Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Omicron, diplomatie, déficit budgétaire… Les 5 infos de la journée    Football : Où regarder Dortmund – Bayern et Roma – Inter ce samedi ?    Infos bourse – Le titre Essoukna baisse considérablement    Tourisme | Le réseau français « Selectour » tient son 11ème congrès en Tunisie    Importantes précisions du ministère de l'enseignement supérieur concernant le pass vaccinal    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, monuments et sites historiques    Des chiffres alarmants des violences faites aux femmes    Tunisie : Malek Ezzahi plusieurs recrutements des personnes handicapées dans la fonction publique    Coupe Arabe : Qatar s'offre Oman dans une fin de match à suspense    Le ministre de l'Economie : Le Tunisien consomme plus que ses capacités    Coupe Arabe : le Bahreïn et l'Irak se neutralisent    Médenine: Fermeture de 8 classes à cause du Covid-19    L'ancien patron de l'athlétisme mondial, le Sénégalais Lamine Diack n'est plus    Tunisie/Maroc à l'UA : Un communiqué sous le sceau de la langue de bois, énigmatique et qui disparaît vite [Photos]    Samir Saïed appelle les jeunes à s'engager dans l'entreprenariat au lieu de la Fonction publique    Effraction de la porte d'entrée de la cellule régionale du PDL à Sidi Bouzid [vidéo]    Les Gouverneurs des Banques centrales de la Tunisie, du Maroc et de l'Egypte insistent sur l'importance de la coordination entre la politique monétaire et budgétaire    Macron dans le Golfe : De très gros chèques et une sacrée revanche sur Biden    Astrolabe : Naviguer en toute confiance vers des horizons professionnels    Aux Galerie « XYZ » et TGM Gallery : La Grenade exposée sous toutes ses coutures et l'Ecole de Tunis haute en couleurs    NEWS: Mounir Rached affine son effectif    Coupe arabe de la FIFA 2021-Syrie-Tunisie (Ce soir, 20h00): Gagner pour se projeter...    Hatem Mliki commente le changement de la date anniversaire de la Révolution [Audio]    Hichem Ajbouni : Si Kaïs Saïed réussit, je me retire de la politique !    COMAR — inauguration du village Marathon à Tunis: Tout est fin prêt    Témoignage : Le patient industriel tunisien en mort cérébrale !    Nouveau variant Omicron: La course contre la montre    La grève des cheminots se poursuit: Quand le train sifflera-t-il de nouveau?    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 29 novembre au 5 décembre: La Palestine à travers ses cinéastes    Des catamarans ''fabriqués en Tunisie'' interdits d'export, par la Tunisie    Pour célébrer la fête de la Révolution et au lieu du 14 janvier: Kaïs Saïed décrète le 17 décembre jour férié    Dialogues éphémères: Variations grecques sur la prière pour la pluie    Taboubi présente ses excuses à Bouden    Le PDL accuse les instituts de sondage de tromperie : le patron d'Emrhod réagit    Tunisie : Marché festif au village artisanal d'Ezzahra    Tunisie-Covid : Deux décès et 198 contaminations    Tunisie : Baisse du déficit budgétaire à fin septembre    Tunisie : Ouverture de la 22ème édition des Journées Théâtrales de Carthage ce samedi    New York : Le siège de l'ONU fermé après qu'un homme armé ait été aperçu à l'extérieur    Libye : VIDEO: Scènes de liesse populaire après la réhabilitation de Seif El Islam aux élections    Tunisie : Vers la restauration, la numérisation et de la revalorisation de la cinémathèque de Gammarth    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    La Tunisie cherchait à acheter jusqu'à 175 000 tonnes de blé tendre    Première mondiale de la pièce de théâtre "l-Medea" de Sulayman Al-Bassam aux JTC 2021    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Fouille générale» à la recherche des armes et des milices
Conférence de presse de Rached Ghannouchi
Publié dans Le Temps le 06 - 12 - 2012

Ennahdha appelle la formation d'une commission indépendante d'investigation pour l'Affaire Mohamed Ali Rached Ghannouchi accuse certains membres du bureau exécutif de l'Union syndicale de s'inspirer de l'idéologie de l'opposition radicale qui parie sur le renversement du pouvoir et pousse les régions à l'anarchie et à l'insécurité.
Après les évènements horribles survenus mardi à la place Mohamed Ali entre les syndicalistes et les membres des comités de protection de la Révolution, le torchon brûle entre le mouvement Ennahdha et l'UGTT. Des déclarations incendiaires des deux côtés épouvantent les Tunisiens et les plongent insidieusement dans le désespoir. Certains iront jusqu'à présager les menaces d'une deuxième Révolution qui pointent à l'horizon. Entre Ennahdha et l'UGTT, est-ce le chemin sans retour qui mène inéluctablement à la rupture ? Pour rebondir sur les événements houleux de la veille, une conférence de presse eut lieu hier dans le bureau régional du Mouvement Ennahdha à Ariana et tenue par Rached Ghannouchi, le chef du parti islamiste au pouvoir de concert avec Amer Laârayadh, membre du bureau exécutif d'Ennahdha.

Pour étayer les origines du conflit opposant Ennahdha à l'UGTT, Rached Ghannouchi n'hésite pas le moindre instant à désigner sans les nommer certains membres du bureau exécutif de l'Union syndicale qui d'après ses affirmations sont inspirés de l'idéologie de l'opposition radicale, laquelle mise sur le renversement du pouvoir et pousse les régions à l'anarchie et à l'insécurité. « Tout en reconnaissant le rôle joué par l'Union Générale des Travailleurs Tunisiens, nous constatons toutefois que l'organisation syndicale est noyautée par des membres appartenant à des partis d'opposition radicaux qui appellent à une deuxième Révolution, une Révolution contre un gouvernement élu et légitime !», dénigre Rached Ghannouchi en ajoutant que l'UGTT devrait être un partenaire dans le développement et non une force d'opposition et de déstabilisation du projet de développement.

« Du fait, nous appelons à lancer des avis de recherche pour purger tous les locaux de l'union syndicale et toutes les organisations de la société civile des milices, armes, bâtons et autres artilleries », lance hier le chef du parti islamiste qui n'a pas manqué de rappeler l'entière disponibilité de son parti et des partis au pouvoir à poursuivre les négociations avec l'UGTT. « Le dialogue est le seul et unique chemin à emprunter permettant de mener avec succès la transition démocratique, sachant que notre parti a fait plusieurs concessions dont notamment celle de surseoir à instaurer la Chariâa dans la Constitution et ce dans l'ultime but de concrétiser l'union nationale tant désirée et de réaliser les objectifs de la Révolution », dixit Rached Ghannouchi
Les comités de protection de la Révolution sont la conscience de la Révolution
Concernant les éfauffourées de la veille, Rached Ghannouchi appelle à la constitution d'une commission d'investigation indépendante qui sera chargée d'investiguer sur l'affaire de la place Mohamed Ali pour désigner les coupables. Il n'a pas caché quelque part un certain penchant pour les membres du comité de protection de la Révolution, puisqu'il a affirmé que même s'il n'a pas l'intention de sacraliser le comité en question, il l'a considéré toutefois comme la conscience de la Révolution qui opère dans un cadre légal et qui n'appartient ni à X ni à Y.
Pour ce qui est de l'appel du bureau exécutif de l'UGTT à la grève générale dans certaines régions du pays, le chef du parti islamiste considère qu'il s'agit d'une action politique et non sociale que certains membres de l'union syndicale essayent de parvenir aujourd'hui à ce qu'ils n'ont pas pu réaliser et concrétiser par les urnes.

Sur la question des signes précurseurs d'une deuxième Révolution qui pointent, le leader d'Ennahdha affirme que le renversement du pouvoir ne se passe pas dans la rue et que dans les gouvernements démocratiques, deux moyens sont possibles soit à travers le Parlement ou par le biais des urnes. Dans ce même ordre d'idées, Amer Laârayadh affirme d'un ton vigoureux : «Ils s'imaginent à tort tous ceux qui croient qu'ils pourraient conduire une nouvelle Révolution contre la volonté du peuple ». Et d'ajouter : « Inutile de faire le point sur le nombre de mouvements syndicaux survenus après avant et après les élections pour en faire les déductions nécessaires. Le climat économique s'améliore et sauf les myopes ne voient pas ces progrès. Quelles sont les origines de ces mouvements et pour le compte de qui s'activent-ils ? »
Pour conclure et pour lancer un message d'apaisement, Rached Ghannouchi affirme que le conflit opposant le mouvement Ennahdha à l'UGTT n'est qu'un nuage passager tout en réitérant son appel au dialogue et au consensus national. Au sujet du remaniement ministériel, le leader du parti islamique affirme que trois scénarios sont possibles : un remaniement total, un remaniement partiel ou garder la même composition du gouvernement actuel tout en palliant les postes vacants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.