Poutine : Ces pays sont en route pour devenir des futures superpuissances mondiales …    Football | Liga : Le Real Madrid s'impose devant le Barca    L'ARP appelle les parlements du monde à coopérer davantage avec l'ONU    La France rappelle son ambassadeur à Ankara    Handball : Wael Jallouz fait son retour et signe à l'AS Hammamet    Quel passeport est le plus puissant ? Marocain ou Algérien ou Tunisien ?    Accord de «cessez-le-feu permanent» avec «effet immédiat»    Des avocats palestiniens poursuivent Londres en justice    Le patriarche et le diable : diviser pour mieux régner...    Macron détient la clé des négociations sur la pêche    Retour à la normale    Pourquoi Rachida Ennaïfer a rendu le tablier ?    Plaidoyer pour la culture...    Quand pèse l'incertitude    Photo du jour : La Médina de Tunis ravagée...    Démantèlement d'un réseau spécialisé dans les fouilles et le trafic de pièces archéologiques    Tunisie : 157 athlètes infectés au Coronavirus    Club Africain : une nouvelle recrue quitte l'équipe    Tunisie | Covid-19 : 35 nouveaux décès enregistrés le 22 octobre    USA : Qui est Joe Biden le candidat démocrate qui défie Trump ?    Tunisie : Le prix de vente maximum des masques multi-usages non médicaux, maintenu à 1,850 dinar    La Manouba : Récupération d'une terre domaniale de 626 ha    Appui de l'Etat à l'investissement des PME : 18 nouveaux dossiers adoptés    Les biens liquidés du RCD rapportent plus d'un milliard à l'Etat    Tunisie: Un décès à Sfax et 160 infections au coronavirus    Tunisie: Yassine Ayari dénonce la discrimination religieuse en France et appelle à instaurer des relations internationales fondées sur le respect mutuel    1,5 millions de dinars de marchandises saisies par la garde douanière cette semaine    Les systèmes de santé de certains pays risquent de s'effondrer, met en garde l'OMS    CONDOLEANCES : Mohamed JAMALI    Non, Wadii Jari ne soutient pas la candidature de Ahmed Ahmed    DECES : Pr Farouk Benna    En vidéo : Mon limogeage a été une mauvaise décision, déclare Abdellatif Mekki    Travail : La robotisation pourrait détruire 85 millions postes d'emploi dans le monde, d'ici 5 ans    Sarra Tounsi, élue plus belle apparition à El Gouna sur Twitter    Projet de budget de l'état 2021 : L'étau se resserre autour des entreprises    Coronavirus: 135 nouvelles rémissions à Kairouan    Communiqué de l'Ambassade de France en Tunisie en rapport avec la décision de l'Union européenne    Lutte contre le Coronavirus : Le numérique, efficace à condition d'être largement utilisé...    Commentaire | Un modèle de développement essoufflé    Vient de paraître | Nouveau Dictionnaire Général Bilingue, Français-Italien et Italien-Français de Giovanni Dotoli : «A tous ceux que la belle Italie intéresse»    Tunisie: 59 nouvelles infections au coronavirus à Béja    Officiel : La France retirera la Tunisie de la Liste Verte    En Iran, une explosion dans une usine pétrochimique suivie d'un incendie    Night in Tunisia, une création musicale signée Yacine Boularès, bientôt sur scène    Un Tunisien obtient gain de cause contre le ministre des Affaires Etrangères    Ammar Mahjoubi: Mythologies proche-orientales et récits bibliques    La poésie en questions | Dans l'atelier de la langue    Budget de l'Etat : Le volume de la dette publique estimé à 92,7% du PIB, à fin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie – Habib Jemli est-il, réellement, l'homme qu'il faut ?
Publié dans Tunisie Numérique le 29 - 11 - 2019


Partagez1
Tweetez
+1
Partagez
1 Partages
Après les mensonges d'usage et les promesses habituelles des campagnes électorales, vinrent les résultats, qui étaient, pratiquement, conformes à ce qui était attendu, avec une victoire au goût de la défaite d'Ennahdha, à cause des divisions qui avaient miné toutes les autres formations concurrentes.
Après tout çà, vint l'heure de vérité, le moment dans lequel le Cheikh et son parti, proposèrent le nouveau chef du gouvernement, sensé être, comme ils l'avaient promis, une compétence hors-pairs, en économie, et une personne fédératrice, capable de regrouper autour de son programme inégalable, tout le spectre de la scène politique. Mais devant l'annonce du nom de Habib Jemli, ce fut la douche froide, la désillusion totale. Car ce Monsieur ne semble pas, du moins du premier coup d'œil, avoir la tête de l'emploi, ni les compétences requises.
Pleins de bonne volonté, les tunisiens ont continué à y croire jusqu'au bout, attendant, chaque jour, que le génie de leur sauveur apparaisse au grand jour. Mais l'attente s'est éternisée, et le monsieur qui était venu avec plein de promesses, a commencé, chaque jour un peu plus, à décevoir et à faire désespérer presque tous ceux qui ont « eu le privilège » de le rencontrer et d'échanger avec lui. La situation a été dépeinte, sans fard ni maquillage, par Lotfi Mraïhi, qui n'a pas hésité à résumer la situation en une phrase, en déclarant à sa sortie de Dar Edhiafa : « Après avoir rencontré Habib Jemli, je ne peux que prier pour que Dieu vienne en aide au pays… Après avoir rencontré Habib Jemli, j'ai acquis la conviction que le pays se dirige droit vers l'inconnu » ! Et le cas de Mraïhi n'est pas un cas isolé, puisque la plupart des personnalités qui ont rencontré le nouveau chef du gouvernement, surtout les experts et les spécialistes en économie, sont sortis avec une désillusion, et une déception qu'ils peinaient à cacher. Ils ne comprenaient pas comment on pouvait confier le destin du pays, dans une situation de crise aigue, à quelqu'un qui ne comprenait rien à l'économie, qui n'avait aucun programme clair, ni, même, la moindre ébauche de début d'idée sur ce qu'il va faire. Il lui est, souvent arrivé de demander des conseils et des idées, à ceux qu'il rencontrait.
Toujours est-il que le chef du gouvernement chargé, est en train de faire du sur-place, et n'arrive pas à avancer ni a convaincre personne de travailler avec lui. Mais, bien au contraire, il n'a réussi qu'à décourager tous ceux qui se sont entretenus avec lui, et à les pousser à décider de ne pas participer à son gouvernement.
Au final, est-ce que monsieur Habib Jemli est, bien, l'homme qu'il faut pour la circonstance. L'homme qui va pousser le pays, sur la voie du développement et le sortir de sa crise, grâce à ses compétences, et sa maîtrise de la gestion des hommes et des équipes ? Espérons que si ! Sinon, il va falloir s'attendre au pire, bien que pire que ce que vit le tunisien en ce moment, c'est assez difficile à imaginer…
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!
Partagez1
Tweetez
+1
Partagez
1 Partages


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.