Bundesliga : Didier Deschamps critique le huis-clos    Hong Kong tente de rassurer les investisseurs étrangers    Six quartiers de Bagdad reconfinés    Dahmen, Ben Hassen et Dagdoug rempilent jusqu'au 30 juin 2023    Bac 2020… Limite de 12 élèves par salle    La Tunisie et la France sur la même longueur d'onde au sujet de la Libye    Création sous peu d'une agence de gestion des biens confisqués    Actes criminels ou accidents ?    Dix personnalités et la relance culturelle    Le long parcours d'un auteur prolifique    "je ne suis pas d'ici, pas d'ailleurs non plus… »    ICheck.tn pour virer les fake news    Tunisie [vidéo] : Les agriculteurs à Jendouba protestent    Des manifestants bloquent le train de phosphate à Menzel Bouzaiane    Les hommes sont plus créatifs que les femmes, selon Samir Agrebi    Tunisie Telecom dévoile les gagnants du "Grand Jeu Marbou7a"    ESET découvre l'utilisation de Gmail comme C&C par le groupe de cyberespionnage Turla (également appelé Snake)    Les marques Tunisiennes de produits laitiers et les médias sociaux : Délice numéro 1 sur le Web en Avril 2020    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 27 mai à 11H00    Tunisie: Elyès Fakhfekh réitère son hommage aux acquis de la lutte contre le Covid-19 dans le pays    L'association Nous Tous prépare un programme de célébration de l'œuvre d'Albert Memmi    Kaspersky milite pour mettre fin aux cyberattaques contre les organismes de santé    Allocution de Kais Saied dans un paysage politique complexe et fragmenté Des vœux, des messages et des lignes rouges !    Accident mortel à Jendouba    Le CSS s'apprête à reprendre : Ce sera le 4 juin…    EST | Nouveaux règlements du quota des joueurs Nord-africains : Le syndrome algérien !    A cause de l'alcool, Mekki n'est pas allé à Kairouan    Zarzis : Mieux vaut tard que jamais !    Les Showrooms d'Economic Auto de nouveau ouverts jusqu'à 17h    Tribune | A peu de gens convient le diadème !    Francesca Bellino, journaliste et romancière, à La Presse : «Inventer de nouveaux espaces où la diversité peut coexister»    Libye : Les Etats-Unis accusent la Russie de transférer des avions de chasse en Libye pour aider ses mercenaires de “Wagner”.    CAB | Infrastructure sportive : Ça grogne !    Etoile du Sahel : la date de reprise des entraînements fixée    Le conflit israélo-palestinien est-il condamné à s'éterniser ?    CONDOLEANCES : Med Moncef ZBOUNA    MEMOIRE : Mama Sia Hadjja Aroussia SOULA LIMAM    La Banque Zitouna recrute plusieurs profils    Tunisie: Poursuite par le ministère de la Défense des recherches de migrants clandestins naufragés au large de Sfax    MEMOIRE : Sadok BEN SEDRINE    Tunisie: Le principe de la prise en charge du coût de l'hébergement par les personnes mises en quarantaine,retenu    Tunisie – Environnement: Amélioration de la qualité de l'air de 40%    Pour L'UGTT, il faut en finir avec la précarité    Football : Le technicien tunisien Nabil Kouki donnerait la priorité à l'ES Sétif    Tunisie – Météo : Températures stationnaires    Conversation téléphonique entre Kais Saïed et Faïez Sarraj    Palestine : aux origines étaient les Philistins    VIDEO : Korchide explique la gravité de la prise de la base militaire d'Al Watya par les turcs sur la sécurité nationale tunisienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le président Saïed convoquera-t-il un sommet arabe extraordinaire par visioconférence ?
Publié dans Leaders le 09 - 04 - 2020

Urgence ! Urgence ! Président en exercice de la Ligue des Etats arabes, depuis la tenue à Tunis, il y a un an, le 31 mars 2019, du 30ème sommet arabe, le successeur de Béji Caïd Essebsi à Carthage est appelé à activer la plus haute instance de l'organisation panarabe en session extraordinaire. Difficile à expliquer, l'absence d'une initiative tunisienne n'a pas échappé à la vigilance des observateurs. Tout exige, la réunion d'un sommet, face aux drames humanitaires, aux confrontations sanglantes et à la crise sanitaire sans précédent. Le Covid-19 risque de tuer, au-delà des vies humaines, tout le système multilatéral, en commençant par ses composantes les plus vulnérables, la Ligue arabe, en tête. Ces pompeux appels à la "solidarité arabe", et autres Umma arabe ne sont plus de mise !
L'ONU, d'abord, on verra ensuite avec les Arabes ? Ou l'inverse?
Le président Kais Saïed a jugé plus approprié de demander une réunion urgente du Conseil de Sécurité de l'ONU avec un avant-projet de résolution à l'appui, et multiplié à cet effet les entretiens avec nombre de ses pairs. La convocation d'un sommet arabe extraordinaire au préalable aurait permis de consolider la démarche tunisienne auprès de l'ONU, en en faisant l'expression déterminée de tous les pays arabes. Aussi, cette réunion extraordinaire aurait démontré la résolution des pays de la région à déployer une coopération exemplaire entre-eux face à la pandémie. Elle aurait reflété, en référence, une illustration éloquente de leur solidarité.
Selon le règlement intérieur de la Ligue (Art.5), la convocation d'une session extraordinaire peut se faire à la demande d'un pays membre, ainsi que du secrétaire général, avec l'accord des deux tiers de l'ensemble des membres. Le droit à cette initiative n'a été exercé par aucune partie.
L'Algérie traîne le pas, non sans raison
Devant avoir lieu chaque année au mois de mars dans son format régulier, cette rencontre entre les chefs d'Etat des 21 pays membres de la Ligue, en rotation selon les invitations des pays que le souhaitent, demeurent cette année non-encore fixée ni quant au pays d'accueil ni qu'à sa date, tous deux restent en effet à convenir. L'Algérie, dans un rebond diplomatique après l'élection du président Abdelmadjid Tebboun avait laissé entendre son intention de la proposer, semble être prise dans d'autres préoccupations plus urgentes (Covid-19, chute du prix du pétrole, etc.). Le sommet reste alors en suspens et aucune session extraordinaire n'est en perspectives.
Ahmed Aboul Gheith, aux abonnés absents
Aussi, aucun contact entre le président Kais Saïed et le secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, l'Egyptien Ahmed Aboul Gheith n'a été établi, ou du moins publiquement annoncé. Ni Aboul Gheith s'est rendu à Carthage se présenter au nouveau président de la Tunisie et de la Ligue, ni la diplomatie tunisienne n'a cru utile de l'y inviter. A quoi a alors servi la nomination de l'excellent juriste (ancien doyen et ministre), Mohamed Salah Ben Aissa, en qualité de secrétaire général adjoint de la Ligue, directeur de son centre à Tunis ?
La séquence du sommet au niveau des chefs d'Etat, n'est que l'aboutissement de toute une série de réunions préparatoires balisées par de hauts fonctionnaires des pays membres, puis les ambassadeurs représentants permanents auprès de la Ligue et finalement les ministres des Affaires étrangères. Avec tout ce que cela demande en implication du secrétariat général de la Ligue.
Dernier sommet extraordinaire à la Mecque en mai 2019
Le recours à une session extraordinaire du Sommet, prévu dans le règlement intérieur (Art.5) est souvent légitimé par une situation d'urgence et d'importance qui concerne, la sécurité nationale, un pays membre ou la région. Pas plus tard que fin mai dernier, à la demande de l'Arabie saoudite, suite à des actes terroristes attribués à l'Iran et ses proches, avait obtenu du président Béji Caïd Essebsi la tenue à la Mecque d'un sommet extraordinaire.
Les récalcitrants, au ban de l'histoire et de leurs peuples
Aujourd'hui, l'urgence du contexte n'est plus à démontrer. Escalades encore plus meurtrières des confrontations sanglantes en Syrie et en Libye, faisant des milliers de morts et des dizaines de milliers de blessés, dénuement total de millions de réfugiés et de déplacés, pandémie ravageuse, effondrement économique et financier et dislocation totale : que faut-il attendre de plus pour réagir. Dans l'élan humanitaire qu'on lui connaît, mais aussi en toute responsabilité en tant que président en exercice du sommet arabe, le président Kais Saïed est urgemment requis pour convoquer ses pairs à une réunion par visioconférence. Les réticents, les récalcitrants et les absents d'une représentation au plus haut niveau en seront pour leurs frais, devant leurs peuples, et la communauté arabe.
Une action commune, forte, rapide et solidaire… et encore !
Evidemment, cela suppose une bonne préparation au préalable quant aux décisions à prendre et mesures à mettre en œuvre de suite. Face à tant de dangers qui mettent en péril rien que dans notre région, des centaines de millions de vies humaines, et en faillite tout le tissu économique et le système financier, seule une action commune, forte, rapide et solidaire, sera salutaire… et encore.
A l'instar de ce que subissent le système des Nations-unies, l'Europe et d'autres mécanismes multilatéraux, la pandémie du Covid-19 met à nu et e toute impuissance cette fausse solidarité, mondiale ou régionale. Elle fait craqueler en séisme volcanique tout une ancienne architecture avérée obsolète. La Ligue des Etats arabes risque de ne pas y échapper. Elle se réduira en de simples vestiges, à la symbolisation de l'errance des dirigeants arabes, de leur égoïsme et de leur incompétence à gouverner un pouvoir souvent usurpé à leurs peuples.
Une dernière chance de rattrapage se vérifiera à la mesure des décisions qui seront prises lors de cet indispensable sommet que la Tunisie doit présider et réussir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.