Modric : Je ne suis intéressé par personne d'autre que le Real    Tunisie : Essid fait ses adieux au président de la République    Identité des soldats morts dans l'attaque au Mont Sammama    La bourse de Tunis clôture dans le vert avec une hausse de Tunindex de 0.12%    Voiture populaire : Aurès Auto annonce la disponibilité en Tunisie de la nouvelle Citroën C1    Jbel Sammema : Les affrontements entre militaires et terroristes se poursuivent    Essid : « Le nouveau gouvernement suspendu à une fatwa de Channouchi »    Sport-hand-Super Globe: l'international Tunisien Amine Bannour, en renfort avec Al Sadd du Qatar    Sport-Mondial féminin U-17: quatre arbitres africaines retenues pour la phase finale    L'UTAP maintient les prix de référence de 2015 pour la vente des moutons de sacrifice    Politique:    Tous les détails sur la coupe du Monde de Mini-foot qui aura lieu en Tunisie    En chiffre, la sexualité des Tunisiens par l'OTCF    Tunisie - Education :    Habib Essid : Les lois les plus difficiles ont été promulguées lors de notre mandat    Sport-basket-CAN U18 (féminines) – défaite de la sélection tunisienne devant le Mozambique 36-55    L'Université Paris Dauphine | Tunis renforce son programme « Egalité des chances » avec l'octroi de 7 bourses étudiantes pour la rentrée 2016    Massi, la douce énergie    S'essayer à un nouveau style    Un festival et un message    Tunisie : Le FP luttera contre la dégradation du pouvoir d'achat    On ne se bouscule pas à la porte    La constance, gage de réussite    Mort de trois soldats au mont Sammema    Tunisie- Le Quai d'Orsay félicite Youssef Chahed    Economie :    Houcine Dimassi : Il faut freiner la baisse vertigineuse du dinar !    Coupure d'électricité dans le Grand-Tunis : La STEG explique et s'excuse    France (Vidéo) : Deux femmes voilées renvoyées d'un restaurant    En photos –Sidi Bou Saïd : Spectacle désolant de déchets qui s'y accumulent    L'EST lorgne de nouveaux horizons    Libye: 21 morts et 120 blessés lors de la bataille ultime contre Daech à Syrte    Youssef Chahed face aux caprices de dernière minute    Plus de mille migrants secourus dimanche au large de la Sicile    En vidéo : Un chien refuse de quitter le cercueil de son maître décédé dans le séisme qui a secoué l'Italie    Belgique : Explosion d'une bombe    Japon : Un homme ouvre le feu dans une entreprise    Tunisie : Des coupures d'électricité à cause de l'humidité    Tous les détails sur la coupure d'électricité d'hier soir    Météo : Un lundi chaud avec avec coups de Sirocco    Nabeul : Décès du chef du district de la Garde Nationale dans un accident de la route    Bourse de Tunis :    Finances:    Lancement de la nouvelle fragrance féminine « MON PARIS » d'YSL    Pétition Adnen Meddeb pour la Culture et la Dignité : quelle rôle pour la culture dans toutes ces mutations ?    Un collectif d'artistes signe une pétition dédiée à la mémoire d'Adnen Meddeb    Le jeune cinéaste Adnen Meddeb n'est plus    Sfax acceuille la 6ème édition du symposium international de la céramique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie - Abir Moussi « tire » sur les « actuels révolutionnaires qui collaboraient avec le RCD »
Publié dans Business News le 25 - 11 - 2011

« Le premier examen qu'a eu à passer l'ère postrévolutionnaire en Tunisie a été le procès pour la dissolution de l'ancien RCD, le 2 mars 2011 », a dit Abir Moussi, avocate et ex-secrétaire générale adjoint du RCD dissous chargée des affaires de la femme, en substance et en préambule de la conférence de presse qu'elle a tenue, vendredi 25 novembre 2001.
Mme Moussi a choisi de parler en ce moment précis parce qu'il s'agit, selon elle, du début de l'étape constitutive de la nouvelle Tunisie et qu'elle veut sensibiliser les nouvelles autorités du pays quant à certaines « pratiques qu'elle a eu à supporter depuis qu'elle a décidé de prendre la défense de l'ex-RCD ».
Après avoir projeté une vidéo montrant le déroulement de la scène à l'intérieur et à l'extérieur de la salle d'audience en ce jour du 2 mars 2011, Abir Moussi a indiqué qu'elle « a fait l'objet d'insultes, de diffamations et de menaces avant la plaidoirie, avant d'être agressée verbalement et physiquement dans la salle du tribunal de première instance de Tunis, sachant qu'elle prenait la défense d'une entité et non de personnes ».
« Je me demande même si la date du 2 mars n'a pas été choisi d'une manière délibérée, la création du Parti libre destourien ayant eu lieu, également, un certain 2 mars 1934 », ajoute t-elle avant de rendre hommage à la Justice qui a retiré les chefs d'inculpation à son encontre concernant la tentative de meurtre d'un de ses collègues.
Mme Moussi précise, par ailleurs, que le procès en appel aura lieu le 5 décembre 2011 suite à son recours du jugement de deux mois de prison avec sursis prononcé en première instance sans oublier qu'elle a été convoquée par la Section de Tunis du Conseil de l'Ordre des avocats pour passer devant le conseil de discipline où elle est passible des pires sanctions pouvant aller jusqu'à la radiation à vie du barreau.
« J'ai confiance en l'indépendance de la justice et en l'objectivité et la neutralité de la magistrature en vue de prendre les documents, les preuves et les témoignages qui sont tous en ma faveur », assure-t-elle, avant de lancer un appel contre les pressions exercées par les médias et les réseaux sociaux sur les juges.
Pour revenir à l'incident du 2 mars, Mme Moussi lance plusieurs points d'interrogation quant aux plaintes et accusations portées contre elle dans le sens où d'après la vidéo projetée et les circonstances dans lesquelles elle se trouvait, elle ne pouvait, logiquement et matériellement, commettre les délits qui lui sont reprochés.
Abir Moussi assure que depuis le 2 mars, elle n'a plus exercé sa profession dans des conditions normales puisque, depuis, elle fait l'objet d'une campagne de dénigrement acharnée de la part des médias, plus particulièrement la chaîne de télévision « Hannibal » qui a accordé le monopole de la parole à Faouzi Ben M'rad qui l'a acculée en la traitant de « criminelle et de meurtrière », en toute impunité. « Même les plaintes que j'ai déposées contre lui, sont restées sans la moindre suite ».
Concernant son prochain passage devant le Conseil de discipline, l'avocate déclare que le Bâtonnier, Abderrazak Kilani a refusé de la recevoir arguant que l'affaire relève des compétences de la Section de Tunis. « Pourtant, le même Bâtonnier a reçu le plaignant, M. Bedchich, vidéo à l'appui, le même jour ». A cela, elle ajoute : « un collègue, membre influent dans la Section des avocats de Tunis m'a traitée sur Facebook d'avocate criminelle ».
Sans rentrer dans les détails qu'elle évoque concernant les « dénigrements qu'elle subit jusqu'à présent sur Facebook », Abir Moussa adresse ses remerciements à la « position courageuse prise par Ahmed Néjib Chebbi qui a dénoncé l'agression » dont elle a fait l'objet.
Pour conclure, elle déclare « détenir toute une liste de noms d'actuels « révolutionnaires » qui collaboraient étroitement avec l'ancien RCD alors qu'ils font répandre, depuis le 14 janvier, un climat de discrimination et d'incitation à la haine. L'heure est à la réconciliation tout en sanctionnant ceux qui ont fauté, qui ont volé ou tué, mais d'une manière légale, individuelle, personnelle et dans le cadre de procès équitables et transparents, loin de tout esprit de vengeance et de règlement de comptes, car le monde entier nous regarde et l'histoire nous regarde». Noureddine HLAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.