Démantèlement d'un groupuscule terroriste à Kasserine    L'UIB réalise un résultat net de 117,1 millions de dinars en 2019    Enseignement à distance : Huawei soutient les étudiants tunisiens    Les impacts de la crise actuelle examinés par Fakhfakh    Sérieuses menaces contre Zouheir Maghzaoui    Aïda Caïd Essebsi Fourati    DERNIERE MINUTE – Coronavirus – Algérie : 20 nouveaux décès les dernières 24 heures    Coronavirus : 9 nouveaux cas à la Manouba    Tunisie – Coronavirus: Toutes les délégations de l'île de Djerba désinfectées    Confinement | Hichem Mechichi : la loi sera désormais appliquée dans toute sa rigueur    Angleterre – coronavirus : Liverpool renonce à mettre son personnel au chômage partiel    Coronavirus | Kasserine : Six personnes en voie de guérison    Mercato : pas de contact entre Farouk Ben Mustapha et l'Espérance de Tunis    Installation d'une caméra thermique au Marché de gros de Bir El Kassaa    Coronavirus : Un décès à Sousse    Découverte de failles de sécurité dans l'application de vidéoconférence Zoom: L'ANSI met garde    Coronavirus : les clubs italiens d'accord pour la baisse des salaires, les joueurs se révoltent    Etoile du Sahel : une réunion attendue entre Yassine Chikhaoui et Ridha Charfeddine    Funérailles de Bourguiba : choses vues et entendues…    Pandémie de COVID-19 : L'Agence Universitaire de la Francophonie adopte un plan spécial    OMS: L'Afrique ne sera pas un terrain d'essai pour les vaccins contre le COVID-19    Tennis : confinée à New York, Ons Jabeur passe du tennis à la danse    Météo | Prévisions pour aujourd'hui, mardi 07 avril 2020    Michèle Gazier : Il était une fois Leila Menchari    Les joueurs ont besoin de deux semaines pour être prêts    La FIFA recommande de reporter tous les matches internationaux de juin    "Allez vers les hauteurs…"    L'ONU appelle à la cessation des hostilités en Libye    La recette pour combler un dimanche de confinement    Des délégués et des Omdas se servent les premiers    Baisse dérisoire des prix de certains hydrocarbures    La BCT lance officiellement l'application "Flouss"    Les têtes de Jound Al Khilafa continuent de tomber    Des cours à distance pour les élèves !    Le TAS fixe au 29 mai l'audience de l'appel des Marocains    Wafa Gabsi (Archivart) : « J'essaie d'apprécier autrement les choses simples et… de méditer »    La culture, en arme puissante contre le Covid-19    La culture, un lien qui rapproche et réduit les distances    Elizabeth II aux britanniques: “C'est un temps de disruption dans la vie de notre pays”    Coronavirus : Le nombre de morts repart à la hausse en Italie    Beit El Hikma se dote d'une cellule de veille pour suivre les données relatives au Covid-19    La Fondation Kamel Lazaar lance l'appel à projets “Culture Solidaire”    Olivier Poivre d'Arvor: Leïla Menchari, ma reine de Carthage    Retour sur le décès de la célèbre décoratrice tunisienne Leïla Menchari, emportée par le Coronavirus    Sauvons la Libye : Covid-19, guerre civile, catastrophe humanitaire et désastre financier, face à un silence complice    Au grand bonheur des cinéphiles confinés !    Les USA ne négocient pas avec l'Arabie et la Russie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lancement officiel du réseau Pacte Mondial des Nations Unies Tunisie
Publié dans Business News le 08 - 09 - 2015

Le coup d'envoi officiel du réseau Pacte Mondial des Nations Unies Tunisie a été donné, ce mardi 8 septembre 2015, par le président de l'ARP et président honorifique de l'Institut de la responsabilité sociétale des entreprises en Tunisie (IRSET) Mohamed Ennaceur, en présence de la présidente de l'UTICA, Wided Bouchemaoui, du chef des réseaux locaux Pacte mondial des Nations Unies en Tunisie, du directeur général Orange Tunisie, Didier Charvet, et du président de l'IRSET, Sami Marrouki.

L'IRSET est une association apolitique à but non lucratif fondée en 2013. Représentant officiel du Pacte Mondial des Nations Unies en Tunisie, son objectif est de participer activement à la promotion et la diffusion de la culture RSE en Tunisie.
La RSE est définie par la Commission européenne comme étant "la responsabilité des entreprises vis-à-vis des effets qu'elles exercent sur la société qui appelle leur engagement en collaboration étroite avec leurs parties prenantes internes et externes, d'un processus destiné à intégrer les préoccupations en matière sociale, environnementale, éthique, de droit de l'Homme et de consommateurs dans leurs activités commerciales et leurs stratégies de base".

Mohamed Ennaceur a rappelé, dans son allocution, que le concept RSE est né, suite à la libération des échanges. Des entreprises avaient, au nom de la compétitivité, piétiné les droits des travailleurs, les droits de l'Homme et ont eu recours au travail des enfants. S'insurgeant contre cette situation, la société civile a appelé au respect et à l'adoption d'un certain nombre de principes qui seront respectés par les sociétés de part le monde : le respect des droits de l'Homme et des droits du travail, la protection de l'environnement et des ressources non-renouvelables et la lutte contre la corruption.
Il s'est félicité d'être l'un des fondateurs de ce réseau qui compte une cinquantaine d'entreprises adhérentes.

Wided Bouchemaoui a expliqué, pour sa part, que les fondamentaux de la RSE sont fortement ancrés dans la société tunisienne qui s'est tout le temps adossée aux valeurs de solidarité, de partage et de générosité. Pour elle, la RSE est un concept par lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales et économiques dans leurs activités en interaction avec les parties prenantes sur une base volontaire. Il s'agit, en quelque sorte, de la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable, ce qui lui permet d'être en harmonie avec son environnement et d'évoluer sur des bases saines en se procurant plus des richesses pour elle-même et pour son entourage.

Aller vers la responsabilité sociétale pour une entreprise n'est plus un choix, a estimé Didier Charvet. Pour lui, la relation d'une entreprise avec la société civile a évolué, d'une manière considérable. En effet, une entreprise a des obligations dans ses relations avec les parties prenantes (clients, fournisseurs, salariés, autorités, associations et citoyens). Cette relation est quelque chose qui devient essentielle. Orange Tunisie a souhaité participer à cela dès 2012 en adhérant au Pacte Mondial des Nations Unies, a-t-il précisé, en ajoutant que ceci a eu un impact direct sur la société en lui donnant de nouvelles obligations.
«Orange Tunisie par ses compétences en matière de TIC et d'innovation permet l'évolution de la société et je crois que ces suites de petites actions permettent le développement. La signature du Pacte Mondial des Nations Unies est un gage de l'engagement de la société dans la RSE», a-t-il affirmé.
«La RSE est importante pour l'entreprise, pour son développement et celui de l'ensemble de la société. Adhérer au Pacte Mondial des Nations Unies n'est pas un simple acte mais un engagement profond sur le futur», a-t-il soutenu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.