Tunisie: Le maire du Kram interdit la commercialisation des produits israéliens    Tunisie-Tunisair: Avis aux passagers à destination de l'Allemagne    Le chef du gouvernement participe à un sommet virtuel sur le terrorisme en ligne    La Tunisie poursuit ses contacts pour une mobilisation internationale en faveur de la cause palestinienne    La Tunisie n'a pas sollicité une restructuration ou un allégement de sa dette    Tunisie – Sousse : Pas de décès au covid durant le jour de l'Aïd    Fathi Laayouni interdit la vente de produits israéliens dans la commune du Kram    Hichem Mechichi : La lutte contre la cybercriminalité, un des défis majeurs pour notre pays    Covid-19 | 34 décès et 457 nouvelles contaminations recensés le 13 mai    « La Tunisie n'a pas présenté une demande pour bénéficier du cadre commun du traitement de la dette des pays pauvres »    VIDEO : Afflux de centaines de jordaniens vers la frontière avec la Palestine    Para Athletics – Grand Prix de Nottwil: Walid Ktila remporte la course des 800m et bat son record d'Afrique    Mechichi, ce soir avec Macron, la Première ministre de Nouvelle Zélande, Boris Jhonson et Trudeau en sommet virtuel contre le terrorisme    INS : Augmentation des importations du phosphate de 35,1%    La situation dans les territoires occupés au centre d'un entretien téléphonique entre Ghannouchi et des dirigeants de Hamas    La Tunisie en crise : La diaspora vole à son secours    Chaos sur les routes de la Tunisie à cause de l'ambiguïté des mesures gouvernementales    SNCFT : Reprise, à partir de vendredi, du trafic ferroviaire desservant les grandes lignes    Sonede - Un sabotage à l'origine des perturbations dans la distribution de l'eau potable    Israël abat un palestinien qui allait commettre une attaque au couteau    La régularité des vols Tunisair dépasse les 94%    Hafedh Zouari : L'échange de vœux de l'Aïd entre les trois présidences est un message positif    Après avoir annoncé le contraire, l'armée israélienne nie être entrée dans Gaza    Et pourtant...notre pays est riche en compétences !!    Vrai ou faux Docteur Louzir ?    Origines du Covid-19 : l'hypothèse de l'accident de laboratoire écartée à tort ?    Washington fait appel à l'Egypte et la Tunisie pour désamorcer la crise en Palestine    Mechichi se rend à la salle centrale des opérations au ministère de l'Intérieur    Banque mondiale : Hausse de 2,5% des transferts d'argent vers la Tunisie en 2020    Expatriés : Aissa Laidouni élu joueur de l'année en Hongrie    Le chef du gouvernement annonce une série de mesures au profit des victimes de la pandémie    JO de Tokyo : « Impossible » d'organiser les Jeux, selon un syndicat de médecins japonais    Coupe de Tunisie : on connaît la date du tirage au sort    La récolte de blé 2021 sera meilleure que la précédente, dixit Kraïem    Football : Programme TV de ce jeudi 13 mai 2021    Palestine - Israël: Le fer et par le feu    Chedli Klibi : un an déjà    JO-2020 (TQO) – Basketball : Le Cinq national en stage à partir de lundi à Monastir    Tunisie: Covid-19 : Le chant de l'espoir et des retrouvailles (clip et spot)    Tfanen organise des tables rondes digitales sur la contribution de la culture au développement durable    L'UTAP met en garde contre un éventuel effondrement de la filière laitière    Judo : 18 judokas tunisiens au tournoi qualificatif à Dakar pour les JO de Tokyo    Foot-Europe: le programme du jour    Willis from Tunis: 10 ans et toujours vivant    Dreams Chebeb, 2e édition: 15 projets artistiques voient le jour malgré la crise    Décès du doyen de l'ophtalmologie Ridha Mabrouk    " De la Casbah de Mazara del Vallo à la Petite Sicile de La Goulette " : La longue histoire des échanges entre l'Italie et la Tunisie    Covid19 : Report de la manifestation théâtrale "Semaine pour le théâtre tunisien"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ebola: les 4 erreurs fatales qui ont permis la propagation du virus
Publié dans La Presse de Tunisie le 16 - 10 - 2014

Les responsables sanitaires américains avaient affirmé être préparés à l'arrivée d'Ebola aux Etats-Unis. Et puis les défaillance se sont enchaînées...
La deuxième contamination par Ebola d'une soignante au chevet du premier patient à avoir été diagnostiqué aux Etats-Unis révèle une série de défaillances dans la gestion américaine du virus mortel.
Le président Barack Obama et les responsables sanitaires américains avaient affirmé en septembre être préparés au fait que l'épidémie de fièvre hémorragique, qui a fait près de 4.500 morts en Afrique de l'Ouest, pouvait s'étendre aux Etats-Unis. Et que la contamination serait rapidement contenue.
Le mauvais diagnostic sur Thomas Eric Duncan
Mais lorsqu'un Libérien, revenu tout juste de ce pays africain le plus touché par l'épidémie, s'est présenté le 25 septembre dans un hôpital de Dallas avec de la fièvre et des douleurs musculaires, il a été renvoyé chez lui quatre heures plus tard, mettant sa famille et le personnel soignant en danger de contamination.
Et lorsqu'il a été de nouveau transporté le 28 septembre aux urgences de ce même hôpital victime de nausées et de diarrhées - ce qui le rendait hautement contagieux -il n'a été diagnostiqué que le 30 septembre. Il est mort le 8 octobre.
"Malheureusement, lors du traitement initial de Thomas Eric Duncan, malgré nos meilleures intentions et une équipe médicale hautement qualifiée, nous avons fait des erreurs", a admis le Dr Daniel Varga, chef clinique de la compagnie Texas Health Resources qui gère l'hôpital de Dallas.
Nous n'avons pas correctement diagnostiqué ses symptômes comme étant ceux d'Ebola. Nous sommes profondément désolés", ajoute-t-il dans un témoignage écrit aux élus de la commission à l'Energie et au Commerce de la Chambre des représentants. Cette commission étudie la réponse à l'épidémie.
Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont identifié en tout 118 personnes qui ont pu entrer en contact direct ou indirect avec Thomas Eric Duncan. Plus de la moitié d'entre elles sont des soignants.
Deux infirmières contaminées au Texas
La première contamination a été annoncée dimanche : une infirmière, Nina Pham, suivie mercredi par une autre soignante. Toutes deux avaient été au chevet du malade libérien.
"Ce qui s'est produit, peu importe les raisons, est inacceptable", s'est indigné le directeur de l'Institut américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), le Dr Anthony Fauci.
Cette deuxième contamination est "très inquiétante", a réagi le directeur des CDC, Thomas Frieden, disant se "préparer à l'éventualité de nouveaux cas dans les jours prochains".
"Malheureusement, lors du traitement initial de Thomas Eric Duncan, malgré nos meilleures intentions et une équipe médicale hautement qualifiée, nous avons fait des erreurs", a admis le Dr Daniel Varga, chef clinique de la compagnie Texas Health Resources qui gère l'hôpital de Dallas.
Nous n'avons pas correctement diagnostiqué ses symptômes comme étant ceux d'Ebola. Nous sommes profondément désolés", ajoute-t-il
dans un témoignage écrit aux élus de la commission à l'Energie et au Commerce de la Chambre des représentants. Cette commission étudie la réponse à l'épidémie.
Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont identifié en tout 118 personnes qui ont pu entrer en contact direct ou indirect avec Thomas Eric Duncan. Plus de la moitié d'entre elles sont des soignants.
L'absence de protocole contre Ebola dans l'hôpital
Un syndicat d'infirmières a fait savoir que l'hôpital texan où le Libérien est mort n'avait fourni au personnel aucun protocole pour traiter les patients contaminés par le virus.
"Thomas Eric Duncan a été laissé pendant plusieurs heures, sans être placé à l'isolement, dans une zone où il y avait d'autres patients. Personne ne savait quels étaient les protocoles, ni quel équipement de protection devait être porté. Il n'y avait aucune formation", a déclaré le syndicat.
Les infirmières ont par ailleurs précisé que les échantillons de sang du malade n'avaient pas été spécialement conditionnés ni livrés en main propre aux laboratoires comme il est recommandé.
"Les premières infirmières qui ont reçu Thomas Eric Duncan portaient une simple blouse non imperméable, trois paires de gants qui n'étaient pas étanchéifiés au niveau des poignets par du ruban adhésif et un masque chirurgical", a ajouté le National Nurses United. "Les combinaisons qu'on leur avait données laissaient leur cou et les parties tout près de leur visage et de leur bouche exposés".
Le syndicat a envoyé une lettre au président Obama pour exiger une meilleure formation et un meilleur équipement.
Le Dr Daniel Varga a toutefois insisté sur le fait que Nina Pham "était connue pour être une infirmière extrêmement qualifiée, et elle utilisait toutes les mesures de protection inscrites dans les protocoles des CDC, donc nous ne savons pas encore précisément comment et quand elle a été infectée".
Le directeur des CDC a de son côté fait valoir que les personnels de l'hôpital de Dallas "avaient utilisé de manière très variable les équipements personnels de protection", notamment en superposant les couches, ce qui multiplie le risque de contamination en rendant plus difficile le fait de les enlever.
Le docteur Frieden a également reconnu qu'il aurait dû envoyer une équipe des CDC à Dallas dès la découverte du premier cas pour former le personnel.
La seconde soignante contaminée avait pris l'avion
"Nous avons affaire à une maladie dont nous ne sommes pas familiers aux Etats-Unis. C'est difficile", a-t-il concédé, assurant que des spécialistes seraient immédiatement envoyés en cas de nouvelle contamination.
Dernière faille dans la gestion des CDC : la deuxième soignante contaminée a pris l'avion entre l'Ohio et le Texas la veille où elle a été diagnostiquée.
"Elle faisait partie des personnes dont on savait qu'elle avait été exposée à Ebola. Elle n'aurait pas dû prendre l'avion", a déploré Dr Frieden.
Les autorités ont demandé aux 132 passagers de se signaler auprès des CDC.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.