Au secours Robert Schuman et les pères fondateurs !    Slim Chaker : la Tunisie fera, début 2016, une sortie sur les marchés financiers internationaux    Arrestation du directeur commercial et du directeur de la qualité    Qui est Akinwumi A. Adesina, le nouveau président de la Banque africaine de développement?    Tunis : Moody's confirme les notes de 4 banques avec changement de perspective de négative à stable    Tunisie : les AMS, des chiffres consolidés malgré l'impact du marché parallèle    Tunisie- Habib Essid reçu par le premier ministre belge    Syrie : Al-Qaïda contrôle quasi-totalement Idleb    Fifa : Une journée décisive, Blatter joue son va-tout    Tunisie-Kébili : enfin, un accord conclu entre les habitants d'El Kalâa et de Jemna    MI : Session de formation sur les techniques de la couverture médiatique et la protection des journalistes    Plus de 12 millions de personnes en Syrie dans le besoin "urgent" d'aide humanitaire, selon l'ONU    « Ceux qui se masturbent auront des mains enceintes dans l'au-delà », avertit un prédicateur turc    Fifa/Corruption - Blatter "appelle à l'esprit d'équipe" pour" attaquer les problèmes"    Tunisie , Affrontements de Kébili : Accord conclu entre les habitants de Jemna et El Galâa    Tunisie- Les instituteurs menacent de boycotter les examens    Sousse : Saisie de grandes quantités de produits impropres à la consommation    La Suèdedevra accueillir 1.369 nouveaux migrants    192 migrants secourus près des côtes grecques    Tunisie héberge 1024 réfugiés étrangers sur son sol    Tunisie , Finances : L'élimination de la candidature de Jalloul Ayed à la présidence de la BAD : Il fallait s'y attendre !    La Tunisie adhère à la confédération européenne des agences de voyages et des tour-opérateurs    Tunisie : Signature d'un accord de coopération entre Monastir et Tétouan    Le parlement européen salue l'engagement des négociations en octobre prochain    Tunis : Première assemblée du groupement professionnel des physiothérapeutes de libre pratique en Tunisie    Fête des mères : La Poste Tunisienne assure une séance de travail pour la livraison des bouquets de fleurs    L'Algérie déjoue une tentative d'introduction d'armes et de produits explosifs    Ebola, virus mortel    « Démarrer le dialogue sur des bases saines et démocratiques »    Contre la vulnérabilité    L'UGET: Environ 1200 étudiants tunisiens combattent en Syrie    Jendouba : Arrestation de deux personnes ayant tenté d'aller combattre en Syrie    «Pour ne pas bronzer idiot !»    «La dangereuse traversée»    Jaou 2015 : « La culture à l'épreuve des conflits »au coeur du débat    Ligue 1 (30è journée): Espérance de Zarzis-Club Africain, vente des billets    Tunisie : découverte d'un site archéologique qui date de 8000 av.J.C à Tataouine    Banque africaine de développement :    Un exercice d'équilibriste    Copa America : la liste définitive de l'Argentine    Evolutions des déterminismes anciens    Ligue 2 (Play-Offs-9ème journée): les résultats et le classement, l'AS Kasserine retrouve la Ligue 1    Echos du handball - La Tunisie candidate à l'organisation de la CAN-2020 (FTHB)    Seconde édition de l'Expo TALAN Groupe Talan, capteur de talents tunisiens    Chic , Beauté : Les IT looks: tendances couleur    La Tunisie invitée d'honneur du festival « Le Moussem de Tan Tan » au Maroc    Le cinéma français grand gagnant    Les multiples degrés de l'art    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Tunisie - Abir Moussi « tire » sur les « actuels révolutionnaires qui collaboraient avec le RCD »
Publié dans Business News le 25 - 11 - 2011

« Le premier examen qu'a eu à passer l'ère postrévolutionnaire en Tunisie a été le procès pour la dissolution de l'ancien RCD, le 2 mars 2011 », a dit Abir Moussi, avocate et ex-secrétaire générale adjoint du RCD dissous chargée des affaires de la femme, en substance et en préambule de la conférence de presse qu'elle a tenue, vendredi 25 novembre 2001.
Mme Moussi a choisi de parler en ce moment précis parce qu'il s'agit, selon elle, du début de l'étape constitutive de la nouvelle Tunisie et qu'elle veut sensibiliser les nouvelles autorités du pays quant à certaines « pratiques qu'elle a eu à supporter depuis qu'elle a décidé de prendre la défense de l'ex-RCD ».
Après avoir projeté une vidéo montrant le déroulement de la scène à l'intérieur et à l'extérieur de la salle d'audience en ce jour du 2 mars 2011, Abir Moussi a indiqué qu'elle « a fait l'objet d'insultes, de diffamations et de menaces avant la plaidoirie, avant d'être agressée verbalement et physiquement dans la salle du tribunal de première instance de Tunis, sachant qu'elle prenait la défense d'une entité et non de personnes ».
« Je me demande même si la date du 2 mars n'a pas été choisi d'une manière délibérée, la création du Parti libre destourien ayant eu lieu, également, un certain 2 mars 1934 », ajoute t-elle avant de rendre hommage à la Justice qui a retiré les chefs d'inculpation à son encontre concernant la tentative de meurtre d'un de ses collègues.
Mme Moussi précise, par ailleurs, que le procès en appel aura lieu le 5 décembre 2011 suite à son recours du jugement de deux mois de prison avec sursis prononcé en première instance sans oublier qu'elle a été convoquée par la Section de Tunis du Conseil de l'Ordre des avocats pour passer devant le conseil de discipline où elle est passible des pires sanctions pouvant aller jusqu'à la radiation à vie du barreau.
« J'ai confiance en l'indépendance de la justice et en l'objectivité et la neutralité de la magistrature en vue de prendre les documents, les preuves et les témoignages qui sont tous en ma faveur », assure-t-elle, avant de lancer un appel contre les pressions exercées par les médias et les réseaux sociaux sur les juges.
Pour revenir à l'incident du 2 mars, Mme Moussi lance plusieurs points d'interrogation quant aux plaintes et accusations portées contre elle dans le sens où d'après la vidéo projetée et les circonstances dans lesquelles elle se trouvait, elle ne pouvait, logiquement et matériellement, commettre les délits qui lui sont reprochés.
Abir Moussi assure que depuis le 2 mars, elle n'a plus exercé sa profession dans des conditions normales puisque, depuis, elle fait l'objet d'une campagne de dénigrement acharnée de la part des médias, plus particulièrement la chaîne de télévision « Hannibal » qui a accordé le monopole de la parole à Faouzi Ben M'rad qui l'a acculée en la traitant de « criminelle et de meurtrière », en toute impunité. « Même les plaintes que j'ai déposées contre lui, sont restées sans la moindre suite ».
Concernant son prochain passage devant le Conseil de discipline, l'avocate déclare que le Bâtonnier, Abderrazak Kilani a refusé de la recevoir arguant que l'affaire relève des compétences de la Section de Tunis. « Pourtant, le même Bâtonnier a reçu le plaignant, M. Bedchich, vidéo à l'appui, le même jour ». A cela, elle ajoute : « un collègue, membre influent dans la Section des avocats de Tunis m'a traitée sur Facebook d'avocate criminelle ».
Sans rentrer dans les détails qu'elle évoque concernant les « dénigrements qu'elle subit jusqu'à présent sur Facebook », Abir Moussa adresse ses remerciements à la « position courageuse prise par Ahmed Néjib Chebbi qui a dénoncé l'agression » dont elle a fait l'objet.
Pour conclure, elle déclare « détenir toute une liste de noms d'actuels « révolutionnaires » qui collaboraient étroitement avec l'ancien RCD alors qu'ils font répandre, depuis le 14 janvier, un climat de discrimination et d'incitation à la haine. L'heure est à la réconciliation tout en sanctionnant ceux qui ont fauté, qui ont volé ou tué, mais d'une manière légale, individuelle, personnelle et dans le cadre de procès équitables et transparents, loin de tout esprit de vengeance et de règlement de comptes, car le monde entier nous regarde et l'histoire nous regarde». Noureddine HLAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.