AFI : Lancement d'une consultation pour assurer l'accessibilité à la zone industrielle, de Jaâfar Raoued et à la résidence pilote "Raoued City Center"    Tunisie : Les jeunes médecins en grève de 2 jours    Béja | Covid-19 : Le taux de guérison a dépassé 98%    Habib Bouhaouel nous quitte : un journaliste de talent et un caricaturiste redoutable    Tunisie | Soldes d'hiver 2021: Un bilan négatif    CAN-U20 : programme des demi-finales    Foot-Europe: le programme du jour    COVID-19 : 651 nouvelles contaminations et 32 décès recensés le 26 février 2021    Mémoires: Dalila BLANCO    Exposition personnelle d'Ismaïl Bahri à la galerie Selma Feriani: Chroniques de l'invisible    Ligue 1 — Cet après-midi le classico (Mise à jour de la 6e journée) et deuxième manche de la 14e journée: Un hors-série qui vole la vedette !    Les plaies toujours ouvertes    NEWS: L'affaire Belkhiter    Mélange d'imprimés et de couleurs: Eviter les faux-pas !    Echappée belle: Voir Kairouan et… vivre    AME: tout ce qu'exige un nourrisson !    Ali Chabbouh, ancien attaquant du COT: «La Coupe 1988 a bousillé mon club»    Portez la chemise blanche et un débardeur avec classe    Tunisie : Le ministère de la Santé autorise la commercialisation du vaccin astrazeneca    8% des Tunisiens sont satisfaits du rendement de Ghannouchi, selon Emrhod    Les routes fermées suite à la manifestation d'Ennahdha    Hamma Hammami : à bas le système    Ghannouchi au parti travailliste : rejoignez-nous pour unifier le peuple tunisien    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Si la justice m'était « comptée »...    Associer à une formation scientifique d'excellence, une ouverture intellectuelle...    Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    L'Europe s'inquiète, les USA s'estiment «en avance»    Le leader du courtage en assurance et réassurance, Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie Telecom meilleure performance du réseau mobile en 2020    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    Lancement digital d'OPPO Reno 5 | Reno5 5G : une première en Tunisie    Vers une légalisation du cannabis au Maroc    Sur 3 961 analyses 666 contaminations détectées hier    Leader du courtage en assurance et réassurance : Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie-Ligue 1 (J14): les matches de ce samedi    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    « Shayatine » de Amel El Fargi et Wael Merghni: Ecritures croisées, territoire commun    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jeribi met les points sur les i
Le ministre de l'intérieur par intérim devant la commission parlementaire de la sécurité et de la défense
Publié dans La Presse de Tunisie le 26 - 06 - 2018

Le ministre de l'Intérieur par intérim et ministre de la Justice a appelé, hier, à l'élaboration d'un projet de loi contre les fausses informations (fake news) qui touchent à la dignité des responsables et de leurs familles
Le ministère de l'Intérieur n'a aucune information concernant une présumée rencontre entre l'ex-ministre de l'Intérieur, Lotfi Brahem, et un patron étranger de services de renseignements. Il a affirmé toutefois que dans le cadre de ses fonctions, un ministre en exercice peut décider de rencontrer des responsables sécuritaires d'autres pays, sans que cela ne soit nécessairement interprété comme une tentative de coup d'Etat
La commission de la sécurité et de la défense au Parlement a entendu hier le ministre de l'Intérieur par intérim, Ghazi Jeribi, qui avait été nommé à ce poste par Youssef Chahed à la suite de l'éviction de Lotfi Brahem (Ghazi Jeribi occupe également le poste de ministre de la Justice). La question centrale qui a animé la séance était celle relative au présumé «coup d'Etat» avorté et qui aurait été orchestré par le ministre de l'Intérieur démis, Lotfi Brahem. Il est à souligner que Lotfi Brahem était absent hier à la séance d'écoute après avoir refusé de répondre par l'affirmative à la convocation de la commission parlementaire.
Lors de son intervention, Ghazi Jeribi a été catégorique et a expliqué que seules les enquêtes sont sérieuses et crédibles et non pas les «fake news» qui pullulent un peu partout dans le monde. Selon lui, ce type d'informations erronées empoisonne la démocratie. Il a, dans ce sens, appelé les députés à se joindre à lui pour élaborer un projet de loi pour lutter contre les fausses informations qui touchent à la dignité et aux familles des responsables. «Nous sommes aux portes des élections de 2019 et je peux vous dire que les fake news peuvent biaiser les scrutins», lance Jeribi. Par ailleurs, Ghazi Jeribi a déclaré que le ministère de l'Intérieur n'a aucune information concernant une présumée rencontre entre l'ex-ministre de l'Intérieur, Lotfi Brahem, et un responsable étranger de services de renseignements. Il a affirmé toutefois que dans le cadre de ses fonctions, un ministre en exercice peut décider de rencontrer des responsables sécuritaires d'autres pays, sans que cela ne soit nécessairement interprété comme une tentative de coup d'Etat.
Les nominations ont comblé des postes vacants
Accusé par les députés d'avoir procédé à des nominations qui lui ont été imposées, le ministre de l'Intérieur par intérim a déclaré que la liste proposée est celle de Ghazi Jeribi. Il a estimé que c'était mal le connaître que de penser qu'il ait pu nommer des personnes sans étudier les dossiers, ajoutant que la grande majorité des nominations n'étaient en fait que des remplacements dans des postes vacants. «Contrairement à ce qui a été dit, j'ai pris le temps nécessaire pour étudier les dossiers», a-t-il affirmé, avant de révéler que le chef du gouvernement, Youssef Chahed, lui-même n'avait pas eu connaissance de la décision du ministre. «Ces personnes ont été nommées sur la base de leur parcours, ce ne sont pas des inconnus», affirme Ghazi Jeribi. « Je ne piétine pas les prérogatives d'autrui mais je ne cède pas non plus une parcelle des miennes », prévient Ghazi Jeribi. C'est une question d'honneur, personne ne peut intervenir dans mes choix, pas même le chef du gouvernement».
Commentant les agissements d'un syndicat sécuritaire, le ministre de l'Intérieur par intérim a estimé que les syndicats qui sortent de leur rôle de défense des droits des travailleurs pour s'en prendre aux responsables politiques ou autres devront être rappelés à l'ordre . «Les syndiqués de la police sont des fonctionnaires publics, ils ne peuvent pas se permettre de dire ce qu'ils veulent. J'appliquerai la loi. On ne doit pas importer les conflits politiques au sein du ministère de l'Intérieur». A propos du dossier Najem Gharsalli, magistrat et ex-ministre de l'Intérieur et en fuite depuis qu'un mandat d'amener a été émis à son encontre, Ghazi Jeribi admet que c'est la responsabilité du ministère de l'Intérieur de mettre tous les moyens nécessaires pour l'arrêter.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.