Tunisie – Le bureau politique de Nidaa Tounes : « J'y suis, j'y reste » !    Nouvelle aide de l'UE pour renforcer la sécurité et le développement en Tunisie    « Nous avons décidé de nous retirer de la coupe de Tunisie car l'équipe n'est pas au point physiquement et techniquement » (vice-président de l'AS Gabès)    Développement :    Total Tunisie, une entreprise sociale et citoyenne    Tunisie - Sport :    Coupe de Tunisie: Vente des Billets match CSS-CAB    Tunisie - BAD :    Afrobasket 2015 (préparation): Tunisie-Cameroun le 3 août en amical    Tunisie - Transport aérien :    PSA Peugeot Citroën consent à aider (malgré tout) la Tunisie    Perturbation de la distribution de l'eau potable dans plusieurs régions de Tunis    Décès de membres de la famille Ben Laden dans le crash de leur jet privé    Soutien au tourisme et à la ville    Plusierus ONG mettent en garde contre la menace de la nouvelle antiterroriste pour les droits humains    L'état d'urgence prolongé de deux mois    Message du Sultan Qabous au Président Caïd Essebsi    Accord dans le domaine de la sécurité    Encore un renfort!    Carton plein pour la formation en entreprise    Un tournant historique    Arrestation de plus de 500 individus    Incendie au mont Ourahnia à Tabarka    Prochainement, un conseil supérieur de l'émigration    Tunisie - Economie :    Libye : 5 soldats morts et 18 disparus après une attaque de Daech dans l'Est    Le grand exercice de la décentralisation    Médias :    Météo: Persistance de la vague de chaleur sur le pays    L'effet papillon    Boukornine n'oublie pas les siens    « ART FAIR »: un rassemblement artistique au profit de Free Reporters    Foot: Programme TV du samedi 01er août    La canicule entraîne un record de consommation d'électricité    CAN U23: Tunisie Vs Maroc sur Al watania 1    Accident sur l'Autoroute A1 : Six blessés dont trois soldats dans un    Afrique :    Transcendant    Savoir être patient!    Trois militaires blessés    Tunisie , Météo : Les températures atteindront ce vendredi 43° au Nord et 47° à l'intérieur du pays !    Le Kef: Arrestation d'un policier arrêté pour consommation de drogues    Détresse matérielle de Fatma Boussaha, le ministère de la Culture réagit    Le Cnci souligne la nécessité de conjuguer les efforts pour promouvoir le secteur cinématographique tunisien    Trois militaires blessés dans l'explosion d'une mine au mont Semmama à Kasserine (Source militaire)    Les raids contre les rebelles kurdes s'intensifient    En Images : Umberto Tozzi a enflammé le théâtre de Hammamet    Soirée d'Indila et de Ben L'Oncle Soul: accès gratuit pour les enfants de moins de 10 ans (Communiqué)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'artisanat tunisien:
Publié dans Tunisie news le 25 - 09 - 2009

L'artisanat est une technique de production manuelle en petite quantité. L'artisan est une personne qui fait un travail manuel, qui exerce une technique traditionnelle pour son propre compte aidé souvent par sa famille et d'apprentis. L'artisan peut aussi être une personne à laquelle le droit octroie, indépendamment des techniques utilisées, le statut d'artisan (ex.: un couturier peut être un artisan).
Si dans la plupart des pays développés, le travail artisanal est en voie de disparition et remplacé par les entreprises industrielles, on constate qu'en Tunisie, ce métier est en plein développement. Boulanger, coiffeur, tailleur, bijoutier, tapissier, peintre en bâtiment… sont des artisans. La liste des métiers de l'artisanat tunisien est impossible à énumérer dans sa totalité. Par ailleurs, en dépit des mesures avant-gardistes du gouvernement visant à encourager la commercialisation de ces produits et aider, entre autres, les artisans à pérenniser certains métiers en voie d'extinction, le secteur souffre encore de différents handicaps.
Les artisans tunisiens rencontrent plusieurs problèmes dans l'écoulement de leurs produits. D'un côté, le coût des matières premières est assez élevé, ce qui entraîne déjà une importante sélection au niveau de la clientèle. Sans compter le fait que pour avoir "le droit" de louer un stand, il faut être prêt à affronter aussi d'autres types de dépenses difficilement quantifiables.
D'un autre côté, les artisans n'ont pas accès au marché le plus rentable celui des exportations directes. Pour le moment, ils participent à des expositions-ventes organisées par des associations mais dont la périodicité est irrégulière, ce qui, de toute façon, les empêche de réunir les fonds nécessaires pour faire vraiment décoller leur entreprise.
Par ailleurs, il leur est difficile d'accéder à un crédit bancaire. Le coût de l'argent est bien trop élevé et la rentabilité du travail bien trop réduite pour que l'artisan puisse affronter le risque de prendre des crédits pour des investissements lourds (surface de vente, opérations de marketing, voyages à l'étranger, etc.). Par ailleurs il leur serait difficile de fournir des garanties.
L'Absence de compétences en matière de gestion d'entreprise est aussi un problème à résoudre pour les artisans qui démarrent généralement une activité de type artistique sur fonds propres. Pour tous les autres points relatifs au fonctionnement de l'entreprise, ils essaient de se débrouiller seuls. Il est cependant évident qu'un appui qualifié en matière de marketing et de gestion pourrait contribuer à résoudre un certain nombre de problèmes.
Face à tous ces aléas, on se demande s'ils n'ont pas pensé à s'organiser avec d'autres artisans qui rencontrent les mêmes difficultés, sous forme de coopérative.
Par ailleurs, ces artisans font preuve d'une volonté farouche de résister et de continuer, et ce parce qu'ils sont passionnés par leur travail, qui est leur seul moyen de subsistance.
Sachant que 80% des problèmes rencontrés par les artisans tunisiens, sont essentiellement liés à l'accès au crédit et à la commercialisation. Il est vraisemblable que la rencontre et les échanges les professionnels, des expériences de financement alternatif, entre tous pourraient contribuer à faire avancer la recherche de solutions, que ce soit au niveau local ou national.
La formation des artisans est en outre à encourager afin de pouvoir maîtriser les nouvelles techniques touchant l'artisanat et aussi pour adapter la gestion de leur petite entreprise aux évolutions de l'environnement économique, juridique et social. Un développement de la stratégie commerciale est aussi indispensable à leur survie.
Il est nécessaire de former les artisans pour qu'ils soient compétitifs face à la concurrence. Par conséquent, on doit encourager les programmes de formation pour le développement du monde de l'artisanat.
Cette formation permet aux artisans de participer au commerce équitable et de bénéficier des avantages qui en découlent. Ce programme fournit aux artisans un accompagnement technique couvrant l'ensemble du cycle de production. A la fin de la formation, les artisans en sortent revigorés sur le plan professionnel tout en gardant l'esprit de créativité. Cette formation vise aussi le long terme, car elle aide les artisans à proposer des prix étudiés sauvegardant, ainsi, leurs intérêts financiers.
Il y a lieu, aussi, de promouvoir les produits artisanaux dans le secteur touristique. Ce secteur peut favoriser leur écoulement et leur commercialisation. Petits jouets et objets décoratifs, objets utilitaires sont autant de petits souvenirs pour tous les touristes qui viennent visiter notre pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.