Habib Essid peut exercer ses fonctions, selon ses médecins    Des dirigeants CPR condamnent « le hold-up » commis par Al Irada et s'opposent à la fusion    Première réunion mercredi de la commission de pilotage du programme de coopération technique tuniso-japonais    Tunis : Le Conseil de la Choura en conclave ce week-end    Lazhar Akermi : Des instructions politiques derrière l'arrestation d'Issam Dardouri    50 hommes d'affaires Jordaniens participent au forum d'affaires Tuniso-Jordanien    Les experts comptables lancent un SOS de détresse !    Syrie : Le projet de trêve compromis ?    Cisjordanie : 3 adolescents palestiniens tués dimanche    Championnat de Tunisie Ligue 1 (16e journée) – Résultats et classement    Ras Jedir : 3000 Libyens ont débarqué en Tunisie en 24 heures    Alain Juppé, en visite en Tunisie le 28 février 2016    Hazoua: Un riche patrimoine en quête de nouveaux marchés    Mauvaise gestion financière et administrative des groupements de développement agricole    Une caravane pour la promotion du concours national de l'innovation    Egypte – Sinaï : Deux soldats meurent en désamorçant une bombe    Daech en Libye disposerait d'armes sophistiquées et de combattants bien entrainés    Tunisie – Communiqué de l'hôpital militaire à propos de l'état de santé de Habib Essid    L'offrande à Yasmine    Hand-championnat méditerranéen U17 : La Tunisie ouvre face à l'Arabie Saoudite le 15 février    Au grand complet    Opération rachat    Se remettre en selle    Khémais Jhinaoui : Mise en place d'une stratégie globale pour faire face à une éventuelle guerre en Libye    Tunisie – Nabeul : Séisme de 3,9 degrés à Beni Khiar    L'option de la reconversion professionnelle    Les délices de Tokyo    Reprise des mouvements sociaux des agents de la TRANSTU, grève générale prévue le 16 février    Appel à la collecte de toutes sortes de documents sur la révolution tunisienne    Une délégation du FMI en visite en Tunisie le 18 février    Le projet de loi-cadre en mars prochain    Renforcement du contrôle des frontières avec la Libye: Installation d'un scanner au passage de Dhehiba    Nouvelles nominations    A courte vue    La Tunisie se prépare bec et ongles    C'est ça la Saint-Valentin en Tunisie, c'est le rendez-vous des amoureux où le cadeau s'impose    Météo : L'INM prévoit un dimanche maussade et orageux    B. Al Assad ordonne à G. Wassouf de chanter à l'occasion de la Saint-Valentin dans un pays meurtri et endeuillé    JO-2016 (tournoi qualificatif dames): la Tunisie concède sa deuxième défaite devant le Kénya (0-3), éliminée du tournoi    Jendouba: Sonia M'barek annonce la création d'un centre d'arts dramatiques et la réouverture du musée de Chemtou    Tunisie: pour accéder au stade de Radès, il faut acheter un billet électronique!    Coupe de la CAF (tour préliminaire aller) - AS Bakarydjan/Stade Gabésien arrache (1-1) : « Nous avons dominé le match » (N.Khenfir)    C'est un bus? C'est une bibliothèque? Non, c'est le bibliobus...une première en Tunisie!    Nouvelles formes, nouveaux rapports à l'Histoire    L'art de figurer l'invisible    Lassaad Jamoussi reconduit en tant que directeur des JTC    Traveltodo portera plainte contre Calypso Event    Un accord sera conclu avec le ministère de l'éducation pour généraliser le projet d'Ecole Culturelle (Ministre de la culture)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'artisanat tunisien:
Publié dans Tunisie news le 25 - 09 - 2009

L'artisanat est une technique de production manuelle en petite quantité. L'artisan est une personne qui fait un travail manuel, qui exerce une technique traditionnelle pour son propre compte aidé souvent par sa famille et d'apprentis. L'artisan peut aussi être une personne à laquelle le droit octroie, indépendamment des techniques utilisées, le statut d'artisan (ex.: un couturier peut être un artisan).
Si dans la plupart des pays développés, le travail artisanal est en voie de disparition et remplacé par les entreprises industrielles, on constate qu'en Tunisie, ce métier est en plein développement. Boulanger, coiffeur, tailleur, bijoutier, tapissier, peintre en bâtiment… sont des artisans. La liste des métiers de l'artisanat tunisien est impossible à énumérer dans sa totalité. Par ailleurs, en dépit des mesures avant-gardistes du gouvernement visant à encourager la commercialisation de ces produits et aider, entre autres, les artisans à pérenniser certains métiers en voie d'extinction, le secteur souffre encore de différents handicaps.
Les artisans tunisiens rencontrent plusieurs problèmes dans l'écoulement de leurs produits. D'un côté, le coût des matières premières est assez élevé, ce qui entraîne déjà une importante sélection au niveau de la clientèle. Sans compter le fait que pour avoir "le droit" de louer un stand, il faut être prêt à affronter aussi d'autres types de dépenses difficilement quantifiables.
D'un autre côté, les artisans n'ont pas accès au marché le plus rentable celui des exportations directes. Pour le moment, ils participent à des expositions-ventes organisées par des associations mais dont la périodicité est irrégulière, ce qui, de toute façon, les empêche de réunir les fonds nécessaires pour faire vraiment décoller leur entreprise.
Par ailleurs, il leur est difficile d'accéder à un crédit bancaire. Le coût de l'argent est bien trop élevé et la rentabilité du travail bien trop réduite pour que l'artisan puisse affronter le risque de prendre des crédits pour des investissements lourds (surface de vente, opérations de marketing, voyages à l'étranger, etc.). Par ailleurs il leur serait difficile de fournir des garanties.
L'Absence de compétences en matière de gestion d'entreprise est aussi un problème à résoudre pour les artisans qui démarrent généralement une activité de type artistique sur fonds propres. Pour tous les autres points relatifs au fonctionnement de l'entreprise, ils essaient de se débrouiller seuls. Il est cependant évident qu'un appui qualifié en matière de marketing et de gestion pourrait contribuer à résoudre un certain nombre de problèmes.
Face à tous ces aléas, on se demande s'ils n'ont pas pensé à s'organiser avec d'autres artisans qui rencontrent les mêmes difficultés, sous forme de coopérative.
Par ailleurs, ces artisans font preuve d'une volonté farouche de résister et de continuer, et ce parce qu'ils sont passionnés par leur travail, qui est leur seul moyen de subsistance.
Sachant que 80% des problèmes rencontrés par les artisans tunisiens, sont essentiellement liés à l'accès au crédit et à la commercialisation. Il est vraisemblable que la rencontre et les échanges les professionnels, des expériences de financement alternatif, entre tous pourraient contribuer à faire avancer la recherche de solutions, que ce soit au niveau local ou national.
La formation des artisans est en outre à encourager afin de pouvoir maîtriser les nouvelles techniques touchant l'artisanat et aussi pour adapter la gestion de leur petite entreprise aux évolutions de l'environnement économique, juridique et social. Un développement de la stratégie commerciale est aussi indispensable à leur survie.
Il est nécessaire de former les artisans pour qu'ils soient compétitifs face à la concurrence. Par conséquent, on doit encourager les programmes de formation pour le développement du monde de l'artisanat.
Cette formation permet aux artisans de participer au commerce équitable et de bénéficier des avantages qui en découlent. Ce programme fournit aux artisans un accompagnement technique couvrant l'ensemble du cycle de production. A la fin de la formation, les artisans en sortent revigorés sur le plan professionnel tout en gardant l'esprit de créativité. Cette formation vise aussi le long terme, car elle aide les artisans à proposer des prix étudiés sauvegardant, ainsi, leurs intérêts financiers.
Il y a lieu, aussi, de promouvoir les produits artisanaux dans le secteur touristique. Ce secteur peut favoriser leur écoulement et leur commercialisation. Petits jouets et objets décoratifs, objets utilitaires sont autant de petits souvenirs pour tous les touristes qui viennent visiter notre pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.