Sport-Espérance ST: 10 jours de repos pour Saad Beguir    Sport-JO-2016 – Les Etats-Unis avec 555 sportifs à Rio    Sport-Italie – Transfert : Higuain en route pour la Juventus (presse)    Manouba: Sit-in de l'Union régionale des agriculteurs mardi prochain devant l'ARP    Le ministre des AE réaffirme le souci de la Tunisie de garantir l'unité de la Libye, réitère son appui à la cause palestinienne    La rentrée scolaire 2016/2017 est prévue juste après la fête du sacrifice    Démarrage officiel de la manifestation Sfax, capitale de la culture arabe 2016    « J'ai insisté à passer par l'ARP par respect à la Constitution » (Habib Essid)    «L'instabilité politique a affecté les exportations», dit le DG du commerce extérieur    Kef : Un garde national tué et un blessé dans un accident de la route    Un an de prison pour harcèlement d'une femme dans un lieu public    Une association de la société civile appelle à la révision du coût du pèlerinage    Démarrage des travaux du congrès constitutif du mouvement du projet Tunisie    A l'occasion de la Fête de la République, Essid appelle à dépasser les calculs étroits    Tunisie : Achat de 142.000 tonnes de blé meunier    Tunisie – Coupures d'eau, épuisement des ressources hydriques. La SONEDE tire la sonnette d'alarme    Tunisie – Protestations à Bir Ali Ben Khalifa suite au décès d'une femme en cours d'accouchement    Habiba Ghribi remporte le 3000m steeple du meeting de Londres    Audi présente sa nouvelle Q2    Ouverture d'une enquête après la publication d'une photo d'un véhicule de la Poste Tunisienne chargée de pastèques    Tunisie- BCE gracie 1605 détenus    Attentat de Nice : Guerre des polices autour des bandes de vidéosurveillance    Tunisie – La France refuse de remettre le cadavre du terroriste de Nice à sa famille    Tuerie de Munich : Le tireur avait attiré ses victimes à travers facebook    Démarrage de la 9e édition du Salon de l'artisanat    Caïd Essebsi dénonce un «crime odieux»    Ces chiffres qui nous rassurent    Rigueur et vitalité    On se met au travail    Les ronds de cuir    La culture de la performance    Le redoutable Youssef Zaïdane à Tunis    On dépoussière les choses    «tabba3ni» La Médina de Sousse revisitée et redynamisée    La complexité d'un modèle    Dates des inscriptions    Enseignement secondaire des filles :    Arrestation de 5 takfiristes en relation avec les groupes terroristes arrêtés à El Mnihla    Des terroristes blessés lors des affrontements de Sammema    Démarrage, le 27 juillet, d'une campagne de sensibilisation contre les dépassements sur les plages    Coopération:    L'avion d'EgyptAir s'est désintégré en plein vol après un incendie    Fusillade à Munich: 9 morts et un tireur aux motivations encore « non élucidées »    Mont Sammema : Décès d'un militaire lors d'une opération de ratissage    Le fondateur de Snapchat se marie bientôt...    Lumière sur le programme de la manifestation Sfax capitale de la culture arabe 206    Klay BBJ : Ils ont souhaité ma mort mais Dieu en a décidé autrement...    Tunisie : Inauguration de la 52ème édition du festival de Carthage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'artisanat tunisien:
Publié dans Tunisie news le 25 - 09 - 2009

L'artisanat est une technique de production manuelle en petite quantité. L'artisan est une personne qui fait un travail manuel, qui exerce une technique traditionnelle pour son propre compte aidé souvent par sa famille et d'apprentis. L'artisan peut aussi être une personne à laquelle le droit octroie, indépendamment des techniques utilisées, le statut d'artisan (ex.: un couturier peut être un artisan).
Si dans la plupart des pays développés, le travail artisanal est en voie de disparition et remplacé par les entreprises industrielles, on constate qu'en Tunisie, ce métier est en plein développement. Boulanger, coiffeur, tailleur, bijoutier, tapissier, peintre en bâtiment… sont des artisans. La liste des métiers de l'artisanat tunisien est impossible à énumérer dans sa totalité. Par ailleurs, en dépit des mesures avant-gardistes du gouvernement visant à encourager la commercialisation de ces produits et aider, entre autres, les artisans à pérenniser certains métiers en voie d'extinction, le secteur souffre encore de différents handicaps.
Les artisans tunisiens rencontrent plusieurs problèmes dans l'écoulement de leurs produits. D'un côté, le coût des matières premières est assez élevé, ce qui entraîne déjà une importante sélection au niveau de la clientèle. Sans compter le fait que pour avoir "le droit" de louer un stand, il faut être prêt à affronter aussi d'autres types de dépenses difficilement quantifiables.
D'un autre côté, les artisans n'ont pas accès au marché le plus rentable celui des exportations directes. Pour le moment, ils participent à des expositions-ventes organisées par des associations mais dont la périodicité est irrégulière, ce qui, de toute façon, les empêche de réunir les fonds nécessaires pour faire vraiment décoller leur entreprise.
Par ailleurs, il leur est difficile d'accéder à un crédit bancaire. Le coût de l'argent est bien trop élevé et la rentabilité du travail bien trop réduite pour que l'artisan puisse affronter le risque de prendre des crédits pour des investissements lourds (surface de vente, opérations de marketing, voyages à l'étranger, etc.). Par ailleurs il leur serait difficile de fournir des garanties.
L'Absence de compétences en matière de gestion d'entreprise est aussi un problème à résoudre pour les artisans qui démarrent généralement une activité de type artistique sur fonds propres. Pour tous les autres points relatifs au fonctionnement de l'entreprise, ils essaient de se débrouiller seuls. Il est cependant évident qu'un appui qualifié en matière de marketing et de gestion pourrait contribuer à résoudre un certain nombre de problèmes.
Face à tous ces aléas, on se demande s'ils n'ont pas pensé à s'organiser avec d'autres artisans qui rencontrent les mêmes difficultés, sous forme de coopérative.
Par ailleurs, ces artisans font preuve d'une volonté farouche de résister et de continuer, et ce parce qu'ils sont passionnés par leur travail, qui est leur seul moyen de subsistance.
Sachant que 80% des problèmes rencontrés par les artisans tunisiens, sont essentiellement liés à l'accès au crédit et à la commercialisation. Il est vraisemblable que la rencontre et les échanges les professionnels, des expériences de financement alternatif, entre tous pourraient contribuer à faire avancer la recherche de solutions, que ce soit au niveau local ou national.
La formation des artisans est en outre à encourager afin de pouvoir maîtriser les nouvelles techniques touchant l'artisanat et aussi pour adapter la gestion de leur petite entreprise aux évolutions de l'environnement économique, juridique et social. Un développement de la stratégie commerciale est aussi indispensable à leur survie.
Il est nécessaire de former les artisans pour qu'ils soient compétitifs face à la concurrence. Par conséquent, on doit encourager les programmes de formation pour le développement du monde de l'artisanat.
Cette formation permet aux artisans de participer au commerce équitable et de bénéficier des avantages qui en découlent. Ce programme fournit aux artisans un accompagnement technique couvrant l'ensemble du cycle de production. A la fin de la formation, les artisans en sortent revigorés sur le plan professionnel tout en gardant l'esprit de créativité. Cette formation vise aussi le long terme, car elle aide les artisans à proposer des prix étudiés sauvegardant, ainsi, leurs intérêts financiers.
Il y a lieu, aussi, de promouvoir les produits artisanaux dans le secteur touristique. Ce secteur peut favoriser leur écoulement et leur commercialisation. Petits jouets et objets décoratifs, objets utilitaires sont autant de petits souvenirs pour tous les touristes qui viennent visiter notre pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.