Météo: Prévisions pour mercredi 27 janvier 2021    Tunisie | Covid-19 : 83 décès supplémentaires et 2026 nouvelles contaminations enregistrés en 24 heures    Tunisie- Une guerre où tout le monde a tort et tout le monde sera perdant !    Bourse de Tunis : Le Tunindex perd 0,53% à la fin de la séance    Bloqués en Malaisie, des Algériens menacent de saisir l'ONU    Des données privées de 500 millions d'utilisateurs de Facebook mises en vente par un hacker    Le Centre des études sur le Moyen-Orient de l'Université de Harvard prolonge son engagement en Tunisie pour six années supplémentaires    Ministres - Mode d'emploi : les coulisses de la «Ministre Academy»    Ligue 1 : L'Espérance de Tunis s'amuse avant le derby    Samia Abbou : Tué avec le lacrymogène, enterré avec le lacrymogène    La réponse de Mechichi à Saïed : "Le populisme clivant, contre l'action bénéfique"    Amine Mahfoudh évoque le flou constitutionnel qui entoure les remaniements ministériels    Polémique autour de la prestation de serment, que dit la constitution ?    A Sousse, des protestataires revendiquent la chute du régime    Le patronat libyen sollicite les compétences et la main-d'œuvre tunisiennes    COVID-19 Sousse, situation au 25 Janvier: 62 nouveaux cas et 8 nouveaux décès    Tunisie [Vidéo]: Coup d'envoi du Match Olympique de Béja contre Espérance Sportive de Tunis    Mechichi : Une carte des centres de vaccination contre le coronavirus a été établie    CONDOLEANCES : Samir MHIRI    CONDOLEANCES : Abdesslem SAAFI    Le FLAGSHIP KILLER MI 10T Pro-5G de XIAOMI débarque enfin en Tunisie    Tunisie-dernière minute: Dégage à l'encontre de Rached Ghannouchi devant le Parlement [vidéo]    Espérance de Tunis : le Ghanéen Khaled Abdelbasset espérantiste jusqu'en 2023    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 26 Janvier 2021 à 11H00    Le premier ministre italien présente sa démission    Attijari bank annonce un PNB de 488 millions de dinars en 2020    Mobilisation tous azimuts en faveur de l'adaptation au changement climatique en Tunisie    Débats houleux à l'ARP, levée de la séance plénière    Tunisie – météo : Poursuite des pluies dans le nord et vent fort sur les côtes    Commémoration du 40e jour de son décès : Abdelwahab Bouhdiba, le sociologue émérite    Volleyball | Coupes d'Afrique des jeunes : Vers l'annulation...    Mini-Football | Super League Elite (3e journée) : Arriadh confirme, La Marsa cale    Stupeur sur fond d'ambiance délétère au CA : Supplice clubiste !    A l'occasion de son 102e anniversaire : «Taraji Pay» voit le jour    Contrepoint | Culture... et interrogations    18e édition du festival des cinémas d'Afrique en ligne : Le numérique comme issue    Tunisie-Ligue 1 (J10): les matches de ce mardi et programme TV    Appel à candidatures pour le projet "Académie des Musiciens créateurs"    Ramadan 2021: Nouvelle série "Kan Ya Makanesh" d'Abdelhamid Bouchnak avec Hatem Belhaj    Exposition collective "Géographie de l'intime" à la station d'art B7L9 du 29 janvier au 7 mars    [TRIBUNE] #Jeunesse #Espoir !    Covid-19 : Joe Biden durcit les règles d'entrée aux Etats-Unis    A «l'Orient-Express»... le voyage n'était pas de tout repos    Voici pourquoi la souche britannique pourrait provoquer une mortalité accrue    Etats-Unis: Le procès de Trump devant le sénat débutera le 8 février    Mustapha El Haddad: L'embrigadement des jeunes pour le jihad «Le paradoxe tunisien»    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    De Trump à Biden: la force de la symbolique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Violence contre la femme : Des associations et organisations de la société civile appellent à l'adoption d'une approche basée sur la prévention et l'éducation aux droits humains
Publié dans WMC actualités le 25 - 11 - 2020

Des associations et organisations de la société civile ont appelé mercredi à l'adoption d'une approche volontariste et exhaustive pour lutter contre les violences faites aux femmes et qui soit basée sur la prévention, l'éducation aux droits humains, à l'égalité et à la non-discrimination.
Dans un communiqué conjoint publié à l'occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, les signataires ont souligné l'impératif de consacrer un budget conséquent qui permet de mettre en application tous les engagements de l'Etat en matière de lutte contre les violences ainsi que toutes les mesures qui n'ont pas dépassé l'effet d'annonce, en particulier en ce qui concerne la protection et la prise en charge des victimes et leur accompagnement vers l'autonomie, loin de toute action de minorisation, de substitution ou de tutelle.
Il s'agit également, selon le communiqué, de mettre un terme au traitement symptomatique des violences en s'attaquant à l'ordre patriarcal et ses innombrables ramifications juridiques, politiques, sociales, économiques et culturelles, qui constituent le terreau et le ferment des violences et d'en finir avec le climat régnant d'impunité, en veillant à la responsabilisation des auteurs.
Les organisations et associations signataires soulignent que la violence faite aux femmes est une affaire de sécurité nationale estimant que les statistiques ne suffisent pas et que l'Etat et la société civile doivent prendre des mesures urgentes pour protéger les victimes et obtenir la justice.
Le communiqué ajoute que près de trois ans après l'entrée en vigueur de la loi n°2017-58 relative à l'élimination des violences à l'égard des femmes, force est de constater que le phénomène des violences ne cesse de monter en puissance.
Le contexte épidémique et sanitaire, l'instabilité et les tensions politiques ainsi que la crise économique et sociale sans précédent que traverse la Tunisie, ont rendu visible au grand jour une réalité longtemps niée et occultée, voire justifiée et excusée, lit-on de même source.
Les signataires estiment que "la montée inquiétante des courants conservateurs et rétrogrades aux dernières élections, a renforcé de façon indéniable le climat d'impunité et de banalisation des violences, donnant libre cours aux attaques qui ont ciblé plus particulièrement les militantes féministes, les femmes politiques, journalistes, artistes et syndicalistes et toutes les forces vives de la population".
Dans ce contexte, ils dénoncent l'inertie et l'immobilisme assourdissants des autorités publiques face à la montée spectaculaire de ce phénomène qui menace sérieusement la paix sociale et entrave de façon manifeste la possibilité des femmes tunisiennes d'accéder à une citoyenneté à part entière.
Suite aux dégâts causés par la Covid-19, les organisations et associations signataires annoncent la transformation des murs de leurs sièges en fresques murales pour briser l'isolement des victimes des violences.
A noter que le communiqué est signé par l'Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD), l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), l'Association Beity, le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES), le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), l'Institut arabe des droits de l'Homme, la Ligue tunisienne de défense des droits de l'Homme (LTDH) et l'Association tunisienne de défense des libertés individuelles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.