Riadh Zghal: Le processus démocratique est-il irréversible ?    Ligue 1 : 8 clubs ont déjà changé d'entraîneur    Juventus : le Tunisien Hamza Rafia, blessé, indisponible 20 jours    Ferid Belhaj : Dix ans après le "printemps arabe", la région MENA doit ouvrir la voie aux entrepreneurs    New Body Line : Un chiffre d'affaires en augmentation de 64,12% (4ème Tr. 2020)    Le marché Boursier clôture vendredi sur une note quasi-stable    Grève de la faim à l'ARP | Détérioration de l'état de santé des députés du bloc démocratique    COVID-19 : L'efficacité maximale du vaccin ne peut être démontrée que six mois après son injection    Tunisie: L'ANSI met averti les visiteurs de sites pornographiques    Tunisie – DERNIERE MINUTE : Annonce du remaniement cet après midi vers 18H00    Football : Programme TV de ce vendredi 15 janvier 2021    Tunisie: Mike Pompeo: Nous souhaitons préserver les acquis de ces dix dernières années    Startup Act commence à porter ses fruits: La machine est lancée !    Point de vue: Un championnat atypique !    Handball — Mondial d'Egypte — Ce soir(20h30), Tunisie –Pologne: Prêts pour le combat    La poésie en questions: Qui sont les Muses ?    Crise politique: Le péché originel    Latifa Lakhdhar: Une révolution et son contraire    Tunisie : Les lauréats du Prix Lina Ben Mhenni pour la liberté d'expression 2020    Potentiel minier de la Tunisie: Une exploitation en dents de scie    Bénéficiez de remises durant le confinement avec Tunisie Telecom    A quand la sortie du tunnel ?    Coronavirus : 63 décès et 2327 contaminations en 24 heures    Dix ans après: La corruption à tous les étages    Tunisie-Ministère de la Santé: Nouvelle liste des laboratoires autorisés à réaliser les tests RT-PCR    Tunisie-Rached Ghannouchi : Les motions de censure à mon égard sont tout ce qu'il y a de plus normal    Météo | Pluies éparses et baisse des températures    La FTDES appelle à suspendre le paiement de la dette    Lassâad Dridi entame sa nouvelle aventure    Les mots en politique    INVESTITURE DE JOE BIDEN: Lady Gaga et Jennifer Lopez chanteront lors de la cérémonie    Comment le coronavirus a bouleversé nos habitudes ?    Succession de Merkel: Les appétits s'aiguisent en Allemagne    Pour ne plus pédaler dans la semoule ! (2/2)    La success-story du médecin devenu artiste de renom    Abdelaziz Jemail, un éclaireur magnifique    L'ambassadeur de la Tunisie en Belgique: "Plus nous avons des relations avec nos amis, mieux nous nous porterons"    Financièrement, le Barça au bord du gouffre !    Confinement : mini-concerts virtuels de l'OST ce soir et demain à 21h00    Wadii El Jari en sauveur : Pourquoi pas avant ?    Un test PCR négatif sera désormais exigé pour tous les voyageurs arrivant en France    L'inscription du couscous et de la pêche à la charfiya sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco célébrée à la Cité de la culture    Vient de paraître — « Quelqu'un meurt au sud » de Kamel Hlali: L'art d'arracher le lecteur à la banalité gris-flanelle du quotidien    En vidéo : ‘' Adieu Maman'', Tahar Ben Meftah raconte son nouveu livre    USA: Trump: La vraie cause de ma suspension des réseaux sociaux est politique…mon discours été totalement approprié    Intox : Aucun pilote tunisien n'a été renvoyé à cause d'un vol vers Tel Aviv    USA: 70 000 comptes affiliés à la mouvance pro-Trump QAnon supprimés par Twitter    Tunisie : Une secousse tellurique à Zaghouan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Droits des femmes, les recommandations des experts
Publié dans Tuniscope le 01 - 12 - 2020

L'Association des femmes électrices tunisiennes a publié ses recommandations à l'issue de trois études menées par les experts de l'Association, dont celles liées à la promotion des droits des femmes , l'adoption d'une approche de genre dans le développement de stratégies intégrées et globales pour faire face à la crise de Corona en Tunisie: Une lecture de genre des décisions et politiques publiques en réponse à la crise.
La première étude de l'Association sur la lecture sexospécifique des décisions et politiques publiques en réponse à la crise Covid-19 a conclu que ces politiques ne visaient pas à promouvoir les droits des femmes et à prendre en compte une approche genre malgré les engagements nationaux et internationaux de la Tunisie dans ce domaine, les mesures exceptionnelles qu'elle a prises n'ayant pas abouti au niveau économique et social. Gouvernement pour atténuer l'impact de la crise sur les femmes.
Cette étude a montré que les procédures exceptionnelles d'octroi des prestations, par exemple, dans lesquelles les travailleuses et la monnaie dont le salaire n'était pas autorisé par le bailleur de la Caisse nationale de sécurité sociale et les artisanes et professionnels exerçant certaines professions non autorisées ne relevant d'aucun mécanisme étaient exclues, et aucune mesure exceptionnelle n'a été prise en faveur des personnes handicapées. Il en va de même pour la situation des travailleurs domestiques
L'Association des femmes électrices tunisiennes a recommandé la nécessité de formuler des recommandations en temps opportun, notamment la préparation et la publication de données sexospécifiques sur tous les secteurs concernés et les bénéficiaires des mesures exceptionnelles et la mesure dans laquelle le principe d'égalité a été atteint à travers des politiques publiques avec l'adoption de procédures spéciales pour les femmes touchées par la crise et celles en situation de vulnérabilité et les victimes de violence économique, sociale, domestique et électronique et l'intégration d'une approche de genre. Développement social de manière globale dans la loi de finances complémentaire 2020.
La Ligue a également évoqué un ensemble de recommandations qu'il est important de mettre en œuvre à long terme, notamment la modification de toutes les politiques publiques pour assurer la sensibilité au genre, l'approbation des budgets sensibles au genre dans tous les secteurs sans exception et la prise en charge totale de l'Etat de ses responsabilités pour exercer un rôle réel et efficace pour protéger les femmes de toutes les formes de violence à leur encontre. Y compris économique, social, politique et familial.
Dans son suivi des mécanismes d'intégration des droits des femmes dans les lois tunisiennes après la ratification de la Constitution de la Seconde République et de la mesure dans laquelle le législateur respecte l'approche genre lors de l'élaboration des lois, l'Association des femmes électrices tunisiennes a noté, à travers son travail de terrain, que l'association n'avait pas de vision législative institutionnalisée qui sous-tend le traitement des textes législatifs malgré Outre les gains réalisés dans l'approche adoptée dans certaines lois, l'Association des femmes électrices tunisiennes a recommandé la nécessité de présenter les projets de loi qui seront renvoyés en séance plénière au Comité des droits de la femme et d'en discuter dans les commissions compétentes et d'intégrer les mécanismes garantissant leur mise en œuvre, en tenant compte de la représentation des femmes considérant que leur accès aux centres La décision affectera souvent les politiques et la portée de leur travail.
Dans ses recommandations, la Ligue a appelé à stimuler les droits des femmes avec des mécanismes juridiques capables de contraindre la force de la loi et d'établir des politiques qui prennent en compte la nécessité de modifier l'écart entre la loi qui consacre l'égalité et la réalité fondée sur la discrimination entre les sexes en adoptant des programmes et des projets pour réduire cet écart en mettant en place Des budgets qui répondent aux besoins des femmes et donnent la priorité à la réalisation de leurs droits dans la mise en œuvre quotidienne sur le terrain.
Dans une étude sur les droits économiques et sociaux des femmes travaillant dans le secteur agricole en Tunisie en 2020, l'association a révélé que malgré l'évolution enregistrée ces dernières décennies en Tunisie sur le travail des femmes et leur rôle dans leur indépendance et leur affirmation de soi, les femmes travaillant dans le secteur agricole sont encore soumises à diverses formes de discrimination dans Une vie active (en termes de conditions professionnelles, d'heures de travail, de salaires, de couverture sociale et de conditions de transport), qui perturberait le chemin de l'autonomisation économique pour eux et perpétuerait les disparités entre les sexes dans la société
Dans ce contexte, l'association recommande de limiter la violation des droits sociaux et économiques des femmes dans le secteur agricole et d'assurer l'égalité entre les femmes et les hommes en Tunisie à travers le développement de lois relatives aux femmes travaillant dans le secteur agricole et d'autonomiser davantage les femmes pour obtenir des fonds adéquats pour lancer des projets agricoles et résister à l'écart salarial entre Le genre dans le secteur agricole, autonomiser les femmes avec des conditions de travail décentes, bénéficier d'une couverture sociale, développer les capacités des femmes travaillant dans le secteur agricole à exprimer des opinions, à participer à la prise de décision, à fixer des priorités, à négocier et à assurer la participation des femmes à la gouvernance des transports dans les domaines à caractère agricole.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.