Le groupe parlementaire de Nidaa Tounès rejette la démission du député Ridha Charfeddine    Ne manquez pas les promotions de saison chez Orange et gagnez plein de cadeaux !    La sélection nationale arrive à Alger    Coupe de Tunisie – 1/8 de finale : Programme Tv de la deuxième tranche    Le projet de l'inscription de Djerba sur la liste de l'Unesco sera soumis en Octobre 2019    “La Mosaïque Autrement” de Néjiba Maamar à La Galerie Fenyed La Marsa    CA : Du nouveau concernant la blessure d'Ahmed Khalil    Grève des taxis, leurs principales revendications    Clôture des travaux du Forum de la société civile et des médias au Moyen-Orient et Afrique du Nord    La fondation Tony Elumelu annonce 3 050 entrepreneurs selectionnes dans le cadre du 5eme cycle du programme d'entreprenariat de laTFE    La convergence transverse séduit    Tunisie- L'affiche du roi Salman fait polémique    Le consensus sera-t-il de retour ?    Il n'y avait pas de petits clubs !    «Le bon exemple de l'US Tataouine»    «Le chemin de croix des promus»    Beaucoup reste à faire…    Tunisie – Météo : Ciel nuageux progressivement abondants l'après-midi avec pluies isolées    Haro sur l'usage excessif et inapproprié des antibiotiques    Des prestations de piètre qualité    «Bleus de chauffe» roublards !    Festival International de Théâtre de Gafsa: Programme de la 23e édition du 23 au 29 mars    Du récit du devoir au récit du vouloir    Chacun d'entre nous poursuit une quête    La coalition électorale ''Victoire de la Tunisie'' dénonce des mesures sécuritaires prises à leur encontre    Tunisie: BCE a de nouveau tendu la main à Ennahdha, selon Yassine Brahim    Tunisie: Abdellatif Mekki accuse Béji Caïed Essebsi d'ingérence dans des questions hors de ses compétences    1500 médecins s'apprêtent à quitter la Tunisie    Assaut du port de la Goulette, son directeur explique    Semaine de la Journée Mondiale du Théâtre : 3 secondes de Mayar Alexane Samedi 30 Mars 2019 au 4ème Art-Avenue de Paris    Tunisie: Repêchage au large de Sfax du corps d'une jeune fille partie en Italie à la recherche de soins contre le cancer    Tunisie: Nouveautés dans l'enseignement du français et de l'anglais à l'école primaire    Tunisie: Décès d'un cadre de la prison civile de Sfax, ouverture d'une enquête    Tunisie- IJABA revendique l'annulation du gel des salaires des enseignants grévistes    CAN 2019-Tirage: La Tunisie dans le pot 1    Les USA livrent à Alger 29 de ses daéchiens, qu'en est-il des tunisiens?    L'indice d'intégration régionale africaine (ARII) pour renforcer la Zone de libre-échange continentale africaine ZLEC    L'Afrique du Sud dernière qualifiée, les 24 sélections qui iront à la CAN 2019    Italie : Vingt tunisiens impliqués dans une enquête concernant le financement du terrorisme    La Voie Normale « عالسّكّة » : Un film d'Erige Sehiri – Le mardi 26 Mars à la Cité de la Culture    VIDEO : Panique et mouvement de foule à Disney Land Paris par peur d'un attentat    L'USS Arlington, un fleuron de l'US Navy, en escale    Exercices militaires conjoints    Daech en Syrie: « Game over »? Pas si sûr !    « Daesh » totalement éradiquée en Syrie après la récupération de Baghouz, dernier bastion resté entre ses mains    Semaine de la Journée Mondiale du Théâtre : Rouge Rouges de Gérard Astor – Vendredi 29 Mars au 4ème Art    Mouvement de panique à Disneyland Paris suite à une rumeur d'attaque    Le droit à la différence en avant-plan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





JTC 2018: «MOTS POUR MAUX» DE MOUNA N'DIAYE.. Ibn Rachiq s'en fiche…
Publié dans Le Temps le 16 - 12 - 2018

«Mots pour maux», de Mouna N'Diaye, a été victime d'un sérieux problème technique qui a mis à mal la pièce burkinabè. Et tout ça pour une histoire de fiche son. Une maison de la Culture sans fiche. Ibn Rachiq s'en fiche…
On se demande à quoi servent les fiches techniques que les troupes envoient avec leur dossier. Apparemment à rien au vu de ce qui s'est passé avec la pièce burkinabè «Mots pour maux». Une simple histoire de fiche son. Une maison de la Culture sans fiche. Ibn Rachiq, lieu de la représentation, s'en fiche. Et voilà comment une petite histoire de fiche son fiche toute une pièce en l'air.Une fiche disponible deux heures avant le début de la pièce !
Des programmateurs fichent,dans une salle de spectacle, une pièce sans tenir compte de la fiche technique. De quoi l'électrocuter et lui clouer le clapet!La scénographie et la mise en scène de «Mots pour maux» ont dû être revues à cause du choix de la salle. Et du coup le titre aurait dû être «Maux pour mots». Véritable électrochoc pour les comédiens !
L'histoire de Steffi (Mouna N'Diaye) se passe dans un hôpital psychiatrique. Violée à l'âge de 8 ans par un «tonton», ami de son papa, personne ne la croit, surtout pas sa mère. Et même si Steffi a grandi, son mental, lui, fait un blocage surses 8 ans. Un blocage dû au choc du viol, à un accident de voiture, mais aussi à sa relation ambiguë avec son frère.
Dans la scénographie originelle, les spectateurs, à qui on fait habiller une blouse blanche, évoluent d'un bout à l'autre de l'espace choisi, à la suite d'un professeur en psychiatrie. Ce dernier s'arrête devant des écrans et explique à ses «élèves-spectateurs» les différents cas psychiatriques. Avant d'arriver à la «cellule» de Steffi.
A Ibn Rachiq, les comédiens ont dû composer avec l'espace choisi par les programmateurs des JTC. Une salle avec fauteuils. Une salle avec scène en hauteur.
Le seul espace qui aurait pu convenir à la scénographie originelle est l'Etoile du Nord. Même si cette salle est excentrée, bien qu'elle ne soit pas loin du centre-ville.
S'adapter mais…
Du coup, à Ibn Rachiq, la pièce a été statique et a obligé les comédiens à une autre mise en scène, en l'absence du metteur en scène. Une mise en scène et une scénographique qui ont troublé le public. Ce dernier ne savait pas quoi penser de la pièce.
Le stress, que leur a imposé l'histoire de la fiche son et le changement de scénographie et de mise en scène, a atteint le moral des comédiens. Même s'ils ont essayé de donner le meilleur d'eux-mêmes. Et l'on ne sait si les larmes finales de Mouna N'Diaye étaient celles de Steffi, extériorisant sa douleur dans le silence, ou celles de la comédienne pleurant de dépit et de rage.
Connaissant tous ces «couacs», nous ne pouvons, décemment, juger de «Mots pour maux». Nous espérons la voir, à une autre occasion, mais avec sa scénographie originelle.
Certains parleront d'adaptation. Mais comment s'adapter quand rien n'est fait pour l'adaptation ?Comment s'adapter après avoir couru après une fichue fiche son ? Comment s'adapter quand rien n'est fait pour aider ?
Adapter c'est aussi dénaturer la pièce. Car une pièce n'est pas uniquement des mots. C'est un ensemble.Et si les organisateurs n'envoient pas la fiche technique de la salle programmée pour le spectacle, la troupe ne peut aucunement s'adapter.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.