Tunisie : Reprise du lancement du projet de délivrance d'un passeport et d'une carte d'identité biométriques    Kasserine : Deux mandats de dépôt en prison contre le directeur de l'usine de chaux et un employé    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Tunisie : Libération de l'avocate accusée d'avoir agressé un agent de sécurité à l'aéroport de Djerba Zarzis    La bourse de Tunis renoue avec les pertes    CAN 2021 : Où regarder les 4 matches de mardi ?    Najla Bouden reçoit Slim Hentati et Faouzia Yacoubi    Libération de Mustapha Khedher    CAN 2021 – Gr A : Le Burkina Faso décimé mais qualifié aux 1/8    France : Une autre grève générale qui tombe au plus mal pour Macron    Fermeture des écoles : Un membre du Comité scientifique tranche    Libération de Seif Eddine Makhlouf et Nidhal Saoudi    Autos-Renault: Les ventes de voitures en chute libre depuis 3 ans    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    La toile émue à la vue de musiciens tunisiens quitter le pays à bord du même avion    Maroc – Allemagne : Vers la réconciliation ?    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Hichem Djaït aux yeux de ses contemporains    Tunisie-officiel : Levée de la Résidence surveillée sur deux personnes    Tunisie – Sonede : Perturbation de la distribution de l'Eau dans le Grand Tunis    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    Covid-19 | Nabeul : 901 cas détectés dans le milieu scolaire    Covid-19 : Décès d'une élève, les détails    Autos-Maroc: La marque au lion bat son record de vente en 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 17 Janvier 2022 à 11H00    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    Les indiscrétions d'Elyssa    Tribune | La crise de l'art contemporain, un problème de discours ou de pratique ?    Tunisie : Taux de remplissage des barrages à près de 50%    Bechr Chebbi :'' Israël gérait la sécurité et l'armée lors de la manifestation du 14 janvier ''La réponse de Khalifa    Tunisie-coronavirus : La plupart des hospitalisés sont des non-vaccinés    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Insecte tueur de cactus : Un danger qui guette des milliers d'hectares...    Express    Météo: Températures en légère hausse pour ce lundi    Tunisie : Un capitaine de la garde nationale retrouvé pendu, son avocate balance des dossiers    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    La baguette magique de « Soumoud » pour sauver la Tunisie !    Arts plastiques | Thameur Mejri au musée d'art contemporain de Lyon    Secousse tellurique à Gafsa    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Fédération nationale du cuir et de la chaussure tire la sonnette d'alarme
Publié dans Business News le 14 - 03 - 2017

La Fédération nationale du cuir et de la chaussure a tiré la sonnette d'alarme, quant à l'avenir du secteur et à la pérennité des emplois qu'il assure pour des milliers de citoyens, lors d'une conférence de presse tenue lundi 13 mars 2017 au siège de l'UTICA.

Les responsables de la Fédération, ont affirmé que le nombre d'usines du cuir et des chaussures en Tunisie est passé de 460 en 2010 à 260 seulement en 2017 et que 60 usines en activité connaissent des difficultés financières qui pourraient conduire à leur faillite. Le nombre de tanneries est passé quant à lui de 20 à 5 tanneries en activité. Autre chiffre alarmant : alors qu'il exportait auparavant 12 millions de paires d'espadrilles, le secteur n'en exporte plus aujourd'hui que 2 millions.

Les responsables de la Fédération ont précisé que l'importation anarchique et notamment l'ouverture du marché intérieur aux chaussures importées de la Turquie et de la Chine, l'absence de contrôle sur la qualité des produits finis et semi-finis importés, la fiscalité, le commerce parallèle et la concurrence illégale faite aux produits du secteur par l'importation de chaussures et de produits en cuir par le secteur de la friperie, expliquent en grande partie la dégradation de la situation de leur secteur .
« Nous sommes en train de perdre notre marché national à cause de cette concurrence illégale ! », s'est écrié un des responsables de la Fédération, « nous risquons aussi de perdre nos marchés d'exportation si cette situation perdure » a-t-il ajouté.
La Fédération a appelé le gouvernement à une application stricte de la loi concernant les importations des produits du cuir et de la chaussure (loi des prix de référence, loi sur la friperie, sur les taxes des produits finis et sur les matières premières importées). Un délai d'une semaine a été accordé au gouvernement pour qu'il engage des négociations autour des mesures urgentes à prendre pour sauver le secteur. Les citoyens ont également été appelés à boycotter les produits importés et à encourager l'achat des produits locaux.

La question de l'importation des produits chinois et turcs est au cœur des débats de ces derniers jours. La situation de crise que traverse l'industrie manufacturière tunisienne est souvent expliquée par des accords de libre échange qui pénalisent la production locale.

Ce cri de détresse a déjà été lancé par la FENATEX. Comme l'a souligné hier le président de la Fédération nationale du Textile, Belhassen Gherab, l'ancien ministre du Commerce, Mohsen Hassen, avait promis, il y a deux ans, de revoir la politique d'importation adoptée par le pays, « avant de se rétracter ». Un facteur de plus qui a poussé la FENATEX à refuser de s'engager dans l'accord sur les augmentations salariales signé entre l'UTICA et L'UGTT et à se retirer de la centrale patronale.

La Fédération nationale du cuir et de la chaussure empruntera-t-elle le pas à la FENATEX…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.