Tunisie – Ons Hattab : La justice tranchera sur les résultats du congrès cette semaine    La Chambre syndicale nationale des distributeurs de bouteilles de gaz domestique observera une grève les 22, 23 et 24 Avril    Libye : Une nuit de raids aériens et de terreur sur Tripoli    Maroc : Un derby décisif entre le Wydad et le Raja    Tunisie: Léger mouvement dans le corps des gouverneurs    Taux de fécondité : La Tunisie classée dernière en Afrique avec 2.147 enfants par femme    Programme des matchs de ce dimanche et retransmission TV    Ligue 1 : Programme des matchs de ce dimanche    Tunisie [Photos]: Campagne de lutte contre les étales sauvages et le squattage de l'espace public à l'Ariana    Tunisie: Découverte de deux obus datant de la deuxième guerre mondiale à Siliana    Trois églises et trois hôtels de luxe ciblés par des attaques terroristes au Sri Lanka lors de la « messe de Pâques » : Bilan provisoire 156 morts et plus de 300 blessés    Europe: Le programme de ce dimanche 21 avril    Sri Lanka – Explosions visant des églises et des hôtels : Au moins 156 morts    Arrestation à l'aéroport de Tunis-Carthage d'un citoyen malien pour escroquerie, faux et usage de faux    Météo: Prévisions pour dimanche 21 avril 2019    Tunisie-Hand (Coupe) : résultats des quarts de finale    Tunisie – Explosion d'une mine au Jebel Orbta : Plusieurs blessés parmi les parents de l'homme que Daech a annoncé avoir égorgé    La Tunisie à l'ère de l'agriculture BIO : Des exportations en hausses dont les agriculteurs tunisiens pourraient en bénéficier davantage    BCE s'entretient avec une forte délégation du Congrès américain conduite par le Sénateur Lindsey Graham, président du Comité judiciaire    Arrivée à l'aéroport international d'Enfidha des premiers contingents de touristes britanniques venus des plus grandes villes du royaume    En photo…Outia de Ramla et Alaa Chebbi, que pensez-vous du look de Sonia Dahmani ?    En vidéo : SODEXO TUNISIE désigné Meilleur service Client 2019    Tunisie- Les distributeurs de bouteilles de gaz domestique en gros maintiennent leurs grève    Béji Caïd Essebsi – Rached Ghannouchi : Entre craintes et concertations !    Les examens du troisième trimestre de la 6ème année de l'enseignement de base seront conformes aux standards des examens nationaux    L'Académie diplomatique tunisienne sera construite avec un DON de la République de Chine estimé à 72 millions de dinars    En photos : Les plus beaux looks de la cérémonie de clôture de Gabès Film Festival    Sami Fehri dévoile le salaire de Faycel Lahdhiri    Programme des matchs du weekend et des rencontres à transmettre directement à la télé    Tunisie-Youssef Chahed reçoit les rapports annuels des instances nationales    Tunisie-Ligue 2 (Groupe A): le programme de samedi    Météo du Weekend, orages et pluies isolés attendus dimanche    Tunisie: Les bus de la société régionale de transport de Béja paralysés faute de carburant    La Tunisie, l'Algérie et l'Egypte examinent la question libyenne à Tunis    La famille du berger égorgé à la montagne bloque la route entre Gabes et Gafsa    La Tunisie à Toulouse du 19 au 24 Avril : une 4ème édition des Journées culturelles et économiques !    Claudia Cardinale très entourée à Djerba – Elle jouera dans le film de Ridha Behi « L'île du pardon »    Les combats en Libye au cœur d'une rencontre entre Essebsi et Ghannouchi    Les enfants sur les Traces des Carthaginois à la découverte du Quartier Didon dimanche 21 avril    Film Avengers Engame dès le 25 avril 2019 au Cinéma en Tunisie (Trailer et Synopsis)    TOPNET et Be Wireless Solutions signent un accord de partenariat pour le développement de solutions IoT    Tunisie – Alerte Météo : Vents forts à très forts, sur les régions côtières et le sud, de vendredi à dimanche    Salon International du Livre de Sousse, 6ème édition du 19 au 28 Avril 2019    « Hors Lits Tunisie » se déroulera en 2019 à Mahdia, Sfax, Sidi Bouzid, Siliana et Tunis    Coupe du Monde de football 2022 au Qatar : les inquiétudes européennes !    Les entreprises des réseaux sociaux sanctionnées par l'Union Européenne    Omar el-Béchir : Du palais présidentiel…à la prison Kober à Khartoum, mais pas devant la Cour pénale internationale    L'opération sécuritaire menée minutieusement au Kef confirme l'inexistence de terroristes dans la région ratissée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mansour M'henni commente à sa manière les démissions d'Abderraouf Chérif du ministère de la Santé et de Ridha Charfeddine de Nidaa Tounes
Publié dans Tunivisions le 24 - 03 - 2019

Nous reproduisons ci-dessous l'article écrit par notre grand ami et collaborateur Mansour M'henni, relatif à la démission du ministre de la Santé Abderraouf Chérif, et à celle de l'homme d'affaires et député à l'ARP, Ridha Charfeddine, qui a claqué la porte au bloc et au parti de Nidaa Tounes.


La scène politique tunisienne a connu, ces deux dernières semaines, deux démissions qui ont été différemment perçues quant à leurs motivations et à leurs effets politiques et autres. Il s'agit de la démission de l'ex-ministre de la Santé, Abderraouf Cherif, très peu de temps après sa nomination, et du député et cadre de Nidaa Tounès, Ridha Charfeddine, non seulement de la présidence du comité de direction du premier congrès du parti, mais du parti aussi. Aujourd'hui encore, ces démissions continuent de revenir à l'ordre du jour de certains débats et de servir d'arguments pour les uns et pour les autres en faveur d'opinions parfois contradictoires. Pour ma part, après l'intention de considérer comme un non-événement, me voici tenté de les commenter à ma façon.
Je voudrais d'abord rappeler, comme précédemment écrit ici même, que je suis de principe contre la démission parce qu'à mon avis un responsable est en devoir de s'assumer en tant que tel et d'assumer sa responsabilité jusqu'au bout, à moins de concevoir la démission comme un détournement, politique ou autre, de la responsabilité. Dans un cas comme dans l'autre, il me semble discutable d'exagérer les motivations éthiques de la démission, celle-ci constituant logiquement et de fait un acte politique, tout comme la nomination qui l'a précédée.
Concrètement, je commence par la démission de Ridha Charfeddine, dont le caractère politique est par trop évident et qui ne peut se lire que comme un message de raz le bol quant à la crise de Nidaa Tounès et comme le signe d'un désespoir de son redressement si certaines conditions, par trop connues, ne sont pas fournies par qui de droit et de devoir, politique et moral. La démission de Charfeddine fonctionnerait alors comme un autre signe d'alarme et un message de responsabilisation à l'adresse du président fondateur du parti, l'actuel Président de la République, Béji Caïd Essebsi, pour lui dire : « Maintenant, on en a assez ! Trop, c'est trop ! On a assez encaissé par respect pour vous, mais vous ne faites rien en échange. Alors, on claque la porte. »
On peut comprendre cette façon de voir et d'agir de R. Charfeddine, mais on peut lui préférer un autre cheminement, surtout en voyant justifier cette décision par un réveil de conscience, chez l'intéressé, sur la nécessité de se concentrer davantage sur la gestion de son équipe sportive, l'ESS, et ses entreprises économiques. D'ailleurs, certaines gens y verraient plutôt une anticipation sur un changement de bord politique en perspective. En tout cas, la démission simultanée du parti et de l'ARP est un acte qui donne à réfléchir et qui serait de l'ordre des humeurs, de la nature de sa démission déclarée à la fin d'un match de l'Etoile.
Quant à l'autre démission, celle de l'ex-ministre de la Santé, une démission saluée par certains comme une décision « héroïque », à la suite du drame des bébés morts à La Rabta, par négligence médicale, elle me paraît d'un autre ordre et nullement comparable, comme ce fut souvent le cas, à la démission de l'ancien ministre des Finances, Fadhel Abdelkefi. En effet, ce dernier avait démissionné pour se mettre à la disposition de la justice suite à une inculpation officielle qui s'est finalement soldée par un verdict de non-lieu. Abdelkefi était bien dans une démarche saine car respectueuse de la civilité de l'Etat et de l'indépendance de la justice. Il avait assumé son inculpation jusqu'à son blanchissement judiciaire et sa démission était ainsi justifiée et ne méritait même pas d'être ainsi nommée.
Pour ce qui concerne l'ex-ministre de la Santé, Abderraouf Cherif, les choses sont différentes. Il venait d'être nommé, normalement pour corriger les erreurs et les insuffisances de son prédécesseur, qui qu'il fût. Il avait d'ailleurs, d'emblée, aligné plusieurs visites d'inspection et plusieurs déclarations faisant état d'un tel objectif. D'un autre côté, même après le scandale de la Rabta, personne ou presque ne l'en tenait pour responsable. Ainsi, à moins d'un calcul politique ou d'un dégonflement personnel, d'aucuns parlant d'une anticipation sur un limogeage programmé, son devoir aurait été plutôt d'ordonner et d'assumer l'enquête qu'il fallait et d'en dévoiler les effets et les causes, ne manquant pas à l'occasion de pointer du doigt les responsables présumés.
Si des obstacles sont dressés devant une telle démarche, y compris le limogeage présumé, c'est leurs auteurs qui se dévoileraient d'eux-mêmes et qui mettraient à nu le caractère suspect de leur gouvernance. Mais si l'enquête objectivement menée implique personnellement le ministre en question, d'une quelconque manière, il serait alors en droit et en devoir de se mettre à la disposition de la justice. Voilà pourquoi, me semble-t-il, cette démission de M. Cherif n'avait rien de comparable à celle de M. Abdelkefi et n'était pas aussi louable.
Quant à l'analyse de cette démission du point de vue de l'appartenance partisane de son auteur, c'est une autre histoire qui ressurgirait peut-être bientôt et qui nous conduirait à en reparler.
M. M'Henni


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.