Tourisme : Chute d'activité de 60%    Enseignement de l'arabe aux enfants de Tunisiens en Europe : Liste des enseignants admis    La relance créatrice d'El Hamra: «Même quand tout s'arrête, la création n'arrête pas sa marche»    Mes odyssées en Méditerranée: «Narcisse et la Culture narcissique» : vivrions-nous dans une société nombriliste ?    La Presse manque de papier    Hand – Mondial 2021 : L'équipe nationale débutera son premier stage avec 21 joueurs    CAF — présidence: Tarek Bouchammaoui candidat    Triste nouvelle: Lotfi Sebti n'est plus    Météo | Pluies orageuses sur l'extrême Nord-Ouest    Foot-Europe: le programme du jour    Presse : Le syndicat conseil de passer au télétravail pour les journalistes    ARCHIPEL DE KERKENNAH: Les pêcheurs regrettent le bon vieux temps...    Coupe de Habib Bourguiba : L'US Monastir pour le premier titre, l'Espérance de Tunis pour le triplé    L'inconscience risque de tout détruire    CORONAVIRUS NEWS : La Tunisie a enregistré 786 nouveaux cas et 16 morts à la date du 25 Septembre    Nouveau triste Record – Coronavirus : 16 nouveaux décès et 786 nouvelles contaminations, le 25 septembre    Tunisie – Covid19 : Quatre décès en une journée à Sousse    Un nouveau rapport de la Banque mondiale appelle à lutter contre la corruption en temps de pandémie    Tunisie : La baisse des recettes touristiques en 2020 peut atteindre 70%    Rencontre Hichem Mechichi – Donald Blome : Quel soutien et quelles promesses l'ambassadeur américain avait-il dans son porte-documents ?    « Moodha Okhra » par le Goethe Institut Tunis : La mode engagée    Tunisie: Affaire Chakchouk: La poste clarifie    Entretien avec Nadia Linke, une tunisienne qui expose au Musée du Centre Georges-Pompidou à Paris : L'art comme altérité...    Environnement : La BM sollicitée pour financer un projet de gestion de déchets de soin en Tunisie    Un ancien conseiller de Trump appelle à voter Biden    La Russie multiplie les manœuvres militaires tous azimuts    Un certain regard sur le patrimoine    Libye: Nouveaux affrontements armés entre deux milices rivales à Tripoli    "Métamorphoses du ûd" suggère une lecture différente de l'évolution historique et organologique du luth oriental ( Hamdi Makhlouf)    Les opportunités ouvertes par le programme "Europe Créative" pour le secteur culturel tunisien, objet d'une session d'information    Le film Tunisien "Jusqu'au Bout" avec Bassem Hamraoui dans les salles dès le 26 septembre (Synopsis & B.A.)    Ouverture à Tabarka de la rencontre inter-régionale des directeurs et directrices des maisons de la culture    Pas de distribution communautaire des portefeuilles régaliens    Libye: Des pourparlers politiques prévus début octobre à Genève    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés    Des tunisiens et des turcs forment les officiers de police ivoiriens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une remarquable présence indienne
Publié dans Le Temps le 09 - 11 - 2018

Le cinéma indien est présent en force dans cette édition des JCC. Une dizaine de films offrent des perspectives inédites sur une cinématographie en mouvement et des réalisateurs de talent
Pour cette édition, les organisateurs des JCC ont mis un point d'honneur à revenir, films à l'appui, à la vocation tricontinentale du festival. En effet, ancrées dans la promotion des cinémas du sud, les Journées cinématographiques de Carthage se portent bien mieux depuis leur sortie du carcan arabo-africain qui était en passe de les étouffer. Désormais, aussi bien au niveau des compétitions que des sections parallèles, les cinémas du sud sont bien représentés et soulignent les lentes synergies de cinémas jadis dominés et aujourd'hui devenus un vecteur esthétique essentiel.
Les films essentiels de Satyajit Ray
Ainsi cinémas sud-américains et asiatiques côtoient cette année les oeuvres africaines, européennes et même australiennes, comme pour mettre en évidence cette vocation de curiosité permanente qui est celle des JCC.
Un véritable gros plan est en ce sens proposé sur le cinéma indien avec des oeuvres récentes et des grands classiques connus et appréciés par le public du festival. Monstre sacré du cinéma indien, Satyajit Ray est ainsi présent à travers plusieurs films comme "Charulata" ou "Joi Baba Felunath". Les retrouvailles avec Ray comptent parmi les temps forts du festival qui, par ailleurs, propose une plongée dans un univers particulier, celui du cinéma d'auteur indien qui n'a rien à voir avec les films produit par Bollywood et consorts.
Retour aux sources et essor vers le sud cinématographique
Cinéma social doté d'une esthétique rigoureuse, le film indien est adossé à un imaginaire d'une profusion exceptionnelle. Cette richesse jaillit dans chaque film tout en ouvrant devant le spectateur tunisien d'autres virtualités artistiques et un autre art de l'image. Outre les films du grand Ray, les cinéphiles peuvent apprécier cette semaine les oeuvres de plusieurs cinéastes à l'instar de Rohena Gera, Haobam Kumar, Amit Masurkar ou Amir Khan.
Des films à ne pas manquer que les cinéphiles pourront visionner à l'Africa, Le Rio et le Quatrième Art. Cette présence du film indien est une bénédiction pour les JCC dans la mesure où elle constitue aussi bien un retour aux sources qu'un nouvel essor vers toutes les cinématographies du sud. A voir absolument!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.