Mourad Jouini : les Tunisiens ne respectent pas la priorité à droite    Déviation partielle de la circulation au niveau de l'intersection "Ben Daha" à "Ezzahrouni"    Inflation : le gouffre entre le ressenti du Tunisien et les chiffres annoncés !    Abdesalem: Abdelli qui a soutenu Saïed, il goutte aujourd'hui au poison qu'il réservait aux adversaires de Saied    Série de limogeages au ministère du Transport    Monde : Daily Brief 08.08.22 l'ONU appelle à stopper toute attaque "suicidaire" contre des centrales nucléaires en Ukraine    Tunisair : Annulation de 3 vols en provenance de Bamako, faute de carburant    Zarzis: Ignorant le public, l'algérien Fayçal Sghaier se retire et refuse de donner le concert ! (Vidéo)    Ghannouchi : Soit la violence… soit le dialogue pour coexister    Recette : Comment trouver une bonne pastèque ?    Tunisie-Référendum: Rejet du recours intenté par Afek Tounès    Lotfi Abdelli: Je suis en danger, et cela peut être c'était mon dernier spectacle (Vidéo)    Tensions entre Lotfi Abdelli et les sécuritaires : ouverture d'une enquête    Boom de la fibre optique en Algérie !    Lutte contre la traite humaine : Il y a encore du chemin à faire    Référendum : le Tribunal administratif rejette le recours intenté par Afek Tounès    Ukraine : Poutine aurait la solution, 100 000 soldats nord-coréens surentraînés    La galerie Saladin expose l'artiste-peintre Luigi Maria De Rubeis : Force et délicatesse    Festival international de Hammamet | Concert de Hamza Namira : Précieux moments de musique et de chant    Zouhair Maghzaoui : Ahmed Néjib Chebbi n'est qu'une vitrine pour l'islam politique    Grombalia: Les habitants protestent contre la coupure d'eau depuis plus de 3 mois (Audio)    François Hollande plaide pour une relance du partenariat avec le Maghreb    Tunisie : Trois morts à Bizerte    LG et GOOGLE offrent trois mois d'accès à STADIA PRO    L'Iran arrête trois espions du Mossad    Gaza : L'Ukraine solidaire avec Israël    Le Premier ministre japonais effectuera sa 1ere visite en Tunisie et au Maghreb    Tunisie: 7,433 millions quintaux de céréales collectés    Faire de la Tunisie une plateforme de coopération: Tunisie Japon Afrique    Communauté subsaharienne en Tunisie : Inquiétante flambée du discours raciste    Tribune | Mon message d'Hiroshima    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Décès d'un ressortissant tunisien au Canada : Le meurtrier souffrait-il réellement de troubles mentaux ?    Prix au marché municipal de Beja [Vidéo]    Sélections des jeunes : Le temps des grandes réformes    EST | Des recrutements ciblés : L'empreinte de Nabil Maâloul !    Classement WTA : Badosa recolle à Sakkari et passe 3e, Ons Jabeur 5e    Matches amicaux : Le Barça, l'Atletico et la Roma largement vainqueurs    Pourquoi | A propos des horloges    Météo : Le mercure grimpe jusqu'à 42 degrés    Foot mondial : Programme TV des matches de lundi    Monastir: Sauvetage de 22 migrants clandestins à l'île de Kuriat    Monastir : 22 migrants clandestins sauvés en pleine mer    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    Jean-Jacques Ciscardi sort son nouveau live : Beyrouth-Rome vol 770    Foot-Europe: le programme du jour    Le festival de Monastir déprogramme Mokdad Shili à cause de ses propos contre Bourguiba    Wandure is actually a Canadian Dating application That Saves Times by Turning Every on line complement Into a Real-Life Date    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un rythme de production encore lent et loin des objectifs
Société de production de Gafsa
Publié dans La Presse de Tunisie le 22 - 02 - 2015

La production de phosphate a augmenté, en février 2015, pour atteindre 10 mille tonnes par jour, sans parvenir, toutefois, à reprendre le rythme de production réalisé en 2010 (20 mille tonnes par jour), a déclaré Abderrazak Ouanassi, directeur général commercial de la Compagnie de phosphate de Gafsa (CPG) et du Groupe chimique tunisien (GCT).
Marché presque perdu
D'après lui, la CPG projette de produire 6,5 millions de tonnes de phosphate en 2015, dont une quantité de 5 millions de tonnes sera orientée vers la transformation et un million de tonnes pour satisfaire les besoins de la Société tuniso-indienne des engrais (Tifert).
Le responsable estime que la Tunisie a presque perdu le marché d'exportation d'acide phosphorique vers l'Inde, puisque le GCT n'assure, aujourd'hui, que 10 à 15% de son engagement avec ce pays, soit une production estimée à 300 mille tonnes par an.
M. Ouannassi a précisé, à l'agence TAP, que l'amélioration de la production au niveau des mines de phosphate a permis d'accroître les réserves de phosphate brut au GCT pour atteindre 80 mille tonnes et, partant, de reprendre l'activité de transformation aux usines de Gabès.
« Le blocage de la production de phosphate brut aux bassins miniers de Gafsa, à fin 2014 et durant le mois de janvier 2015, avait paralysé les opérations de transformation dans les différentes unités du GCT, suite à l'épuisement du stock de phosphate brut », a rappelé M. Ouannassi
Et d'ajouter que l'activité actuelle est orientée vers l'extraction des quantités « limitées » de di-amunium de phosphate (DAP), afin de satisfaire la demande locale et aussi 30% des besoins de clients exclusifs du Groupe en Europe.
La Tunisie vend son phosphate brut à plusieurs pays de l'Europe de l'Est, au Brésil et à la Nouvelle-Zélande.
Marchés émergents
« La qualité du phosphate tunisien et les relations traditionnelles établies avec quelques marchés étrangers pourront aider la Tunisie à regagner les premières places mondiales au niveau de la production du phosphate, malgré la concurrence rude de la part de marchés émergents tels que l'Arabie Saoudite, la Jordanie et le Maroc », estime le directeur général commercial de la CPG et du GCT.
Dans le même contexte, il a révélé que le lancement, en 2017, du projet d'Om Lakhchab (délégation de Metlaoui à Gafsa), dont la capacité de production annuelle serait de l'ordre de 2 millions de tonnes, permettra de renforcer les capacités de la compagnie aussi bien en termes de transformation que d'exportation vers les marchés extérieurs.
Charges financières lourdes
M. Ouanassi considère que les sit-in et les grèves constituent des entraves majeures à la reprise du rythme ordinaire de la production, au moment où le nombre des employés dans les deux sociétés (CPG et GCT) s'est multiplié, ce qui a alourdi davantage les charges financières du Groupe.
Le nombre des employés des deux sociétés et l'ensemble de leurs filiales (de l'environnement, de maintenance, de transport...) s'élève à près de 30 mille personnes, ce qui représente une masse salariale estimée à 500 millions de dinars.
Les deux sociétés CPG et GCT emploient respectivement 7400 et 7500 personnes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.