Législatives : Le nombre de votants tunisiens résidents à l'étranger dévoilé par l'ISIE    Tunis : Le gouvernement ne démissionnera pas pour se charger de l'expédition des affaires courantes    Législatives : L'ISIE dément Nidaa Tounes et le Front Populaire !    Tunis : 2943 délinquants arrêtés    Le Real Madrid remporte le Clasico face à Barcelone    Tunisie , Régions : Suspension des sorties des touristes à Djerba et Zarzis, suite aux événements de Kébili et Oued Ellil    Politique , Elections : Rapport préliminaire sur le déroulement du 1 er jour des élections législatives à l'étranger    ATIDE accuse, l'ISIE précise    Béni Khédache :Un avocat attaqué pour la deuxième fois    L'hôpital de Médenine se dote d'un scanner    Liga : Real - Barça, les compos officielles    Plus de 200 exposants au SIAT 2014    Football:CAN2015:11 novembre le onze national vers Botswana    Hand ball:Les juniors au championnat arabe    Basket ball: L'ESR au championnat arabe    Tunis :Les femmes dans les rangs terroristes: chair à plaisir et chair à canon    Opération Oued Lil : Les sorties touristiques des touristes à Djerba et Zarzis sont suspendues    Prime mensuelle sur trois ans pour les instituteurs    Bilel Mohsni dans le viseur du CA    Achraf Aouadi à Africanmanager : « Le champ virtuel ne se conformera pas au silence électoral »    Propositions indécentes    Tunisie, Enseignement à l'étranger : CampusFrance : Procédure de préinscription en France pour l'année universitaire 2015-2016    Tunis : Mise en échec de plusieurs tentatives d'infiltration de terroristes    Nouvelles nominations    La Tunisie classée meilleure destination pour l'année 2015, selon Lonely Planet    Enseignement à l'étranger : Salon Campus France-Tunisie : Les 8 et 9 novembre à l'UTICA    Tunisie , Culture : Appel à projet : Stage "Audition pour danseurs, comédiens et circassiens    Du rire à la puissance deux    Raconter la cité et ses déchets    A la découverte des plus talentueux    Tunis : Un peu plus d'export, toujours plus d'importation et un déficit de plus de 10 milliard DT.    Libéralisation des prix du lait: entre réalité et utopie    Tunis : Le ministère de l'Agriculture prend livraison de machines et équipements agricoles de 5MD    Tout pour préserver les équilibres macroéconomiques    Les défenseurs de la veuve et de l'orphelin noteront tout    Tunis :Silence Electoral    Tunis-Météo : Passages nuageux et températures faibles sur l'ensemble du pays    Tunisie , Régions : Files interminables de voitures libyennes en direction de la Libye à Ras Jdir    Soulagement et satisfaction des habitants    L'utilisation d'enfants comme boucliers humains est un acte lâche et abject    «Aujourd'hui, nous sommes plus forts»    Tunisie – Oued Ellil : La femme blessée est une proche parente d'Al Khatib Al Idrissi    Satisfaction des habitants de la cité "El Ward" dans la localité de Chabbaou aprés l'élimination du groupe terroriste    Tunisie : « El Makina » nouvelle pièce de Walid Daghsni    Pop In Djerba 2014 : Nawel Ben Kraiem, Sandra Dachraoui : un dop poétique au cœur de Djerbahood    Kanzari adjoint de Leekens ?    Projet artistique «Hors-lits» à Tunis à partir du 1er novembre    «POP In Djerba» du 23 au 25 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'artisanat tunisien:
Publié dans Tunisie news le 25 - 09 - 2009

L'artisanat est une technique de production manuelle en petite quantité. L'artisan est une personne qui fait un travail manuel, qui exerce une technique traditionnelle pour son propre compte aidé souvent par sa famille et d'apprentis. L'artisan peut aussi être une personne à laquelle le droit octroie, indépendamment des techniques utilisées, le statut d'artisan (ex.: un couturier peut être un artisan).
Si dans la plupart des pays développés, le travail artisanal est en voie de disparition et remplacé par les entreprises industrielles, on constate qu'en Tunisie, ce métier est en plein développement. Boulanger, coiffeur, tailleur, bijoutier, tapissier, peintre en bâtiment… sont des artisans. La liste des métiers de l'artisanat tunisien est impossible à énumérer dans sa totalité. Par ailleurs, en dépit des mesures avant-gardistes du gouvernement visant à encourager la commercialisation de ces produits et aider, entre autres, les artisans à pérenniser certains métiers en voie d'extinction, le secteur souffre encore de différents handicaps.
Les artisans tunisiens rencontrent plusieurs problèmes dans l'écoulement de leurs produits. D'un côté, le coût des matières premières est assez élevé, ce qui entraîne déjà une importante sélection au niveau de la clientèle. Sans compter le fait que pour avoir "le droit" de louer un stand, il faut être prêt à affronter aussi d'autres types de dépenses difficilement quantifiables.
D'un autre côté, les artisans n'ont pas accès au marché le plus rentable celui des exportations directes. Pour le moment, ils participent à des expositions-ventes organisées par des associations mais dont la périodicité est irrégulière, ce qui, de toute façon, les empêche de réunir les fonds nécessaires pour faire vraiment décoller leur entreprise.
Par ailleurs, il leur est difficile d'accéder à un crédit bancaire. Le coût de l'argent est bien trop élevé et la rentabilité du travail bien trop réduite pour que l'artisan puisse affronter le risque de prendre des crédits pour des investissements lourds (surface de vente, opérations de marketing, voyages à l'étranger, etc.). Par ailleurs il leur serait difficile de fournir des garanties.
L'Absence de compétences en matière de gestion d'entreprise est aussi un problème à résoudre pour les artisans qui démarrent généralement une activité de type artistique sur fonds propres. Pour tous les autres points relatifs au fonctionnement de l'entreprise, ils essaient de se débrouiller seuls. Il est cependant évident qu'un appui qualifié en matière de marketing et de gestion pourrait contribuer à résoudre un certain nombre de problèmes.
Face à tous ces aléas, on se demande s'ils n'ont pas pensé à s'organiser avec d'autres artisans qui rencontrent les mêmes difficultés, sous forme de coopérative.
Par ailleurs, ces artisans font preuve d'une volonté farouche de résister et de continuer, et ce parce qu'ils sont passionnés par leur travail, qui est leur seul moyen de subsistance.
Sachant que 80% des problèmes rencontrés par les artisans tunisiens, sont essentiellement liés à l'accès au crédit et à la commercialisation. Il est vraisemblable que la rencontre et les échanges les professionnels, des expériences de financement alternatif, entre tous pourraient contribuer à faire avancer la recherche de solutions, que ce soit au niveau local ou national.
La formation des artisans est en outre à encourager afin de pouvoir maîtriser les nouvelles techniques touchant l'artisanat et aussi pour adapter la gestion de leur petite entreprise aux évolutions de l'environnement économique, juridique et social. Un développement de la stratégie commerciale est aussi indispensable à leur survie.
Il est nécessaire de former les artisans pour qu'ils soient compétitifs face à la concurrence. Par conséquent, on doit encourager les programmes de formation pour le développement du monde de l'artisanat.
Cette formation permet aux artisans de participer au commerce équitable et de bénéficier des avantages qui en découlent. Ce programme fournit aux artisans un accompagnement technique couvrant l'ensemble du cycle de production. A la fin de la formation, les artisans en sortent revigorés sur le plan professionnel tout en gardant l'esprit de créativité. Cette formation vise aussi le long terme, car elle aide les artisans à proposer des prix étudiés sauvegardant, ainsi, leurs intérêts financiers.
Il y a lieu, aussi, de promouvoir les produits artisanaux dans le secteur touristique. Ce secteur peut favoriser leur écoulement et leur commercialisation. Petits jouets et objets décoratifs, objets utilitaires sont autant de petits souvenirs pour tous les touristes qui viennent visiter notre pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.