Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Omicron, diplomatie, déficit budgétaire… Les 5 infos de la journée    Football : Où regarder Dortmund – Bayern et Roma – Inter ce samedi ?    Infos bourse – Le titre Essoukna baisse considérablement    Tourisme | Le réseau français « Selectour » tient son 11ème congrès en Tunisie    Importantes précisions du ministère de l'enseignement supérieur concernant le pass vaccinal    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, monuments et sites historiques    Des chiffres alarmants des violences faites aux femmes    Tunisie : Malek Ezzahi plusieurs recrutements des personnes handicapées dans la fonction publique    Coupe Arabe : Qatar s'offre Oman dans une fin de match à suspense    Le ministre de l'Economie : Le Tunisien consomme plus que ses capacités    Coupe Arabe : le Bahreïn et l'Irak se neutralisent    Médenine: Fermeture de 8 classes à cause du Covid-19    L'ancien patron de l'athlétisme mondial, le Sénégalais Lamine Diack n'est plus    Tunisie/Maroc à l'UA : Un communiqué sous le sceau de la langue de bois, énigmatique et qui disparaît vite [Photos]    Samir Saïed appelle les jeunes à s'engager dans l'entreprenariat au lieu de la Fonction publique    Effraction de la porte d'entrée de la cellule régionale du PDL à Sidi Bouzid [vidéo]    Les Gouverneurs des Banques centrales de la Tunisie, du Maroc et de l'Egypte insistent sur l'importance de la coordination entre la politique monétaire et budgétaire    Macron dans le Golfe : De très gros chèques et une sacrée revanche sur Biden    Astrolabe : Naviguer en toute confiance vers des horizons professionnels    Aux Galerie « XYZ » et TGM Gallery : La Grenade exposée sous toutes ses coutures et l'Ecole de Tunis haute en couleurs    NEWS: Mounir Rached affine son effectif    Coupe arabe de la FIFA 2021-Syrie-Tunisie (Ce soir, 20h00): Gagner pour se projeter...    Hatem Mliki commente le changement de la date anniversaire de la Révolution [Audio]    Hichem Ajbouni : Si Kaïs Saïed réussit, je me retire de la politique !    COMAR — inauguration du village Marathon à Tunis: Tout est fin prêt    Témoignage : Le patient industriel tunisien en mort cérébrale !    Nouveau variant Omicron: La course contre la montre    La grève des cheminots se poursuit: Quand le train sifflera-t-il de nouveau?    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 29 novembre au 5 décembre: La Palestine à travers ses cinéastes    Des catamarans ''fabriqués en Tunisie'' interdits d'export, par la Tunisie    Pour célébrer la fête de la Révolution et au lieu du 14 janvier: Kaïs Saïed décrète le 17 décembre jour férié    Dialogues éphémères: Variations grecques sur la prière pour la pluie    Taboubi présente ses excuses à Bouden    Le PDL accuse les instituts de sondage de tromperie : le patron d'Emrhod réagit    Tunisie : Marché festif au village artisanal d'Ezzahra    Tunisie-Covid : Deux décès et 198 contaminations    Tunisie : Baisse du déficit budgétaire à fin septembre    Tunisie : Ouverture de la 22ème édition des Journées Théâtrales de Carthage ce samedi    New York : Le siège de l'ONU fermé après qu'un homme armé ait été aperçu à l'extérieur    Libye : VIDEO: Scènes de liesse populaire après la réhabilitation de Seif El Islam aux élections    Tunisie : Vers la restauration, la numérisation et de la revalorisation de la cinémathèque de Gammarth    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    La Tunisie cherchait à acheter jusqu'à 175 000 tonnes de blé tendre    Première mondiale de la pièce de théâtre "l-Medea" de Sulayman Al-Bassam aux JTC 2021    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Inlucc | Lanceurs d'alertes et dénonciateurs : Le processus de protection pointé du doigt
Publié dans La Presse de Tunisie le 06 - 03 - 2021

Sur les 182 demandes consenties par l'Inlucc, seules 55 personnes ont pu effectivement bénéficier de la protection.
Dans le cadre de la célébration de la journée nationale des lanceurs d'alerte, l'Instance nationale de lutte contre la corruption (Inlucc) a organisé hier un séminaire à Tunis, sous le slogan «Je dénonce la corruption, je protège le pays». Cette journée a été l'occasion de rendre hommage à des centaines de lanceurs d'alerte qui ont pris des risques et ont choisi de dénoncer la corruption dont ils ont été témoins.
«Je salue mille fois ceux qui sont prêts à tout pour faire éclater la vérité et préfèrent l'intérêt national au détriment de leur bien-être, leurs intérêts professionnels, leur statut social, leur intégrité physique, leur équilibre psychologique et leur stabilité familiale», a déclaré Imed Boukhris, président de l'Inlucc, à l'ouverture du séminaire.
Imed Boukhris a insisté lors de son allocution sur la possibilité de gagner la guerre contre la corruption à condition que les citoyens y adhèrent pour cumuler les victoires. D'un autre côté, il ajoute que cet effort doit être accompagné par une volonté réelle des appareils de l'Etat pour corriger les lacunes, empêcher que ces erreurs ne se reproduisent et rompre avec le phénomène de l'impunité.
Il a également invité l'ensemble des structures publiques privées à s'inscrire dans le processus de protection des lanceurs d'alertes, afin d'éviter la pérennisation des mauvaises pratiques.
Jusqu'en février 2021, l'Instance nationale de lutte contre la corruption a reçu 859 demandes de protection. Mais jusqu'à présent, seules 182 personnes sont convaincues du bien-fondé des éléments qu'ils ont présentés à l'Inlucc, restent 382 demandes de protection, toujours à l'étude.
Mais encore une fois, sur les 182 demandes satisfaites, seules 55 personnes ont pu effectivement bénéficier de la protection. «Une véritable problématique pour l'Inlucc et les dénonciateurs», regrette Mejda Benhmed, conseiller juridique à l'Inlucc.
Il est à signaler que 56% des demandes de protection satisfaites proviennent de lanceurs d'alerte venus du ministère de l'Intérieur, suivi du ministère des Transports et de la Logistique.
Par ailleurs, les lanceurs d'alertes, même sous protection de l'Inlucc, continuent à être harcelés dans leurs lieux de travail ou en dehors. Ainsi, l'Inlucc a porté plainte contre 28 personnes accusées d'avoir persécuté des dénonciateurs.
La loi organique de 2017, relative au signalement des faits de corruption et à la protection des lanceurs d'alerte, dispose en effet dans son article 35 qu'«est puni de six mois à deux ans d'emprisonnement quiconque aura eu recours à des mesures de rétorsion, à l'intimidation ou à la menace directement ou par personne interposée et de quelque manière que ce soit à l'encontre du lanceur d'alerte... Au cas où ces actes auraient occasionné un dommage corporel ou moral grave, l'auteur est puni de cinq (5) à dix (10) ans d'emprisonnement».
L'instance se réjouit, notamment, de la protection policière accordée pour la première fois à une dénonciatrice, en la personne de Nawal Mahmoudi, cette fonctionnaire du ministère de la Santé qui a mis à nu plusieurs affaires de corruption.
Dans le but d'une meilleure protection des dénonciateurs et des lanceurs d'alerte, l'Inlucc vise à renforcer la coopération avec d'autres structures, notamment avec le ministère de la Justice en vue de mettre à leur disposition des avocats.
Pour l'Inlucc, il est également important de ne pas occulter la question du soutien psychologique des lanceurs d'alertes qui sont souvent harcelés. A ce titre, l'instance est à la recherche d'une coopération avec des médecins psychiatres, capables de prendre en charge ces personnes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.