9 Août, Journée internationale des peuples autochtones : les musées tunisiens célèbrent l'autochtonie    Ligue 1 – Les résultats des matchs de ce samedi 08 août 2020    Juventus Turin : Andrea Pirlo remplace Maurizio Sarri    18 morts et plus de 120 blessés dans une sortie de piste d'un avion en Inde    Coronavirus : 22 nouveaux cas dont 10 cas locaux enregistrés dans 6 gouvernorats (Tunis, Ariana, Monastir, Sfax, Gabés, Médenine)    Tunisie – Nissaf Ben Alaya : La situation épidémiologique à Kairouan est grave !    Bizerte : L'incendie ayant ravagé plus de 8 hectares de végétation maîtrisé au Mont Nadhour    Mort de 27 migrants en majorité des ghanéens    Un derby prometteur !    EST et USM à l'épreuve du déplacement    Souvenirs et nostalgie    Prêts... Partez !    Boukornine entre littérature et histoire    TOPNET, signe un partenariat Tripartite avec TTN et QWEEBY pour le lancement de la facture électronique    Le ministère de l'intérieur lance un appel à témoin contre un terroriste    La STB Bank soutient l'économie nationale tout en préservant ses indicateurs d'activité stables    Tunisie : La Télédéclaration obligatoire à partir d'un CA de 100 mille dinars (Rappel)    L'ANSI alerte sur une nouvelle vague de "phishing" sur Facebook    Tunisie: Deuxième jour consécutif sans infection au coronavirus à Sousse    Une nouvelle vague de phishing se propage sur Facebook    DECES : Mahmoud Ben Aleya JERBI    Reportage | Soldes d'été : Le top départ est donné !    L'Italie annonce le début de l'expulsion des immigrés clandestins tunisiens à partir de lundi    CONDOLEANCES    Saida Ounissi tire à boulets rouges sur Fethi Belhaj ministre de l'Emploi    Tourisme : La peur de voir la situation se compliquer    Tunisie: Reprise des activités d'exploitation du phosphate à Mdhilla    CONDOLEANCES : Mounira GHORBAL    Basket | Finale retour du super play-off (ESR-USM) : L'USM à une victoire du sacre    Météo : Ciel dégagé et températures modérées    Tunisie: Fouad Mbazaa [vidéo]: Mechichi dispose d'au atout majeur, celui de la confiance du peuple    France – L'AS Saint-Etienne veut se débarrasser de Wahbi Khazri    Une soirée musicale sous le signe de la solidarité avec Beyrouth    Zaghouan : L'approvisionnement en eau potable à Nadhour va bientôt s'améliorer    L'argenterie tunisienne dans toute sa splendeur    Tunisie : 42,11% Taux moyen de réussite aux deux sessions du BAC    Un glacier du Mont Blanc menace de se détacher    Trump contre TikTok, ou la guerre froide du Web    Amir Fehri se confie sur sa nomination en tant qu'ambassadeur de l'ALECSO    Photo du jour : Une Table et des Chaises    « Summer Show », exposition collective à la galerie Selma-Feriani avec Younes Ben Slimane, Dora Dalila Cheffi et Fares Thabet : A découvrir !    La commission des litiges résilie le contrat d'un joueur du CSS    L'Espagne est redevenue une zone rouge à cause des clubs de nuit, selon Nissaf Ben Alaya    Liste des membres de la Commission d'encouragement à la production cinématographique pour l'année 2020    Des rencontres au TOP prévues par Hichem Mechichi ce vendredi : 4 anciens Chefs de gouvernement et 2 ex Présidents de la République !    Double explosion à Beyrouth : au moins 113 morts et 4 000 blessés selon un dernier bilan    La Tunisie envoie des aides au Liban    Liban: Au moins 135 morts et plus de 5000 blessés dernier bilan de l'explosion de Beyrouth    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Menaces sur la démocratie
Publié dans La Presse de Tunisie le 13 - 07 - 2020

S'IL y a un constat partagé et qui ne cesse du reste de se confirmer, c'est bien celui des acteurs politiques qui perdent de leur crédibilité et par conséquent leur position centrale. C'est la traduction d'une trans- formation politique qui a pris forme ces dernières années et qui a permis à certaines personnes de débarquer dans un milieu qui ne leur ressemble pas et dont ils n'ont vraiment pas le profil, encore moins le parcours nécessaire, et dans le meilleur des cas, la reconversion appropriée. Ce triple mouvement a eu pour conséquence la fragilisation de la scène politique cédée à certains néophytes et qui en profitent pour manœuvrer et peser sur le cours des choses.
Vendredi 10 juillet, il était convenu que l'Assemblée des représentants du peuple examine le rapport relatif aux projets de développement régional. Sauf que le député d'Al Karama Seifeddine Makhlouf avait transformé les débats en un plaidoyer délirant, surchauffé et hystérique pour dénoncer l'«injustice» exercée sur son invité, un autre membre d'Al- Karama, fiché S17 et interdit d'accès au Parlement. La plénière fut alors suspendue parce que Makhlouf en a voulu ainsi.
Si l'on revient quelques mois en arrière, c'est-à-dire depuis les dernières élections législatives, il n'est pas difficile de déduire que le Parlement et la plupart de ses députés sont en mal de crédibilité permanente. Tout indique que les élus du peuple font face à un problème structurel de fiabilité. Cette idée part d'un constat réel qui s'appuie surtout sur l'incapacité de la présidence du Parlement à gérer une situation de plus en plus conflictuelle dans laquelle les blocs parlementaires et les députés sont partie prenante. Et c'est précisément à ce niveau que l'on touche la nature du problème central. Le Parlement connaît sa propre crise de gouvernance. Il fonctionne sous une prétendue spécificité politique qui malheureusement ne sert plus que de paravent pour tenter de cacher une réalité amère. Il s'agit au fait d'une crise institutionnelle à l'hémicycle qui recouvre plusieurs enjeux apparents et d'autres sous-jacents. D'où les conflits d'intérêts entre les différentes parties et qui nous amènent à nous interroger sur la question de la gouvernance à l'ARP. Une gouvernance plus que jamais soumise à tous les aléas et toutes les incertitudes qui en découlent. Il ne s'agit pas seulement de divergences politiques, mais aussi et surtout de divergences d'agendas. La présence de certains députés est devenue problématique, notamment au fur et à mesure que s'accroissent les altercations. Les dérives au sein même du Parlement deviennent une menace pour la jeune démocratie tunisienne.
Le Parlement n'est plus aujourd'hui une référence de valeur. Dans une atmosphère aussi délétère, rien ne prédispose les élus du peuple à être le modèle de vertu que l'on souhaiterait qu'ils soient. Ils sont loin de pouvoir véhiculer les valeurs auxquelles le pouvoir législatif est particulièrement attaché. Dans un univers déconnecté, dans un milieu où il faut se singulariser pour se mettre en évidence, les comportements exemplaires n'ont plus leur raison d'être. Faire régner l'ordre est tout ce qui reste à faire pour sauver l'ARP. Cela nécessite des décisions qui cultivent le respect des valeurs et les obligations mutuelles. Le message est clair : retour à la raison, ou …dissolution du Parlement !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.