Tunisie : L'ISIE n'hésitera pas à poursuivre ceux qui diffament ses agents et cadres    Récap' Explosion au domicile de Charfeddine, Kaïs Saïed se rend au chevet de son épouse    Tunisie : L'UGTT rend hommage à l'artiste Marcel Khalifé    Tunisie-Bizerte : Un incendie déclaré dans une ferme à Mateur a été maitrisé    Coupe de Tunisie : Tirage au sort complet de l'édition 2021-2022    Tunisie [VIDEO] : Les prix des fourrages et la situation des agriculteurs, au cœur d'une rencontre entre Saied et Bouden    Incendie au siège de la CNAM : Les archives et dossiers des assurés sociaux n'ont pas été endommagés    Play-offs Ligue 1 Pro : Sur quelles chaînes suivre les matches de la J05 ?    Festival du film de Yasmine Hammamet-Laajimi : "La projection des films n'est pas commerciale"    Tunisie – La banlieue nord de Tunis privée d'eau pendant 36 heures    Chute record des titres tunisiens de dette extérieure à la Bourse de Francfort    Affaire Belgacem - Le juge interdit la diffusion de tout contenu pouvant porter atteinte à la dignité de la femme    Tunisie – Le pays du soleil vit dans la peur du noir !    Najet Brahmi Zouaoui, titulaire de la Chaire ALECSO pour l'arbitrage commercial international    Tunisie – Embellie du marché de l'emploi    France : Le "CDD intérim" de Premier ministre n'intéresse personne, sauf elle…    Ghannouchi : J'ai commis une seule erreur...la voilà    Tunisie Télécom fait son cinéma à Gabès    Annulation de la hausse des prix des fourrages    Urgent : le ministère de l'Intérieur donne les causes de l'explosion dans la maison de Charfeddine    Tunisie : Bus coincé dans un tunnel : le conducteur limogé ?    Sidi Bouzid: Les habitants bloquent la route pour réclamer l'approvisionnement en eau potable    Explosion au domicile de Taoufik Charfeddine : les précisions du ministère de l'Intérieur    Des amis d'enfance juifs ouvrent un restaurant de couscous tunisien à Paris    INS : légère baisse de 0.1% du taux de chômage    Musée du Bardo (2012-2022) : la décennie de tous les malheurs    Roland Garros : Prize money et programme TV de l'édition 2022    Le secteur français de l'hôtellerie-restauration cherche des saisonniers en Tunisie    Ukraine: Trois hommes d'affaires tunisiens face à la guerre    La Tunisie menacée d'obscurité !    Ons Jabeur grimpe à la 6ème place mondiale, après 2 finales aux tournois de Rome & Madrid    Le 1er Marathon GAT Assurances à Oudhna en photos    Tunisie – météo : hausse de températures et sirocco au sud    Le HUAWEI nova 9 SE doté d'une caméra de 108 MP disponible en Tunisie dès le 17 mai    Lancement du PREMIER MEDIA FEMINISTE de la MEDITERRANEE    Sami Ben Slama: Il n'est pas accepté d'organiser un référendum dans ces conditions    Bassem Loukil s'apprête à lancer Exeed en Tunisie    Les indiscrétions d'Elyssa    Sfax: Festival de l'amandier par l'APPAD et la Maison Gourmandise du 20 au 22 mai 2022    Une lourde défaite face au CSS : Le CA à genoux !    EXPATRIES | Laïdouni remporte le doublé    Le CSS des grands jours : Une équipe de choc et de charme    Brahim Bouderbala : L'opposition n'a qu'à mobiliser les électeurs afin de voter contre la proposition de révision de la Constitution    Agression policière lors des Obsèques de Shirin Abou Akleh: Le visage hideux des sionistes    Corée du Nord-Covid : 42 décès en 3 jours et toujours zéro vacciné…    Mes odyssées en Méditerranée | Sicile-Tunisie, un jumelage méditerranéen: Entre hier et aujourd'hui...    USA : énième tuerie raciste, 10 morts à New York    «Poétiques arabes», recueil de textes de Taoufik Baccar : L'élégance de l'analyse et de l'écriture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



I Watch-indice de corruption : L'Etat face à une bifurcation, sauver le pays ou... sauver les corrompus
Publié dans Tuniscope le 27 - 01 - 2016

Aujourd'hui, I Watch a présenté l'indice de perception de la corruption et le classement de la Tunisie par rapport aux autres pays.
Il s'agit d'un indice composite, un sondage de sondages, faisant appel à des données sur la corruption tirées de sondages d'experts réalisés par divers organismes indépendants. Il reflète des points de vue du monde entier, dont celui des experts qui résident dans les pays évalués*.
Le résultat de ce classement, présenté en collaboration avec l'organisation transparency International, a été qualifié par I Watch de « Catastrophique ».
En effet et même si la Tunisie a gagné 3 places dans le classement, allant de la 79ème à la 76ème position, elle a reculé dans le score qui a baissé de 40/100 à 38/100.
Selon I watch, l'absence d'une stratégie nationale élaborée sans ingérence étrangère est l'une des raisons principale de ce recul.
L'année dernière, et en pleines campagnes électorales, les promesses de lutter contre la corruption, ce mal qui gangrène l'administration tunisienne, ont plu mais elles peinent à se concrétiser. Pire, un projet de réconciliation économique, assimilé par la société civile tunisienne à une loi qui blanchit la corruption et consacre l'impunité a été proposé par la Présidence de la République.
I Watch, a d'ailleurs exhorté la présidence à retirer ce projet, pointant du doigt l'absence d'une vraie volonté politique de lutter contre la corruption.
« Aujourd'hui la Tunisie fait face à deux choix, sacrifier les corrompus ou sacrifier le pays » a indiqué Mouheb Garoui.
« Chaque fois qu'il y a eu un scandale, la solution a été de licencier les directeurs impliqués » a-t-il encore ajouté s'interrogeant sur l'absence d'une vraie justice appuyée par un cadre législatif propre à cette lutte.
Aujourd'hui, il y une instance constitutionnelle (art-130) pour la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, avec à sa tête Chawki Tabib (nommé le 7 janvier 2016), dont l'objectif est de « participer aux politiques de bonne gouvernance, d'interdiction et de lutter contre la corruption ».
Cette instance, toujours selon I watch, ne dispose pas de moyens nécessaires pour mettre en œuvre des actions afin d'atteindre ses objectifs.
Quant au ministère de la bonne gouvernance, remis en place par le gouvernement Essid, il ne communique pas assez et n'a pas de termes de références claires, dénonce l'organisation.
A la fin, des recommandations ont été adressées au gouvernement rappelant l'urgence et l'importance de cette lutte primordiale et incontournable si l'on veut réellement avancer sur tous les plans 'économie, développement...), mais aussi, lutter contre le terrorisme. Car, terrorisme et corruption sont les deux facettes d'une seule monnaie.
*Transparency International


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.