L'initiative de la dernière chance !        Pour la Belgique et la France, il est plus sûr d'aller à Istanbul qu'à Sousse !    Chedly Ayari : Des mesures urgentes on été prises pour limiter la chute du dinar    Tunisie : Le ministère de la Justice s'attaque au chantier colossal des prisons    Tunisie : Le nouveau code de l'investissement victime des tiraillements entre les députés    Tunisie : Londres assouplirait son alerte voyage après Ramadan    Attentat d'Istanbul : Les nationalités des kamikazes dévoilées    Le joueur sénégalais Mbengue rejoint bientôt l'EST    Neymar va bientôt prolonger au Barça    Bizerte : 2159 recrutements au cours du premier semestre 2016    Hausse entre 10 et 15% des prix de vente des vetements de l'Aid    Accord sur une reprise de l'activité du champ gazier à Kerkennah    Tunisie - Patrimoine :    La Turquie accepte de livrer le fils du colonel-major Fathi Bayouth à la Tunisie    Attentat d'Istanbul : 13 personnes arrêtées    Photo du jour : Du linge étendu sur la corniche de Bizerte    BNP Paribas accorde une nouvelle ligne de financement de10 millions d'euros en faveur de l'UBCI    Mohamed Ennaceur : C'est à l'ARP de valider le programme du prochain gouvernement    Farhat Horchani préside le conseil ministériel et non Habib Essid    Tunisie- Trois jours de congé à l'occasion de Aïd Al Fitr    Nouvelles protestations des commerçants de Ben Guerdane pour dénoncer l'attitude des Libyens    Tunisie- L'UGTT présente sa vision du prochain gouvernement    Attentat d'Istanbul: le ministère public ordonne l'ouverture d'une information judicaire    Ben Guerdane : Nouveau délégué après 3 mois de poste vacant    Tunisie : Essid subit un contrôle médical dans une clinique    Tunisie : Hichem Elloumi suggère la double séance pendant l'été    Euro 2016 : Pas de minute de silence pour Istanbul    Tunisie : L'autoroute Sfax-Gabès sera opérationnelle d'ici fin 2016    Une habitude jamais enterrée!...    En Bref    Rejet catégorique d'Al Bawsala    Orange lance la Flybox 3G prépayée à 59 DT seulement    Un médecin tunisien tué et une femme légèrement blessée    Réforme de l'éducation :    Tunisie - Economie :    Quels impacts pour la Tunisie ?    Lettre ouverte à M. Vladimir Poutine, président de la Russie    Bourse de Tunis :    En vidéo : L'Argentine dévoile une statue de Messi pour le supplier de revenir    Youssef Msakni prolonge avec Lekhwiya pour cinq ans    Mahmoud Baroudi n'est plus le président de Grombalia Sports    En vidéo : Tous les détails sur la 52ème édition du festival de Carthage    Tunisie- Programme de la 52ème édition du festival international de Carthage    Festival de Carthage 2016 : Les prix des billets    Obligation de rachat    Des rythmes et roulements de tambours    La vie selon Oueld Jellaba    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie - Abir Moussi « tire » sur les « actuels révolutionnaires qui collaboraient avec le RCD »
Publié dans Business News le 25 - 11 - 2011

« Le premier examen qu'a eu à passer l'ère postrévolutionnaire en Tunisie a été le procès pour la dissolution de l'ancien RCD, le 2 mars 2011 », a dit Abir Moussi, avocate et ex-secrétaire générale adjoint du RCD dissous chargée des affaires de la femme, en substance et en préambule de la conférence de presse qu'elle a tenue, vendredi 25 novembre 2001.
Mme Moussi a choisi de parler en ce moment précis parce qu'il s'agit, selon elle, du début de l'étape constitutive de la nouvelle Tunisie et qu'elle veut sensibiliser les nouvelles autorités du pays quant à certaines « pratiques qu'elle a eu à supporter depuis qu'elle a décidé de prendre la défense de l'ex-RCD ».
Après avoir projeté une vidéo montrant le déroulement de la scène à l'intérieur et à l'extérieur de la salle d'audience en ce jour du 2 mars 2011, Abir Moussi a indiqué qu'elle « a fait l'objet d'insultes, de diffamations et de menaces avant la plaidoirie, avant d'être agressée verbalement et physiquement dans la salle du tribunal de première instance de Tunis, sachant qu'elle prenait la défense d'une entité et non de personnes ».
« Je me demande même si la date du 2 mars n'a pas été choisi d'une manière délibérée, la création du Parti libre destourien ayant eu lieu, également, un certain 2 mars 1934 », ajoute t-elle avant de rendre hommage à la Justice qui a retiré les chefs d'inculpation à son encontre concernant la tentative de meurtre d'un de ses collègues.
Mme Moussi précise, par ailleurs, que le procès en appel aura lieu le 5 décembre 2011 suite à son recours du jugement de deux mois de prison avec sursis prononcé en première instance sans oublier qu'elle a été convoquée par la Section de Tunis du Conseil de l'Ordre des avocats pour passer devant le conseil de discipline où elle est passible des pires sanctions pouvant aller jusqu'à la radiation à vie du barreau.
« J'ai confiance en l'indépendance de la justice et en l'objectivité et la neutralité de la magistrature en vue de prendre les documents, les preuves et les témoignages qui sont tous en ma faveur », assure-t-elle, avant de lancer un appel contre les pressions exercées par les médias et les réseaux sociaux sur les juges.
Pour revenir à l'incident du 2 mars, Mme Moussi lance plusieurs points d'interrogation quant aux plaintes et accusations portées contre elle dans le sens où d'après la vidéo projetée et les circonstances dans lesquelles elle se trouvait, elle ne pouvait, logiquement et matériellement, commettre les délits qui lui sont reprochés.
Abir Moussi assure que depuis le 2 mars, elle n'a plus exercé sa profession dans des conditions normales puisque, depuis, elle fait l'objet d'une campagne de dénigrement acharnée de la part des médias, plus particulièrement la chaîne de télévision « Hannibal » qui a accordé le monopole de la parole à Faouzi Ben M'rad qui l'a acculée en la traitant de « criminelle et de meurtrière », en toute impunité. « Même les plaintes que j'ai déposées contre lui, sont restées sans la moindre suite ».
Concernant son prochain passage devant le Conseil de discipline, l'avocate déclare que le Bâtonnier, Abderrazak Kilani a refusé de la recevoir arguant que l'affaire relève des compétences de la Section de Tunis. « Pourtant, le même Bâtonnier a reçu le plaignant, M. Bedchich, vidéo à l'appui, le même jour ». A cela, elle ajoute : « un collègue, membre influent dans la Section des avocats de Tunis m'a traitée sur Facebook d'avocate criminelle ».
Sans rentrer dans les détails qu'elle évoque concernant les « dénigrements qu'elle subit jusqu'à présent sur Facebook », Abir Moussa adresse ses remerciements à la « position courageuse prise par Ahmed Néjib Chebbi qui a dénoncé l'agression » dont elle a fait l'objet.
Pour conclure, elle déclare « détenir toute une liste de noms d'actuels « révolutionnaires » qui collaboraient étroitement avec l'ancien RCD alors qu'ils font répandre, depuis le 14 janvier, un climat de discrimination et d'incitation à la haine. L'heure est à la réconciliation tout en sanctionnant ceux qui ont fauté, qui ont volé ou tué, mais d'une manière légale, individuelle, personnelle et dans le cadre de procès équitables et transparents, loin de tout esprit de vengeance et de règlement de comptes, car le monde entier nous regarde et l'histoire nous regarde». Noureddine HLAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.