Tunisie: les nouveaux ministres du gouvernement Mechichi    Tunisie – Tentative de pillage d'une agence bancaire au Kram Ouest    Tunisie – Le PDL adresse un avertissement à la présidence de l'ARP en rapport avec la députée Samia Abbou    Mondial de Handball : le match Cap Vert-Allemagne annulé à cause du Corona    Barça – Athletic Bilbao : sur quelle chaîne voir le match ?    Raja Ben Slama : Ces partis machistes n'ont pas d'avenir...    Football : Programme TV de ce dimanche 17 janvier 2021    L'Algérie pose une condition pour partager son vaccin avec la Tunisie    A l'épreuve de la violence et de l'extrémisme    Inter vs Juventus : Où regarder le match en liens streaming    Météo: Légère hausse des températures ce dimanche 17 janvier 2021    Condamnation de la violence à l'ARP: Rached Ghannouchi a-t-il sacrifié Al-Karama ?    Focus Business: Quand les usuriers apparaissent !    Mondial de Handball : La Tunisie rencontre le Brésil aujourd'hui    Commerce de cigarettes: le commerce parallèle brille de mille feux    Siliana: Retour au calme après des heurts avec la police    Saviez-vous que le premier journal imprimé en Tunisie était en langue italienne ?    Gouvernement Mechichi : Youssef Ben Brahim, ministre de la Culture (Biographie)    Samia Abbou admise à l'hôpital    Gouvernement Mechichi : Ridha Ben Mosbah, ministre de l'Industrie (Biographie)    Ouided Bouchamaoui: Trois exigences d'avenir    Afrique : Nomination de Sami Gargouri à la tête de BSIC banque – branche du Sénégal    Le coach du PSG, Pochettino infecté par le Covid-19    La Tunisie ouvrira, jeudi prochain, à Alger, contre la Libye    Sur les pas de Merkel: Armin Laschet président de la CDU en Allemagne    Du côté du prétoire    Les astuces oubliées de l'auto-approvisionnement alimentaire    Faut-il en rire ou en pleurer ?    Sombre fin de règne pour Trump Un ministre démissionne et dénonce les discours post-élection    Plus de 2 millions de morts dans le monde    Ma revanche sur le... coronavirus    Covid-19 : état des lieux dans les régions    Les nouvelles procédures douanières créent des pénuries    Compétitions interclubs de la CAF 2020/2021: Période d'enregistrement additionnel ouverte jusqu'au 31 janvier    Bruits et chuchotements    La complainte de l'Acropolium    La fabuleuse histoire de l'épave de Mahdia    Biographie de Youssef Ben Brahim, pressenti au poste de ministre de la Culture    Tunisie-Qui est Zakaria Belkhoja le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports?    Par Henda Haouala : Les JCC 2020, Cherchez la logique !    Youssef Fennira, pressenti super ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi, et plus...    Le marché Boursier clôture vendredi sur une note quasi-stable (+0,09%)    «Fi Aal mIyeh al maliha» (Dans les eaux salées), autobiographie littéraire de Rafika Bhouri : La femme qui aimait la révolution !    La Tunisie ambitionne d'exporter 70 mille tonnes d'huile d'olive conditionnée, d'ici 2025    Un test PCR négatif sera désormais exigé pour tous les voyageurs arrivant en France    USA: Trump: La vraie cause de ma suspension des réseaux sociaux est politique…mon discours été totalement approprié    Intox : Aucun pilote tunisien n'a été renvoyé à cause d'un vol vers Tel Aviv    USA: 70 000 comptes affiliés à la mouvance pro-Trump QAnon supprimés par Twitter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Graves dérapages et impunité suspecte !
Publié dans Le Temps le 17 - 05 - 2020

C'est du déjà-vu. S'attaquer aux journalistes, de la part des parlementaires ainsi que des responsables politiques est à vrai dire une spécificité tunisienne. Que ce soit sous la Coupole de Bardo, où siègent 217 députés de l'Assemblée des Représentant du Peuple (ARP), sur les réseaux sociaux aux télévisions et radios, les attaques contre les journalistes ne font pas défaut.
La dernière apparition médiatique de Seifeddine Makhlouf, Président du bloc parlementaire Al-Karama sur les ondes de Mosaïque Fm, fait apparaître de nouveau les clichés d'un discours assez consommé tout au long de la période 2012-2013. Seifeddine Makhlouf, attaque un journaliste, Haythem Mekki, en l'occurrence via un discours fondé sur la haine à l'encontre du journaliste via des menaces contre son intégrité physique. La raison ? Haythem Mekki a critiqué l'initiative législative de la coalition Al Karama, portant amendement au décret 116 qui régit le secteur de la presse audio-visuelle. A vrai dire, ce n'est pas la première fois que Seifeddine Makhlouf, avocat de profession, s'attaque aux journalistes.
Et, les réactions n'ont pas tardé (à l'exception de la radio qui a préféré silence garder). Une vaste compagne de solidarité avec le journaliste est observée. Le Syndicat National des Journalistes (SNJT), pour sa part considère que cette agression verbale est « une violation du principe de respect de la dignité humaine ». Le communiqué du SNJT explique que le discours adopté par Makhlouf ainsi que les députés de son bloc parlementaire « est fondé sur la haine et l'incitation, menace l'intégrité physique des journalistes ».
En fait, les antécédents des députés de ce groupe ne font pas défaut et ils rappellent le climat des années 2012 et 2013. « Un climat de tension ayant conduit aux assassinats politiques », indique-t-on dans le communiqué du SNJT, qui va plus loin en appelant les journalistes à boycotter toute partie appelant à la haine et menaçant l'intégrité physique des journalistes.
Agression des journalistes
Même au temps du coronavirus, les agressions contre les journalistes ne manquent pas. L'unité d'observation des agressions contre les journalistes a recensé 13 agressions contre les journalistes tout au long du mois d'avril 2020. Cette unité relevant du centre de sécurité des journalistes au SNJT, précise que les 13 cas d'agressions ont touché 10 journalistes outre un technicien. Grosso modo, 11 médias ont été touché par les agressions. Les journalistes travaillant pour les radios sont les plus ciblés avec 7 cas d'agression, alors que pour la presse écrite les cas d'agressions se chiffrent à deux agressions, même nombre d'agression pour les chaînes de télévisions.
Zied DABBAR
Ennahdha et Qalb Tounes veulent la peau de la HAICA
C'est une initiative législative inconstitutionnelle, telle qu'elle présentée par le groupe de la coalition al Karama à l'ARP. Une initiative qui vise la libération totale de la création des médias dans l'audiovisuel. Entre autres, la création des chaines Tv et des radios privés ne doivent pas être soumises à une licence au préalable de la part de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA). Cette instance régulatrice et considère
Que cette initiative reflète les intentions de certains partis politiques (Ennahdha et Qalb Tounes) de faire mainmise sur le secteur médiatique en soumettant l'instance de régulation indépendante à des quotas partisans. Même constat partagé par le SNJT. Dans un communiqué rendu public, le syndicat considère que cette initiative a pour objectif de faire main basse sur la HAICA en faveur de certains partis politiques et de lobbies de l'argent sale".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.