Fermeture des mosquées : le bienfondé d'une décision    Ephémère se veut "un petit village où tous les arts se croisent et une occasion pour faire découvrir des talents tunisiens" (directeur artistique)    Tunisie: 60 tonnes de poissons avariés sur le marché    L'avion algérien se serait écrasé    Tunisie : le SAPA lance une campagne citoyenne en soutien aux forces armées    LC Afrique (CSS-EST): liste des joueurs Espérantistes convoqués    Cellule de suivi de la situation sociale des entreprises    Libye : Les Islamistes alignent déboires électoraux et victoires sur le terrain    Pas moins de 50 Français seraient à bord de l'avion algérien disparu    Carthage 2014 : Le groupe IAM fait danser Carthage La MIA! (photos et vidéo)    640 trains et plus de 390 mille sièges pour garantir le transport au cours de la fête de l'Aid El Fitr    Le Bénin enregistre un taux de couverture de plus 100 pc dans une opération d'émission de bons du trésor    Liga: Le calendrier 2014-2015 dévoilé    Mehdi Jomaa: La Tunisie peut avoir beaucoup d'atouts de son côté pour réussir, la discipline au travail en premier    Le trafic des armes inclus    Arrestation d'un dirigeant de "Ansar Chariaa" à Mahdia    Tout bénéfice!    SOS attaquants!    Mondial 2014 (Cadettes de handball) - Lourde défaite des Tunisiennes devant les brésiliennes (18-34)    Tunisie : plus de détails sur le budget de l'Etat complémentaire pour l'exercice 2014    Algérie : Un avion d'Air Algérie en provenance de Ouagadougou porté disparu    Ooredoo lance la promo à 33 millimes la minute !    La Tunisie est 78e sur 143    Marzouki appelle à un sommet arabe extraordinaire pour stopper l'agression israélienne à Gaza    Canicule, coûts exorbitants et... Youssef Zouaoui    Horaires d'été des services administratifs et commerciaux de Tunisie Telecom    Aïd Al fitr : L'observation du croissant lunaire ce dimanche, selon le mufti de la République    Tunis : Ouverture des candidatures pour les études au Maroc et au Sénégal au profit des nouveaux bacheliers    Deux individus arrêtés    « Une fin de Ramadan sans attaque terroriste sera une étape importante pour les prochaines élections », selon Ben Jeddou    Tunisie-ANC : consensus sur la criminalisation du trafic d'armes    Un carnaval pour l'ouverture    Chants pour des causes nobles    Chokri Bouzaïene en maître de cérémonie    Fête de la République : Ouverture exceptionnelle de 32 bureaux de poste samedi    Tunisie: Visite de Moncef Marzouki aux Etats Unis (Corrigendum)    Ooredoo propose des appels gratuits vers Gaza    Tunisie, Société : 11 Tunisiens kidnappés en Libye    Le ministre espagnol des Affaires étrangères en Tunisie les 23 et 24 juillet    Libération des onze Tunisiens pris en otage en Libye (Mise à jour)    Tunisie Télécom diffuera en direct à Sidi Bouzid, Siliana, Tozeur et Gabés, 5 soirées du Festival de Carthage    Sousse : Arrestation d'un individu en possession de plans d'attentats terroristes    Moncef Marzouki exhorte les Tunisiens à participer aux manifestations massives de la bande Gaza    Match amical: Club Africain - Al Taawon FC 2-1    Humeurs hasardeuses :    L'ESS en route pour Lusaka    Tunisie Telecom : soutien majeur à la culture en Tunisie    Festival Carthage 2014 : Yanni...Fique concert aux couleurs du monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'artisanat tunisien:
Publié dans Tunisie news le 25 - 09 - 2009

L'artisanat est une technique de production manuelle en petite quantité. L'artisan est une personne qui fait un travail manuel, qui exerce une technique traditionnelle pour son propre compte aidé souvent par sa famille et d'apprentis. L'artisan peut aussi être une personne à laquelle le droit octroie, indépendamment des techniques utilisées, le statut d'artisan (ex.: un couturier peut être un artisan).
Si dans la plupart des pays développés, le travail artisanal est en voie de disparition et remplacé par les entreprises industrielles, on constate qu'en Tunisie, ce métier est en plein développement. Boulanger, coiffeur, tailleur, bijoutier, tapissier, peintre en bâtiment… sont des artisans. La liste des métiers de l'artisanat tunisien est impossible à énumérer dans sa totalité. Par ailleurs, en dépit des mesures avant-gardistes du gouvernement visant à encourager la commercialisation de ces produits et aider, entre autres, les artisans à pérenniser certains métiers en voie d'extinction, le secteur souffre encore de différents handicaps.
Les artisans tunisiens rencontrent plusieurs problèmes dans l'écoulement de leurs produits. D'un côté, le coût des matières premières est assez élevé, ce qui entraîne déjà une importante sélection au niveau de la clientèle. Sans compter le fait que pour avoir "le droit" de louer un stand, il faut être prêt à affronter aussi d'autres types de dépenses difficilement quantifiables.
D'un autre côté, les artisans n'ont pas accès au marché le plus rentable celui des exportations directes. Pour le moment, ils participent à des expositions-ventes organisées par des associations mais dont la périodicité est irrégulière, ce qui, de toute façon, les empêche de réunir les fonds nécessaires pour faire vraiment décoller leur entreprise.
Par ailleurs, il leur est difficile d'accéder à un crédit bancaire. Le coût de l'argent est bien trop élevé et la rentabilité du travail bien trop réduite pour que l'artisan puisse affronter le risque de prendre des crédits pour des investissements lourds (surface de vente, opérations de marketing, voyages à l'étranger, etc.). Par ailleurs il leur serait difficile de fournir des garanties.
L'Absence de compétences en matière de gestion d'entreprise est aussi un problème à résoudre pour les artisans qui démarrent généralement une activité de type artistique sur fonds propres. Pour tous les autres points relatifs au fonctionnement de l'entreprise, ils essaient de se débrouiller seuls. Il est cependant évident qu'un appui qualifié en matière de marketing et de gestion pourrait contribuer à résoudre un certain nombre de problèmes.
Face à tous ces aléas, on se demande s'ils n'ont pas pensé à s'organiser avec d'autres artisans qui rencontrent les mêmes difficultés, sous forme de coopérative.
Par ailleurs, ces artisans font preuve d'une volonté farouche de résister et de continuer, et ce parce qu'ils sont passionnés par leur travail, qui est leur seul moyen de subsistance.
Sachant que 80% des problèmes rencontrés par les artisans tunisiens, sont essentiellement liés à l'accès au crédit et à la commercialisation. Il est vraisemblable que la rencontre et les échanges les professionnels, des expériences de financement alternatif, entre tous pourraient contribuer à faire avancer la recherche de solutions, que ce soit au niveau local ou national.
La formation des artisans est en outre à encourager afin de pouvoir maîtriser les nouvelles techniques touchant l'artisanat et aussi pour adapter la gestion de leur petite entreprise aux évolutions de l'environnement économique, juridique et social. Un développement de la stratégie commerciale est aussi indispensable à leur survie.
Il est nécessaire de former les artisans pour qu'ils soient compétitifs face à la concurrence. Par conséquent, on doit encourager les programmes de formation pour le développement du monde de l'artisanat.
Cette formation permet aux artisans de participer au commerce équitable et de bénéficier des avantages qui en découlent. Ce programme fournit aux artisans un accompagnement technique couvrant l'ensemble du cycle de production. A la fin de la formation, les artisans en sortent revigorés sur le plan professionnel tout en gardant l'esprit de créativité. Cette formation vise aussi le long terme, car elle aide les artisans à proposer des prix étudiés sauvegardant, ainsi, leurs intérêts financiers.
Il y a lieu, aussi, de promouvoir les produits artisanaux dans le secteur touristique. Ce secteur peut favoriser leur écoulement et leur commercialisation. Petits jouets et objets décoratifs, objets utilitaires sont autant de petits souvenirs pour tous les touristes qui viennent visiter notre pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.