Tournoi de Majorque : Ons Jabeur éliminée faute de blessure    Tunisie : Un nouveau joueur poursuit le Club Africain    L'Arabie Saoudite répond aux accusations onusiennes à l'encontre de Mohamed Bin Salmane dans l'affaire Khashokgi    Participation des Entreprises Tunisiennes à la 6e Edition du Forum International Ouest-Africain de Rendez-vous d'Affaires « AFRICALLIA 2019 »    Tunisie – Des représentants du peuple ont signé une pétition pour annuler l'adoption de l'amendement de la loi électorale    Tunisie – L'amendement de la loi électorale adopté par l'ARP peut-il être annulé, et par qui ?    Le yaourt freinerait le cancer colorectal chez les hommes    Bac 2019, 546 cas de fraude et de mauvaise conduite enregistrés    Le Kyokushinkai-karaté doté d'un nouveau Bureau fédéral    12 députés signent une pétition contre l'amendement de la loi électorale    CAN 2019 : Le classement des équipes les plus chères    Mini-foot : La première édition du championnat d'Afrique des clubs à El Jem et Bhira    Confirmation de la « Peine de mort » pour Lotfi Briki principal auteur du viol et du meurtre de « Khalti Selma 86 ans » à Kairouan    Le mouvement Echaâb annonce l'intention d'intenter un recours contre l'amendement de la loi électorale    La légendaire Amstel débarque en Tunisie    Affaire Khashoggi- Le rapport de l'ONU affirme l'implication de Mohamed Ben Salmane dans l'assassinat de Khashoggi    Festival Carthage 2019 : Le violoniste Zied Zouari au programme le 23 juillet avec “Electro Btaihi”    Les membres du Front Populaire doivent obéir ou partir, déclare Hamma Hammami    France- L'ex président français Nicolas Sarkozy sera jugé pour corruption    TT International Services TTIS et Deloitte Conseil Tunisie : Vers une collaboration très étroite en Afrique    DS AUTOMOBILES : PARTENAIRE DE TUNIS FASHION WEEK 2019    Programme TV du mercredi 19 juin    Tunisie: Complicité d'assassinat du martyr Chokri Belaid, Besma Khalfaoui réfute faire l'objet d'accusation    La DIVA Amina FAKHET : Pour une 2ème fois à Yuka gammarth le 16 juillet 2019.    Réaction de Nabil Karoui à l'adoption de l'amendement de la loi électorale : « Suicide du processus, nous allons poursuivre et nous gagnerons »    Première réunion du Forum parlementaire régional pour la santé et le bien-être dans la Région de la Méditerranée orientale    ‘' Cabinet des Citoyens'' organisé par l''Organisation de coopération et de développement économique, dans le cadre des Journées MENA-OCDE    CAN 2019 : Les Aigles de Carthage au bout d'un parcours quasiment sans fautes    En photos : Ce que l'on sait de l'explosion dans un fast-food à El Mourouj 5    L'amendement de la loi électorale adopté par l'Assemblée des représentants du peuple    La Poste Tunisienne organise son 1 er hackathon pour réinventer le timbre-poste    L'Equipe nationale féminine de rugby en Tunisie a réalisé de bons résultats et remporté des titres importants sur le plan international    Tunisie: Al Joumhouri met en garde contre le report des élections    Météo: Prévisions pour mercredi 19 juin 2019    Aménagement de la salle couverte de handball d'El Menzah Sport par l'ambassade du Japon    Signature d'une convention de partenariat entre le Festival International de Carthage et Tunisair    Huawei annonce le lancement du Huawei Y5 2019 qui clôture son entrée de gamme    Golfe d'Oman : Les Etats-Unis publient de nouvelles photos accusant l'Iran et renforcent leur dispositif militaire au Moyen-Orient    Décès de l'ancien Président égyptien Mohamed Morsi au cours de son audition au tribunal    Les forces américaines sommées par Téhéran de quitter le Golfe d'Oman    Après le chaos qui a suivi les frappes aériennes de l'OTAN et le meurtre de Kadhafi, OBAMA a reconnu qu'il s'agissait de la « pire erreur de sa vie »    REGARDE-MOI de Nejib Belkadhi remporte 4 prix au festival du cinéma tunisien    Une idée sur les salaires des Présidents, Chefs de gouvernement, et Chanceliers…    MOOD TALENT devient partenaire de LA SAISON BLEUE    Six orphelins de djihadistes de l'EI rapatriés en Belgique    Festival International De Poésie de Sidi Bou Saïd 2019 du 14 au 16 juin    « Boulevard Paris 13 », ou le premier Louvre du Street Art conçu par le franco-tunisien Mehdi Ben Cheikh    BardoFest du 19 au 30 juin 2019 avec du théâtre, du cinéma et du jazz (Programme)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'islamisme au biberon
Publié dans Business News le 21 - 04 - 2017

Un fait, pourtant de la plus haute importance, est passé dans l'indifférence générale cette semaine. L'enjeu est de taille : Il s'agit de l'avenir de nos enfants, un avenir menacé, incertain au vue des mutations pernicieuses qui s'opèrent dans notre société. Un avenir, cette fois-ci, sacrifié sur l'autel des calculs partisans.
C'est le député frontiste et président de la commission des finances à l'Assemblée Mongi Rahoui qui a révélé les dessous des discussions sur le projet de loi réglementant les crèches et les jardins d'enfants.
En pleine plénière, l'élu s'est indigné contre les manœuvres des ennemis d'hier, Nidaa Tounes et Ennahdha, aujourd'hui unis pour le pire, semble-t-il. Ce dont ils sont accusés, c'est de s'opposer, de concert, à l'adoption du projet de loi sous sa forme actuelle puisqu'il comporte un article qu'Ennahdha voudrait coûte que coûte maintenir.

Pour définir le rôle des crèches et jardins d'enfants, le ministère de la Femmes et de l'Enfance avait proposé de supprimer les termes « ancrage et consolidation de l'identité arabo-musulmane » pour justement ne pas exclure les enfants d'autres confessions. Sauf que sur ce point précis, il ne fallait pas compter sur la coopération des Nahdhaouis.
D'un Houcine Jaziri considérant que la suppression de ces termes n'est autre qu'une atteinte aux principes de la Constitution et insistant au contraire sur la nécessité de mettre l'accent dessus ; à un Fathi Ayadi qui se disait choqué par un tel amendement « visant à déraciner les enfants », allant même jusqu'à proposer de retirer la confiance au ministère ; la proposition d'amendement a été mise à mal.

Est-ce si surprenant ? Naïfs sont ceux qui pensent qu'Ennahdha, en prétendant avoir séparé l'action politique du fait religieux, se soit délesté de son objectif premier : une islamisation discrète mais qui se fait à pas sûrs de notre société. Le premier instrument étant à leur disposition n'est autre que les jardins d'enfants et les écoles. Conquérir ces espaces, y asseoir subtilement leur idéologie et ils auront une génération toute prête à accepter leur vision.
C'est ainsi que lors des discussions sur le projet de loi, qu'une nouvelle mention a fait son apparition. La sanction prévue contre les jardins d'enfants coraniques anarchiques s'est vu modifiée. La peine de prison est passée de 20 ans à 10 ans. C'est qu'il fallait être plus cléments ! Ce n'est pas comme si ces établissements prodiguaient, à des enfants en bas âge, un enseignement takfiriste ou leur inculquaient des valeurs obscurantistes. Des usines à fabriquer de futurs extrémistes ! Il fallait quand même alléger la peine de prison. Ce que Ennahdha demande, Ennahdha obtient.

Les islamistes savent bien que c'est dans les crèches et les jardins d'enfants que doit commencer l'endoctrinement et c'est bien la mission à laquelle se sont consacrés ces centaines d'établissements. C'est là que nos enfants sont les plus influençables. C'est là que ces établissements se transforment en antichambres de la propagande islamiste. Les enfants seront modelés, remodelés à souhait en bons petits soldats.
Qui ne se souvient pas de cette rencontre entre l'actuel vice-président de l'Assemblée, Abdelfattah Mourou et le prédicateur extrémiste, Wajdi Ghanim.
Mourou n'avait-il pas révélé une stratégie à long terme et sur étapes pour mettre sous coupe les enfants tunisiens ? « Notre cible prioritaire n'est pas les parents d'aujourd'hui. Nous visons leurs enfants et leurs petits-enfants. Notre objectif est de séparer la pensée des enfants de celle des parents », disait-il. Une tactique bien ficelée.

Tout cela, Nidaa Tounes s'en moque, entrainé comme il est dans des considérations purement partisanes. Mettre en danger les enfants tunisiens semble le dernier de ses soucis en s'associant à Ennahdha et en le caressant dans le sens du poil.
Un marché a été conclu entre Ennahdha et Nidaa, révélait Rahoui lors de la plénière de mercredi. Un marché qui consistait à adopter le projet de loi sur la réconciliation économique, si et seulement si, celui réglementant les jardins d'enfants et les crèches n'obtienne l'aval du parti islamiste.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.