AFI : Lancement d'une consultation pour assurer l'accessibilité à la zone industrielle, de Jaâfar Raoued et à la résidence pilote "Raoued City Center"    Tunisie : Les jeunes médecins en grève de 2 jours    Béja | Covid-19 : Le taux de guérison a dépassé 98%    Habib Bouhaouel nous quitte : un journaliste de talent et un caricaturiste redoutable    Tunisie | Soldes d'hiver 2021: Un bilan négatif    CAN-U20 : programme des demi-finales    Foot-Europe: le programme du jour    COVID-19 : 651 nouvelles contaminations et 32 décès recensés le 26 février 2021    Mémoires: Dalila BLANCO    Exposition personnelle d'Ismaïl Bahri à la galerie Selma Feriani: Chroniques de l'invisible    Ligue 1 — Cet après-midi le classico (Mise à jour de la 6e journée) et deuxième manche de la 14e journée: Un hors-série qui vole la vedette !    Les plaies toujours ouvertes    NEWS: L'affaire Belkhiter    Mélange d'imprimés et de couleurs: Eviter les faux-pas !    Echappée belle: Voir Kairouan et… vivre    AME: tout ce qu'exige un nourrisson !    Ali Chabbouh, ancien attaquant du COT: «La Coupe 1988 a bousillé mon club»    Portez la chemise blanche et un débardeur avec classe    Tunisie : Le ministère de la Santé autorise la commercialisation du vaccin astrazeneca    8% des Tunisiens sont satisfaits du rendement de Ghannouchi, selon Emrhod    Les routes fermées suite à la manifestation d'Ennahdha    Hamma Hammami : à bas le système    Ghannouchi au parti travailliste : rejoignez-nous pour unifier le peuple tunisien    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Si la justice m'était « comptée »...    Associer à une formation scientifique d'excellence, une ouverture intellectuelle...    Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    L'Europe s'inquiète, les USA s'estiment «en avance»    Le leader du courtage en assurance et réassurance, Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie Telecom meilleure performance du réseau mobile en 2020    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    Lancement digital d'OPPO Reno 5 | Reno5 5G : une première en Tunisie    Vers une légalisation du cannabis au Maroc    Sur 3 961 analyses 666 contaminations détectées hier    Leader du courtage en assurance et réassurance : Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie-Ligue 1 (J14): les matches de ce samedi    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    « Shayatine » de Amel El Fargi et Wael Merghni: Ecritures croisées, territoire commun    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dans les coulisses de la plénière : Esquive, froideur et tension
Publié dans La Presse de Tunisie le 10 - 06 - 2020

La plénière consacrée, hier, à la discussion et au vote de la motion exigeant des excuses officielles de la part de l'Etat français «pour ses crimes commis à l'encontre du peuple tunisien pendant l'ère coloniale» ressemblait, dans ses coulisses, à une salle de réunions, de discussions et de pourparlers politiques. En effet, si pour certains cette plénière était consacrée pour discuter et voter cette motion, pour d'autres la réalité et tout autre, il fallait plutôt se pencher sur les affaires politiques de l'actuelle phase. C'est ce que nous pouvons retenir des innombrables réunions et cercles de discussions des députés dans le hall principal de l'Assemblée.
Ainsi, ce sont les députés d'Ennahdha qui multipliaient les réunions avec les députés des autres blocs parlementaires, notamment ceux de Qalb Tounès. Des discussions qui portaient certainement sur les derniers rebondissements de la scène politique relatifs notamment à la position du chef d'Ennahdha, Rached Ghannouchi, qui a exigé d'inclure le parti de Nabil Karoui dans le gouvernement.
En effet, les coulisses de cette plénière se démarquaient par les discussions officieuses sur l'actuel paysage politique, et les divergences au sein de la coalition gouvernementale. Car, en effet, si l'événement majeur était la motion présentée par Al-Karama, pour certains élus c'était une occasion pour discuter de l'avenir de la scène politique et des négociations autour de nouvelles alliances politiques qui commençaient à se tracer à l'horizon du paysage parlementaire.
Et c'est aussi ce contexte politique qui explique les relations tendues entre les députés d'Ennahdha et ceux d'Echaâb. Esquive, froideur et même tension, c'est ainsi qu'on pourrait décrire l'ambiance qui régnait entre ces élus, alors que le gap entre ces deux partis semble loin d'être comblé, leur conflit pourrait même faire éclater une crise politique d'envergure qui mettrait en péril la stabilité du gouvernement Fakhfakh.
Si médiatiquement cette plénière a été placée sous les projecteurs au vu de sa sensibilité, à l'hémicycle la réalité est tout autre. C'est dans ce sens que le président de l'ARP, Rached Ghannouchi, a confié l'ouverture de cette plénière à sa vice-présidente Samira Chaouachi. Lui, il conduisait un autre processus pour accélérer la mise en place de la Cour constitutionnelle. En effet, en coulisses de cette plénière, pour Rached Ghannouchi, l'enjeu était plus important d'exiger des excuses à l'Etat français. Il s'est penché plutôt sur les réunions avec les présidents des blocs parlementaires pour trouver le consensus nécessaire concernant les désignations des membres de cette Cour constitutionnelle dont la mise en place pose problème depuis plusieurs années.
L'absence de Rached Ghannouchi de cette plénière a fait polémique sous le dôme de l'ARP. La question évoquée notamment par la députée du Parti destourien libre (PDL), Abir Moussi, qui a accusé le président de l'Assemblée d'avoir fui la plénière. «Qu'il présente un certificat médical avant de s'absenter», a-t-elle même lancé dans les couloirs de l'assemblée, chose qui n'a pas plu, visiblement, aux députés d'Ennahdha, et la suite est bien connue, altercations, tensions et échanges d'accusations. Cette tension s'est emparée également de la plénière où l'échange d'accusations entre Abir Moussi et les députés d'Ennahdha et ceux d'Al-Karama s'est poursuivi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.