Météo: Prévisions pour lundi 27 mai 2019    Tunisie – Attention aux financements étrangers lors des prochaines élections    Tunisie – Le candidat d'Ennahdha aux présidentielles sera connu le 14 juin prochain    L'UGTT n'a pas émis d'avis de grève relatif aux stations-service et l'UTICA déclare à son tour ne pas avoir reçu d'avis de grève    Tunisie – AUDIO : On devrait interdire à Sihem Ben Sedrine de quitter le pays    Avertissement aux propriétaires de véhicules du groupe Renault : Plusieurs centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon    Nigéria : Plusieurs morts dans l'attaque terroriste d'un convoi de militaires et civils    Tunisie – VIDEO : Pas d'affolement… Il n'y aura pas de grève des stations services !    Tunisie – Al Badil se félicite des nombreuses compétences qui viennent grossir ses rangs    Coupe de la CAF : une finale à suspense entre le Zamalek et la RS Berkane    Roland Garros : Malek Jaziri et Ons Jabeur éliminés d'entrée    Mouiine Chaabani dévoile son souci avant la finale retour contre le WAC    Arrestation de « مكارتي » principal suspect dans l'agression commise à Radés ainsi que ses deux compagnons    Le Wydad joue le jeu de la « victime » et adresse à la CAF une plainte contre l'arbitre égyptien Jihad Greicha demandant l'ouverture d'une enquête    La Finale-retour de la Ligue des Champions d'Afrique à Radés sera arbitrée par le Gambien Bakary Gassama    Programme TV du dimanche 26 mai    Démarrage de la 1ère Edition du Festival du film social et de la créativité à Menzel Bourguiba    Incendie du café de Radés : Le Ministère de l'Intérieur dément l'implication d'extrémistes religieux    Tunisie : Saîf-Eddine Khaoui est forfait pour la Coupe d'Afrique des Nations    Conférence de presse autour du séminaire « Vers un développement local durable et inclusif : Valorisation des ressources locales et emplois décents »    LdC: Gassama dirigera la finale retour entre l'Espérance et le Wydad    Tunis- Maarouf : l'ATI n'est pas le concurrent de Tunisie Telecom et il n'y aucun lien avec le changement de management opéré en 2017    Le fondateur de Huawei, M. Ren Zhengfei répond à Donald Trump    La Tunisie, premier fournisseur de l'Italie en pantalons-jeans    Flat6Labs annonce les startups de son 4ème cycle d'accélération    La Libye, plus que jamais, plongée dans le chaos    Kamel Morjane : Je n'ai pas encore décidé de briguer la présidence    Tunisie – météo : Températures en baisse et pluies les 25 et 26 mai 2019    Facebook désactive les pages et profils d'hommes politiques et journalistes palestiniens    Photo du jour : A 300 millimes le kilo de gros d'abricots, qui arnaque donc les agriculteurs?    Tunisie: Les Agriculteurs dénoncent l'importation de pommes de terre d'Egypte    Le maire de Sousse démissionne    Alerte météo, Pluies orageuses et températures en baisse    Youssef Chahed charge Mohamed Fadhel Mahfoudh et Abdelbasset Ben Hassen de configurer l'initiative visant à établir un CODE de conduite politique    Grande Bretagne: Theresa May annonce sa démission ce vendredi    En photos... Souhir Ben Amara à Cannes, son deuxième look fait beaucoup parler…    Le 1er Juin une Version de Layali Tunivisions sera à Hammamet au Restaurant Baia    Un jour, une étape, une carte postale : Performance marchée – 3000 km pour relier Paris à Sousse de l'artiste Ridha Dhib    En vidéo : Tous les détails sur l'événement Lamet El Khir 1.0    J-2 avant la clôture de l'appel à projets Village 2019 d'Orange Tunisie, avec l'appui de la Fondation Orange    Violence(s) Jalila Baccar et Fadhel Jaibi    Tunisie: Sauvetage de trois marins pêcheurs à Sousse après deux jours d'errements en mer    Nasser Al-Khelaïfi mis en examen pour corruption    JCC 2019 : Un avant-goût du festival et 3 nouveautés révélées à Cannes    En photo : Habillée par Ali Karoui, la compagne de Cristiano Ronaldo fait sensation au festival de Cannes    Le rappeur franco-Tunisien Swagg Man édite un clip “5alina n3ichou” qui fait le buzz (vidéo)    Tunisie : une secousse tellurique de 2,7 degrés enregistrée à Métlaoui    Une mosquée incendiée dimanche dernier dans l'Etat du Connecticut aux Etats-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers une initiative tunisienne à dimension universelle
Violence politique à l'égard de la femme
Publié dans La Presse de Tunisie le 21 - 09 - 2018

La Ligue des électrices tunisiennes (LET) a organisé, mercredi dernier, une conférence pour présenter son étude «Intégration de la notion de violence politique dans les normes internationales», une occasion de faire un état des lieux de la présence des femmes dans l'espace politique et public en Tunisie et de mettre au jour son initiative à dimension universelle
Lors d'une conférence organisée pour présenter une dernière étude sur la violence politique exercée contre la femme tunisienne, la LET a lancé son initiative portant sur l'intégration de cette forme de violence dans les normes internationales.
Pour la présidente de la LET, Torkia Chebbi, cette violence politique correspond à tout acte qui vise à exclure les femmes de l'espace public, notamment politique. Il s'agit, selon ses dires, de discrimination de genre. Faisant l'état des lieux de la présence de la femme tunisienne dans l'espace politique, Mme Chebbi a regretté le fait que la présence des femmes soit très faible, tant au niveau du pouvoir politique, de la représentation diplomatique que dans les hauts postes de la fonction publique.
Même son de cloche du côté d'Anouar Mansri, auteur de ladite étude et membre à la LET. Pour elle, en Tunisie le texte législatif a garanti à la femme ses différents droits, même en ce qui concerne l'accès à la vie politique, mais, en réalité, la situation est tout autre. «Après le 14 janvier, et à la lumière des problèmes socioéconomiques du pays, malheureusement les droits de la femme sont perçus comme étant un luxe, une affaire non urgente comparée à la crise économique par exemple», a-t-elle regretté.
Mnasri a appelé dans ce sens à concrétiser ces lois et à adopter de véritables politiques à même de garantir ces lois au profit de la femme tunisienne notamment en ce qui concerne son accès à la vie politique. Car, pour elle, «la violence politique vise la femme tunisienne non pas pour ses orientations politiques ou idéologiques, mais simplement pour le fait qu'elle soit de sexe féminin, c'est une discrimination de genre pure et simple. Malheureusement cette mentalité et cette vision réductrice du rôle de la femme dans la société persistent toujours en Tunisie», a-t-elle encore déploré.
Prochaine étape : réseautage de la société civile
Durant cette conférence, qui a vu la participation de plusieurs figures féminines connues comme la juge à la Cour de cassation, Kalthoum Kannou, les deux députés, Meherzia Laâbidi et Yamina Zoghlami, la juge administrative Najla Brahem... Plusieurs témoignages de femmes candidates aux dernières élections municipales ayant subi des formes de violence politique ont été projetés, ce qui a ouvert le débat.
Introduire la notion de violence politique exercée à l'égard de la femme dans les normes internationales et universelles, telle est l'initiative très ambitieuse qui a été annoncée durant cette conférence. En effet, le projet envisage d'introduire cette notion à travers toutes ses formes dans les normes internationales, y compris celles du Conseil de sécurité. Pour ce faire, l'IFT a déjà prévu un plan d'action: créer un appui et un réseautage de la société civile au profit de cette initiative, réclamer une adoption officielle auprès des autorités tunisiennes notamment le ministère de la Femme, élaborer une définition globale de la violence politique et viser les normes et conventions internationales concernées.
Présente à cette conférence, la juge à la Cour de cassation Kalthoum Kannou a loué cette initiative qui est, pour elle, un «pas très important qui renforcera la position et la notoriété de la Tunisie comme étant un pays garant des droits et libertés de la femme». Kannou a également témoigné de certaines formes de violence politique auxquelles elle a été confrontée, chose qui a eu des retombées sur son milieu familial. Idem pour Meherzia Laâbidi, constituante, qui a saisi l'occasion pour présenter sa propre initiative portant sur une charte entre les femmes politiciennes tunisiennes pour éliminer toute forme de violence politique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.