Tunisie – VIDEO : Entretien avec la lauréate du concours de « sixième »    Tunisie – Résultats de « la sixième » dans le privé et le public... De quoi donner matière à réflexion !    Tunisie – VIDEO : Les chômeurs de Mdhilla en sit-in devant le bureau local de l'UGTT    Tunisie – Tous, à l'assaut du fléau des sachets plastiques    Une guerre où tous seront perdants    Abir Moussi : « Les députés du bloc PDL signeront la motion de retrait de confiance à Rached Ghannouchi »    Coronavirus : 04 nouveaux cas testés positifs dont un cas local    Informations importantes pour le test RT-PCR Covid-19 à l'Institut Pasteur de Tunis    Nouvelle baisse pour les prix du pétrole    Ambiance pourrie    Tunisie : Abdessalem Younsi condamné à 15 ans de prison ferme    Le verdict final du TAS, attendu cette semaine    Chiffres    Le chantage, pomme de discorde    Des médecins de la santé publique appellent à l'amendement du décret gouvernemental relatif aux études médicales.    Fakhfakh et les ministres d'Ennahdha : La jurisprudence de Chahed avec ceux d'Afek a-t-elle des chances de fonctionner?    Tunisie : Baisse des importations du mois de juin de 24,3%    Les mesures du Plan de sauvetage de l'économie tunisienne détaillées    Il y a quarante jours, disparaissait Boubaker Bouzidi : Architecte discret des droits de l'Homme et des libertés    Découvrez la nouvelle version de la chanson "Kelmti Horra" avec 53 artistes de 22 pays (vidéo)    Libye: Le Parlement de Tobrouk autorise l'armée égyptienne à intervenir dans le pays    FARK : Dr Slim Ridene    Maison de la marionnette de Siccaveneria : L'intarissable initiative keffoise    Vient de paraître | « Maisons d'hôtes et Hôtels de charme en Tunisie » : Pour rêver de luxe, calme et volupté    EST | Préparation pour la reprise : L'Espérance en bon élève    « Perspectives économiques régionales 2020 » : l'Afrique de l'Ouest doit faire le pari de la jeunesse comme main d'œuvre pour accélérer la reprise économique post-Covid-19    Le déficit commercial de la Tunisie n'est plus qu'à 6,6 milliards de dinars    FOUQ ESSOUR : Une émission web radio qui donne la parole aux radios associatives, locales et aux associations    Handball | En marge des AGO et AGE de la Fthb : Quand on veut, on peut !    Mini-football | Coupe de Tunisie – Quarts : Spectaculaire !    Ennakl automobile renouvelle sa confiance à Ooredoo    Coopération financière tuniso–allemande : Mieux atténuer l'impact de la crise du COVID-19 avec des réformes.    Tunisie: Vers une baisse des prix des carburants    Tunisie – Météo : Températures légèrement en baisse    S.E. l'Ambassadeur de l'Union européenne en Tunisie Patrice Bergamini fait ses adieux au Président de la République Kais Saïed    Lancement prochainement, d'un appel d'offres pour l'extension de la route Oueslatia/ Haffouz    ARP-Gouvernement : La mesure frontalière S17 au centre des discussions    Kais Saied s'entretient avec Patrice Bergamini    Club Africain : Mohamed Ali Boughdiri, l'unique candidat à la présidence    Djerba au patrimoine mondial : La commission technique lance une large opération participative    Ridha Tlili: A quoi servent les politiques culturelles?    La fille de Nelson Mandela, Zindzi, meurt à 59 ans    Tunisie : La manifestation "les soirées de Hammamet" se déroulera du 25 juillet au 22 août avec 350 spectateurs par spectacle    Les musulmans de Bosnie pleurent leurs morts    A Idleb, les déplacés syriens craignent le pire    «Depuis quand les Nègres sont des artistes ! ?»    Libye: Haftar pose des conditions pour lever le blocus des ports et champs pétroliers    Un avertissement sans frais à Netanyahou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Risques financiers
Publié dans La Presse de Tunisie le 01 - 06 - 2020

LA Banque centrale vient d'annoncer qu'elle injectera, progressivement, près de 10 milliards de dinars dans le circuit bancaire dans le but d'appuyer le refinancement des banques commerciales par l'institution d'émission. L'objectif est que ces dernières puissent, à leur tour, soutenir les entreprises impactées par le Covid-19 et les accompagner dans l'opération de leur redressement financier. Cette orientation, devenue inéluctable, fait partie des mécanismes débloqués par l'Etat pour venir en aide aux entreprises impactées par la crise sanitaire. Même si certaines décisions restent encore insuffisantes, notamment celles liées aux entreprises de catégorie 4 qui sont pourtant considérées comme les plus fragiles sur le plan financier, et même si on réalise que le redressement de l'économie tunisienne n'est pas facile ni à concevoir, ni à déployer, la circulaire 2020-12 du 28 mai 2020 stipule que les banques pourront accorder aux entreprises et aux professionnels de nouveaux financements exceptionnels destinés à couvrir « les besoins justifiés et liés au financement du cycle d'exploitation ».
Les horizons et les perspectives de la relance économique s'annoncent difficiles, voire éprouvantes, pour les années à venir. Il est par conséquent impératif d'assurer autant que possible la stabilité, sinon la pérennité du tissu économique. Au-delà de la réaction et la gestion de l'Etat de la crise sanitaire, le nouveau contexte dans lequel se débat l'économie tunisienne impose des réformes de réglementation, de supervision et de surveillance des risques financiers. Les normes réglementaires sont au centre de la tempête financière qui a marqué, et qui marque encore, l'économie. La crise sanitaire a encore révélé des faiblesses importantes liées au système de réglementation financière et aux modalités de surveillance. Il n'en demeure pas moins que, depuis, 2011, l'on se posait beaucoup de questions sans en avoir les réponses nécessaires et convaincantes : sur quoi les réformes doivent être axées ? Qu'est-ce qui constitue une bonne régulation et une bonne supervision ? Quels sont les éléments les plus importants qui permettent de garantir la solidité de l'économie tunisienne ? Quel devrait être le champ d'application de la réglementation ?
Les modalités des financements exceptionnels aux entreprises (montant et durée du remboursement) seront fixées au cas par cas, et ce, selon les besoins du client et de l'évolution de la situation du secteur dans lequel il est actif. Le montant du crédit ne doit pas dépasser les 25% des recettes hors taxe réalisées en 2019. Il peut aussi correspondre à 6 fois la masse salariale pendant 6 mois pour les entreprises entrées en activité après janvier 2019. Le remboursement se fera sur une durée ne dépassant pas les 7 ans, avec 2 années de grâce.
A la lumière des points d'interrogation qui se posent encore sur l'efficacité des normes réglementaires et la supervision résultant des approches en vigueur, il est naturel de continuer à s'interroger jusqu'à ce que les réponses, les bonnes, soient apportées…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.