Amine Mahfoudh évoque le flou constitutionnel qui entoure les remaniements ministériels    Polémique autour de la prestation de serment, que dit la constitution ?    A Sousse, des protestataires revendiquent la chute du régime    Le patronat libyen sollicite les compétences et la main-d'œuvre tunisiennes    COVID-19 Sousse, situation au 25 Janvier: 62 nouveaux cas et 8 nouveaux décès    Tunisie: En images, manifestation au Kef pour réclamer la libération des détenus    Tunisie [Vidéo]: Coup d'envoi du Match Olympique de Béja contre Espérance Sportive de Tunis    Mechichi : Une carte des centres de vaccination contre le coronavirus a été établie    CONDOLEANCES    Le FLAGSHIP KILLER MI 10T Pro-5G de XIAOMI débarque enfin en Tunisie    CONDOLEANCES : M. Nabil JERIDI    DECES ET FARK : Safia NAAT    Espérance de Tunis : le Ghanéen Khaled Abdelbasset espérantiste jusqu'en 2023    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 26 Janvier 2021 à 11H00    Débats houleux à l'ARP, levée de la séance plénière    Attijari bank annonce un PNB de 488 millions de dinars en 2020    Mobilisation tous azimuts en faveur de l'adaptation au changement climatique en Tunisie    Le premier ministre italien présente sa démission    Tunisie – météo : Poursuite des pluies dans le nord et vent fort sur les côtes    Commémoration du 40e jour de son décès : Abdelwahab Bouhdiba, le sociologue émérite    Programme TV du mardi 26 janvier    Une jeunesse désœuvrée : Les oubliés de la «Révolution»    Tunisie-Fayçal Tebbini: En l'absence de la Cour constitutionnelle, Kais Saied est la Cour constitutionnelle    Les indiscrétions d'Elyssa    Volleyball | Coupes d'Afrique des jeunes : Vers l'annulation...    Mini-Football | Super League Elite (3e journée) : Arriadh confirme, La Marsa cale    Stupeur sur fond d'ambiance délétère au CA : Supplice clubiste !    Télétravail : Quelles sont les entreprises qui investissent dans les solutions IT?    A l'occasion de son 102e anniversaire : «Taraji Pay» voit le jour    Contrepoint | Culture... et interrogations    18e édition du festival des cinémas d'Afrique en ligne : Le numérique comme issue    Tunisie: Les échanges commerciaux avec l'extérieur ont enregistré une baisse    Tunisie-Ligue 1 (J10): les matches de ce mardi et programme TV    Mohamed Ammar : Le gouvernement Mechichi est, moralement et politiquement, déchu    Manifestations-Rafik Abdessalem:"Le président doit choisir entre le chaos ou l'Etat"    Tunisie – Un haut conseil de la sûreté de l'Etat hors norme où tous les coups étaient permis    Appel à candidatures pour le projet "Académie des Musiciens créateurs"    Ramadan 2021: Nouvelle série "Kan Ya Makanesh" d'Abdelhamid Bouchnak avec Hatem Belhaj    Exposition collective "Géographie de l'intime" à la station d'art B7L9 du 29 janvier au 7 mars    [TRIBUNE] #Jeunesse #Espoir !    Covid-19 : Joe Biden durcit les règles d'entrée aux Etats-Unis    A «l'Orient-Express»... le voyage n'était pas de tout repos    Voici pourquoi la souche britannique pourrait provoquer une mortalité accrue    Etats-Unis: Le procès de Trump devant le sénat débutera le 8 février    Mustapha El Haddad: L'embrigadement des jeunes pour le jihad «Le paradoxe tunisien»    Twitter suspend un compte de l'ayatollah Ali Khamenei    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    De Trump à Biden: la force de la symbolique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le film tunisien "La voie Normale" d'Erige Sehiri à partir du 27 mars dans les salles (B.A)
Publié dans WMC actualités le 26 - 03 - 2019

Le film Tunisien "La voie Normale" de la réalisatrice Erige Sehiri sera projeté dans les salles de cinéma de Tunis à partir du 27 mars 2019. Ce film parle de portrait de cheminots piégés dans la déchéance de la SNCFT.
Un film documentaire choc qui dénonce une réalité insoutenable.
"La voie Normale" élu Meilleur prix du Mention du Jury au Cinémed 2018 et le prix du public au Festival Filmer le Travail, Poitiers 2019.
SYNOPSIS
Après la révolution tunisienne, 4 cheminots sont affectés à « La Voie Normale ». Ils la surnomment « La Voie Normale » car elle est construite selon les normes internationales. C'est aussi la plus délaissée du réseau, et rien ne s'y passe jamais comme prévu. Fils et petit-fils de cheminot, AHMED (34 ans) s'est résolu sur le tard à entrer à la SNCFT. Les mains dans la machine, avec les moyens du bord, il apprend son métier sur le tas aux cotés des conducteurs de train. FITATI (38 ans), l'un d'entre eux, documente depuis des années toutes les défaillances techniques du réseau ferroviaire et des trains, quitte à s'attirer les foudres de sa hiérarchie, qui lui refuse toujours sa titularisation, et à désespérer sa femme d'avoir un jour une vie "normale". Abderahim a.k.a Abee (27 ans), jeune collègue d'AHMED, puise dans son travail sa source d'inspiration, mais surtout de financement pour l'enregistrement de son premier album de rap. Portrait de cheminots piégés dans la déchéance de la SNCFT. Un film choc qui dénonce une réalité insoutenable.
La Bande Annonce du film "La Voie Normale"
Avec communiqué


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.