Ghannouchi : Soit la violence… soit le dialogue pour coexister    Tunisie-Référendum: Rejet du recours intenté par Afek Tounès    TUNISAIR : Annulation des vols du 6, 9 et 11 août 2022 sur Bamako    Recette : Comment trouver une bonne pastèque ?    Lotfi Abdelli: Je suis en danger, et cela peut être c'était mon dernier spectacle (Vidéo)    Ukraine : Poutine aurait la solution, 100 000 soldats nord-coréens surentraînés    Référendum : le Tribunal administratif rejette le recours intenté par Afek Tounès    Lutte contre la traite humaine : Il y a encore du chemin à faire    Boom de la fibre optique en Algérie !    La galerie Saladin expose l'artiste-peintre Luigi Maria De Rubeis : Force et délicatesse    Festival international de Hammamet | Concert de Hamza Namira : Précieux moments de musique et de chant    Zouhair Maghzaoui : Ahmed Néjib Chebbi n'est qu'une vitrine pour l'islam politique    Maroc-Le cocktail explosif : Un Premier ministre qui contrôle le marché le plus juteux    Grombalia: Les habitants protestent contre la coupure d'eau depuis plus de 3 mois (Audio)    BCT: Lancement d'un concours pour le recrutement de 23 cadres    François Hollande plaide pour une relance du partenariat avec le Maghreb    Siliana: Avancement de 90% des travaux d'aménagement du foyer universitaire    Gaza : L'Ukraine solidaire avec Israël    Tunisie : Trois morts à Bizerte    Le Premier ministre japonais effectuera sa 1ere visite en Tunisie et au Maghreb    LG et GOOGLE offrent trois mois d'accès à STADIA PRO    L'Iran arrête trois espions du Mossad    EST | Des recrutements ciblés : L'empreinte de Nabil Maâloul !    Classement WTA : Badosa recolle à Sakkari et passe 3e, Ons Jabeur 5e    Matches amicaux : Le Barça, l'Atletico et la Roma largement vainqueurs    Communauté subsaharienne en Tunisie : Inquiétante flambée du discours raciste    Faire de la Tunisie une plateforme de coopération: Tunisie Japon Afrique    Tunisie: 7,433 millions quintaux de céréales collectés    Hausse des prix des carburants : Le pari risqué du gouvernement    Décès d'un ressortissant tunisien au Canada : Le meurtrier souffrait-il réellement de troubles mentaux ?    Tribune | Mon message d'Hiroshima    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Sélections des jeunes : Le temps des grandes réformes    Pourquoi | A propos des horloges    Météo : Le mercure grimpe jusqu'à 42 degrés    Monastir: Sauvetage de 22 migrants clandestins à l'île de Kuriat    Les syndicats des sécuritaires appellent à ne plus sécuriser les spectacles de Lotfi Abdelli    Foot mondial : Programme TV des matches de lundi    Météo du lundi 8 août 2022    Monastir : 22 migrants clandestins sauvés en pleine mer    Tunisie – La marine nationale sauve 22 candidats à la migration clandestine    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    Jean-Jacques Ciscardi sort son nouveau live : Beyrouth-Rome vol 770    Foot-Europe: le programme du jour    Le festival de Monastir déprogramme Mokdad Shili à cause de ses propos contre Bourguiba    Wandure is actually a Canadian Dating application That Saves Times by Turning Every on line complement Into a Real-Life Date    Learning to make Up With The Girl After A Fight    Alerte météo : des cellules orageuses accompagnées de pluies et de grêle dans l'après-midi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Baisse de la notation souveraine de la Tunisie, quelles répercussions ?
Publié dans Tunisie Numérique le 24 - 02 - 2021

Entre 2010-2020, la Tunisie a reculé de 8 crans dans sa notation souveraine. Au fait, le pays était noté « Baa2 » par l'agence de notation Moody's, « BBB » par Standard & Poor's et Fitch Rating. La notation en vigueur est pratiquement similaire à celle qui était retenue en 1994, date de l'entrée de du pays au marché financier international et l'obtention de son grade Investissement.
Les niveaux actuels de notation ont fait perdre à la Tunisie un peu plus d'un quart de siècle de réforme économique et surtout de travail acharné sur le maintien des équilibres du secteur extérieur.
Cette débâcle cuisante et ses répercussions sur les investisseurs étrangers, les bailleurs de fonds et son échos auprès des principaux acteurs des marchés financiers internationaux a eu de lourds dommages collatéraux en termes de coûts d'endettement supplémentaires et de pertes d'opportunités d'investissement réelles et durables.
Les notations souveraines obtenues par la Tunisie auprès des principales agences de notation internationales en 2019 et 2020, par rapport à l'année de référence 2010 sont les suivantes :
♦ L'agence de notation financière Fitch Ratings a retenu la notation souveraine B+, depuis le 27 juin 2019 et a révisé le 23 novembre 2020 les perspectives de « stables » à « négatives », tout en abaissant la notation à « B » ;
♦ L'agence de notation Rating & Investment n'a pas présenté une notation en 2020, la dernière notation date du 4 septembre 2019, elle était à « BB » avec perspectives « négatives » ;
♦ L'agence de notation Standard & Poor's a suspendu la notation de la Tunisie à la suite de la demande du gouvernement tunisien, mais depuis le 17 avril 2020, l'agence a placé la notation du pays au niveau « B2 » sous revue à la baisse avec changement des perspectives en « négatives ».
Cependant, L'agence de notation Moody's a annoncé aujourd'hui mardi 23 février 2020 avoir dégradé la note souveraine de la Tunisie à B3, assortie de la perspective négative. Elle a expliqué sa notation par la situation politique et économique de la Tunisie. L'agence devrait publier un communiqué officiel à ce sujet dans la soirée.
La Tunisie est ainsi placée à un cran qui correspond au niveau très spéculatif signifiant que le risque pays est élevé.
Le reclassement du pays au niveau précité, impactera sans doute sa sortie sur les marchés financiers récemment annoncée pour mobiliser 3 milliards de dollars (8,1 milliards de dinars). Celle-ci devient hypothétique et conditionnée par la présentation de garanties réelles avec un taux d'intérêt d'au moins 10% sachant qu'au maximum le pays ne pourrait mobiliser, à ce titre, que 300 millions de dollars, d'après les estimations de plusieurs spécialistes.
Quant aux négociations avec les instances financières internationales et les bailleurs de fonds de référence pour mobiliser les concours permettant de combler le déficit budgétaire estimé cette année à 8 milliards de dinars soit 7% du PIB, elles seraient à priori extrêmement difficiles.
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.