Manouba| Covid-19 : un cas confirmé à l'hôpital Razi    312 cas confirmés du Coronavirus en Tunisie dont 161 cas dans le Grand Tunis    DERNIERE MINUTE : 34 nouveaux cas de coronavirus en Tunisie    Coronavirus : L'engagement et la mobilisation de CELLCOM GROUP contre le COVID-19    Sousse : Le délégué de Kondar en auto-isolement    Coronavirus – Zinédine Zidane : « Nous vivons un moment particulier »    Zaghouan : Décès d'une sexagénaire suspectée d'infection par le Coronavirus    UTAP : Annulation des autorisations pour le déplacement sur le marché    Programme d'Appui aux Médias en Tunisie (PAMT) Une moisson à la hauteur du labeur    Coronavirus : Le Club Africain défie le PSG, River Plate et le Zamalek    Mekki : La durée du confinement pourrait durer jusqu'à la fin de l'année    La Banque africaine de développement place un emprunt obligataire social, « Combattre le COVID-19 », d'un montant record de 3 milliards de dollars    Tunisie – Appel à la fermeture de l'aéroport de Tozeur    Tunisie – Retrait des licences de 50 commerçants d'alimentation générale en gros    La propagation de la pandémie du Coronavirus dans les pays arabes : bilan actualisé par pays    Samir Gharbi: Lettre ouverte à M. le Président de la République    Coronavirus – Formule 1 : le patron de Ferrari envisage une fin de saison en janvier 2021    Coronavirus: Al Ahly d'Egypte autorise Ali Maaloul à rentrer en Tunisie    Coronavirus : l'Italie franchit le cap des 10 000 morts    Libye: Un général de l'armée de Haftar tué lors de combats près de Misrata    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 29 mars à 11H00    Tunisie – Union européenne : Amalgame délibéré autour du « don de 250 millions d'euros »    Kasserine : saisie de quantités importantes de farine et d'huile végétale    DERNIERE MINUTE – Coronavirus – Espagne : 838 morts les dernière 24 heures    L'ancien Président algérien est toujours en vie : la fausse rumeur lancée sur Twitter a enflammé la toile    L'Instance nationale de lutte contre la corruption s'en va en guerre contre les spéculateurs    Bilan des cas confirmés dans chaque gouvernorat de la Tunisie : La Capitale enregistre à elle seule 69 cas    Coronavirus: un bébé succombe aux Etats-Unis    Tunisie – Comment les décisions irréfléchies mettent en péril la vie du citoyen    En vidéo : Quand la Tunisie vole haut, très haut    Vers la reconduction de Chikhaoui et Methnani    Quatre guerres à la fois    L'épidémie de Covid-19 rebat beaucoup de cartes    Quand la classe politique fait le lit du Corona !    Du côté du prétoire    Trump contraint GM à fabriquer des respirateurs    Nous ne serons pas dépassés…    Une marionnette de 9 mètres, manipulée par 20 personnes !    Le défenseur algérien Ben Ayada proche de l'EST    Ridha Charfeddine n'a aucune connaissance du football. Il est temps qu'il parte!    Coronavirus – Décaissement immédiat de l'Union Européenne au profit de la Tunisie d'un don 250 millions d'Euros    Un million de DT de la Fondation BIAT et 200 mille DT de la Fondation Rambourg pour le FRC    Le confinement ne démoralise pas les stars et c'est tant mieux pour les fans !    Comment oublier Uderzo, Goscinny et leurs héros?    Du drame cinématographique à l'humour théâtral    Quand les Chinois sauvent la planète Terre    Le Festival Gabès Cinéma Fen 2020 aura bien lieu du 3 au 11 avril…Online!    Hommage à… Manu Dibango, terrassé par le Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





À l'issue d'une plénière décisive : Un consensus mineur pour des enjeux majeurs
Publié dans La Presse de Tunisie le 27 - 02 - 2020

Il aura fallu plus de dix heures d'interventions de députés tantôt critiques, tantôt conciliants mais la plupart du temps hors sujet pour qu'en fin Elyes Fakhfakh et ses 32 membres du désormais nouveau gouvernement repartent avec… des voix en guise de gage de confiance. S'il ressort de l'hémicycle avec le costume de chef de gouvernement, Elyes Fakhfakh ne sort pourtant pas indemne des joutes verbales auxquelles se sont prêtés avec beaucoup de zèle les députés présents.
L'absence d'engagements chiffrés, parfaitement assumé de la part du chef du gouvernement, fait de son discours une myriade de «vœux pieux» comme se plait à dire le député du Parti destourien libre, Thameur Saâd. Dans la matinée, dans son discours inaugural, le chef du gouvernement avait en effet annoncé qu'il préférait d'abord faire un état des lieux, avant de revenir à l'Assemblée pour un programme plus détaillé, chiffres à l'appui. Et lorsque Elyes Fakhfakh évoque l'hétérogénéité du gouvernement comme d'une force et non une faiblesse, le député Mejdi Boudhina en doute : «Vous vous êtes fait la guerre pendant des semaines, et vous vous êtes traités des pires qualificatifs», rappelle-t-il.
Qalb Tounès, qui avait annoncé qu'il ne voterait pas en faveur du gouvernement, accuse Elyes Fakhfakh d'avoir décidé de diviser les Tunisiens en excluant l'un des partis vainqueurs des élections. Et comme l'ensemble des députés de l'opposition, Foued Thameur fustige le chef du gouvernement pour ne pas avoir divulgué les mécanismes qui lui permettraient de mettre en œuvre les réformes annoncées.
Mais les déclarations incendiaires ne viennent pas uniquement du camp de l'opposition, elles proviennent également de ce qui est communément appelé «la ceinture politique». Lorsqu'il prend la parole, Neji Djemal, député d'Ennahdha reconnaît «le déficit, voire l'absence de confiance» entre les partis qui composent le gouvernement, même s'il se dit «optimiste». Même soutien très mou de la part du député du parti Al-Chaâb, Khaled Krichi qui admet de son côté qu'il n'est «pas très facile de soutenir ce gouvernement».
«Nous vous soutenons car vous êtes un véritable gouvernement d'union nationale, nous vous soutenons car vous croyez au processus de justice transitionnelle, et par ce que vous visez l'amélioration du pouvoir d'achat des plus démunis», a-t-il néanmoins tenu à dire.
S'adressant au chef du gouvernement, le député et homme d'affaires Hafedh Zouari (Al Badil) ironise. «Ce poste est pour vous un don de dieu, ni élection ni rien du tout», a-il-dit, tout en lui demandant de ne pas privilégier son avenir politique au détriment des intérêts du peuple.
De son côté, Marouene Felfel (Tahya Tounès) préfère jouer la carte de la solidarité en estimant qu'Elyes Fakhfakh fait partie des hommes d'Etat qui pensent d'abord aux générations futures. Marouene Felfel en profite également pour dire que le gouvernement Chahed a mis quelques pierres angulaires aux réformes qui devront se poursuivre, notamment dans les finances publiques et au niveau de la fonction publique. Le député invite cependant le chef du gouvernement à faire preuve de la plus grande clarté quant aux orientations économiques et lui demande de les assumer pleinement pour que l'Histoire s'en souvienne.
A l'hémicycle, les provocations se poursuivent, le député d'Ettayar, Noomane Elleuch, imitant sans aucun doute la présidente du congrès américain, Nancy Pelosi, déchire en direct la feuille de route du gouvernement. «Ce document ne me concerne pas, dit-il. J'attends des actions concrètes».

(crédit photo : Abdelfattah Belaïd)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.