Abir Moussi appelle les tunisiens à descendre dans la rue    L'entreprise autrement: L'impasse ?    BIZERTE — 5e édition du Forum Mondial de la Mer: L'appel des experts pour faire face à l'urgence océanique    Secteur oléicole tunisien: La production de l'or vert en baisse    L'état tunisien vend ses participations dans Mosaique Fm    Zoomactu: Pluies salvatrices    Basket-ball (Pro A) : Programme de la deuxième journée    Amical : Avec un Messi malade, l'Argentine cartonne    Intègre, mais surtout compétent    CAB | Situation financière : Ça se décante peu à peu...    Faouzi Benzarti au MCAlger : Une découverte !    Moussi appellent les Tunisiens à descendre dans la rue pour protester    Météo : Possibilités de pluies éparses et orageuses dans le nord    Tunisie : Noureddine Taboubi n'est plus    Najla Bouden s'entretient avec l'ambassadeur d'Italie à Tunis    Kaïs Saïed, Ahmed Chafter, Ezzeddine Chelbi… Les 5 infos de la journée    Fuite de gaz sous la mer suite au sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2    Un nouveau coronavirus découvert chez les chauves-souris russes commence à inquiéter les scientifiques    Tunisie – Fin de mission de Lorenzo Fanara ambassadeur d'Italie à Tunis    Amical : En démonstration, le Brésil a largement battu la Tunisie 5-1    Les chèques en bois ont augmenté de 17,7% au cours du premier semestre de 2022    Ukraine : La dernière pièce qui manquait pour justifier l'horreur nucléaire    BCT: Les avoirs en devises couvrent 112 jours d'importation    Hand – Championnat arabe des clubs (F) : En photos, l'ASF Moknine bat l'ASF Mahdia et remporte le titre    Vidéo fuitée des 600 mille dinars : le syndicat envisage des poursuites judiciaires    Tunisie-coronavirus : Nouveau bilan    Un vaisseau de la Nasa a percuté un astéroïde pour le dévier    Tunisie: 11 morts et 332 blessés    Zarzis | Migration clandestine : Des «harragas» portés disparus    Majdi Karbai : l'extrême droite italienne évoque un blocus maritime    Nouri Lajmi : la couverture des législatives sera problématique à cause du mode de scrutin    Les cinq ministres des Affaires étrangères de l'UMA invités à un sommet à Alger    Antonio Guterres : Les nations Unies seront toujours aux côtés de la Tunisie    Ligue des Nations: les matches de ce mardi    Boudriga répond à Saïed : la faillite des entreprises publiques derrière les pénuries    Météo en Tunisie : Pluies orageuses    «Gadha» (seconde vie) de Anis Lassoued dans les salles : Vous avez demandé la vie ? Mettez le paquet !    Rétrospective Abbas Kiarostami : A la découverte des œuvres du maitre du cinéma iranien    Tunisie-Bourse : Le marché entame la semaine dans le vert    Décès de Qaradawi, Kaïs Saïed, syndicat sécuritaire… Les 5 infos de la journée    Une délégation de la BERD en Tunisie    L'extrême droite victorieuse en Italie - En Tunisie, les enjeux semblent échapper au pouvoir    Les Tunisiens Qui Sont-Ils ? D'où Viennent-Ils ? Les Révélations De La Génétique    Le Goethe-Institut présente l'exposition «Mirath : Music» : Le patrimoine culturel comme une entité vivante    Nouveau souffle à la Maison du roman : Des rêves, des projets et un bel envol !    Un dispositif sécuritaire draconien pour la fermeture des locaux d'un syndicat de police    La liberté d'expression en Tunisie selon Dilem    Film Gadeha , Une seconde vie d'Anis Lassoued : Un film immersion dans la pré-adolescence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Etat fragilisé
Publié dans Le Temps le 21 - 10 - 2020

p class="p1" style="text-align: right; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 12px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"Par Faouzi SNOUSSI
Denombreuses organisations de la société civile, ainsi que des partis et des personnalités politiques ne cessent de mettre en garde contre la fragilisation systématique de l'Etat et son incapacité à gérer certains problèmes qui risquent de faire tâche d'huile et de mener le pays vers un plus grand désastre.
Les derniers développements sur la scène politique n'augurent de rien de bon et font courir le risque de disloquer le pays et les organes de l'Etat moderne que le pays a mis plus de soixante ans pour l'édifier.
Tout d'abord, le président Kaïs Saïed doit revoir ses options relatives au pouvoir local, alors que le pays n'est pas encore mûr pour l'adoption de cette orientation et n'arrive pas à gérer la situation, alors qu'il a besoin d'une vision globale, pour sortir du gouffre.
Ensuite, il y a ces coups de boutoir que ne cessent de donner le président de l'ARP, Rached Ghannouchi, à tous les fondements de cet Etat, pour avoir mainmise sur tous ses rouages et devenir, ainsi, le seul maître à bord, afin de faire passer les idées des fréristes musulmans. Ses agissements pour faire passer les amendements du décret-loi 116 en est le meilleur reflet, surtout que cela lui permet de légaliser pas moins de trois des télévisions de son parti, en plus de celle de son acolyte Nabil Karoui qui tient tête, depuis des années à la HAICA et à la législation tunisienne, en faisant ce que bon lui semble.
A cela s'ajoute ces négociations avec les sit-ineurs d'El Kamour, devenus puissants grâce à la nonchalance d'un pouvoir qui se désintègre de plus en plus. Et, là, on se demande comment un gouvernement peut accepter de négocier en position de faiblesse, en entamant les pourparlers, avant la réouverture de la vanne de pétrole ? Pourtant, les lois existantes permettent, même, de rouvrir cette vanne par la force, surtout que la région est considérée comme zone militaire fermée, avec toutes les conséquences qui en découlent.
Personne ne peut s'étonner, donc, que la ville de Chebba se révolte, aussi, à cause d'un problème entre la fédération et un club de football, alors que le problème pourrait être réglé par les instances de ce sport d'équipes -qu'elles soient nationales ou internationales- et d'éviter au pays toutes ces dissensions.
Il y a, encore, la question du bassin minier qu'on n'arrive pas à gérer, depuis la Révolution, avec des intervenants des plus louches qui empêchent son règlement, avec, pour finir, un gouvernement tellement fragilisé et impuissant, ce qui donne des sueurs froides pour l'avenir du pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.