Mustapha Mezghani - L'Industrie 4.0: une vraie menace pour l'économie Tunisienne    Abassi : la relation du Tunisien avec la banque reste très limitée    Parité hommes-femmes en Tunisie : Au-dessous de la moyenne mondiale    CONDOLEANCES: Emna TRABELSI    REMERCIEMENTS ET FARK: Mongia MOALLA veuve Hédi TARIFA    La STEG réalise un excédent d'électricité    Taux d'intérêt directeur : L'investissement des projets productifs en priorité    Attaque signalée dans le port de Tripoli    Tunisie-Ligue 1: programme de la 16ème journée    Centre d'écoute : Un abri pour les femmes victimes de violence    Après une mise en quarantaine au cours de laquelle ils ont été placés sous contrôle médical : Les Tunisiens rapatriés de Wuhan rentrent enfin chez eux    Bras de fer politico-constitutionnel : Kais Saïed se réunit avec Rached Ghannouchi et Youssef Chahed    Retour sur la célébration du 31ème anniversaire de l'Union du Maghreb Arabe    Meubles Mezghani dévoile ses nouveautés pour 2020    Le couvert végétal n'a pas connu, au 15 janvier 2020, une dégradation malgré le déficit pluviométrique    Après 2 semaines de quarantaine, les internautes rendent hommage à l'héroïsme de Dr. Abdelmoumen    Tentative collective de suicide aux portes de l'ARP    Après le nul du CA face au CSHL : Sens interdit !    CHAN 2020 : le Cameroun, pays-hôte, versé avec le Mali, le tenant marocain affrontera le Togo    Contrepoint | Deux voix, deux joyaux    6e édition du Sicca jazz : Vibrez sur les fusions !    Karaté | En prévision des J.O de TOKYO : Quatuor au tournoi d'Autriche    Handball | Retour sur le derby : Une question de moyens        Amir Ben Yahmed: Pour un capitalisme africain au profit de tous    La Maison de la poésie tunisienne lance un appel à candidature pour sélectionner des volontaires dans le cadre de la manifestation « Mars Poésie 2020 »    Ennahdha renonce au ministère des Technologies, selon Krichi    Programme TV du mardi 18 février    Des missionnaires chrétiens arrêtés à Sousse    Kamel Jendoubi, Khadija Cherif, Lilia Rebaï et Ramy Salhi au Danemark et en Suède, après Bruxelle, pour un nouveau partenariat tuniso-européen    Mohamed Salah Ben Ammar: Le dernier recours!    Suite à un incendie sans grands dégâts, Tarak Ben Ammar : les studios Carthago sont opérationnels    Retour au centre-ville    Conférence de presse: Les droits humains des migrants, victimes des politiques européennes en matière de migration    La Basketball Africa League annonce les 12 équipes qui s'affronteront lors de la Saison Inaugurale, dont l'US Monastir    Santé : 9 Libyens revenant de Chine resteront en isolement pendant 14j en Tunisie avant de retourner à leur pays    Mustapha Kamel Nabli: Abdelwaheb Mahjoub, mon ami de toujours (Album Photos)    Boxe avec les Etoiles – Galaoui … honore la Tunisie    Météo : temps stable    Tebboune : les visites officielles se feront désormais en bus    Libye: « nous n'avons pas de partenaire de paix », déplore le gouvernement    Plongez dans la biographie de l'inégalable artiste-peintre-caricaturiste tunisien si Abdelhamid Hanafi    Pas de mariage pour tous en Russie tant que Poutine est président    Exposition Silhouettes du 15 au 29 février à la Galerie d'Art Alexandre Roubtzoff    RENCONTRE-DEDICACE : « Hend, le prince de Djerdjer » par l'auteur IZA LOU, Librairie Al Kitab Tunis    L'alpiniste tunisien Anis Trimeche au sommet de l'Aconcagua    Monji Ben Raies: «Deal du siècle», deal de dupes    Les extrémistes terrorisaient les habitants : Opération de ratissage près de Ghardimaou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Suite à une grève sans préavis des agents municipaux: Tunis noyé sous les déchets !
Publié dans La Presse de Tunisie le 29 - 01 - 2020

Tunis croule littéralement sous les ordures. En passant, hier, par les différentes rues de la capitale, on remarquait la gravité de la situation écologique marquée notamment par les ordures qui jonchaient même les artères de la ville, polluant tous les endroits. Et pour cause, une grève sans préavis des agents municipaux de Tunis qui a duré plus de trois jours. Alors qu'un accord entre la partie syndicale et la municipalité de Tunis a été signé pour lever la grève, certains agents ont refusé, hier, de reprendre le travail.
Les agents municipaux relevant de la municipalité de Tunis sont entrés, vendredi dernier, en grève pour revendiquer l'amélioration de leurs conditions matérielles et sociales et ont refusé même d'assurer un strict minimum de service pour lever les ordures et les déchets qui, en l'espace de quelques heures, ont rendu la situation environnementale insupportable dans la capitale Tunis.
Pourtant, la municipalité de Tunis a annoncé qu'à l'issue d'une séance de travail tenue lundi soir, un accord a été signé avec la partie syndicale pour lever la grève et reprendre le travail à partir d'hier. Ainsi les agents municipaux devaient suspendre hier la grève, mais la situation était toujours la même, et c'est vers 11h00 du matin que nous avons observé quelques engins mobilisés pour lever les déchets. La maire de Tunis, Souad Abderrahim, a affirmé dans des déclarations médiatiques que les agents municipaux ont poursuivi leur grève et ce malgré l'accord signé. « La municipalité de Tunis a été surprise par cette grève sans préavis et a tenté de résoudre le problème en répondant favorablement à quelques revendications sociales, mais les agents sont divisés entre ceux qui veulent reprendre le travail dans l'immédiat et ceux qui refusent de travailler et empêchent leurs collègues de reprendre du ser- vice ».
Selon Souad Abderrahim, la municipalité de Tunis a accepté la majoration des heures de nuit mais, hors de son budget, elle n'a pas pu accorder la prime de 300 dinars exigée par les agents municipaux. « Vu la situation écologique, nous avons fait appel à des sociétés privées pour lever les déchets, mais ces dernières ont été empêchées d'exercer leur travail et certains agents grévistes les ont même agressées », a-t-elle ajouté.
Lors d'une réunion tenue lundi 27 jan- vier 2020, et présidée par la maire de Tunis, Souad Abderrahim, la partie syndicale a étalé ses revendications dont certaines ont été acceptées par la municipalité. En effet, la mairie a répondu favorablement à une partie des revendications des agents grévistes portant notamment sur la fourniture de matériel de travail, la prévention des maladies et des accidents du travail et l'augmentation des allocations sociales. Samedi, la municipalité de Tunis avait appelé les agents grévistes et leurs syndicats au dialogue pour trouver un terrain d'entente et discuter de leurs revendications, mais même si un accord a été trouvé lundi, certains agents ont continué de forcer la main, ce qui explique la situation désolante dans laquelle ont plongé la capitale et ses principales rues.
Scènes désolantes
La grève des agents municipaux entamée le 24 janvier s'est poursuivie plu- sieurs jours, engendrant des amoncellements d'ordures dans les différents arrondissements relevant de la municipalité de Tunis. Aux quatre coins de la capitale, les mêmes scènes désolantes se sont reproduites : déchets et ordures jonchant les rues, des odeurs nauséabondes et des citoyens essayant de contourner les tas d'ordures.
L'arrêt des services de ramassage et de transport des déchets a été décidé, ainsi, d'une manière improvisée sans avoir informé la mairie de Tunis, comme le confirme Souad Abderrahim, mais il est utile de signaler que ce n'est pas la première fois que la capitale se trouve prise en otage par les agents municipaux. Il y a quelques mois, nous avons observé les mêmes images dans la capitale Tunis, au cœur de la saison touristique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.