HASSI JERBI les Foulées « marathon » des Flamants roses … que des sensations agréables    La Poste Tunisienne certifiée Masterpass QR    Incendies catastrophiques en Amazonie    Nouvelle composition des blocs parlementaires après la démission de certains députés    Une statue pour rendre hommage à l'artiste défunt Sofiène Chaâri    Festival Carthage 2019 : 5000 livres seront offerts au public en marge du concert de Lotfi Bouchnak    Mohamed Ali Chihi – Ambassadeur de Tunisie à Moscou – décoré de la médaille de la Coopération russe    Ennahdha rêve de remporter la Présidentielle dès le 1er tour !    Programme TV du jeudi 22 août    Collision entre un train et un camion à Fondouk Jedid    PANDA TOUR    Habib Khedher évoque une guerre des pouvoirs    Trois cinéastes Tunisiennes au programme de la 44ème édition du TIFF 2019 du 5 au 15 septembre    la nouvelle mesure des voitures louées n'est pas respectée    Mohamed Khélil : Les Frères musulmans et la phase précédente vécue par le pays sont un point noir dans l'histoire de la Tunis et cela servira de leçon    Oriflame Tunisie accueille une nouvelle DG, l'une des plus jeunes en Afrique et lance la gamme Love Nature    Coupe Arabe des Clubs (Qualifications): le programme de jeudi    Tunisie – Météo : Pluies attendues les 22 et 23 août 2019    Selma Elloumi : la Tunisienne est toujours au rendez-vous avec l'histoire    Manifestation contre la dégradation de la qualité du train à Kalâa Kebira    Démarrage du Championnat du Monde de Volley-ball à la Salle omnisports du Complexe olympique de Radés    Un cheval de Troie sur votre ordinateur, alerte le site NordVPN    Lotfi Mraihi: Non! Le président de la République n'est pas le père des Tunisiens    Daniel Sturridge signe à Trabzonspor (officiel)    Alain Giresse s'en va – La FTF annonce la résiliation à l'amiable de son contrat !    Tunisie: Création d'un complexe de sécurité pour lutter contre l'immigration clandestine à Kerkennah    Tunisie: Incendie à l'Hôpital Ibn Jazzar à Kairouan    Tunisie: Abandon par Youssef Chahed de la nationalité française,ce que Rached Ghannouchi lui a suggéré    Le festival de La Goulette accueille la pièce de théâtre ‘'Juif''    Fin de la cavale du meurtrier de Farès, le jeune serveur tunisien d'origine Djerbienne tué par balles pour un sandwich    La Poste Tunisienne première institution à l'échelle internationale certifiée « Masterpass QR » de MasterCard internationale    Que faire lors d'un vol retarde Brussels Airlines ?    Slah Mosbah aux festivals : programmé à son insu    Les candidats aux élections présidentielles tunisiennes par Noor sur TikTok (Vidéo)    US Open : Malek Jaziri éliminé dès les qualifications    Ligue 1 : un changement au programme de la première journée    Rentrée 2019 : Ooredoo lance le paiement des frais de scolarité du primaire par recharge téléphonique    Nouvelle unité aérienne de la Garde nationale équipée de 3 hélicoptères dotés de technologies de pointe    René Trabelsi en visite inopinée dans des unités et restaurants touristiques    Les Nuits du Musée de Sousse, 8e édition du 21 au 27 août 2019 (Programme)    L'aéroport de Tunis-Carthage ouvre à nouveau ses portes au public dès jeudi 22 août    RECEPTION JEUDI 22 AOUT 2019 À 20H00 MEDIA CENTER DU THEÂTRE ROMAIN DE CARTHAGE    Rendez-vous avec le Grand Gala de l'Opéra Italien au théâtre de Carthage    Le visa Schengen sera désormais plus dur à obtenir    Syrie: Les forces du régime entrent dans une ville clé du nord-ouest du pays    Depuis onze jours, des dizaines de migrants restent bloqués en mer    Libye : L'armée libyenne bombarde la piste de décollage de l'aéroport de Zouara    10 blessés dans l'atterrissage en urgence d'un Airbus sur un champ de maïs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le double impératif de l'instant : L'utilité du vote… Et le vote utile !
Publié dans Tunisie Numérique le 20 - 05 - 2019

Maintenant, et après huit ans de « liberté » et de « démocratie », le peuple a compris. Les plus crédules ont fini par comprendre. Cette classe politique qui est apparue à la faveur du « printemps arabe » est incapable de gérer le pays, et est, même, à l'origine de sa ruine. Il faut reconnaitre, à leur décharge, que les hommes politiques, de nos jours, ne peuvent pas s'occuper de tout à la fois. Ils ne peuvent pas s'encombrer avec les affaires du pays. N'ont-ils pas, déjà, suffisamment à faire, à se disputer les portions de la tarte ? Ils sont tellement pris dans leur lutte pour le pouvoir et pour le butin de guerre, qu'ils ne se sont, même, pas rendus compte qu'il n'y avait plus rien à tirer de ce pays exsangue, et de ce citoyen affamé et sans le sou. Ils se sont battus pour une portion de la tarte… Ils ont fini par manger toute la tarte, et ont, même, entamé le moule à tarte, à force de mordre à pleines dents et yeux fermés dans leur butin.
Maintenant, ce que les politiciens semblent commencer à appréhender, c'est que l'heure de rendre des comptes est arrivée. Il va falloir qu'ils répondent de tous leurs méfaits envers le peuple. Et ce, à travers les urnes.
Et le citoyen ne va pas y aller de main morte avec eux. Avec tous ceux qui ont voulu apprendre la politique et la gestion des Etats, à ses dépends. Mais comment va-t-il pouvoir y voir clair, pour savoir comment il va pouvoir sanctionner ceux qui lui ont fait tant de mal ? Ce n'est, en effet, pas évident avec la myriade de partis politiques qui se prétendent tous aussi immaculés que la neige, et qui se rejettent réciproquement la responsabilité de ce qu'il est advenu du pays, en se désengageant de toute responsabilité.
Pour pouvoir trancher de façon décisive, le citoyen doit rompre, définitivement, avec ce système qui l'a ruiné, et avec tous ceux qui y ont participé, de près ou de loin. Il doit sanctionner, par son vote toute la classe politique qui est actuellement, et depuis 2011, au pouvoir. C'est dire l'importance de la mobilisation générale pour aller voter, pour dire « çà suffit » aux bourreaux du peuple.
Ceci, en ce qui concerne le rôle du citoyen. Mais qu'en est-il du rôle des politiciens ? Car il faut reconnaitre qu'ils ne font rien pour faciliter le choix et la décision de l'électeur. En effet, la scène politique se présente comme suit : D'un côté, il y a la toute puissante Ennahdha avec ses électeurs inconditionnels, quoique leur nombre a considérablement baissé depuis 2011, c'est-à-dire depuis qu'ils ont été lâchés par les sympathisants qui voyaient en eux les pauvres opprimés qui ne veulent que le bien de la Nation, et qui sont pieux et ont trop « peur de Dieu », pour oser voler le citoyen ou lui faire le moindre mal. Et de l'autre côté, il y a tout le monde, autant dire qu'il n'y a personne ! En effet, le grand nombre de partis et le trop grand nombre de prétendants au pouvoir ne pourrait pas faciliter la sanction que tout le monde attend. La dispersion des partis dits progressistes va effriter les voix et dissoudre l'électorat dans la mer de partis et de personnalités.
Du coup, ce scénario, rend doublement, service à Ennahdha. Car en se trouvant face à de trop nombreux concurrents, les islamistes vont, non seulement, remporter les élections, mais en plus, et surtout, ils vont avoir l'avantage de ne pas atteindre la majorité absolue des électeurs, qui va être dissoute ailleurs. Du coup, çà va leur permettre de continuer à faire ce qu'ils aiment le plus faire ; c'est-à-dire, gouverner en arrière plan, en se cachant et en cachant leur incompétence derrière d'autres alliés.
D'où l'importance du deuxième impératif de l'instant, après celui d'aller voter en masse, et qui est celui du vote utile. Tout le monde doit se mettre d'accord, les politiciens en premier, pour s'unir dans l'adversité et constituer un front progressiste fort et uni, qui pourra rafler la majorité absolue lors des élections !
Ensuite, ils pourraient, toujours se battre pour leur idéaux, mais en laissant l'Etat tranquille et lui épargner ces querelles sans fin. En d'autres termes, il faudrait mettre en place un gouvernement de compétences, et le laisser tracer la politique du pays et la mettre en œuvre. Quant aux politiciens, il va falloir qu'ils trouvent, pour s'y battre, une autre arène que celle de l'intérêt du pays et du citoyen !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.