AFI : Lancement d'une consultation pour assurer l'accessibilité à la zone industrielle, de Jaâfar Raoued et à la résidence pilote "Raoued City Center"    Tunisie : Les jeunes médecins en grève de 2 jours    Béja | Covid-19 : Le taux de guérison a dépassé 98%    Habib Bouhaouel nous quitte : un journaliste de talent et un caricaturiste redoutable    Tunisie | Soldes d'hiver 2021: Un bilan négatif    CAN-U20 : programme des demi-finales    Foot-Europe: le programme du jour    COVID-19 : 651 nouvelles contaminations et 32 décès recensés le 26 février 2021    Mémoires: Dalila BLANCO    Exposition personnelle d'Ismaïl Bahri à la galerie Selma Feriani: Chroniques de l'invisible    Ligue 1 — Cet après-midi le classico (Mise à jour de la 6e journée) et deuxième manche de la 14e journée: Un hors-série qui vole la vedette !    Les plaies toujours ouvertes    NEWS: L'affaire Belkhiter    Mélange d'imprimés et de couleurs: Eviter les faux-pas !    Echappée belle: Voir Kairouan et… vivre    AME: tout ce qu'exige un nourrisson !    Ali Chabbouh, ancien attaquant du COT: «La Coupe 1988 a bousillé mon club»    Portez la chemise blanche et un débardeur avec classe    Tunisie : Le ministère de la Santé autorise la commercialisation du vaccin astrazeneca    8% des Tunisiens sont satisfaits du rendement de Ghannouchi, selon Emrhod    Les routes fermées suite à la manifestation d'Ennahdha    Hamma Hammami : à bas le système    Ghannouchi au parti travailliste : rejoignez-nous pour unifier le peuple tunisien    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Si la justice m'était « comptée »...    Associer à une formation scientifique d'excellence, une ouverture intellectuelle...    Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    L'Europe s'inquiète, les USA s'estiment «en avance»    Le leader du courtage en assurance et réassurance, Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie Telecom meilleure performance du réseau mobile en 2020    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    Lancement digital d'OPPO Reno 5 | Reno5 5G : une première en Tunisie    Vers une légalisation du cannabis au Maroc    Sur 3 961 analyses 666 contaminations détectées hier    Leader du courtage en assurance et réassurance : Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie-Ligue 1 (J14): les matches de ce samedi    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    « Shayatine » de Amel El Fargi et Wael Merghni: Ecritures croisées, territoire commun    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie : pourquoi la BCT a-t-elle rompu avec Standard & Poor's ?
Publié dans Investir En Tunisie le 21 - 12 - 2013

La Banque Centrale de Tunisie et non le gouvernement a jugé « opportun » de retirer provisoirement la notation souveraine de la Tunisie, assignée par l'agence américaine, Standard and Poor's, précise un communiqué de la BCT dont une copie est parvenue à Investir En Tunisie.
« Conformément aux usages concernant l'organisation et le monitoring des relations avec les agences de notation, mission accomplie depuis toujours par la Banque Centrale de Tunisie, cette dernière et non le gouvernement, a jugé opportun de retirer provisoirement la notation souveraine de la Tunisie assignée par l'agence S&P », explique la BCT.
La mère des banques en Tunisie ajoute qu'elle rompt avec Standard&Poor's et qu'elle décide de réduire à trois les agences de notation du risque souverain de la Tunisie. Le risque tunisien demeure ainsi noté par l'agence américaine (Moody's), l'agence européenne (Fitch Ratings) et la japonaise (R&I).
« En effet, et au vu de l'évolution de l'économie tunisienne depuis le 14 janvier 2011 et en particulier en ce qui concerne les sources extérieures de financement et d'investissement, la BCT a décidé de réduire le nombre des agences de notation qui évaluent le risque souverain de la Tunisie à trois agences seulement, sachant que pour la plupart des émetteurs souverains, ce nombre est souvent limité à deux agences, une américaine et une européenne », a-t-elle indiqué.
Il y a lieu de rappeler que la décision de doter la Tunisie d'une notation souveraine assignée exclusivement par des agences internationales spécialisées, rentre dans le cadre d'une stratégie de financement amorcée depuis les années 1990 et qui vise une diversification des sources dont le noyau dur est le marché financier international. En effet, l'accès de la BCT en tant qu'émetteur d'obligations sur le marché financier international pour le compte de l'Etat a nécessité la notation du risque souverain de la Tunisie.
Il est à noter que depuis les événements de janvier 2011, les évaluations du risque souverain de la Tunisie effectuées par les quatre agences de notation se rejoignent en classant le risque souverain de la Tunisie dans la catégorie spéculative et aboutissent à des notations presque équivalentes, à savoir: MOODY's Ba3 (perspectives négatives), Fitch Rating BB-(perspectives négatives), S&P B (perspectives négatives) et R&I BBB- (perspectives négatives). A cet égard, il est à signaler que la Banque Centrale n'a jamais interféré dans la décision de notation d'aucune des agences mentionnées.
La réduction du nombre des agences qui évaluent le risque souverain de la Tunisie pour le ramener à trois agences, permet d'assurer une répartition rationnelle des relations entretenues par la Banque Centrale avec les agences en fonction de leur implantation géographique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.