Plénière mercredi consacrée aux projets de loi sur la suppression de la taxe de sortie et l'accord de crédit Tunisie-UE    DAECH s'en prend au fondateur et aux salariés de Twitter    L'exportation des produits du terroir, objet d'une réunion tuniso-américaine prévue    Tunis-ARP : La commission des finances présidée en alternance par Rahoui et Dahmani !    Constitution du "North Africa Hospital Holdings Group pour renforcer la qualité des soins de santé en Egypte et en Tunisie    Tournoi Luxor - La sélection tunisienne remporte une médaille d'or et deux d'argent    Tunisie- Habib Essid s'entretient avec un responsable du FMI    Libye : L'armée encercle la ville de Derna désertée par les milices    Tunisie – Nidaa Tounes a réussi à éviter l'explosion    Tunisie – Ennahdha : le retour de Hamadi Jebali ?    Banque mondiale:    Transport :    Tunisie – Boycott des examens : Les élèves s'en prennent à l'UGTT    Poursuite des négociations au niveau du gouvernement concernant les revendications salariales des enseignants    Jendouba : Prise d'assaut du siège de gouvernorat    Tunis : Nouveau chef de la Sécurité présidentielle    Reportage - Boycott d'examens : « Les parents appellent à la réquisition et les lycéens menacent... »    Tourisme : Nafta abritera la première édition de la manifestation « Le Raid VTT des Oasis »    Les Insulaires se rebiffent    France: Monaco veut garder Aymen Abdennour    Arrestation d'un député ukrainien    Un groupe syrien non djihadiste rejoint les islamistes    Victoire du parti centriste dans les élections législatives Estoniennes    Libye : Deux morts et plus de 30 blessés dans des tirs de roquettes sur Benghazi    Economie :    Tunisie-Nabeul : la direction régionale de l'enseignement prive les enseignants des bulletins de présence    Football:Coupe de La CAF: Le CA contre Delfine    Volley ball:Sousse capitale du volley ball arabe    Football:Ligue1(3ème j retour):La parole aux entraineurs    (vidéo) A Los Angeles, des policiers abattent un sans-abri    CMR à Médenine: Pour la suspension de la taxe de sortie imposée aux libyens    Bounedjeh fait son show    Kébili : Arrestation de cinq individus suspectés d'allégeance à des courants fanatiques    Coupe de la CAF: Programme complet de 16ès de finale    Tunis : Bientôt la création d'une commission nationale d'appui à l'égalité entre les sexes    Tunisair : les vols de pèlerinage 2015 seront assurés par les nouveaux avions d'Airbus A330    Tunisie- Gafsa: Avortement d'une vaste opération de contrebande    Tunis-Météo: Températures en hausse    Ooredoo propose l'ADSL le moins cher en Tunisie    Tunisie- L'imbroglio entre le syndicat et le ministère de l'Education continue    Reprise du bombardement des abris des terroristes dans les montagnes ouest de Kasserine    Réponse artistique à question houleuse    Ceci n'est pas un aquarium    Dans la langue de Goethe...    « Délirons de l'Art » une exposition d'oeuvres d'arts réalisées par des patients de l'hôpital Razi    Tunisie , Théâtre : Lamine Nahdi et Lila Ala Dalila se produiront au Canada, à Dubaï et à Paris du 2 au 18 avril    Tunisie : l'avion présidentiel Airbus A340 cédé à un Saoudien    Manifestation culturelle à l'occasion de la célébration de la Journée internationale de la femme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'artisanat tunisien:
Publié dans Tunisie news le 25 - 09 - 2009

L'artisanat est une technique de production manuelle en petite quantité. L'artisan est une personne qui fait un travail manuel, qui exerce une technique traditionnelle pour son propre compte aidé souvent par sa famille et d'apprentis. L'artisan peut aussi être une personne à laquelle le droit octroie, indépendamment des techniques utilisées, le statut d'artisan (ex.: un couturier peut être un artisan).
Si dans la plupart des pays développés, le travail artisanal est en voie de disparition et remplacé par les entreprises industrielles, on constate qu'en Tunisie, ce métier est en plein développement. Boulanger, coiffeur, tailleur, bijoutier, tapissier, peintre en bâtiment… sont des artisans. La liste des métiers de l'artisanat tunisien est impossible à énumérer dans sa totalité. Par ailleurs, en dépit des mesures avant-gardistes du gouvernement visant à encourager la commercialisation de ces produits et aider, entre autres, les artisans à pérenniser certains métiers en voie d'extinction, le secteur souffre encore de différents handicaps.
Les artisans tunisiens rencontrent plusieurs problèmes dans l'écoulement de leurs produits. D'un côté, le coût des matières premières est assez élevé, ce qui entraîne déjà une importante sélection au niveau de la clientèle. Sans compter le fait que pour avoir "le droit" de louer un stand, il faut être prêt à affronter aussi d'autres types de dépenses difficilement quantifiables.
D'un autre côté, les artisans n'ont pas accès au marché le plus rentable celui des exportations directes. Pour le moment, ils participent à des expositions-ventes organisées par des associations mais dont la périodicité est irrégulière, ce qui, de toute façon, les empêche de réunir les fonds nécessaires pour faire vraiment décoller leur entreprise.
Par ailleurs, il leur est difficile d'accéder à un crédit bancaire. Le coût de l'argent est bien trop élevé et la rentabilité du travail bien trop réduite pour que l'artisan puisse affronter le risque de prendre des crédits pour des investissements lourds (surface de vente, opérations de marketing, voyages à l'étranger, etc.). Par ailleurs il leur serait difficile de fournir des garanties.
L'Absence de compétences en matière de gestion d'entreprise est aussi un problème à résoudre pour les artisans qui démarrent généralement une activité de type artistique sur fonds propres. Pour tous les autres points relatifs au fonctionnement de l'entreprise, ils essaient de se débrouiller seuls. Il est cependant évident qu'un appui qualifié en matière de marketing et de gestion pourrait contribuer à résoudre un certain nombre de problèmes.
Face à tous ces aléas, on se demande s'ils n'ont pas pensé à s'organiser avec d'autres artisans qui rencontrent les mêmes difficultés, sous forme de coopérative.
Par ailleurs, ces artisans font preuve d'une volonté farouche de résister et de continuer, et ce parce qu'ils sont passionnés par leur travail, qui est leur seul moyen de subsistance.
Sachant que 80% des problèmes rencontrés par les artisans tunisiens, sont essentiellement liés à l'accès au crédit et à la commercialisation. Il est vraisemblable que la rencontre et les échanges les professionnels, des expériences de financement alternatif, entre tous pourraient contribuer à faire avancer la recherche de solutions, que ce soit au niveau local ou national.
La formation des artisans est en outre à encourager afin de pouvoir maîtriser les nouvelles techniques touchant l'artisanat et aussi pour adapter la gestion de leur petite entreprise aux évolutions de l'environnement économique, juridique et social. Un développement de la stratégie commerciale est aussi indispensable à leur survie.
Il est nécessaire de former les artisans pour qu'ils soient compétitifs face à la concurrence. Par conséquent, on doit encourager les programmes de formation pour le développement du monde de l'artisanat.
Cette formation permet aux artisans de participer au commerce équitable et de bénéficier des avantages qui en découlent. Ce programme fournit aux artisans un accompagnement technique couvrant l'ensemble du cycle de production. A la fin de la formation, les artisans en sortent revigorés sur le plan professionnel tout en gardant l'esprit de créativité. Cette formation vise aussi le long terme, car elle aide les artisans à proposer des prix étudiés sauvegardant, ainsi, leurs intérêts financiers.
Il y a lieu, aussi, de promouvoir les produits artisanaux dans le secteur touristique. Ce secteur peut favoriser leur écoulement et leur commercialisation. Petits jouets et objets décoratifs, objets utilitaires sont autant de petits souvenirs pour tous les touristes qui viennent visiter notre pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.