Officiel : La Ligue 1 reprendra le 2 août    Ligue 2 : le calendrier des play-offs dévoilé    Le procès de la bloggeuse Emna Chargui reporté au 2 juin    ANSI : Mise en garde contre des vulnérabilités critiques dans les systèmes d'exploitation mobiles Android 8, 9 et 10    Le mécanisme de garantie de l'Etat, désormais opérationnel    444 MDT    La Tunisie n'a pas à choisir dans l'absurdité de la guerre    Le coup de grâce…    Elyès Fakhfakh dans un cul-de-sac ?    Décisions contradictoires de la FIFA et de la FTF, concernant les joueurs en fin de contrat, le 30 juin !    3,5 millions de dinars à partager entre l'EST, l'ESS, le CSS et l'USBG    L'acteur égyptien Hassan Hosni tire sa révérence    Les photos fuyantes de Mahmoud Chalbi    L'humoriste et comédien Guy Bedos est mort    Le patrimoine culturel, grand axe du programme «Tounes Wijhetouna»    Ligue1 : la JS Kairouan reprend les entraînements jeudi prochain    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 30 mai à 11H00    Le Club Africain lance à partir de lundi la vente des cartes d'adhérents    Coronavirus : 5 nouveaux cas importés et 950 guérisons    Covid 19 | Etablissements scolaires privés : Relations tendues avec les parents d'élèves    REMERCIEMENTS ET 40e JOUR : Fatma Bent feu Cheikh Mohamed ANNABI et feu Hédia TORDJMAN    Huile d'olive : exportations record durant les cinq premiers mois de la campagne    Djerba | Mouvements de protestation des employés d'hôtels : Les précisions de la fédération régionale des hôteliers    Stratégie nationale de promotion de l'industrie et de l'innovation : L'industrie intelligente, une exigence    Documentaire « MAKHDOUMINE » de Maher Abu Samra : « Mon cinéma est politique… »    Météo : Températures en baisse    MEMOIRE : Noureddine ARFA    L'USM programme la reprise : Des groupes de 7 joueurs    Panoro augmente sa production en Tunisie et planifie le forage de 2 puits    CONDOLEANCES    Tunisie: Nouvelle nomination au ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières    Tunisie: Ouverture exceptionnelle des caisses par la SONEDE pour faciliter le payement des factures    5 nouveaux cas de coronavirus en Tunisie    Une cellule d'accompagnement pour aider les PME    Facebook chante ''Bella Ciao'' pour Bendir man, Mekki et d'autres    Tunisie: Les pots-de-vins coûtent annuellement entre 400 et 500 millions de dinars, selon Chawki Tabib    Tunisie : L'Etat d'urgence prolongé de 6 mois    Tunisie: Perte de 28% de ses revenus par Tunisair    Le désengagement total des USA    Allah n'est pas obligé…    Appel de la Suisse à agir contre la chute des transferts de fonds vers les pays à faible revenu    Raffia Arshad, la première femme en hijab qui devient juge au Royaume-Uni    Houcine Jaïdi - Décès d'Albert Memmi : le silence du ministère des Affaires culturelles est injustifiable et inadmissible    L'ancien Premier ministre marocain Abderrahman Youssoufi n'est plus    Chemins de l'herméneutique | Epilogue…    La Tunisienne Nour Belkhiria remporte le Canadian Screen Award    Zarzis : Mieux vaut tard que jamais !    Tunisie: Poursuite par le ministère de la Défense des recherches de migrants clandestins naufragés au large de Sfax    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Impitoyable « guerre mondiale » des masques
Publié dans Le Temps le 08 - 04 - 2020

Heureusement, tout n'est pas noir partout. Au niveau local, des réseaux de solidarité se sont organisés, notamment dans les communautés chinoises à travers le monde. Au début de l'épidémie, la diaspora américaine s'est organisée pour envoyer en Chine les équipements nécessaires.
Malgré un président qui persiste à appeler «virus chinois» le SARS-CoV-2 et des agressions racistes en augmentation, ces réseaux se sont rapidement inversés une fois l'accalmie arrivée en Chine, pour créer un véritable pipeline de dons d'équipements de protections pour le personnel soignant américain.
Une organisation similaire a eu lieu en France. Fin mars, un collectif de commerçantes chinoises d'Île-de-France est parvenu à acheminer 100.000 masques depuis Shanghai, afin de les offrir à l'agence régionale de santé.
Au niveau des Etats, une véritable «diplomatie des masques» s'est mise en place. Le Japon et le Vatican par exemple ont envoyé de nombreux masques à Wuhan au début de l'épidémie. En retour, la Chine a, à son tour envoyé des équipements de protection en Europe. Elle a aussi envoyé des médecins et des fournitures à l'Italie, qui avait pris sa place comme épicentre du virus, ainsi qu'à l'Iran et à l'Irak.
En dehors de ces quelques exemples d'entraide, pas toujours dénués d'arrière-pensées politiques par ailleurs, l'approvisionnement de masque se révèle complètement chaotique. Plutôt que de coopérer, les Etats se sont repliés sur eux-mêmes. D'après Bloomberg, au moins quatre-vingt-onze interdictions ou restrictions des exportations de matériel d'urgence ont été imposées à travers le monde.
Stratégie «America first»
Les Etats-Unis en particulier assument la stratégie «America first» de Donald Trump, quitte à passer en force au détriment de leurs alliés. L'exemple le plus célèbre de cette situation est le fameux stock de masques destiné au sud de la France, que de mystérieux acheteurs américains ont récupéré directement sur le tarmac d'un aéroport chinois en surenchérissant par rapport au destinataire originel.
Ce n'est pas un cas isolé. L'Allemagne et le Brésil se sont aussi plaints du comportement des Etats-Unis qui, à coup de dollars, ont dérobé des masques de sous leur nez.
Le Canada déplore de la même manière que les Etats-Unis aient demandé à 3M, une entreprise états-unienne, de stopper ses exportations de masque vers le reste du continent. Or, l'entreprise est l'unique fournisseur de masques dans certains pays d'Amérique du Sud.
La France n'est pas exempte de coups de force de la sorte. En mars, l'entreprise suédoise Mölnlycke avait décidé de répartir 4 millions de masques entre la France, l'Italie, l'Espagne et la Suisse.
Tous les masques ont été interceptés et réquisitionnés par le gouvernement à Lyon et n'ont finalement été rendus qu'après que l'ambassade de Suède et le ministère des Affaires étrangères, très en colère, ont mis la pression à la France.
Le peu de scrupule et le désespoir des nations qui tentent de s'approvisionner par tous les moyens a aussi ouvert la porte à tout les excès de la part des producteurs et de quelques opportunistes.
Les prix explosent
Le prix des masques a explosé. Le Guardian relate qu'un certain nombre d'usines réclament 50% du paiement lors de la commande et le reste avant que les masques ne quittent l'usine. D'autres préfèrent livrer les plus hauts enchérisseurs en premiers, même si ils sont les derniers à avoir passé commande.
Les négociantes chargées d'acheter des masques en grande quantité naviguent entre des lois d'import-export, qui peuvent changer d'un jour sur l'autre, et la confusion sur le terrain. Des virements de millions de dollars sont fait à des inconnues, des rumeurs de stocks oubliés affolent le marché, des cargaisons s'échangent sans autorisations.
Dans cet environnement propice à la fraude, des personnes encore moins scrupuleuses n'hésitent pas à fournir des produits à la qualité douteuse, voire inexistante. La Chine a récemment enfermé un homme qui vendait des branches en les faisant passer pour des masques.
Des courtiers amateurs font aussi le tour des groupes de revente de masques sur internet et repostent des annonces en gonflant les prix. Et ces masques sont parfois rachetés une nouvelle fois par d'autres spéculateurs ou spéculatrices, qui font gonfler un peu plus les prix.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.