Lancement de l'application « Nadhef Bledek » dans la ville d'Ezzahra    Aïd El Idha : 9,660 MDT d'aides distribuées au profit des familles nécessiteuses    Remaniement ministériel : Ennahdha soumet les noms de ses candidats    Futurs modèles Audi : Nouvelles dénominations à deux chiffres pour la puissance    Vers plus de coopération entre la Tunisie et les pays africains en matière d'enseignement supérieur et de formation    BCT : Hausse des avoirs nets en devises de la Tunisie à 103 jours d'importation    La Turquie considère les déclarations de Wajdi Ghonim inacceptables    Des femmes sans-emploi organisent un sit-in à Sidi Bouzid        Les 37 démissionnaires d'Al Irada donnent les raisons de la dislocation de leur parti    Accord entre la Télévision tunisienne et la FTF sur les droits de diffusion    Youssef Chahed : héros malgré lui !    L'administration électronique, condition sine qua non de la réforme administrative, selon Ben Moussa    Ferid El Béji quitte la vie politique et explique les raisons    Aïd El Idha le 1er septembre 2017    Que pensent les partis du remaniement ministériel attendu ?    Après l'agression sexuelle dans un de ses bus, la société marocaine de transport M'dina Bus explique    L'Amas Ardent de Yamen Manai parmi les ouvrages retenus pour le Prix des cinq continents de la Francophonie 2017        Kasserine : Un militaire blessé suite à l'explosion d'une mine    L'Arabie saoudite ouvrira une station balnéaire de luxe où les femmes pourront porter des bikinis    Tunisair annonce la levée de l'interdiction des appareils électroniques pour ses vols à destination de la Grande Bretagne    Deux morts et plusieurs blessés dans l'effondrement du plafond d'un café à Ben Arous    Un apnéiste tunisien retenu 9 heures au poste de la Garde pour rien    En vidéo : Slim Damak présente les collections LINDEX à La Soukra    Inauguration du deuxième Customer Center à Sfax        Les Jeux de Plage BNA Beach Games : Un franc succès et du beau spectacle pour la 3ème édition.    20ème édition de Tournoi El Fatha : le public et les médias au Rendez-vous !        Ibrahim Letaief appelle Mohamed Zine El Abidine à réexaminer le projet Tunisia Factory 2018    La lettre ouverte de Brahim Letayef pour le Cinéma Tunisien et les jeunes    Les forces de sécurité n'assureront pas la première journée du championnat de football    Emel Mathlouthi annule son concert au festival Pop-Kultur à Berlin et explique les raisons    Décès de l'acteur Romdhane Ben Ayed    Klay BBJ traduit en correctionnelle    PGH : Des revenus en hausse par rapport à 2015    Tunisie : Les touristes chinois en hausse de 395%!    El Kamour : L'UGTT offre ses services aux protestataires    Foot – CAN-2019/Qualif – Côte d'Ivoire-Guinée: Wilmots veut « gagner pour Tioté »    Après Qatar Charity, Tunisia Charity bientôt dans l'oeil du cyclone?    Foot – Angleterre : l'entraineur Shakespeare prolonge de trois ans à Leicester    Theresa May broyée par le Brexit, ses difficultés inattendues et des électeurs déboussolés    Le Qatar aurait financé le terrorisme en Libye à travers la BH !    Le Chef du gouvernement annonce une batterie de projets et de mesures au profit du gouvernorat de Béja    Tunisie : La Fédération générale de l'agriculture en grève de 2 jours    France 5 revisite la contribution des Carthaginois à l'essor du monde    Alger : Des pros français de la restauration auscultent les monuments historiques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie - Abir Moussi « tire » sur les « actuels révolutionnaires qui collaboraient avec le RCD »
Publié dans Business News le 25 - 11 - 2011

« Le premier examen qu'a eu à passer l'ère postrévolutionnaire en Tunisie a été le procès pour la dissolution de l'ancien RCD, le 2 mars 2011 », a dit Abir Moussi, avocate et ex-secrétaire générale adjoint du RCD dissous chargée des affaires de la femme, en substance et en préambule de la conférence de presse qu'elle a tenue, vendredi 25 novembre 2001.
Mme Moussi a choisi de parler en ce moment précis parce qu'il s'agit, selon elle, du début de l'étape constitutive de la nouvelle Tunisie et qu'elle veut sensibiliser les nouvelles autorités du pays quant à certaines « pratiques qu'elle a eu à supporter depuis qu'elle a décidé de prendre la défense de l'ex-RCD ».
Après avoir projeté une vidéo montrant le déroulement de la scène à l'intérieur et à l'extérieur de la salle d'audience en ce jour du 2 mars 2011, Abir Moussi a indiqué qu'elle « a fait l'objet d'insultes, de diffamations et de menaces avant la plaidoirie, avant d'être agressée verbalement et physiquement dans la salle du tribunal de première instance de Tunis, sachant qu'elle prenait la défense d'une entité et non de personnes ».
« Je me demande même si la date du 2 mars n'a pas été choisi d'une manière délibérée, la création du Parti libre destourien ayant eu lieu, également, un certain 2 mars 1934 », ajoute t-elle avant de rendre hommage à la Justice qui a retiré les chefs d'inculpation à son encontre concernant la tentative de meurtre d'un de ses collègues.
Mme Moussi précise, par ailleurs, que le procès en appel aura lieu le 5 décembre 2011 suite à son recours du jugement de deux mois de prison avec sursis prononcé en première instance sans oublier qu'elle a été convoquée par la Section de Tunis du Conseil de l'Ordre des avocats pour passer devant le conseil de discipline où elle est passible des pires sanctions pouvant aller jusqu'à la radiation à vie du barreau.
« J'ai confiance en l'indépendance de la justice et en l'objectivité et la neutralité de la magistrature en vue de prendre les documents, les preuves et les témoignages qui sont tous en ma faveur », assure-t-elle, avant de lancer un appel contre les pressions exercées par les médias et les réseaux sociaux sur les juges.
Pour revenir à l'incident du 2 mars, Mme Moussi lance plusieurs points d'interrogation quant aux plaintes et accusations portées contre elle dans le sens où d'après la vidéo projetée et les circonstances dans lesquelles elle se trouvait, elle ne pouvait, logiquement et matériellement, commettre les délits qui lui sont reprochés.
Abir Moussi assure que depuis le 2 mars, elle n'a plus exercé sa profession dans des conditions normales puisque, depuis, elle fait l'objet d'une campagne de dénigrement acharnée de la part des médias, plus particulièrement la chaîne de télévision « Hannibal » qui a accordé le monopole de la parole à Faouzi Ben M'rad qui l'a acculée en la traitant de « criminelle et de meurtrière », en toute impunité. « Même les plaintes que j'ai déposées contre lui, sont restées sans la moindre suite ».
Concernant son prochain passage devant le Conseil de discipline, l'avocate déclare que le Bâtonnier, Abderrazak Kilani a refusé de la recevoir arguant que l'affaire relève des compétences de la Section de Tunis. « Pourtant, le même Bâtonnier a reçu le plaignant, M. Bedchich, vidéo à l'appui, le même jour ». A cela, elle ajoute : « un collègue, membre influent dans la Section des avocats de Tunis m'a traitée sur Facebook d'avocate criminelle ».
Sans rentrer dans les détails qu'elle évoque concernant les « dénigrements qu'elle subit jusqu'à présent sur Facebook », Abir Moussa adresse ses remerciements à la « position courageuse prise par Ahmed Néjib Chebbi qui a dénoncé l'agression » dont elle a fait l'objet.
Pour conclure, elle déclare « détenir toute une liste de noms d'actuels « révolutionnaires » qui collaboraient étroitement avec l'ancien RCD alors qu'ils font répandre, depuis le 14 janvier, un climat de discrimination et d'incitation à la haine. L'heure est à la réconciliation tout en sanctionnant ceux qui ont fauté, qui ont volé ou tué, mais d'une manière légale, individuelle, personnelle et dans le cadre de procès équitables et transparents, loin de tout esprit de vengeance et de règlement de comptes, car le monde entier nous regarde et l'histoire nous regarde». Noureddine HLAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.