Chafik Sarsar : Le B3 n'est pas obligatoire en vertu de la loi électorale (Audio)    Ligue 1, J2: Les matchs du mercredi et le programme TV    Club Africain - Stade Tunisien: Compos probables    Mercato: Ammar Jemal quitte officiellement le Club Africain    CAN 2015:Des Mauritaniens pour Tunisie-Botswana    Un point par-ci, un point par-là    Salifu tient la corde    Zarzis sur un nuage    Gaza : La femme et la fille du commandant des Brigades d'Al Qassem tombent en martyres    Tunis : Un soldat blessé par balle à Jebel Chaâmbi    Ghazi Jribi à Asharq Al Awsat : La lutte contre le terrorisme est un combat de longue haleine !    Tunisie: Qu'en est-il de la blessure d'un soldat à Châambi?    Traque des terroristes au mont Chaâmbi: un militaire légèrement blessé (Défense)    Santé:    Le ministère de la Défense Nationale dément les opérations militaires conjointes avec l'Algérie    Une cellule conjointe de suivi    Un Tunisien obtient son Bac en France à l'âge de 14 ans    Tunisie , Régions : Une femme complètement calcinée dans un incendie à Sfax    L'UGTT appelle à accélérer l'ouverture des négociations sociales dans le secteur public    Djerba : Le ministère du Commerce approvisionne les boulangeries en farine    Tunisie , Fait divers : Une fille de 16 ans séquestrée et violée à répétition depuis l'Aïd retrouvée par des agents de la Garde Nationale    Tunisie: Arrestation d'un extrémiste religieux au Kef    Tunis-Zaghouan : 320 mille dinars d'aides à 8 mille élèves et 700 étudiants    Tunisie - Emplois:    JOJ-2014 (hand) - 1ère journée: La Tunisie battue par le Qatar 23-26    Tunisie , Partis politiques : BCE aurait décidé de remplacer son fils par Faïza El Kéfi à la tête de la liste Tunis 1    Tunisie - Nominations:    Le SNJT poursuit en justice le député Brahim Gassas    Tunisie - ONU:    La dernière ligne droite    Cinq omdas démis de leurs fonctions    Tunisie: Zied Lâadhari croit fort en les chances d'Ennahdha au Sahel    Pas d'augmentation des prix    Tunis : Economic Auto dévoile la nouvelle Mazda3    Tunisie : utilisez vos «points Merci» Ooredoo pour l'achat des prestations proposées par Traveltodo    Tunisie - Tourisme:    Tunisie - Agriculture:    Tunisie - Gestion aéroportuaire:    Deux conventions de financement avec la Banque mondiale    Tunisie : une vidéo choquante d'une tortue de mer égorgée gisant dans son sang    Si Said, merci pour tout    Palestine, culture : Décès de Samih al Qasim, un grand poète et militant palestinien    Tunisie , People : Manel Amara entame le mouvement Ice Bucket Challenge en Tunisie !    Une soirée rétro aux tendances variées    C'est reparti pour une nouvelle édition    Un point de rencontre nommé Edimbourg    Marzouki donne le coup d'envoi de la campagne des vendanges et inaugure la 53ème édition du festival de la vigne    Moncef Marzouki à la fête des vignobles, dans sa ville natale (vidéo)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Tunisie - Abir Moussi « tire » sur les « actuels révolutionnaires qui collaboraient avec le RCD »
Publié dans Business News le 25 - 11 - 2011

« Le premier examen qu'a eu à passer l'ère postrévolutionnaire en Tunisie a été le procès pour la dissolution de l'ancien RCD, le 2 mars 2011 », a dit Abir Moussi, avocate et ex-secrétaire générale adjoint du RCD dissous chargée des affaires de la femme, en substance et en préambule de la conférence de presse qu'elle a tenue, vendredi 25 novembre 2001.
Mme Moussi a choisi de parler en ce moment précis parce qu'il s'agit, selon elle, du début de l'étape constitutive de la nouvelle Tunisie et qu'elle veut sensibiliser les nouvelles autorités du pays quant à certaines « pratiques qu'elle a eu à supporter depuis qu'elle a décidé de prendre la défense de l'ex-RCD ».
Après avoir projeté une vidéo montrant le déroulement de la scène à l'intérieur et à l'extérieur de la salle d'audience en ce jour du 2 mars 2011, Abir Moussi a indiqué qu'elle « a fait l'objet d'insultes, de diffamations et de menaces avant la plaidoirie, avant d'être agressée verbalement et physiquement dans la salle du tribunal de première instance de Tunis, sachant qu'elle prenait la défense d'une entité et non de personnes ».
« Je me demande même si la date du 2 mars n'a pas été choisi d'une manière délibérée, la création du Parti libre destourien ayant eu lieu, également, un certain 2 mars 1934 », ajoute t-elle avant de rendre hommage à la Justice qui a retiré les chefs d'inculpation à son encontre concernant la tentative de meurtre d'un de ses collègues.
Mme Moussi précise, par ailleurs, que le procès en appel aura lieu le 5 décembre 2011 suite à son recours du jugement de deux mois de prison avec sursis prononcé en première instance sans oublier qu'elle a été convoquée par la Section de Tunis du Conseil de l'Ordre des avocats pour passer devant le conseil de discipline où elle est passible des pires sanctions pouvant aller jusqu'à la radiation à vie du barreau.
« J'ai confiance en l'indépendance de la justice et en l'objectivité et la neutralité de la magistrature en vue de prendre les documents, les preuves et les témoignages qui sont tous en ma faveur », assure-t-elle, avant de lancer un appel contre les pressions exercées par les médias et les réseaux sociaux sur les juges.
Pour revenir à l'incident du 2 mars, Mme Moussi lance plusieurs points d'interrogation quant aux plaintes et accusations portées contre elle dans le sens où d'après la vidéo projetée et les circonstances dans lesquelles elle se trouvait, elle ne pouvait, logiquement et matériellement, commettre les délits qui lui sont reprochés.
Abir Moussi assure que depuis le 2 mars, elle n'a plus exercé sa profession dans des conditions normales puisque, depuis, elle fait l'objet d'une campagne de dénigrement acharnée de la part des médias, plus particulièrement la chaîne de télévision « Hannibal » qui a accordé le monopole de la parole à Faouzi Ben M'rad qui l'a acculée en la traitant de « criminelle et de meurtrière », en toute impunité. « Même les plaintes que j'ai déposées contre lui, sont restées sans la moindre suite ».
Concernant son prochain passage devant le Conseil de discipline, l'avocate déclare que le Bâtonnier, Abderrazak Kilani a refusé de la recevoir arguant que l'affaire relève des compétences de la Section de Tunis. « Pourtant, le même Bâtonnier a reçu le plaignant, M. Bedchich, vidéo à l'appui, le même jour ». A cela, elle ajoute : « un collègue, membre influent dans la Section des avocats de Tunis m'a traitée sur Facebook d'avocate criminelle ».
Sans rentrer dans les détails qu'elle évoque concernant les « dénigrements qu'elle subit jusqu'à présent sur Facebook », Abir Moussa adresse ses remerciements à la « position courageuse prise par Ahmed Néjib Chebbi qui a dénoncé l'agression » dont elle a fait l'objet.
Pour conclure, elle déclare « détenir toute une liste de noms d'actuels « révolutionnaires » qui collaboraient étroitement avec l'ancien RCD alors qu'ils font répandre, depuis le 14 janvier, un climat de discrimination et d'incitation à la haine. L'heure est à la réconciliation tout en sanctionnant ceux qui ont fauté, qui ont volé ou tué, mais d'une manière légale, individuelle, personnelle et dans le cadre de procès équitables et transparents, loin de tout esprit de vengeance et de règlement de comptes, car le monde entier nous regarde et l'histoire nous regarde». Noureddine HLAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.