Tunisie – Météo : Risque de pluies orageuses et chute de grêle    Ennahdha salue les parties ayant refusé de participer au dialogue    FTF : Elyès Achouri opte pour l'EN    Monde : L'acteur américain Ray Liotta n'est plus !    Kaouther Zantour donne une deuxième leçon à Brahim Bouderbala    Etats Unis : un terrorisme «Home made»!    Référendum : la "Dream Team" de Saied a tout calé et sa tactique fera du bruit    Ligue 1 : Khazri remplaçant au barrage aller contre Auxerre    Saïd s'entretient avec les ministres de l'Intérieur et de la Justice    Les producteurs d'huile de pépins de figue de barbarie bio tunisienne au cœur d'une exposition de produits cosmétiques    La poste Tunisienne: Livraison des bouquets de fleurs dimanche    La Banque de Tunisie lauréate du prix : The Most Active Issuing Bank in Tunisia Award 2021    Après l'UGTT, l'UTAP rejette le dialogue national dans sa forme actuelle    Ukraine : Les redoutables canons français Caesar débarquent en douce    Kevin Spacey inculpé d'agressions sexuelles contre 3 hommes    Tunisie-FMI : l'ambassadeur de l'UE confirme les bons bruits    Le patron de Pfizer donne son avis sur la variole du singe    Le court-métrage "Le Sandwich" de Iteb Akaichi disponible en streaming gratuit sur Artify    Tunisie: Aucun cas de variole du singe n'est enregistré pour le moment    (RE)BORN à la Galerie Musk & Amber: Réinventer la mode grâce à l'upcycling et la récupération    Affaire de l'aéroport - Seïf Eddine Makhlouf condamné, en civil, à trois mois de prison avec sursis    Kaïs Saïed envoie balader les Tunisiens    Démarrage des travaux de FITA 2022 : L'Afrique à l'épreuve des incertitudes    Par Jawhar Chatty : Le 25 juillet, les Tunisiens vont devoir « trancher »...    Pourquoi | Encore une...    Sousse: La récolte céréalière en deçà des attentes    Le délégué de Boumhel s'explique sur sa sortie nocturne en tricot de peau    Express    Ligue 1 | 7e journée – Play-off – CSS-ESS (1-0) : Harzi, l'instinct du buteur !    Début de l'exercice Phoenix Express 2022 en Tunisie    MEMOIRE : Sadok BEN SEDRINE    Un nouveau spectacle de Walid Gharbi : Nouvelle cadence, nouveau pont    4e édition des Journées chorégraphiques de Carthage : Un acquis qui se consolide    CA : Le regard vers l'avenir    USBG : Sans illusions !    Italie : Ibrahimovic absent 7 à 8 mois    BAL 2022 : Les stats qui font de Radhouane Slimane un joueur plus que spécial    Crise de déchets: L'UGTT évoque une prochaine grève générale à Sfax (Vidéo)    Tunisie-Ligue 1 (Play Off / J 07): le programme du jour    La Tunisie reçoit 300 millions de l'UE    BCT, gouvernement et interférences...    Tunisie-officiel : Tout sur le référendum    UBCI au FITA 2022 pour accompagner les entreprises dans le développement de leurs projets    Officiel - Kais Saïed convoque les électeurs en référendum le 25 juillet, le projet de la nouvelle constitution sera publié le 30 juin    Tunisie : La star internationale Claudia Cardinale en Tunisie !    Claudia Cardinale en visite en Tunisie    Concessions à Poutine : ça se confirme à Paris et au Forum de Davos, Macron avait raison…    Démarrage de l'exercice naval Phoenix Express 2022    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



STEG : -40% en liquidités, 13 milliards de dette…, pourtant les salariés auront leurs primes
Publié dans Tunisie Numérique le 24 - 01 - 2022

L'expert en économie Moez Joudi a évoqué ce lundi 24 janvier sur la radio publique francophone les problèmes endémiques des entreprises publiques, des structures qui ont aspiré quelque 9 milliards de dinars dans les caisses publiques juste pour renflouer les leurs. De l'argent qui aurait pu servir à booster le développement régional, à créer de la richesse et des emplois. L'économiste s'est arrêté sur le cas de la STEG, avec ses quelque 13 milliards de dinars dettes, ce qui n'empêche pas ses syndicats d'exiger des primes…
La même entreprise qui a vu ses liquidités chuter drastiquement de 40%, d'après le rapport sur les établissements publics annexé à la loi des finances 2022. La même entreprise qui est frappée par le même mal que toutes ses consoeurs du public : Des effectifs sur-gonflés et très budgétivores. Moez Joudi a rappelé que le personnel de la STEG est passé de quelque 4000 salariés à près de 12 000 actuellement.
Pourtant l'entreprise fut un des fleurons de l'économie tunisienne, elle a même fait des étincelles dans le continent africain en intervenant dans beaucoup de pays et en aidant à monter plusieurs structures publiques en charge de l'électricité, rappelle l'économiste…
Qu'est-ce qui explique cette descente aux enfers ? Ce sont les mêmes facteurs qui ont fait que la fonction publique est passée de 400 000 agents – ce qui était largement suffisant pour les besoins du pays – à 650 000 fonctionnaires. Et la Tunisie a maintenant le plus grand mal à "dégraisser le mammouth", une affaire qui sape les fondements même de l'Etat, entre autres fléaux post-révolutionnaires.
A qui il faut demander des comptes ? Et bien à tous les gouvernements qui se sont succédé depuis le 14 janvier 2011, surtout les premiers. Tout le monde aura compris de qui il s'agit : Ennahdha et compagnie. Mais demander des comptes ne réglera pas tous les problèmes du pays, il faudra surtout remettre les citoyens au travail et réformer en profondeur l'économie, les entreprises publiques. Mais ça c'est une toute autre histoire. Toutefois puisque l'équipe nationale de football a été capable de terrasser le géant nigérian dans le cadre de la CAN, alors on dira qu'impossible n'est pas tunisien !
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.