Le groupe parlementaire de Nidaa Tounès rejette la démission du député Ridha Charfeddine    Ne manquez pas les promotions de saison chez Orange et gagnez plein de cadeaux !    La sélection nationale arrive à Alger    Coupe de Tunisie – 1/8 de finale : Programme Tv de la deuxième tranche    Le projet de l'inscription de Djerba sur la liste de l'Unesco sera soumis en Octobre 2019    “La Mosaïque Autrement” de Néjiba Maamar à La Galerie Fenyed La Marsa    CA : Du nouveau concernant la blessure d'Ahmed Khalil    Grève des taxis, leurs principales revendications    Clôture des travaux du Forum de la société civile et des médias au Moyen-Orient et Afrique du Nord    La fondation Tony Elumelu annonce 3 050 entrepreneurs selectionnes dans le cadre du 5eme cycle du programme d'entreprenariat de laTFE    La convergence transverse séduit    Tunisie- L'affiche du roi Salman fait polémique    Le consensus sera-t-il de retour ?    Il n'y avait pas de petits clubs !    «Le bon exemple de l'US Tataouine»    «Le chemin de croix des promus»    Beaucoup reste à faire…    Tunisie – Météo : Ciel nuageux progressivement abondants l'après-midi avec pluies isolées    Haro sur l'usage excessif et inapproprié des antibiotiques    Des prestations de piètre qualité    «Bleus de chauffe» roublards !    Festival International de Théâtre de Gafsa: Programme de la 23e édition du 23 au 29 mars    Du récit du devoir au récit du vouloir    Chacun d'entre nous poursuit une quête    La coalition électorale ''Victoire de la Tunisie'' dénonce des mesures sécuritaires prises à leur encontre    Tunisie: BCE a de nouveau tendu la main à Ennahdha, selon Yassine Brahim    Tunisie: Abdellatif Mekki accuse Béji Caïed Essebsi d'ingérence dans des questions hors de ses compétences    1500 médecins s'apprêtent à quitter la Tunisie    Assaut du port de la Goulette, son directeur explique    Semaine de la Journée Mondiale du Théâtre : 3 secondes de Mayar Alexane Samedi 30 Mars 2019 au 4ème Art-Avenue de Paris    Tunisie: Repêchage au large de Sfax du corps d'une jeune fille partie en Italie à la recherche de soins contre le cancer    Tunisie: Nouveautés dans l'enseignement du français et de l'anglais à l'école primaire    Tunisie: Décès d'un cadre de la prison civile de Sfax, ouverture d'une enquête    Tunisie- IJABA revendique l'annulation du gel des salaires des enseignants grévistes    CAN 2019-Tirage: La Tunisie dans le pot 1    Les USA livrent à Alger 29 de ses daéchiens, qu'en est-il des tunisiens?    L'indice d'intégration régionale africaine (ARII) pour renforcer la Zone de libre-échange continentale africaine ZLEC    L'Afrique du Sud dernière qualifiée, les 24 sélections qui iront à la CAN 2019    Italie : Vingt tunisiens impliqués dans une enquête concernant le financement du terrorisme    La Voie Normale « عالسّكّة » : Un film d'Erige Sehiri – Le mardi 26 Mars à la Cité de la Culture    VIDEO : Panique et mouvement de foule à Disney Land Paris par peur d'un attentat    L'USS Arlington, un fleuron de l'US Navy, en escale    Exercices militaires conjoints    Daech en Syrie: « Game over »? Pas si sûr !    « Daesh » totalement éradiquée en Syrie après la récupération de Baghouz, dernier bastion resté entre ses mains    Semaine de la Journée Mondiale du Théâtre : Rouge Rouges de Gérard Astor – Vendredi 29 Mars au 4ème Art    Mouvement de panique à Disneyland Paris suite à une rumeur d'attaque    Le droit à la différence en avant-plan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie – Abderraouf Cherif : Premiers dégâts et premiers dérapages de communication
Publié dans Tunisie Numérique le 15 - 12 - 2018

Pourtant, il était voué à une certaine réussite, dans un poste, certes, pas de tout repos, mais qui lui sied comme un gant, étant lui même, médecin chef de service depuis des décennies et rompu aux questions de la santé.
Pourtant, aussi, et depuis sa prise de fonction à la tête du ministère de la santé, Abderraouf Cherif, puisque c'est de lui qu'il s'agit, a été averti, entre autres par notre site, qu'il n'avait aucune autre alternative que de se défaire le plus rapidement possible du cheval de Troie qui lui avait été légué sur place, par son prédécesseur, l'islamiste, Imed Hammami. Et de cheval de Troie, on entendait tout ce ramassis de nahdhaouis, aussi incompétents que loyaux envers leur parti et leur bienfaiteur, l'ancien ministre, Hammami, et qui n'attendaient qu'à démontrer que le successeur de celui-ci n'était pas plus efficace et plus compétent que lui, et surtout, qui allaient tout faire pour se maintenir dans les postes qu'ils ne méritent pas et qu'ils ont obtenus en guise de portion de la tarte qui leur revenait.
Mais le nouveau ministre a pris trop de temps pour se décider à changer d'équipe, suffisamment de temps pour que celle-ci le mette face au mur, et le fasse tourner en ridicule devant tout le monde.
En effet, et très probablement conseillé par ses « amis hérités d'Imed Hammami », il n'a rien trouvé de mieux que de s'attaquer aux pharmaciens officinaux les accusant de refuser d'acheter et de vendre le Sintrom, produit plus que vital pour certains malades, sous prétexte que son prix était dérisoire et sa marge de bénéfice insignifiante. Et il a poussé sa bourde communicationnelle à prétendre avoir ordonné à ces pharmacien d'acheter, au moins dix boites de ce produit chacun sous peine d'on ne sait quelle sanction ! Il a, assuré, dans ce sens qu'il a reçu la confirmation du ravitaillement de la pharmacie centrale en ce produit, de même que les pharmaciens grossistes, et ce depuis une semaine, et qu'il lui a été donné de constater par lui-même, un manque de ce produit chez la quasi totalité des officines qu'il a visitées une certaine nuit.
Or, il y a plusieurs éléments que le ministre a omis en faisant cette déclaration :
Premièrement, il n'a aucune autorité pour obliger tel ou tel pharmacien de se doter d'un stock déterminé en un produit comme le Sintrom.
Deuxièmement nous avons appris auprès des pharmaciens grossistes répartiteurs que le sintrom était, il est vrai, disponible, mais en très petites quantités. Ce qui les pousse à les livrer aux officines avec un système de répartition d'un maximum de cinq unités par commande.
Troisièmement, qu'il s'est fait avoir par un « cheval de Troie », en l'occurrence, le patron de la PCT qui n'avait plus à faire des preuves de sa « compétence » en matière de gestion des stocks de médicaments, et de prévention de leurs ruptures. Alors que ce monsieur aurait du être parmi les premiers à faire ses valises.
Ensuite, Abderraouf Cherif a réussi un démarrage sur les chapeaux de roues, en se mettant sur le dos, les pharmaciens, en les accusant à tort, sans même prendre la peine d'en discuter avec eux.
Et pourtant… Il ne pourra pas dire qu'il ne savait pas ou qu'il n'avait pas été averti, ou, encore pire, qu'il avait été trompé !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.