Le ministère de la Justice met en garde: La retenue sur salaires des grévistes va se poursuivre    Décès du militant associatif Tarek Ben Hiba    Sfax: Prix au marché Bouchouicha [Vidéo]    Ligue 1 Pro : programme TV des matches de la J10 ?    Réunion de la commission administrative nationale de l'UGTT    USBG: Pas de surprise en vue    Mes odyssées en Méditerranée: Signature d'un accord bilatéral d'échange et d'Erasmus+, entre les Universités de Malte et de La Manouba    CSS: A trois points du bonheur    Rencontre avec le compositeur Karim Thlibi: Quand la musique s'affranchit de la parole    Réunion du comité administratif-Sami Tahri: Plusieurs dossiers seront sur la table de l'UGTT [Vidéo en direct]    REMERCIEMENTS ET FARK: Hasna (Mohsna) MEZIANE    MEMOIRE: Hadj Abdelkrim BENSAAD    Wimbledon – Ons Jabeur :"La bonne chose est que je reste positive"    La part de la femme...    EXPRESS    Kairouan: Chômage, l'éternel problème des jeunes    Pourquoi: Où sont les services d'hygiène ?    Smartphones, tablettes: Une addiction qui fait mal    Aujourd'hui, temps très chaud et la vigilance est de mise!    Sixième édition du Tunisia Digital Summit (TDS): La transformation digitale, une clé pour sortir de la crise actuelle    Hammam-Lif: Le Casino renaîtra de ses cendres    Malgré sa rhétorique belliciste, la BCE ne peut pas suivre la Fed    Mongi Bennani, ancien handballeur du SN et entraîneur : «Personne ne m'a fait de cadeaux !»    Agronomie :le langage révélateur des chiffres    Samir Dilou : La police a refusé de remettre à Hamadi Jebali ses médicaments    Production de électricité ,une "première "en Tunisie    Hamadi Jebali admis en urgence au service de réanimation de l'hôpital Habib Thameur    Djerba sans sachets plastiques à usage unique depuis le 1er août 2022 : Est-ce la fin du cauchemar?    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Covid-19 : un décès à Bizerte    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Météo de ce samedi    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Ons Jabeur rassure son public    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



RSF inquiète pour le sort de deux journalistes tunisiens disparus en Libye
Publié dans Business News le 19 - 09 - 2014

Reporters sans frontières exprime sa vive inquiétude pour le sort de Sofiène Chourabi et de Nadhir Ktari, journalistes tunisiens disparus dans la région d'Ajdabiya (est de la Libye) depuis le 8 septembre 2014. L'organisation demande leur libération immédiate.
Sofiène Chourabi, animateur et producteur de l'émission “Dossiyates” sur la chaîne First TV et son confrère Nadhir Ktari s'étaient rendus en Libye dans le cadre d'une mission d'investigation portant sur la situation à la frontière tuniso-libyenne. Ils ont été arrêtés une première fois le 3 septembre par une milice de Brega, dans l'est du pays, avant d'être relâchés le 7 septembre. D'après les informations recueillies par Reporters sans frontières, ils auraient disparus le lendemain dans la région d'Ajdabiya. On est sans nouvelle d'eux depuis lors.
“Nous appellons à la libération immédiate et inconditionnelle des deux journalistes. Les autorités et tous les acteurs du processus transitionnel en Libye doivent tout mettre en œuvre pour leur permettre de rentrer sains et saufs en Tunisie”, déclare Olivia Gré, responsable du bureau de RSF en Tunisie, avant d'ajouter : “Les autorités tunisiennes doivent appuyer la médiation mise en place en vue d'accélérer la libération des deux hommes. Notre organisation se joint au Comité de soutien de Sofiène Chourabi et Nadhir Ktari, piloté par le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) et l'Institut arabe des droits de l'homme (IADH)”.
Kais Mabrouk, directeur de la chaîne First TV, a déclaré à Reporters sans frontières : “J'ai délivré un ordre de mission à Sofiène Chourabi afin qu'il puisse se rendre en Libye pour poursuivre son enquête. Sofiène est un journaliste d'investigation reconnu pour son professionnalisme”.
“La disparition de Sofiène Chourabi et Nadhir Ktari est malheureusement le lot quotidien des acteurs de l'information en Libye depuis que le pays est plongé dans un véritable chaos sécuritaire. Elle s'inscrit dans la triste série de violences perpétrées à leur encontre. Nombreux sont ceux à être contraints de prendre la route de l'exil tant les menaces sur leur sécurité sont grandes”, ajoute Barbara Néault, responsable du bureau de l'organisation en Libye.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.