Les Diamants Free Fire chez Ooredoo    Badra Gaaloul suggère à Kais Saied de soutenir l'initiative égyptienne pour la Libye    La Télévision nationale dénonce une campagne diffamatoire en lien avec une série diffusée au mois de Ramadan    Football | Espérance sportive de Tunis : prolongation des contrats de six joueurs    L'entraîneur Manuel Pellegrini s'engage avec le Betis    Tunisie: Sur les 21 officiers de la douane admis d'office à la retraite, un seul a comparu devant le juste, déplore Mohamed Abbou    Tunisie : Le parti Courant Populaire considère l'initiative de la coalition Al Karama comme dangereuse pour la liberté de presse    10 nouveaux cas de coronavirus en Tunisie    Le ministère du Tourisme œuvre à la mise en place d'une vision stratégique pour le secteur (Toumi)    Radioscopie du tissu entrepreneurial tunisien post-Covid-19 (Enquête)    En raison de l'abondance des produits locaux : Nouvelle stratégie de rationalisation de l'importation    Portrait poignant de deux afghanes sous le joug masculin    Plan de sauvetage économique : Fakhfakh se réunit avec les principaux partenaires internationaux    Tunisie : Des plans terroristes visant le secteur du tourisme déjoués    Business infos    Taoufik Mekacher : «Nous ne céderons jamais !»    Une nouvelle loi assure à Ghanouchi la présidence de l'ARP pour encore 5 ans    Services de santé en régression : Gafsa réclame une faculté de médecine et d'un CHU    Vers l'élaboration d'un Guide sur le Reporting Extra-Financier (ESG) pour les sociétés cotées    Mémoires militantes et mots incandescents    Le transfert des archives de Cinéma se poursuivra en 2021    "Il faut porter encore en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante".    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 9 juillet à 11H00    Projet Elife pour faciliter l'insertion professionnelle des jeunes Tunisiens    Nizar Yaiche, ministre des Finances : L'impact du Covid-19 sur les finances publiques est estimé à 5 milliards de dinars    Tunisie : Selim Azzabi en visite à Beja [vidéo] : Plusieurs visites de terrain sont prévue tout au long de cette semaine    Cinéma | A L'Agora, regardez votre film à côté de votre star préférée !    Reportage | Baccalauréat – Démarrage de la session principale : Les épreuves du premier jour à la portée    Amical : L'AS Rejiche défie l'Espérance de Tunis et l'Etoile du Sahel    Tunisie : Abdelatif Mekki et Mohamed Ali Toumi tiennent une conférence de presse ce jeudi    Un Tunisien remporte le 1er prix d'un concours mondial de poésie, Découvrez son poème    Tunisie: Haykel Mekki accuse Iyadh Elloumi d'avoir condamné par avance le chef du gouvernement    Retour au calme à Remada après une nuit agitée    Nouveau projet «Bassamat Ebdaaia» : Laboratoire de création    Sfax et son histoire urbaine : Vue plongeante sur l'histoire d'un centre urbain    Météo : ciel dégagé et températures stables    Club Africain : Plusieurs personnalités Clubistes pour vérifier la liste des adhérents    STB Bank    Tunisie-ONU : Vers la mise en place d'un cadre de coopération quinquennal    Il y a 14 ans jour pour jour, la photo la plus triste de l'histoire de football    32 nouveaux décès en France en 24 heures    469 nouveaux cas en Algérie en 24 heures    L'Ocean Viking sur le point de débarquer 180 migrants en Sicile    Plus de 1 000 nouveaux cas en 24 heures    Une étudiante tunisienne active dans le secours des migrants remporte le prix de l'organisation Pro-Asyl-2020    Ces pays ont procédé encore une fois au confinement    Gouvernement Castex : La parité femmes/hommes respectée, mais plus à droite    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les avocats plaignants contre la commission de corruption : «Le ministère public refuse d'appliquer des décisions de la justice»
Publié dans Le Quotidien le 19 - 04 - 2011

L'Association des magistrats tunisiens estime qu'une «opération de nettoyage» ciblant les magistrats corrompus reste une étape nécessaire sur le chemin de l'instauration d'un pouvoir judiciaire indépendant.
Il ressort des propos tenus hier par les avocats plaignants dans leur conférence de presse sur l'affaire portée contre la commission de corruption de Abdelfattah Amor que «Nous contestons la légalité de la création de cette commission et le profil de plusieurs de ses membres, dont le président, Abdelfattah Amor, titulaire en 1998 du prix Ben Ali des droits de l'homme. Il n'est pas vraiment la personne indépendante indiquée pour lutter contre la corruption et les passe-droits. Pourtant, notre grief essentiel porte sur la protection de la justice dans cette phase de transition. La présence de la commission est, en elle-même, une atteinte à la justice».
Me Skander Feki a expliqué qu'il y a «un constat clair que le ministère public refuse d'appliquer les décisions de la justice. Le procureur général a refusé de nous accorder une autorisation d'utilisation de la force publique pour appliquer le jugement concernant l'arrêt des travaux de ladite commission et le transfert de ses dossiers au ministère public», ajoutant que «ceci nous a poussés à réfléchir à une autre affaire de déni de justice selon les termes de l'article 108».
Erreurs de procédures
Me Bousorra a indiqué que «l'absence de la police technique est l'une des défaillances dans les procédures exécutées lors de l'ouverture des coffres-forts ou de la saisie de la drogue. Ces erreurs peuvent servir les accusés dans la mesure où le président déchu et sa femme ne sont pas les uniques personnes ayant accès à ces coffres. Le prélèvement des empreintes aurait pu servir à la divulgation des personnes impliquées».
Elle a précisé que «chaque corps est spécialisé dans son domaine d'action» et que «la commission de la corruption n'a jamais fait de perquisition et n'est pas spécialisée en la matière», concluant que «ces experts ne sont pas les personnes indiquées pour une telle mission».
Par ailleurs, Me Skander Feki a attiré l'attention sur le fait que, d'une part «ce n'est pas bien vu que la commission antipasse-droits refuse d'appliquer une décision de justice». D'autre part, «la mission indiquée pour cette équipe peut se résumer à réfléchir sur les moyens d'éviter la renaissance de la corruption en Tunisie sous une autre forme».
Il est clair que ce débat concernant cette commission n'est pas près de finir, surtout que les deux parties refusent d'abdiquer quelle que soit la décision de la justice.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.