La Tunisie sur le podium au championnat arabe de golf    Tunisie - Finances :    Tunisie : les salafistes et les niqabées soutiendront Marzouki    6ème édition «Mon école est plus belle avec Astral» : Rénovation de l'école Sidi Salem à Bizerte    Abderrahim Zouari : « Les Destouriens seront de retour dans le prochain parlement »    Tunisie , Elections : Union Patriotique Libre (UPL) : Liste des 16 députés du futur Parlement    Tunisie: K. Kssila: Les futures alliances de Nidaa seront conditionnées par le soutien à BCE    «Qui a tué Chokri Belaid?»: Le documentaire proposé par Al Jazeera (vidéo)    Meli Melek : Le projet «made in Tunisia» pour vulgariser l'économie    Ahmed Néjib Chebbi : Je ne renoncerai pas à ma candidature à la présidentielle !    Tunisie : Les paradis fiscaux visés par la loi de finances portant gestion 2014    Tunis : Sit-in des agents de la STEG    Le goulot de la bouteille    ISIE : Les recours sont ouverts du 31 octobre au dimanche 2 novembre 2014    Tunis : L'UIB annonce le succès de l'augmentation de son capital    "Got 2 Find Love", un clip pour relancer la destination Tunisie    La Route de l'alphabet    Tunisie - Agriculture :    Tunisie - Finances :    Hongrie-Internet : Retrait du projet controversé de « taxe Internet »    Ons Jabeur en quarts de finale de l'Open de tennis Nantes Atlantique    Burkina Faso : l'opposition dénonce un coup d'Etat militaire    Déroulement du 24 novembre au 6 décembre 2014    Objectifs et défis    Tunisie , Diplomatie : La Turquie félicite la Tunisie et réitère son soutien au Peuple Tunisien ami et frère    Birmanie : Un amendement constitutionnel permettant à la chef de l'opposition de devenir présidente    Le torchon brûle entre Israël et l'administration Obama    Kasri victime d'une hémorragie    18 membres présumés de l'organisation "Etat islamique" inculpés au Liban pour avoir voulu créer un "émirat"    « Nous pensons que c'est le bon moment de reconnaître l'Etat palestinien »    Médias :Discovery, futur concurrent de Canal + et beIN Sports    Sous le signe de l'audace    Monastir : La récolte des olives pour la saison 2014/2015 estimée à 65.750 tonnes    IFADA : De nombreuses associations actives en Tunisie ne sont pas conformes à la loi    Foot: Programme TV du vendredi 31 octobre    Tunis : 13 villes tunisiennes abriteront du 1er au 30 novembre, le « Mois du film documentaire »    Ligue 1 (J9): ST-EST, les compositions probables    Cité Azouhour : Arestation de personnes en possession de cinq coktail molotovs d'une arme blanche    Football:ligue2:arbitres de la 7ème journée    Nominations d'Associés chez Deloitte Afrique Francophone    Football:ligue1:arbitres de la 9ème journée    Tunisie: Mandats de dépôt contre les terroristes de Kebili et Oued Ellil    Tunisie : peut-on encore sauver l'oasis de Gabes ?    Le Cirque « Citta di Roma » au Lac du 29 octobre au 7 décembre: horaires et billets    "Le mois du film documentaire" débarque au mois de novembre dans 13 villes tunisiennes    Tunis-Sidi Bouzid : Arrestation d'un dangereux criminel à Ouled haffouz    Deux jeunes architectes tunisiens remportent le deuxième prix pour la conception d'un stade au Brésil    Tunisie - Echanges de tirs entre sécuritaires et terroristes à Jendouba    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Tunisie - Abir Moussi « tire » sur les « actuels révolutionnaires qui collaboraient avec le RCD »
Publié dans Business News le 25 - 11 - 2011

« Le premier examen qu'a eu à passer l'ère postrévolutionnaire en Tunisie a été le procès pour la dissolution de l'ancien RCD, le 2 mars 2011 », a dit Abir Moussi, avocate et ex-secrétaire générale adjoint du RCD dissous chargée des affaires de la femme, en substance et en préambule de la conférence de presse qu'elle a tenue, vendredi 25 novembre 2001.
Mme Moussi a choisi de parler en ce moment précis parce qu'il s'agit, selon elle, du début de l'étape constitutive de la nouvelle Tunisie et qu'elle veut sensibiliser les nouvelles autorités du pays quant à certaines « pratiques qu'elle a eu à supporter depuis qu'elle a décidé de prendre la défense de l'ex-RCD ».
Après avoir projeté une vidéo montrant le déroulement de la scène à l'intérieur et à l'extérieur de la salle d'audience en ce jour du 2 mars 2011, Abir Moussi a indiqué qu'elle « a fait l'objet d'insultes, de diffamations et de menaces avant la plaidoirie, avant d'être agressée verbalement et physiquement dans la salle du tribunal de première instance de Tunis, sachant qu'elle prenait la défense d'une entité et non de personnes ».
« Je me demande même si la date du 2 mars n'a pas été choisi d'une manière délibérée, la création du Parti libre destourien ayant eu lieu, également, un certain 2 mars 1934 », ajoute t-elle avant de rendre hommage à la Justice qui a retiré les chefs d'inculpation à son encontre concernant la tentative de meurtre d'un de ses collègues.
Mme Moussi précise, par ailleurs, que le procès en appel aura lieu le 5 décembre 2011 suite à son recours du jugement de deux mois de prison avec sursis prononcé en première instance sans oublier qu'elle a été convoquée par la Section de Tunis du Conseil de l'Ordre des avocats pour passer devant le conseil de discipline où elle est passible des pires sanctions pouvant aller jusqu'à la radiation à vie du barreau.
« J'ai confiance en l'indépendance de la justice et en l'objectivité et la neutralité de la magistrature en vue de prendre les documents, les preuves et les témoignages qui sont tous en ma faveur », assure-t-elle, avant de lancer un appel contre les pressions exercées par les médias et les réseaux sociaux sur les juges.
Pour revenir à l'incident du 2 mars, Mme Moussi lance plusieurs points d'interrogation quant aux plaintes et accusations portées contre elle dans le sens où d'après la vidéo projetée et les circonstances dans lesquelles elle se trouvait, elle ne pouvait, logiquement et matériellement, commettre les délits qui lui sont reprochés.
Abir Moussi assure que depuis le 2 mars, elle n'a plus exercé sa profession dans des conditions normales puisque, depuis, elle fait l'objet d'une campagne de dénigrement acharnée de la part des médias, plus particulièrement la chaîne de télévision « Hannibal » qui a accordé le monopole de la parole à Faouzi Ben M'rad qui l'a acculée en la traitant de « criminelle et de meurtrière », en toute impunité. « Même les plaintes que j'ai déposées contre lui, sont restées sans la moindre suite ».
Concernant son prochain passage devant le Conseil de discipline, l'avocate déclare que le Bâtonnier, Abderrazak Kilani a refusé de la recevoir arguant que l'affaire relève des compétences de la Section de Tunis. « Pourtant, le même Bâtonnier a reçu le plaignant, M. Bedchich, vidéo à l'appui, le même jour ». A cela, elle ajoute : « un collègue, membre influent dans la Section des avocats de Tunis m'a traitée sur Facebook d'avocate criminelle ».
Sans rentrer dans les détails qu'elle évoque concernant les « dénigrements qu'elle subit jusqu'à présent sur Facebook », Abir Moussa adresse ses remerciements à la « position courageuse prise par Ahmed Néjib Chebbi qui a dénoncé l'agression » dont elle a fait l'objet.
Pour conclure, elle déclare « détenir toute une liste de noms d'actuels « révolutionnaires » qui collaboraient étroitement avec l'ancien RCD alors qu'ils font répandre, depuis le 14 janvier, un climat de discrimination et d'incitation à la haine. L'heure est à la réconciliation tout en sanctionnant ceux qui ont fauté, qui ont volé ou tué, mais d'une manière légale, individuelle, personnelle et dans le cadre de procès équitables et transparents, loin de tout esprit de vengeance et de règlement de comptes, car le monde entier nous regarde et l'histoire nous regarde». Noureddine HLAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.