L'inflation passe à 6,4% au mois de novembre 2021    CAF Cup / CSS – Tusker : Formation rentrante des sfaxiens    Tunisie – Alerte Météo !    Tunisie : Nomination de Ridha Gharsallaoui, Consul général à Paris    Plus de 219 mille candidats au pèlerinage 2022    Un arbitre allemand siffle Tunisie-Emirats Arabes Unis    Biographie de Ridha Gharsallaoui, nouveau consul de Tunisie à Paris    Ligue 1 : Rennes humilie Khazri et Saint-Etienne et enfonce les verts dans la crise    Tunisie: Le député Jedidi Sboui privé des soins    Basket – Tunisie : Résultats de la 14e journée du championnat Pro A    Coupe arabe des nations : Tunisie, Maaloul et Chikhaoui poursuivent leur rééducation    Tunisie : Abir Moussi : Kais Saied n'est pas conscient    Foot-Europe: le programme du jour    Distribution de plus de 403 mille litres d'huile subventionnée    Médenine : l'hôpital universitaire réceptionne un lot de matériel médical    Kaïs Saïed commémore le 69e anniversaire du décès de Farhat Hached    Une femme blessée dans l'explosion d'une mine à Kasserine    NBA : Chicago Bulls fait tomber les Nets, les Warriors surpris par les Spurs    Assassinat de Farhat Hached, il y a 69 ans: Le meurtre qui signa l'arrêt de mort de la colonisation    Mes odyssées en Méditerranée: Mariano Stinga, un renégat de Tunis    L'embrasement    NEWS: Souleymane Coulibaly refait surface    Projet «Promotion du Tourisme Durable»: La Tunisie, notre destination    ils ont dit    Lutte contre le changement climatique: Les efforts d'atténuation : obligation ou opportunité ?    La reproduction canine    Pourquoi: Les taximans et leurs caprices…    Kairouan: Le soupir des coupoles    Ville de Tunis: Feelmedina, une initiative pour des week-ends heureux dans la Médina    Cérémonie d'ouverture de la 22e édition des Journées Théâtrales de Carthage: Démarrage sur les chapeaux de roues    Choisir des plantes d'intérieur pour le chien et le chat...    Affaire Omar Lâabidi: 14 policiers accusés d'homicide involontaire    La police turque aurait déjoué un attentat à la bombe visant le cortège d'Erdogan    Erdogan échappe à une tentative d'assassinat    Turquie [VIDEO] : Démantèlement d'une tentative d'assassinat d'Erdogan lors d'un rassemblement populaire    Bilan - Covid-19 : 219 nouvelles contaminations et huit décès    La startup Tunisienne Lamma accélère sa vision Quick commerce et acquiert Farm Trust    CMF : Visa pour l'admission en Bourse de "Smart Tunisie"    JTC 2021: Une inauguration inédite célébrant plusieurs expressions d'art et transmise à la télé    Tunisie – Japon : Conférence "JICA Chair" et signature d'un mémorandum de coopération à l'ENA de Tunis    Monde: Un accord « historique » entre la France et les Emirats Arabes Unis    Yasmina Khadra appelle au sauvetage de la librairie El Moez    Opportunités : Des hommes d'affaires tunisiens prospectent les marchés kenyan et ougandais    Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, monuments et sites historiques    Aux Galerie « XYZ » et TGM Gallery : La Grenade exposée sous toutes ses coutures et l'Ecole de Tunis haute en couleurs    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rachid Ammar : Le 14 janvier, on m'a proposé le pouvoir et j'ai refusé
Publié dans Business News le 06 - 11 - 2015

Le général à la retraite Rachid Ammar a réagi, jeudi 5 novembre 2015 dans l'émission le huitième jour de Hamza Belloumi sur la chaîne privée Al Hiwar Ettounsi, aux propos tenus par l'avocat Imed Ben Halima dans cette même émission une semaine auparavant.

Le général Ammar a ainsi souligné qu'une partie des données rapportées par l'avocat sont erronées et ouvre une porte pour semer le doute et dévaloriser le rôle important joué par l'armée nationale dans la révolution, du 24 décembre 2010, le premier jour d'intervention de l'armée nationale, jusqu'à la prise du pouvoir par la Constituante. En effet, l'armée s'est engagée dès lors à faire parvenir la révolution à bon port et elle a tenu sa promesse avec la tenue des élections de 2011.

Il s'est interrogé, cependant, sur les raisons motivant ces mises en doute à l'heure actuelle et s'est demandé à qui sert ce genre d'accusations, «une tentative de criminaliser l'armée d'une façon implicite», a-t-il estimé. D'ailleurs, il explique que c'est pour cela qu'il est sorti de son devoir de réserve pour apporter quelques éclaircissements. Pour lui, il y a une volonté claire d'induire en erreur l'opinion publique.

Rachid Ammar a indiqué que lors de la révolution et plus précisément du 17 décembre au 8 mai 2011, 337 victimes sont tombés : parmi elles 86 prisonniers, 14 agents de sécurité et 5 militaires. Pour sa part, l'institution militaire reconnait être à l'origine du décès de 32 personnes, pendant la période du couvre feu sous l'état d'urgence. Le premier est décédé le 14 janvier après le départ de l'ancien président à La Goulette et le dernier est mort le 8 mai 2011 à Soliman, soulignant que tous ces cas ont été portés en justice qui a tranché sur ces différentes affaires.

Interrogé par Mohamed Boughaleb si le pouvoir a été proposé à l'armée, le général Ammar a affirmé que oui. Il a précisé que dans la nuit du 14 janvier au ministère de l'Intérieur en présence de Mohamed Ghannouchi et Ahmed Friaa, on lui a proposé de tenir les rênes de l'Etat pour empêcher Ennahdha d'accéder au pouvoir, chose qu'il a refusé, voulant démocratie et liberté pour son pays. Il a également indiqué qu'avant le meurtre de Chokri Belaïd en pleine crise politique, il avait déjà proposé au chef du gouvernement Hamadi Jebali un gouvernement apolitique de technocrates, qui était selon lui la meilleure solution, mais ce dernier n'avait pas trouvé le soutien nécessaire.

«L'Institution militaire est une fierté pour la Tunisie, j'appelle donc à la soutenir pour qu'elle poursuive son devoir de défendre la Tunisie, de sécuriser son territoire et lutter contre le terrorisme», a conclu Rachid Ammar.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.