Tunisie: Régression du taux de transparence dans les municipalités    Youssef Chahed reçoit à la Kasbah S.E. l'ambassadeur des Etats-Unis à Tunis, Donald Blome    Tourisme : Prés de 3 Millions de touristes Algériens ont visité la Tunisie en 2019    L'armée de Haftar dénonce le déploiement en Libye de systèmes antiaériens turcs    Météo: prévisions pour aujourd'hui, samedi 18 janvier 2020    Défilé des « patrons » des organisations nationales au Palais de Carthage    Pression internationale pour impliquer la Tunisie à la conférence de Berlin sur la Libye    Tunisie: Plan terroriste visant à l'assassiner, première réaction de Mbarka Aouania    Ghannouchi : Ennahdha est la colonne vertébrale de l'Etat tunisien    Majoul, Tabboubi et Zar : 3 visions pour le futur chef de gouvernement    Programme TV du samedi 18 janvier    CAN – Hand 2020 : Résultats et classements au terme de la 2e journée    La Tunisie au Salon international de gaz vert renouvelable à Nantes    Mosquée saccagée à Sbeitla    Foot-Europe: le programme du jour    Etoile du Sahel : Bulletin de santé des joueurs    Rached Ghannouchi lie l'unité d'Ennahdha à l'unité de la Tunisie    Tunisie: Décès du militaire dans un braquage du métro, les auteurs derrières les barreaux    Tunisie: 2% de croissance économique en 2020, selon un rapport des Nations unies    Hand – CAN 2020 :La Tunisie enchaîne contre la Côte d'Ivoire    Crise libyenne : Après l'échec de l'initiative Poutine-Erdogan, la Chancelière allemande Angela Merkel fera-t-elle mieux ce dimanche à Berlin ?    Signature d'un accord de coopération entre Dräxlmaier Tunisie et le village d'enfants SOS Siliana    Succès du lancement d'EUTELSAT KONNECT    Snipe-La Presse-Esshafa en colère    CAN – Hand 2020 : Programme de la 2ème journée de la Coupe d'Afrique des nations de handball (17 janvier 2020)    Festival de la musique et de la Chanson tunisiennes 2020 : Ouverture des candidatures pour la compétition nationale    Secteur de l'Huile d'olive : 320 mille producteurs et 16 unités de raffinage    La Banque mondiale prévoit un taux de croissance de 2,2% pour la Tunisie en 2020    Libye: Haftar en Grèce pour poursuivre ses entretiens avant la conférence de Berlin    Security Day 3 by TT sur le thème «Cybersécurité et confiance numérique, clés de la transformation digitale»    INMA Holding investit 7 millions de dinars dans le capital de Gourmandise    Convention entre la BCT et Natixis : Conditions d'éligibilité pour les PME tunisiennes    Iran: pour la première fois depuis 2012, Ali Khamenei préside la grande prière du vendredi    L'AG du CSS se tiendra aujourd'hui    Une plénière de dialogue avec le gouvernement sur la situation en Libye la semaine prochaine    Le candidat de la dernière chance    Aziza Guermazi expose à la Maison de France à Sfax : « Au pays des couleurs »    Handball – CAN 2020 | Tunisie-Cap Vert 33-21 : Comme à l'entraînement !    Onze soldats américains affectés lors de l'attaque aux missiles par l'Iran    Appel à candidature Festival Voix de Femmes: Compétition Officielle    Météo : Prévisions pour aujourd'hui, vendredi 17 janvier 2020    Tunisie: Un rapport de la Banque centrale dévoile l'évolution de la bancarisation    Mehdi Chagroun partage avec nous ses vœux pour l'année 2020    Théâtre de l'Opéra : « Noor », création du Pôle Musique et formations symphoniques    «1917» de Sam Mendes et «Underwater» de William Eubank actuellement en salle Pression sur grand écran    Le Maroc frappe fort et revoit le libre-échange avec la Turquie    Théâtre    Cinéma : « Brotherhood » de Meryam Joobeur nominé aux Oscars 2020    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ce que la Tunisie peut enseigner aux Etats-Unis sur l'égalité des femmes
Publié dans Tuniscope le 17 - 08 - 2019

Pourquoi un pays comme la Tunisie, qui a ratifié sa première constitution démocratique il y a à peine quatre ans, a-t-il élu plus de femmes que la plus ancienne démocratie du monde ? En deux mots : quotas de genre.
Un nombre sans précédent de femmes, en particulier de femmes de couleur, se rendra au Congrès américain en janvier. En ce qui a été appelé une autre année de la femme, 272 candidats sur 964 au Congrès et aux gouverneurs du pays étaient des femmes.
Même avec cette vague, les femmes ne représenteront que 21% du Congrès en 2019 (et occuperont environ un quart des sièges dans les assemblées législatives des États). Ces chiffres sont minimes par rapport à la dernière démocratie du monde, la Tunisie, où 36% des parlementaires et près de la moitié des élus locaux sont des femmes.
Le succès de la Tunisie est dû à la combinaison de mesures descendantes et ascendantes. Les progrès réalisés par les femmes aux élections de mi-mandat aux États-Unis s'expliquent avant tout par les efforts que les femmes ont déployés à la base pour contrer le programme Trump, à commencer par la Marche des femmes en janvier 2017.
Sarah Yerkes est membre du programme Carnegie au Moyen-Orient, où ses recherches portent sur les développements politiques, économiques et sécuritaires de la Tunisie, ainsi que sur les relations entre les États et la société au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.
La Tunisie est célèbre dans le monde arabe pour sa position en faveur de l'égalité des femmes. Elle abrite l'une des lois les plus progressistes au monde en matière de parité hommes-femmes. Cette loi oblige les partis politiques à alterner les membres de leurs listes de candidats entre hommes et femmes et à faire en sorte que la moitié de leurs listes soit dirigée par une femme pour les listes municipales.
Ces mesures s'inscrivent dans la continuité de la Constitution tunisienne de 2014, qui stipule que les hommes et les femmes «ont des droits et des devoirs égaux et sont égaux devant la loi, sans discrimination aucune».
Les quotas de genre sont efficaces en partie parce qu'ils obligent les électeurs à choisir des candidates alors qu'ils ne le pourraient pas autrement. Les quotas de genre produisent un nombre plus élevé de femmes élues, ce qui signifie qu'avec le temps, l'électorat ne voit pas la participation politique des femmes comme quelque chose d'extraordinaire. Sans quotas, la différence est flagrante.
Dans les mairies tunisiennes, où l'absence de quota hommes-femmes, seulement un cinquième des sièges ont été remportés par des femmes cette année, contre près de la moitié lors des élections municipales. Cela donne non seulement aux candidates potentielles un plus grand nombre de modèles, mais devrait également entraîner des changements à plus long terme dans ce que les gens pensent des femmes occupant des postes politiques.
Cela s'est confirmé en Tunisie. Selon un sondage Afrobaromètre de 2018, 67% des Tunisiens étaient d'accord avec l'affirmation selon laquelle «les femmes devraient avoir les mêmes chances d'être élues à des fonctions politiques que les hommes», une hausse par rapport à 58% en 2013.
Aux États-Unis, où le nombre d'élues femmes restent faibles, les attitudes de la société à l'égard de la participation politique des femmes n'ont pas suivi la hausse observée chez les candidates. Un sondage Pew de juin 2018 a révélé que seulement 48% des Américains estimaient qu'il devrait y avoir un nombre égal de femmes et d'hommes aux postes élus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.