La Tunisie enregistre le moins de cas actifs de Covid-19 en Afrique du Nord    Le projet de l'Académie de Police à Enfidha sera-t-il réalisé par une entreprise de construction étrangère ?    La Presse Magazine du 05 Juillet 2020 consultable sur notre site    Egypte : Décès de l'actrice Raja Jaddaoui des suites de son atteinte par le covid    Santé militaire: Zéro Covid-19 dans l'armée et soutien précieux à tout le dispositif    Tunisie – Abdellatif Makki a mal choisi son thème de campagne en la personne de Sonia ben Cheikh    Tunisie – Abir Moussi à Nabil Karoui : Nous allons dévoiler les dossiers que tu veux tant cacher !    Allemagne : Le Bayern Munich réalise le doublé    Les pertes de la CPG ont atteint 480 MD en 2019    CINQ nouveaux cas importés de Coronavirus enregistrés à l'Ariana, Ben Arous, Sfax et Tataouine    Abir Moussi : « l'agenda des Frères a été élaboré de manière à pousser les institutions publiques vers la faillite »    5 nouveaux cas de coronavirus en Tunisie    Telnet Holding : Paiement des dividendes à partir du 15 juillet 2020    Fermeture des frontières et Covid-19 : Chute des recettes touristiques de 47%, à fin juin 2020    Théâtre : Candidatures ouvertes pour les JTC 2020    Financement des partis politiques : Les multiples failles d'un système de contrôle défaillant    Pandémie de Covid-19 : Le secteur du cuir et de la chaussure touché de plein fouet    Un numéro vert pour aider les candidats au bac    20 Saoudiens jugés par contumace en Turquie    Projets de partenariat entre la DRV allemande et la FTAV    «USMO-ESR», choc des demi-finales de la Coupe    Retour de l'aigle sur les nouveaux maillots de l'Equipe nationale    Crédulité et perversion : Au nom du sacré....    Les enfants font leur festival    Entre K-pop et buchaechum, tout un éventail...    Etoile du Sahel : La situation financière est très difficile, selon Ridha Charfeddine    CONDOLEANCES    DECES : Mounira ZID    Tunisie: L'INLUCC a remis 122 dossiers relatifs à la corruption à la justice    "Bassamet" : un programme d'appui à la diversité culturelle et artistique en 5 phases    Le marché boursier termine la semaine en dents de scie    Comprendre les attaques informatiques !    Le rafistolage a ses limites    Transferts des joueurs tunisiens | Montants TUS : Un sujet tabou !    Foot-Europe: le programme du jour    Athlétisme | En prévision des compétitions internationales : Mahfoudhi, Chehata et Mejri en stage    Le CSHL à pied d'œuvre à Aïn Draham : La mise au «Vert»    Météo : températures en baisse et vent fort    La Turquie commence le procès des 20 Saoudiens pour le meurtre de Khashoggi    Visas pour Cinéma : l'exploitation non commerciale à 7 films    Abdelaziz Kacem - 3 juillet 2013 : Le jour où tout a basculé    Un nouveau Premier ministre Français sera nommé dans 3 heures    Jean Castex nommé Premier ministre français    Russie, réforme de la Constitution : Vladimir Poutine peut rester au pouvoir jusqu'en 2036    Lecture dans l'oeuvre romanesque de John Steinbeck à la Maison du Roman    Le producteur Tunisien Tarak Ben Ammar nouveau membre du comité exécutif de l'Academy des Oscars    Le bureau des Nations Unies s'engage à poursuivre son appui à la Tunisie dans sa lutte contre le coronavirus    385 nouveaux cas en Algérie en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie-Domaines de l'Etat :
La formule PPP résoudra-t-elle l'affaire Jemna?
Publié dans WMC actualités le 28 - 10 - 2016

Au ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières, on s'active à établir une cartographie de tous les biens appartenant à l'Etat. Ceux qui ont été spoliés depuis des lustres et surtout depuis 2011 et les autres qui ont été délaissés à cause du manque de moyens ou de l'incapacité de l'Etat à gérer ses biens.
Tout serait numérisé avec le soutien de l'Union européenne, ce qui évitera la spoliation non seulement des biens de l'Etat mais aussi le dépouillement des étrangers de leurs biens par des personnes malhonnêtes et malintentionnées.
Le scandale de Jemna a malheureusement atteint l'Etat en plein cœur. Car comment ceux qui appartenaient aux Ligues de protection de la révolution jusqu'en 2013 se sont tout d'un coup métamorphosés en une association baptisée «Association de protection des oasis de Jemna» et se sont appropriés un bien qui ne leur appartenait pas, qu'ils ont exploitée sans aucune autorisation légale et qui ont vendu ses récoles, chaque année, aux enchères.
De source bien informée, l'acquéreur de la vente aux enchères des récoltes de dattes, cette fois-ci, appartiendrait à un parti puissant de la place et disposerait dans son compte bancaire de 2,5 millions de dinars. D'où a-t-il amassé un tel montant? Il revient aux autorités compétentes de procéder aux enquêtes qui s'imposent.
La première mesure de l'Etat est de mettre fin à ces pratiques qui se sont propagées comme feu aux poudres ces dernières années. Ensuite, négocier des formules qui préservent et le pouvoir décisionnel de l'Etat sur ses possessions et l'intérêt économique de la région.
Dans le cas d'espèce, et si l'Association se reconvertit en une entreprise privée ou une coopérative, il est possible d'envisager la formule consacrée du partenariat public/privé entre l'Etat et les responsables des oasis. L'Etat resterait majoritaire à hauteur de 51%.
Sous d'autres cieux, à Menzel Chaker, l'Etat est en train de planifier la régularisation de la situation de milliers de personnes qui résident sur les 3.500 hectares appartenant à l'Etat et qui étaient considérés comme des «habous», soit des propriétés qui ne peuvent ni être vendues, ni données, ni transmises en héritage. Les terres situées à l'orée de la forêt ont été habitées depuis des décennies sans qu'il y ait régularisation de leur situation ou changement de leur vocation.
Aux Domaines de l'Etat ainsi qu'à celui du ministère de l'Agriculture -qui préside aux destinées de l'Office des terres domaniales (OTD)- de veiller à sécuriser ces familles qui ne savent plus à quel saint se vouer.
A ce propos, ne serait-il pas plus judicieux de mettre l'OTD sous la tutelle du ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières? Cela permettrait peut-être une meilleure coordination et plus d'efficience dans le traitement des dossiers se rapportant aux biens et possessions de l'Etat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.