Reprise des affrontements à Bizerte    Le délitement de l'Etat n'épargne pas le football    Gourmandise lance sa collection 2017    El Hak Maak sera finalement diffusée    2 ans pour régulariser la situation foncière de près de mille agglomérations    Bourse : Le Tunindex clôture en territoire négatif    CSM : Al-Horra dit pourquoi il a fait cause commune avec le gouvernement    Mehdi Jomâa ; l'alternative sans programme    Jets de pierres sur un poste de police : 5 individus arrêtés à Sfax    Abdessalam, un héros mais pas chez lui    Orange Tunisie lance son appel à projets « FabLab Solidaire » pour l'année 2017    Dopage/JO de Londres-2012: quatre nouveaux athlètes russes disqualifiés    Samsung lève le voile sur ses Galaxy S8 et S8+        Kébili : A Sidi Messaid on exige une imada et un bureau de poste    Monastir : La Jordanie donne un coup de main à la municipalité    Sport-tennis: WTA – Miami: Williams bat Kerber et complète le dernier carré    Sport-foot : le président de la Liga n'apprécie pas les propos de Piqué sur le Real        RDC : Washington préoccupé par la paralysie de l'Accord politique    La professeur soupçonnée d'avoir incité ses élèves à rejoindre Daech relâchée    L'Algérie frappé par deux séismes    Les feuilles d'épinard transformées en en tissu cardiaque humain !    Fethi Hachicha va injecter 24,5 MDT pour quadrupler le capital d'Electrostar    ARP : Adoption de deux prêts avec la BAD et l'AFD    La Tunisie à Pékin pour promouvoir son tourisme    Météo : Légère hausse des températures, demain    Le ministère des AR appelle à organiser la prière de l'Istisqâa    L'Espagne et le Portugal menacés d'un gigantesque tsunami !    Première dans l'histoire du football : l'arbitre reprend le match après avoir sifflé la fin !    Amende de 100 dinars pour l'homme qui s'est introduit à l'ARP muni d'une arme blanche    2ème édition du Forum des entreprises organisé par l'Université Paris Dauphine | Tunis    La BNA signe une convention tripartite en faveur des petits éleveurs bovins laitiers    TOPNET partenaire officiel du festival Jazz à Carthage    Ben Arous : une collision entre deux trains fait 28 blessés    Un dangereux terroriste prend la fuite vers l'Algérie    TOPNET, partenaire officiel du festival Jazz à Carthage    Mongi Rahoui révèle le contenu de la rencontre avec Bachar El Assad    القنوات المجانية الناقلة لمباراة المنتخب الوطني و المغرب    Pékin demande des explications à Paris après la mort d'un Chinois        En vidéo : Une manifestation dégénère à Paris    Pour sa 4ème édition, Jaou Tunis repense la migration du 12 au 16 mai prochain    Tunisie Vs Cameroun : Entrée gratuite pour les femmes et les enfants    En vidéo....Ghost in the Shell avec Scarlett Johansson : Découvrez les 5 premières minutes du film    Youssef Chahed double les achats du ministère de la Culture en livres tunisiens    6 conteneurs de mines antipersonnel découverts au mont Sammema    Tunisie : La poterie de Sejnane patrimoine universel de l'UNESCO?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie - Abir Moussi « tire » sur les « actuels révolutionnaires qui collaboraient avec le RCD »
Publié dans Business News le 25 - 11 - 2011

« Le premier examen qu'a eu à passer l'ère postrévolutionnaire en Tunisie a été le procès pour la dissolution de l'ancien RCD, le 2 mars 2011 », a dit Abir Moussi, avocate et ex-secrétaire générale adjoint du RCD dissous chargée des affaires de la femme, en substance et en préambule de la conférence de presse qu'elle a tenue, vendredi 25 novembre 2001.
Mme Moussi a choisi de parler en ce moment précis parce qu'il s'agit, selon elle, du début de l'étape constitutive de la nouvelle Tunisie et qu'elle veut sensibiliser les nouvelles autorités du pays quant à certaines « pratiques qu'elle a eu à supporter depuis qu'elle a décidé de prendre la défense de l'ex-RCD ».
Après avoir projeté une vidéo montrant le déroulement de la scène à l'intérieur et à l'extérieur de la salle d'audience en ce jour du 2 mars 2011, Abir Moussi a indiqué qu'elle « a fait l'objet d'insultes, de diffamations et de menaces avant la plaidoirie, avant d'être agressée verbalement et physiquement dans la salle du tribunal de première instance de Tunis, sachant qu'elle prenait la défense d'une entité et non de personnes ».
« Je me demande même si la date du 2 mars n'a pas été choisi d'une manière délibérée, la création du Parti libre destourien ayant eu lieu, également, un certain 2 mars 1934 », ajoute t-elle avant de rendre hommage à la Justice qui a retiré les chefs d'inculpation à son encontre concernant la tentative de meurtre d'un de ses collègues.
Mme Moussi précise, par ailleurs, que le procès en appel aura lieu le 5 décembre 2011 suite à son recours du jugement de deux mois de prison avec sursis prononcé en première instance sans oublier qu'elle a été convoquée par la Section de Tunis du Conseil de l'Ordre des avocats pour passer devant le conseil de discipline où elle est passible des pires sanctions pouvant aller jusqu'à la radiation à vie du barreau.
« J'ai confiance en l'indépendance de la justice et en l'objectivité et la neutralité de la magistrature en vue de prendre les documents, les preuves et les témoignages qui sont tous en ma faveur », assure-t-elle, avant de lancer un appel contre les pressions exercées par les médias et les réseaux sociaux sur les juges.
Pour revenir à l'incident du 2 mars, Mme Moussi lance plusieurs points d'interrogation quant aux plaintes et accusations portées contre elle dans le sens où d'après la vidéo projetée et les circonstances dans lesquelles elle se trouvait, elle ne pouvait, logiquement et matériellement, commettre les délits qui lui sont reprochés.
Abir Moussi assure que depuis le 2 mars, elle n'a plus exercé sa profession dans des conditions normales puisque, depuis, elle fait l'objet d'une campagne de dénigrement acharnée de la part des médias, plus particulièrement la chaîne de télévision « Hannibal » qui a accordé le monopole de la parole à Faouzi Ben M'rad qui l'a acculée en la traitant de « criminelle et de meurtrière », en toute impunité. « Même les plaintes que j'ai déposées contre lui, sont restées sans la moindre suite ».
Concernant son prochain passage devant le Conseil de discipline, l'avocate déclare que le Bâtonnier, Abderrazak Kilani a refusé de la recevoir arguant que l'affaire relève des compétences de la Section de Tunis. « Pourtant, le même Bâtonnier a reçu le plaignant, M. Bedchich, vidéo à l'appui, le même jour ». A cela, elle ajoute : « un collègue, membre influent dans la Section des avocats de Tunis m'a traitée sur Facebook d'avocate criminelle ».
Sans rentrer dans les détails qu'elle évoque concernant les « dénigrements qu'elle subit jusqu'à présent sur Facebook », Abir Moussa adresse ses remerciements à la « position courageuse prise par Ahmed Néjib Chebbi qui a dénoncé l'agression » dont elle a fait l'objet.
Pour conclure, elle déclare « détenir toute une liste de noms d'actuels « révolutionnaires » qui collaboraient étroitement avec l'ancien RCD alors qu'ils font répandre, depuis le 14 janvier, un climat de discrimination et d'incitation à la haine. L'heure est à la réconciliation tout en sanctionnant ceux qui ont fauté, qui ont volé ou tué, mais d'une manière légale, individuelle, personnelle et dans le cadre de procès équitables et transparents, loin de tout esprit de vengeance et de règlement de comptes, car le monde entier nous regarde et l'histoire nous regarde». Noureddine HLAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.