Tunisie – Laissez le sud et les Hommes du sud tranquilles!    Mercato: Khalil Chammam de retour à l'EST c'est presque fait !    Tunisie – Hammamet : Un banquier se casse avec la caisse    La vigilance à la frontière avec la Libye élevée d'un cran (gouvernement)    L'aviation tunisienne et algérienne en alerte maximale    Basketball/Coupe d'Afrique des clubs champions (Eliminatoires/Zone 1) - 1ère journée: ES Radès (TUN) bat RI Tanger (MAR) 81-58    Tunis : La tomate, pomme de discorde, les cultivateurs voient rouge et la boîte grimperait à 3,5 dinars    Réunion à Bruxelles sur Ebola entre le ministre de la Coopération au développement et les diplomates de Sierra Leone, du Liberia et de la Guinée    Bordeaux: Wahbi Khazri touché à l'entrainement    Prix Sakharov 2014 décerné à un médecin congolais    CES 2015 : LG récompensé de 10 prix de l'innovation    Tunis - Transport aérien :    L'ambassade n'a aucune information sur l'interdiction de Abdelfattah Mourou d'aller aux USA    Tunisie - Energies :    TA-Présidentielle : Pas de recours à ce jour!    Ben Guerdane : manifestation pacifique des jeunes sans emploi    Les « Barbéchas » (chiffonniers) intègrent un projet pilote à Ettadhamen-Mnihla    Tunis : pas de privatisation de la STEG    Grève jeudi dans tous les établissements universitaires et de recherche    Nadia Fares interrogée pendant trois heures à la brigade criminelle    RIP Sabah ... Playlist des chansons éternelles de la Diva libanaise    Tunis : 90% des enseignants du secondaire ont participé à la grève    Abdelfattah Mourou interdit de voyage aux Etats-Unis (audio)    Tunis : Ali Chourabi annonce son soutient à BCE    Bon point pour le déroulement du vote et du dépouillement    A qui profitera le réservoir de votes ?    Ennahdha doit clarifier sa position concernant le second tour    Tunisie-Suisse : Convention pour réaliser le projet CTRS    Tunisie : lancement imminent d'un nouvel instrument de financement participatif    Culture , Musique: Décès de la chanteuse libanaise Sabah    USA : Une nuit de violence à Ferguson    Tunis : Deux mosquées seulement échappent encore au contrôle de l'Etat    EST: Le come back de Msakni    Monde , Nécrologie : Décès de la chanteuse libanaise SABAH    JCC 2014 : Programme détaillé de la projection des films à Jendouba, Menzel Bourguiba, Kairouan, Thala, Gafsa et Médenine    Culture, Exposition: Autoportrait à Ghaya Gallerie    La diva libanaise Sabah s'est éteinte à l'âge de 87 ans    Tunis - Emploi :    Football: Tunisie et Algérie amicalement le 10 ou le 11 janvier prochain    Une délégation économique mexicaine visite la Tunisie    Foot: Programme TV du mercredi 26 novembre    CAN-2015 (qualifications) : La Tunisie à la 3e place des sélections qualifiées (CAF)    La mort d'un jeune réveille le spectre du racisme aux Etats Unis    Les jeunes et les femmes au cœur des réflexions du XVème sommet de la Francophonie    Boxe : Le championnat d'Afrique à Msaken    18 véhicules de contrebande chargés de carburants interceptés à Ben Guerdane    Maroc : Des inondations exceptionnelles font 24 morts et une vingtaine de disparus    «Jardin d'amour» une nouvelle création de Néjib Ben Khalfallah    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'artisanat tunisien:
Publié dans Tunisie news le 25 - 09 - 2009

L'artisanat est une technique de production manuelle en petite quantité. L'artisan est une personne qui fait un travail manuel, qui exerce une technique traditionnelle pour son propre compte aidé souvent par sa famille et d'apprentis. L'artisan peut aussi être une personne à laquelle le droit octroie, indépendamment des techniques utilisées, le statut d'artisan (ex.: un couturier peut être un artisan).
Si dans la plupart des pays développés, le travail artisanal est en voie de disparition et remplacé par les entreprises industrielles, on constate qu'en Tunisie, ce métier est en plein développement. Boulanger, coiffeur, tailleur, bijoutier, tapissier, peintre en bâtiment… sont des artisans. La liste des métiers de l'artisanat tunisien est impossible à énumérer dans sa totalité. Par ailleurs, en dépit des mesures avant-gardistes du gouvernement visant à encourager la commercialisation de ces produits et aider, entre autres, les artisans à pérenniser certains métiers en voie d'extinction, le secteur souffre encore de différents handicaps.
Les artisans tunisiens rencontrent plusieurs problèmes dans l'écoulement de leurs produits. D'un côté, le coût des matières premières est assez élevé, ce qui entraîne déjà une importante sélection au niveau de la clientèle. Sans compter le fait que pour avoir "le droit" de louer un stand, il faut être prêt à affronter aussi d'autres types de dépenses difficilement quantifiables.
D'un autre côté, les artisans n'ont pas accès au marché le plus rentable celui des exportations directes. Pour le moment, ils participent à des expositions-ventes organisées par des associations mais dont la périodicité est irrégulière, ce qui, de toute façon, les empêche de réunir les fonds nécessaires pour faire vraiment décoller leur entreprise.
Par ailleurs, il leur est difficile d'accéder à un crédit bancaire. Le coût de l'argent est bien trop élevé et la rentabilité du travail bien trop réduite pour que l'artisan puisse affronter le risque de prendre des crédits pour des investissements lourds (surface de vente, opérations de marketing, voyages à l'étranger, etc.). Par ailleurs il leur serait difficile de fournir des garanties.
L'Absence de compétences en matière de gestion d'entreprise est aussi un problème à résoudre pour les artisans qui démarrent généralement une activité de type artistique sur fonds propres. Pour tous les autres points relatifs au fonctionnement de l'entreprise, ils essaient de se débrouiller seuls. Il est cependant évident qu'un appui qualifié en matière de marketing et de gestion pourrait contribuer à résoudre un certain nombre de problèmes.
Face à tous ces aléas, on se demande s'ils n'ont pas pensé à s'organiser avec d'autres artisans qui rencontrent les mêmes difficultés, sous forme de coopérative.
Par ailleurs, ces artisans font preuve d'une volonté farouche de résister et de continuer, et ce parce qu'ils sont passionnés par leur travail, qui est leur seul moyen de subsistance.
Sachant que 80% des problèmes rencontrés par les artisans tunisiens, sont essentiellement liés à l'accès au crédit et à la commercialisation. Il est vraisemblable que la rencontre et les échanges les professionnels, des expériences de financement alternatif, entre tous pourraient contribuer à faire avancer la recherche de solutions, que ce soit au niveau local ou national.
La formation des artisans est en outre à encourager afin de pouvoir maîtriser les nouvelles techniques touchant l'artisanat et aussi pour adapter la gestion de leur petite entreprise aux évolutions de l'environnement économique, juridique et social. Un développement de la stratégie commerciale est aussi indispensable à leur survie.
Il est nécessaire de former les artisans pour qu'ils soient compétitifs face à la concurrence. Par conséquent, on doit encourager les programmes de formation pour le développement du monde de l'artisanat.
Cette formation permet aux artisans de participer au commerce équitable et de bénéficier des avantages qui en découlent. Ce programme fournit aux artisans un accompagnement technique couvrant l'ensemble du cycle de production. A la fin de la formation, les artisans en sortent revigorés sur le plan professionnel tout en gardant l'esprit de créativité. Cette formation vise aussi le long terme, car elle aide les artisans à proposer des prix étudiés sauvegardant, ainsi, leurs intérêts financiers.
Il y a lieu, aussi, de promouvoir les produits artisanaux dans le secteur touristique. Ce secteur peut favoriser leur écoulement et leur commercialisation. Petits jouets et objets décoratifs, objets utilitaires sont autant de petits souvenirs pour tous les touristes qui viennent visiter notre pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.